Tag Archives: The Black Keys

SÉRIE OSHEAGA – Florence + The machine, The Black Keys et ALT-J

20 Avr

Crédit : Osheaga

C’est le printemps ! Je m’imagine déjà au cœur de la foule des nombreux festivals qui tiennent l’été des Montréalais bien occupé. Parmi eux, le festival Osheaga a su retenir mon attention avec sa programmation qui condense en trois jours des artistes connus et moins connus au style diversifié. En hommage à ce festival musique et arts qui célèbre son 10e anniversaire, je vous invite à lire ma série de 4 articles afin de découvrir ou redécouvrir des artistes qui y performeront cette année.

Pour débuter cette Série Osheaga (1 de 4), voici le portrait de Florence + The machine, de The Black Keys et de ALT-J.

Les poumons de Florence

N’essayez pas de faire un concours de souffle avec Florence Welch de la formation musicale londonienne Florence + The Machine, car c’est perdu d’avance. En effet, en plus d’avoir une voix qui se distingue des autres, la chanteuse de 28 ans est reconnue pour ses envolées vocales. Si vous n’avez pas encore écouté leur premier album Lungs lancé en 2009, il n’est pas trop tard pour bien faire. Cet album a conquis la critique et le public. En 2011, le second album Ceremonials s’est fait apprécier sans toutefois connaitre autant de succès que le précédent. Le 1er juin prochain, le troisième album How Big, How Blue, How Beautiful sera lancé. Le groupe a déjà dévoilé trois singles : What Kind of Man , St Jude et le plus récent, Ship to Wreck dont le vidéoclip a été tourné à même la maison de Florence. La formation conserve sont style baroque pop/art rock/soul avec ses textes métaphoriques. Puisque leur style se porte à merveille au cinéma et à la télévision, les collaborations avec divers films et émissions sont nombreuses dont Eat Pray Love, Game of Thrones et Nikita. Petite anecdote : lors de son passage le 14 avril dernier au festival Coachella en Californie, Florence Welch a eu un incident et elle a annoncé sur Instagram : « Salut tout le monde, je suis désolée de vous annoncer qu’après l’un de mes concerts préférés à Coachella, j’ai découvert que je m’étais cassé le pied en sautant depuis la scène. (…) Je suis désolée, je suis même assez dévastée, mais je veux toujours monter sur scène (…). L’idée de cet album était de faire quelque chose de ce qui était cassé, voyons voir un peu ce que je pourrai faire de ça. Tout mon amour, Florence. » La formation Florence + The Machine a un calendrier bien occupé, souhaitons-lui donc un prompt rétablissement !

La bande sonore de vos roadtrips

La belle saison vous donne envie de vous évader? Quoi de mieux qu’un roadtrip pour explorer les alentours? Ce qu’il vous faut : des gens motivés, une voiture et les albums de The Black Keys. Constitué de Dan Auerbach et Patrick Carney, originaire de l’Ohio, le duo The Black Keys a fait ses débuts en 2001 et a déjà 8 albums à leur actif. C’est en 2010, avec leur sixième album Brothers que le groupe remporte un vif succès commercial avec plus d’un million de copies vendues, s’ensuit El Camino l’année suivante qui est nommé l’album rock de l’année par plusieurs magazines reconnus. Avec leur dernier album, Turn blue, lancé en mars 2014, ils restent fidèles à leur signature blues-rock-alternatif. Vous avez surement entendu le single « Fever » qui s’est longtemps fait entendre à la radio. Maintenant à vous de voir jusqu’où une voiture et la musique de The Black Keys peut vous mener!

Se mettre dans l’ambiance avec ALT-J

Tout a commencé en 2007 à la buanderie de l’Université de Leeds en Angleterre, où quatre gars se sont rencontrés et le temps d’une lessive ont formé un groupe. D’abord, sous le nom de The Films, ils ont vite dû changer puisqu’on les confondait avec un groupe américain du même nom. Ils ont alors pensé à la forme du triangle, mais plutôt que de s’appeler « triangle » ou « delta » il ont opté pour ALT-J, un raccourci clavier pour dessiner un triangle sur un MAC. Leur premier album An Awesome Wave en 2012 présente un style inclassable à la fois pop, folk, rock, hip-hop avec des harmonies vocales et remporte le prestigieux Mercury Prize. La transition entre les deux albums n’a pas été sans embûches : « Après le succès du premier album, on s’est sentis très puissants. (…) Puis l’idée d’un second disque est venue et j’ai commencé à avoir peur. J’avais l’impression de nager dans la mer : c’était très agréable, mais parfois je traversais des eaux plus froides. Les choses se sont davantage compliquées lorsque j’ai perdu le carnet où j’avais écrit toutes mes notes pendant neuf mois. Nous étions en tournée en Russie : je ne sais pas si je l’ai perdu là-bas ou à l’aéroport où on m’a demandé d’ouvrir ma valise. Toujours est-il qu’une fois arrivé chez moi, il n’était plus là. Neuf mois d’idées, de textes, d’images perdues à jamais. Il m’a fallu du temps pour me remettre à écrire.»  mentionne Joe Newman le chanteur du groupe (1). En 2014, le groupe perd l’un de ces membres, mais présente tout de même sont deuxième album This Is All Yours, avec les extraits Hunger Of The Pine, Left Hand Free et Every Other Freckle. D’ailleurs, dans Hunger of the pine on peut entendre la phrase I’m a female rebel tirée de la chanson 4×4 de Miley Cyrus qui a accepté cette collaboration (écoutez à 1min17…). Vous êtes seul chez vous et souhaitez mettre un peu d’ambiance? Laissez-vous bercer par l’atmosphère ALT-J !

(1) Source : lesinrocks.com 

Et vous, quel festival estival attendez-vous avec impatience ?

Catherine 🙂

Le RBC Royale Bank Bluesfest d’Ottawa… Pas si blues, mais tellement hot!

5 Juil

Un nouveau contrat de boulot m’a amené bien loin de ma Beauce natale. Je suis donc en période découverte de ma nouvelle région, l’Outaouais! J’y suis arrivée au début de juin, et jusqu’à maintenant, un  festival n’attend pas l’autre! Y’a pas à dire, ça bouge dans l’coin de la Capitale nationale (malgré l’heure ridicule à laquelle les bars ferment).

Hier débutait le RBC Royale Bank Bluesfest d’Ottawa. Voici un résumé de ma soirée passée et mes plans pour les prochaines!  (programmation complète ICI) :

HIER: Jeudi 4 juillet
J’étais curieuse de voir ce que Jimmy Eat World nous réservait, le groupe qui vient de sortir un nouvel album. Malheureusement, la vie étant ce qu’elle est, (j’suis TOUJOURS late), j’ai raté leur prestation. C’est donc In my Pocket du groupe The Cat Empire qui m’a accueillit. Très bon show de l’adorable formation (qui pourrait leur résister?). Mon spectacle le plus blues de la soirée (pas mal plus rock que blues en fait) était celui de l’excellent Steve Hill. Impressionnant à quel point cet homme-là réussit à nous  embarquer dans sa bulle. J’ai ensuite assisté à Alex Clare, le temps d’une chanson. Foule timide pour l’anglais qui se produisait en même temps que The Black Keys. Petits soucis côté sono pendant la prestation du duo tant attendu… La foule scandait TURN IT UP entre les pièces. Y’a pas à dire, The Black Keys rockait, mais on avait de la difficulté à embarquer (et à entendre!). Je croise les doigts pour que ce soit réglé ce soir!

Vendredi 5 juillet
Ce soir, j’embrasse mon ouverture d’esprit musicale et j’assiterai au spectacle de She and Him, (malgré les critiques mitigées sur leur dernier passage à Mtl), duo composé de la belle Zooey Deschanel et M. Ward. La soirée se poursuit avec Flogging Molly!

* Si vous n’êtes pas dans le coin ce soir, le band punk-celtique sera en spectacle avec Irish Moutarde à Québec le 23 août prochain.

Samedi 6 juillet
Je vous ai dit précédemment que je viens de la Beauce… Ça signifie aussi que j’ai un p’tit crush bien assumé pour le country… ALLÔ les Dixie Chicks! Les deux sœurs Erwin et Nathalie Maines se réunissent à nouveau sur scène (pas de nouvel album depuis 2006) pour le festival. La carrière solo de  Nathalie va d’ailleurs un peu mieux que celle du groupe. Ses différentes collaborations (avec Ben Harper, entre autres) nous ont fait découvrir un autre côté de la cowgirl. Ma soirée se poursuivra avec Belle & Sebastian!

Dimanche 7 juillet
Ok, dimanche, on se sépare en huit pour tenter de tout voir (en plus que Sir McCartney est en ville!).

D’abord, mon ex et moi s’échangeons souvent nos découvertes musicales. Pas plus tard que ce matin, il me conseillait ceci:

– Ex-minou: Écoute ça, ce gars-là est à Ottawa ce dimanche je crois pour le Bluesfest… J’ai vu son show hier à Montréal. Si tu peux, vas-y!
– Moi: Cool! C’est qui?
– Ex-minou: Shackey Graves. Un texan qui chante du folk-country seul avec sa caisse et sa guit… Les filles doivent *BIPPPPPP* juste à le voir et à l’entendre.
Je confirme. Je serai des filles pâmées à ses pieds dimanche.

Ensuite j’irai peut-être chanter que je suis jeune pis que c’est l’fun (toudoutish) avec Fun, chiller avec les vieux de la vieille du Hip-Hop Wu-Tang Clan, faire un tour  à Tegan and Sara, à The Joy Formidable (qui sont semble t’il excellents en show!) et, pourquoi pas, à Everlast! Toute une soirée!

Lundi 8 juillet
Un début de semaine en douceur? NOT! Les légendaires canadiens et tout nouvellement intronisés au temple du ROCK Rush feront rocker Ottawa. Mother Mother sera aussi sur scène 🙂

Mardi 9  juillet:  relâche!

La suite, mercredi!

Bons festivaux!
Souz xox

%d blogueurs aiment cette page :