Tag Archives: tricot

Défier l’automne avec 5 défis pour les jours plus gris

21 Oct

Je suis une fille de défis. Le genre d’objectif qu’on donne à soi-même. Souvent, il y en a un par mois.

Celui de n’acheter aucun vêtement brillait en septembre. Je l’avoue, le 1er octobre, j’étais dans les magasins. Fièrement, j’ai quand même relevé mon défi. Ironiquement, je n’avais pas envie de tout acheter. On dirait même que je prends plaisir à limiter ma consommation. Consciemment ou inconsciemment, un défi porte à réflexion.  Voici les 5 objectifs qui guideront mes choix d’ici la fin de cette surprenante année.

Les protéines. 

Durant les dernières années, j’ai fait plusieurs essais. Moins de viande, plus de produits laitiers, des défis sans glucides, trop de beurre d’arachide, des smoothies verts. Aujourd’hui, mon corps a besoin de retrouver un certain équilibre. Récemment, j’ai consulté un nutritionniste. (Je vous en reparle). Rien d’étonnant, mon alimentation manque de protéines et de bons glucides. Bonjour le poulet et le poisson pour les prochains moins. À suivre…

Protéines matinales

La cuisine.

Cuisiner me détend énormément, surtout pour les autres. Je veux donc essayer une nouvelle recette par semaine. Disons que Pinterest m’inspire beaucoup. Pour les prochaines semaines, je souhaite travailler avec les savoureuses courges.

Burrito matin-Recette tirée du livre Trois Fois Par Jour.

Burrito matin-Recette tirée du livre Trois Fois Par Jour.

Courir.

215 km. C’est ce qu’il me reste d’ici le 31 décembre pour atteindre  l’objectif de 1000 km en 2014. Il m’arrive de manquer un peu de motivation, mais je ne passe pas une semaine sans course. Quelques longues sorties dans les prochaines semaines et je vais y arriver. Merci à l’application RunKeeper de m’épauler dans ce défi.

Course de la Cité-Limoilou/ Septembre 2014

Course de la Cité-Limoilou/ Septembre 2014

Le tricot.

J’ai vu de la laine dans un magasin à grande surface. C’était samedi et j’ai soudainement eu envie de tricoter un foulard. Bon, j’avais déjà tricoté auparavant, mais  sans jamais terminer un projet. (J’avais le temps de me lasser de la couleur) avant de finir. Tu vois le genre. Avant de me lancer dans les achats impulsifs, je vais sur YOUTUBE pour trouver une façon simple d’entamer un tricot. 30 minutes plus tard, les choix sont faits. Et cette fois, je suis bien ambitieuse. Une autre histoire à suivre…

Foulard d'automne

L’Impulsivité.

Parce que dès fois j’ai tendance à agir trop rapidement. Quand ça arrive, me rappeler de prendre une grande respiration et de garder le sourire. Tout ira bien.

Sarah Moore

Alors tes défis? Surprends-toi!

Sarah.

Y’à du talent au Québec, surtout au CTCM!

13 Juin

C’est hier qu’avait lieu le vernissage des finissantes  du Centre des Textiles Contemporain de Montréal. J’ai eu le plaisir d’assister à l’événement et d’y faire la découverte d’artistes de talent.

 

 

Mais qui sont ces artistes?

Suzie Viot:

Originaire de la ville de Lyon, grande capitale de textile, c’est à Montréal que cette ancienne bibliothécaire a décidé d’ étudier la construction textile. Comme projet de fin d’études, Suzie crée la collection Tracés, une série de sacs urbains et ergonomiques. Inspirée par la nature, la créatrice tisse chacun des items un peu à la manière d’un peintre reproduisant un paysage. Je dois dire qu’après les avoir essayé, on sent le travail et l’étude qui a été fait pour le confort et l’ergonomie. Bravo!

Suzie Viot

 

Eva Portelance:

Cette jeune virtuose est la benjamine des finissantes cette année. Ayant grandit dans la ville de Montréal, Eva a de puissantes convictions écologiques. Aimant travailler de ses mains, l’artiste fait du tricot et de la teinture naturelle. Elle nous propose une collection de vêtements se voulant à la fois des objets d’art. Je dois dire que c’est réussi!

Eva Portelance

 

Mitsouko Thériault:

D’abord diplômée en art plastique et médiatique ainsi qu’en scénographie et en dramaturgie, l’artiste développe une série de couvertures pour enfant. La géométrie minimale et la palette de couleur tout droit sortie des années 90 sont tirées de sa propre enfance. En plus d’être utiles, elles sont ludiques et A-DO-RABLE! Coup de cœur pour son affiche et la mise en scène de son exposition.

Mitsouko Thériault

 

Julie Lambert:

Éprouvant un intérêt particulier pour le textile, cette diplômée en Studio arts de l’Université Concordia décide de parfaire son savoir-faire en construction textile au CTCM. Aussi étonnant que ça puisse paraître, son matériel de prédilection est le papier, qu’elle tisse, froisse et assemble. Le résultat est magistral, les œuvres, impressionnantes.

-13

 

Isabelle Hayes:

Après un très long voyage, Isabelle, originaire de Joliette, a décidé de retourner à ce qu’elle appelle «ses premiers amours de créations»: le textile. Pour sa première collection, elle présente une série de jupe, inspirée par la géologie, une autre de ses passions d’enfance! La modeuse en moi craque littéralement pour cette collection
de jupes dont se dégagent à la fois une grande force et une belle féminité.

Isabelle Hayes

Les photos de cet article dévoilent volontairement très peu les œuvres!

Je vous invite à visiter le site Internet

de chacune des créatrices ou encore mieux, visiter l’exposition!

Parce qu’en textile, il faut toucher pour comprendre.

L’exposition Valeur Ajoutée prend place à la galerie TRAMES du Centre des textiles contemporains de Montréal du 12  au 28 juin 2013. Je vous invite à admirer et savourer des œuvres témoignant d’un grand savoir faire ou simplement à découvrir des créatrices talentueuses si vous n’êtes pas initiés à la construction textile. Accessible du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h 30. Fermé le 24 juin.

Encore une fois, bravo les filles, et merci de partager votre génie créatif avec nous!

Véro Ovando

Promenons-nous dans les bois avec Dahlia Milon

7 Mar

Dahlia Milon est une créatrice connue du monde des métiers d’arts. Sa spécialité? Le tricot à la machine! Elle produit plus précisément des accessoires et parures de qualité dont les technique de fabrication témoignent de son grand savoir faire. Cela lui a d’ailleurs valu plusieurs distinctions dont le prix de la relève Jean-Cartier, en 2008, qui souligne le talent des artisans de la relève. Loin de la production répétitive des métiers d’arts, l’artiste partage actuellement Promenons-nous dans les bois à la galerie TRAMES du Centre des textiles contemporains de Montréal. Bienvenue dans son univers créatif.

Promenons-nous dans les bois

Par ce qui est bien plus qu’une simple exposition, c’est avec humilité et générosité que Dahlia nous fait découvrir son interprétation d’une thématique peu exploitée en création textile: la mort. Très intuitive, elle croit que le cœur doit occuper autant de place que l’intellect dans la création. Pour elle, se promener dans les bois représentent l’exploration des régions intérieurs où l’on ne va pas souvent… Celles de nos insécurités.

Dahlia Milon

Dahlia Milon

Macabre? Pas vraiment. La créatrice sortant tout juste d’un deuil aborde le sujet avec une grande délicatesse. Et bien que l’exposition soit assez sombre à première vue, je me suis surprise à éprouver une sensation de douceur et de sérénité devant ses œuvres. Il y a quelque chose de beau dans la mort, dans l’accompagnement, dans les rituels que nous y attachons. «Ça mérite d’être montré» dit-elle.

Dahlia Milon

L’exposition est accessible de 9h30 et 16h00, du lundi au vendredi,

au Centre des textiles contemporains de Montréal.

Bonne visite !

Mucho Love,

-V

%d blogueurs aiment cette page :