Tag Archives: solution

Cheveux frisés: pour faire la paix avec l’humidité!

24 Juil

«Il pleut il mouille, c’est la fête à la grenouille»

Difficile d’y échapper, surtout si vous habitez dans la grande région Montréal. Si l’été nous énergise avec sa puissante lumière et sa végétation luxuriante, la belle saison amène aussi son lot de jours de pluie et d’humidité!

Crédit: Huffington Post

Crédit: Huffington Post

Il y a quelques semaines, je vous ai partagé mon amour pour une gamme de produits coiffants révolutionnaires pour les cheveux frisés. Bien qu’ils soient effectivement très efficace pour définir vos belles boucles, ces produits on une certaine limite et, en cas de pluie ou d’humidité extrême, préserver la netteté de vos boucles demeure un combat de tous les instants! #LatinaHair #J’saisd’quoij’parle

 

«Alors? Quelle est ta solution miracle?»

L’un des privilèges d’être mannequin est d’avoir accès à des conseillers expérimentés en mise en beauté, en plus de pouvoir essayer des looks qui sortent complètement de nos habitudes. C’est donc lors d’un contrat pour mon amie Stéphanie Goguen – Artiste du cheveu que j’ai découvert les bonheurs du wetlook. OUI-OUI, LE LOOK MOUILLÉ!

Flash Dance

Flash Dance


Simple. Accessible à toutes les longueurs de cheveux. Facile. Efficace contre l’humidité. Féminissime. Séduisant. Hydratant. Nourrissant.

Avant de vous donner la recette secrète, voici de quoi vous convaincre complètement:

 

«OKAY! Mais comment qu’on fait?»

J’essaie toujours de créer ce look dans mes dernières journées avant le lavage, mais comme on ne choisi pas les jours de pluie, à vous de voir! AH, et… Je ne suis pas très produits à cheveux. Je vous propose donc une alternative complètement naturelle. 🙂

1) Humidifier les cheveux. Avec de l’eau dans une bouteille pouish-pouish.
2) Séparer la chevelure en section. Pas besoin d’être égales, ce qu’on veut, c’est s’assurer de distribuer du produit partout.
3) Faire fondre de l’huile de noix de coco dans la paume de vos mains et en enduire votre tignasse. Section par section.
4) On ajoute une touche d’huile d’amande ou de noisette, qui n’est pas trop grasse, pour la finition.
5) On coiffe. Avec mes cheveux longs, j’aime beaucoup la tresse ou le chignon bas.

Pssst! Pour un effet plus nutritif, on remplace l’huile de noisette par l’huile d’avocat, mais attention! L’odeur de cette huile pourrait rebuter certaines d’entre nous. À valider, avant de se lancer! 😉

Vous n’avez pas encore votre bouteille d’huile en main et appréhendez déjà l’étape du nettoyage? Ne vous en faites pas. Les huiles naturelles partent très facilement, à l’aide de votre shampoing habituel.

ET VOILÀ!

Que vos journées de pluie soient tendances
et chargées de compliments!

Véro 
xxxx

CelluBlue : La peau d’orange, touchée…coulée !

1 Déc

Hello Hiver. Le dressing boude les bikinis et le hâle peaufiné s’est égaré en route. Les promesses estivales ont subi le même sort, et s’évaporent dès que la température fricote de près avec le zéro. Parmi celles-ci, la déclaration de guerre à Mademoiselle Cellulite, la copine dénuée de bonnes intentions et reléguée au rang de pestiférée. Si Dame Nature dispatche de façon hasardeuse atouts et défauts, la cellulite est ce petit « plus » aux « grands » dégâts qu’elle distribue trop généreusement !

En période hivernale, faire abstraction de cette tare est une mission à portée de main : nos gambettes se dévoilent timidement et l’option multicouche clôt une parade efficace pour les adeptes du camouflage. SAUF QUE…si l’esprit a cette facilité à occulter, le corps, lui, ne consent à oublier.

Exit ce ton dramatique sur fond de défaite ! Entamons notre croisade contre cette coriace peau d’orange qui se tapisse dans l’ombre pour mieux jongler avec nos nerfs au sortir de l’hiver. Selon mon expression home-made, « Pour vivre mieux, vivons…bien outillés ». 3 syllabes : Cel-lu-Blue…

cecile1

Confidences d’une accro à la CelluBlue

Mon entourage pourrait aisément m’estampiller d’acharnée. Pugnace, jusqu’au-boutiste…je le suis résolument lorsque mon beauty radar flaire « LE » bon plan susceptible d’édulcorer mon quotidien.

« Combattre le mal à sa source » pourrait sonner comme le crédo de la CelluBlue, mon alliée de choc depuis le mois de juillet dernier. Cette ventouse 100 % silicone médical est investie d’une mission ambitieuse : gommer la cellulite, toutes catégories confondues.

Poids plume, léger ou poids-lourd, la peau d’orange serait-elle en passe de connaître la crise ? Triple OUI !

Cecile

Ici, pas de composants douteux, ni de promesses abracadabrantesques que la CelluBlue ne saurait tenir. Son principe se veut aussi transparent que son utilisation : le système de ventouse permet une aspiration de la peau pour reproduire à l’identique le fameux palper-rouler. Ce massage reconnu pour « casser » les vilains amas graisseux donne un coup de boost à la lipolyse. (Quèsaco ? L’élimination naturelle de la graisse via les cellules graisseuses). Vous avez le contrôle, puisque seule aux manettes, vous décidez de la zone à traiter (cuisses, ventre, hanches ?) et de la puissance d’aspiration en exerçant une simple pression plus ou moins forte sur le dessus de la ventouse. Seule condition sinequanone ? Appliquer un corps gras sur la zone à traiter avant de livrer bataille !

Ma CelluBlue & moi

Je vous le confiais quelques lignes plus haut, la CelluBlue fait partie de ma routine beauté depuis plusieurs mois.

Je souhaitais gommer quelques irrégularités que ma pratique assidue du sport ne parvenait pas à expédier aux oubliettes. L’effet « Waouh » n’a pas tardé à se manifester. Au fil des jours, mes jambes gagnaient en tonicité et la peau était réoxygénée. Vous constaterez en effet que la peau rougit lors du passage de la ventouse…Inutile de vous alarmer, votre circulation veineuse vous indique seulement qu’elle apprécie être chouchoutée !

En revanche, évitez de laisser la ventouse statique sur votre peau. Rien de dramatique mais vous risqueriez d’avoir un léger effet suçon ! 😀

Cecile2

Mes conseils de louve

  • Préférez le moment de la douche pour l’utiliser sur votre peau humide et généreusement savonnée. Hop ! Balader la ventouse en permanence sur la peau devient un vrai jeu d’enfant :-).
  • Buvez, buvez, buvez…de l’eau après chaque session de CelluBlue. Ce réflexe revient à pousser la peau d’orange vers la porte de sortie et rien de tel qu’un bon verre d’eau pour célébrer l’évacuation de nos cellules graisseuses ! Tchin !
  • Marchez, courez, nagez…volez ! Pratiquez une activité sportive pour doper vos résultats.
  • Quelle fréquence ? Commencez par une phase d’attaque :  30 jours de CelluBlue sans interruption pour montrer à votre peau d’orange que vous n’abdiquerez pas ! Puis, en fonction des résultats obtenus, optez pour une offensive plus light : 1 jour sur 2. A terme, tout est question d’entretien.

Le + : Le format pocket pratique pour les déplacements !

Le ++ : La durée de vie ! Il est fort probable que la CelluBlue vieillisse à vos côtés…à moins, bien évidemment, qu’une envie furieuse de la jeter dans un bain de flammes vous prenne ! 😉

Le +++ : Le prix riquiqui pour l’efficacité maxi ! 18, 90 euros !

Le ++++ : Les frais de ports à 3 euros dans le MONDE ENTIER !

OFFRE EXCEPTIONNELLE LES ROCKALOUVES :

Bénéficiez de 20 % de remise sur votre CelluBlue avec le code promo « ROCKALOUVES » sur le site. (Offre valable jusqu’au 12 Décembre 2014)

A vous de jouer ! N’hésitez pas à partager vos expériences !

Peace and rock’n Lo(u)ve

Cécile

 

 

 

 

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :