Tag Archives: Show

Plein les oreilles…et les yeux!

23 Nov

J’ai un crush musical pour le duo féminin Milk & Bone.

Quand leurs voix se mêlent, qu’elles atteignent des notes aiguës et que le beat électro-pop embarque, il m’arrive d’avoir carrément la chair de poule.

Je me devais donc d’assister au dernier spectacle de la tournée Little Mourning au Théâtre Maisonneuve le 10 novembre dernier.

Un spectacle présenté une seule fois, avec un visuel et des jeux de lumière hallucinants!

Quand projections interactives, lumières, voix et sons se fusionnent à merveille, ça crée une ambiance juste électrisante.

Les filles ont aussi repris All the things she said du groupe t.A.T.u. avec l’approbation de la foule, qui visiblement vivait un moment de nostalgie propre à une génération. 😉

En première partie, j’ai découvert le groupe Ghostly Kisses. D’une beauté et d’une douceur qui font du bien, je me suis empressée d’acheter leurs chansons sur Itunes.

Mon seul bémol est que j’aime tellement mieux les shows debout, le moment est plus magique!

Michèle

 

Publicités

Sting et Peter Gabriel: « Historique! »

13 Juil

C’est Sting lui-même qui l’a dit : son passage sur les Plaines d’Abraham en compagnie de Peter Gabriel, le 7 juillet, serait « historique » et « unique ». J’étais là, et je confirme: c’était historique, unique, fantastique. Un grand spectacle, par deux grands artistes au sommet de leur art.

Crédit photo : Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil

Crédit photo : Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil

Je l’avoue, je suis une fan finie de Sting. J’ai acheté ma passe du Festival d’été de Québec uniquement pour le voir sur les Plaines. Alors, quand il est apparu dans son veston de cuir bleu avec sa guitare électrique, j’ai cru que je rêvais.

C’était un rêve parfait (surtout parce qu’il était réel), qui a duré plus de deux heures et demie.

Sting et Peter Gabriel se sont amenés avec un spectacle rodé à la perfection. Les morceaux s’enchaînaient fluidement, passant d’un univers à l’autre sans heurt. Les deux têtes d’affiche étaient manifestement heureuses d’être là et leurs musiciens semblaient eux aussi s’amuser follement. L’énergie était palpable, et pas seulement parce qu’ils étaient 14 à occuper la scène.

Tout autour de moi, la foule aussi était prête à s’amuser: tout le monde chantait, dansait, criait avec enthousiasme -et, je dois l’admettre, moi aussi! Mes voisins n’étaient pas en reste, et tout le monde semblait profiter du spectacle au maximum. Les réactions étaient spontanées, et les cris de joie étaient nombreux (pour ma part, notamment, quand j’ai entendu les premières notes de Englishman in New York, que j’ai dans la tête depuis ce moment).

L’aspect visuel du spectacle était particulièrement élaboré: des projections accompagnaient les pièces, passant de motifs colorés presque psychédéliques à des images captées en direct sur la scène. D’ailleurs, les images transmises sur les écrans géants étaient tout à fait divertissantes: on ajoutait souvent des effets, faisant tournoyer ou changer de couleur les images au rythme de la musique. Franchement, ça devait être tout un travail technique!

En plus, les deux Britanniques ont pris la peine de s’adresser en français à la foule, et pas seulement pour dire « Bonsoir Québec! ». Ils avaient préparé d’assez longs textes pour expliquer la genèse du spectacle (textes qui nous ont aussi appris que les deux acolytes sont surnommés les « jumeaux tantriques » en raison de leur amour commun pour le yoga). Ces monologues, surtout rendus par Gabriel, étaient assez amusants, notamment à cause de la pile de feuilles que devait tenir Sting pour que Gabriel lise son texte.

Vous aurez compris que j’ai été transportée par mon expérience: je n’en revenais pas de voir enfin Sting en chair et en os, avec autant d’énergie. Sa voix (tout comme celle de Peter Gabriel) était parfaite, claire, juste… Pour mon baptême du Festival d’été, je n’aurais pas pu rêver mieux!

Bref, c’était un spectacle qui me restera en tête longtemps. Maintenant, chaque fois que j’enfilerai mon veston de cuir bleu (hé oui, j’en ai un!), je penserai à Sting! 😉

Anne-Sophie

 

P.S. Au cas où vous ne me croyez pas sur parole, je vous place ici la liste des chansons pour vous convaincre de la qualité du spectacle. 🙂

The Rhythm of the Heat (Peter Gabriel)
If I Ever Lose My Faith in You (Sting)
No Self Control (Peter Gabriel)
Invisible Sun (Sting, The Police)
Shock the Monkey (Peter Gabriel)
Secret World (Peter Gabriel)
Driven to Tears (Sting, The Police)
Fragile (Sting)
Red Rain (Peter Gabriel)
Dancing With the Moonlit Knight (Peter Gabriel, Genesis)
Message in a Bottle (Sting, The Police)
San Jacinto (Peter Gabriel)
Walking in Your Footsteps (Sting, The Police)
Kiss That Frog (Peter Gabriel)
Don’t Give Up (Peter Gabriel)
Big Time (Peter Gabriel)
Englishman in New York (Sting)
Solsbury Hill (Peter Gabriel)
Every Little Thing She Does Is Magic (Sting, The Police)
If You Love Somebody Set Them Free (Sting)
Roxanne (Sting, The Police)
Love Can Heal (Peter Gabriel, chanson dédiée à Jo Cox)
Desert Rose (Sting)
In Your Eyes (Peter Gabriel)
Rappel:
Every Breath You Take (Sting, The Police)
Sledgehammer (Peter Gabriel)

 

 

Tête à tête avec Philippe Roy sur l’Ambassade Culturelle

27 Mai

facebook_1432736340847Avec le lancement de leur nouvelle programmation dimanche dernier au bar Le Petit Chicago dans la région de l’Outaouais, l’Ambassade Culturelle, l’initiative de trois entrepreneurs gatinois, nous en a mit plein la vue avec la présence du groupe montréalais Secret Sun. Déterminé à faire refléter la région de par la mise en place de spectacles à prix modiques, Philippe Roy, Steven Boivin et Philippe Gaudreault se sont unis avec l’intention de rendre l’Outaouais un portail musical pour les artistes d’ici et d’ailleurs.

Steven Boivin et Philippe Roy, faisant partie pour la deuxième année consécutive de la cohorte du Festival de l’Outaouais Émergent (FOÉ) (Half Moon Run, Milk and Bone, Kandle, Ill Scarlett, Alaclair Ensemble, Philippe B et +) ont, depuis la dernière année, pris l’habitude de nous faire groover grâce à leurs nombreux spectacles musicaux offerts pour tous les types de mélomanes. (On vous en parlait d’ailleurs ici et ici!)

Les Grosses Soirées présentées majoritairement les samedis soir au bar Le Petit Chicago et dans quelques bars de la région auront comme invités des groupes établis nationalement qui donneront certainement un vent de renouveau sur la région. Notamment avec Pif Paf Hangover, Alaclair Ensemble, Pandaléon, Les Anticipateurs et bien plus.

Affiche : Guillaume Perreault | guillaumeperreault.com

Également organisé par l’Ambassade, les soirées découvertes Trash ta vie aux deux dimanches permettent aux groupes locaux d’accompagner des artistes de la province pour des prix modiques (5$/ la soirée). Nous avons récemment pu découvrir Kroy (2e projet de Camille Poliquin de Milk & Bone), Eldorado (groupe local et gagnants de l’Omnium du rock), Harfang et une panoplie d’artistes.

Affiche : Guillaume Perreault | guillaumeperreault.com

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Philippe Roy concernant l’Ambassade afin d’y poser quelques questions:

Bonjour Philippe tu vas bien?

Salut Chloé, il fait chaud, c’est l’été. Oui ça va bien!

Alors, comment l’idée de l’Ambassade vous est-elle venue et qu’est-ce qui vous a poussé à concrétiser ce projet dans la région?

Steven Boivin et moi avons fait le Festival de l’Outaouais Émergent (FOÉ) ensemble l’an dernier et on a pris sur nos épaules ce que peu d’entrepreneurs avaient fait jusqu’à présent dans la région de l’Outaouais : une entreprise de gestion d’événements musicaux à récurrence hebdomadaire. En gros, ça veut juste dire qu’on en fait tout le temps [rires]… Phil Gaudreault s’est joint à nous et on s’est lancé dans notre passion.

En trois mots, comment décrieriez-vous l’Ambassade?

BONNE MUSIQUE, BONNE BIÈRE, BONNE COMPAGNIE.

Où voyez-vous votre entreprise dans 5 ans?

Disons qu’on décolle présentement avec une formule assez intense avec près de 50 shows dans la première année, avec des gros noms (Anti Flag, Odd Future, Loud Lary Ajust, Dance Laury Dance, Pépé et Sa Guitare, Ill Scarlett). On fait embarquer tout le monde dans le projet et ensuite on veut leur rendre la pareille avec des plus gros shows dans le centre-ville. On regarde pour ouvrir une salle où il sera possible de faire entrer de 600 à 800 personnes, salles qui se font très rares [ou qui coûtent très cher] dans la région. On a deux grands centres culturels autour de nous avec Montréal et Ottawa… On va s’inspirer et mettre notre touche pour créer des projets funky et intéressants pour le artsy people de la région. On met en place des événements auxquels on aurait le goût d’aller. Dans cinq ans, certains projets seront de plus grande envergure, on aura fait des partenariats et les autres villes seront envieuses de la vie culturelle à Gatineau.

Quels groupes aimeriez-vous booker si vous aviez un budget des plus extravagant?

Steven voudrait [je réponds pour lui sans son consentement] fort probablement voir Incubus, mais très certainement qu’on s’entendrait pour que Radiohead remplisse le Parc La Baie ou une future giga salle en Outaouais. Si on pouvait mettre Radiohead, Brand New, Incubus, Oasis, Bon Iver, Beyoncé, CCR, Slayer et Justin Timberlake ensemble le temps d’un weekend, on pourrait tous et toutes mourir en paix. Je n’aurais pas le choix d’inviter Kenny Rogers pour faire plaisir à mes parents, je leur dois bien ça.

Quels spectacles vous ont le plus marqué lors de vos soirées et pourquoi?

J’ai l’impression que les groupes et spectateurs comprennent que nos événements c’est la place pour se vider la tête et faire le party. Le set de Solids (groupe de Montréal) est l’un des meilleurs shows que j’ai vu. Des gens qui sautent partout, bière à la main, qui se pendent au chandelier en chantant de leur best par-dessus la loudness du spectacle. Sinon, le show sold-out d’Anti Flag au Bistro, ce n’est pas à négliger! Tout le monde avait l’air tellement heureux d’être là!

Alexandre Voyer | iamnophotographer.com

Et dans le summum de la relaxation lors de nos soirées découvertes, que dire de Chupacabras, deux gars de la région, qui ont apporté leur sofa et leur fondue au bœuf pendant leur performance, fondue dans laquelle les spectateurs pouvaient se gâter et se faire leur propre collation.

Alexandre Voyer | iamnophotographer.com

Alexandre Voyer | iamnophotographer.com

Vous avez une excellente brochette d’artistes à nous faire découvrir lors des prochains mois, quels sont vos coups de cœur à ne pas manquer?

Merci! Vraiment, on book ce que l’on aime, donc c’est difficile de répondre, mais j’avoue que les albums de Chérie, Jesse Mac Cormack, Alaclair Ensemble et Fire/Works jouent à répétition dans ma voiture par les temps qui courent. Un petit clin d’œil à The Pinsents, qui n’ont pas d’enregistrement encore, mais qui feront fureur, j’en ai un bon pressentiment [rires].

J’ai entendu des rumeurs comme quoi vous faisiez quelque chose de particulier pour accueillir les artistes lors de vos soirées, serait-ce possible d’élaborer à ce sujet?

On s’est assagi un peu dernièrement, parce que ça s’en venait dangereux [rires] mais on offrait toujours une noix de coco aux artistes, sans outils pour l’ouvrir… et on regardait ce qu’il se passait. Est-ce qu’on va la ramener cet été? Peut-être…

Qu’est-ce qui vous différencie des projets musicaux offerts par la Ville de Gatineau?

Notre projet vise les 16-35 ans, pas mal comme la Scène1425, projet de musique émergente guidé par la Ville de Gatineau. Nos événements se distinguent particulièrement par l’ambiance, au sens où ce n’est pas pareil dans un bar (offert par l’Ambassade) que dans une salle de spectacles (offert par la Ville de Gatineau). Nos prix sont généralement plus modiques et on fait en moyenne cinq spectacles pour les 16-35 ans par mois, dans tous les styles musicaux. On aime bien les projets de la ville, ce serait cool de s’associer dans un avenir rapproché. On offre nos services aux entreprises ou organismes qui désireraient avoir des artistes de renoms lors de leur(s) événement(s).

Quelles demandes d’artistes vous a le plus étonné jusqu’à présent et pourquoi?

Les artistes québécois ne sont pas trop compliqués en général. Parfois, je dois courir 4-5 places pour trouver la bonne marque d’eau de noix de coco, mais bon… ça c’est juste moi qui suis dévoué à la tâche de faire plaisir à nos artistes. Certains demandent des sous-vêtements… j’ai toujours le goût d’en acheter des vraiment laids, mais non, des Calvin Klein noir, tu ne te trompes pas. J’ai vu des demandes du style : Un sofa en forme de cœur avec un spa et trois roulottes, mais on n’est pas rendu là…encore!

Finalement, je n’ai pas le choix de faire un lien à la gastronomie puisque habituellement, c’est mon sujet d’article alors si l’Ambassade était un plat culinaire, que serait sa recette?

Une pizza 8-fromages [mozzarella, roquefort, brie, emmental, cheddar, suisse, chèvre et feta] parce que du fromage c’est tout le temps bon et tu n’es jamais déçu, peu importe la variété du cheeeeese. Tu manges la pizza, t’es heureux, tu sors de l’un de nos shows, t’es heureux. Calcul fort simple [rires].

Photo : Melik Benkritly | melikbenkritly.com

Pour plus d’information, visiter la page Facebook ou le site Internet de L’Ambassade Culturelle.

Chloé

Pourquoi j’aime les shows

19 Nov

Je vais au théâtre, souvent. Écouter et apprécier l’Orchestre Symphonique de Québec, des fois. Je vais voir des shows de musique, tout le temps. J’aime la musique, la culture, l’art représenté d’une manière ou d’une autre. Et non, je ne veux pas de médaille pour ça.

Le 12 novembre dernier, je suis partie du travail à 16h direction Montréal, pour aller voir Alt-J (cet excellent band découvert par ma personne il y a moins d’un an, wô!) au Métropolis. Le show est à 20h, c’est sold out, j’ai mon billet depuis juin mais je serai forcément en retard. À ce concert, j’y vais seule. Je ne me demande même plus si j’ai l’air awkward d’être plantée là à tripper toute seule, si ça fait de moi une personne solitaire ou si je devrais me sentir mal de ne pas jaser à personne. Non, ça ne me traverse plus l’esprit! En fait, l’essence de ce billet est pour exprimer le bonheur et le gros trip qu’on peut avoir quand on va voir un spectacle tellement divertissant. À chaque fois, je me rappelle pourquoi je suis là, pourquoi j’ai acheté un billet, peu importe le prix, et que j’ai fait la route de Québec pour m’en aller je-ne-sais-où voir un concert. Parce que ça me fait vibrer, c’est tout. C’est simpliste, mais c’est comme ça.

Ce soir-là, au Métropolis, je n’étais pas la seule à ressentir ça, je le sais. Les gens dansaient, chantaient, fumaient (j’te jure), les yeux fermés au rythme du band venu nous livrer leur meilleure performance. Les mains jointes en triangle, effigie du groupe, on pouvait sentir cette vibe unique, qui n’y est pas toujours, mais qui y était à ce moment précis.

Pour ceux qui ne savent pas ce dont je parle :

L’année tire bientôt à sa fin et je crois avoir vu plus d’une soixantaine de performances scéniques différentes en 2014, théâtre, show de musique, lecture, concert inclus. Un petit nombre, certes, que je m’efforcerai de voir grandir pour l’année qui vient. J’ai (re)découvert le rap québécois (salut!), j’ai essayé d’aimer le country, j’ai acheté trop de vinyles et je suis allée voir toutes sortes de pièce de théâtre dans toute sorte de salles.  On se retrouvera d’ailleurs en décembre pour mon overview de l’année et projection pour ma 25e année de vie, ok?

D’ici la fin de 2014, j’ai donc pensé vous demander quelque chose : d’aller voir un artiste en prestation, et le savourer complètement. Voici donc quelques-uns des shows que vous pouvez voir (selon évidemment mes choix personnels, il y en a beaucoup d’autres!), dans la Capitale-Nationale ou la Métropole :

QUÉBEC

  • 19 NOV : Maude Carrier pour la Soirée folk du Pub St-Alexandre – GRATIS
  • 20 NOV : David Marin au Théâtre du Petit Champlain
  • 21 NOV : Bears of Legend, L’Anglicane (Lévis)
  • 28 NOV : Patrice Michaud, L’Anglicane (Lévis)
  • 4 DÉC : Vincent Vallières, Grand Théâtre de Québec
  • 7 DÉC : City and Colour, Grand Théâtre de Québec (UPDATE : C’est sold out. Coudonc, je suis populaire!)
  • 18 DÉC : Louis-Jean Cormier et l’Orchestre symphonique de Québec, Grand Théâtre de Québec

(Voir ici pour encore plus de choix)

MONTRÉAL

  • 21 NOV : Adam Cohen, Place des arts
  • 5 DÉC : The Franklin Electric, Théâtre Corona
  • 6 DÉC : City and Colour, Place des arts
  • 11-30 DÉC : Casse-noisettes, Place des arts
  • 21 DÉC : Rufus et Martha Wainwright, Maison symphonique de Montréal

Si vous avez davantage de must-see dans vos goûts, écrivez-les nous dans les commentaires, on veut savoir!

Et vous, aimez-vous les shows autant que moi?

Laurie XXX

De midi à Midnight

5 Avr

Gang, promis, c’est bientôt le printemps! Je sais que vous ne me croyez pas en voyant la neige (de marde) tombée, à travers votre fenêtre, mais je vous le jure. En attendant qu’on sorte de notre frustration collective et qu’on aspire à de jours meilleurs, j’ai pensé vous faire découvrir des affaires. Un band de Québec et un resto. Vous capotez han? Bon samedi!

Oui oui, le printemps!

MIDNIGHT ROMEO

Mon pote Jon (allô Jon!) est talentueux et plein d’expressions faciales quand il joue du drum. C’est donc début mars qu’il m’a invité à assister au lancement de l’album Le Luxe de Mignight Romeo, band dans lequel il joue! J’étais bien énervée, premièrement de découvrir la nouvelle tonalité du groupe, mais aussi de voir ce qu’allait porté la chanteuse, Marie-Pierre Bellerose (quoi!).

Midnight Romeo est un groupe formé depuis 2008 à Québec, qui  propulse un son électro-rock bien à eux et selon moi bien différent de la masse. Après deux EP, plusieurs shows et tournées, autant au Québec qu’aux Etats-Unis, ils sont repartis en création en 2013 pour créer Le Luxe, sous l’œil avisé d’Olivier Quirion, membre de la formation, qui en assurera le mix en tant qu’ingénieur de son. Bien joué Olivier, car le résultat est ma foi plus qu’excellent!

L’énergie que dégage la chanteuse dès son arrivée sur scène est juste incroyable. On se sent rapidement envoûté et bien malgré nous, on a la patte dansante! Les tonalités parfois dance, parfois beaucoup plus rock ne vous laisserons pas indifférent. On sent aussi une vraie unité entre les membres du groupe, Marie-Pierre Bellerose, Marie-Pierre Bellefeuille, Olivier Quirion, Julien Valois Dobbie et Jonathan Girard. De vrais musiciens au talent remarquable, à qui je souhaite beaucoup d’avenir! En passant, gros coups de cœur pour les pièces Lightening hands et Guns guns guns.

Vous pouvez  acheter leur album sur iTunes et les rejoindre sur Facebook!

 

LE PAIN BÉNI

Dans un tout autre ordre d’idée, et parce que je suis rarement cohérente, ma nouveauté resto vous fera découvrir une perle du Vieux-Québec. Je travaille dans l’Édifice Price, lieu d’habitation des premiers ministres depuis le milieu des années 2000 et également bâtiment historique en plein milieu du Vieux. Ce qui me permet de gaspiller ma paye chez Simons et David’s tea le midi. Mais aussi, puisque tout près du Château Frontenac, on retrouve une tonne de restaurants auxquels nous n’avons pas l’habitude d’aller parce que trop chers. Et bien… vous avez sans doute raison! Cependant, avec des collègues, nous avons décidé d’explorer les possibilités de l’heure du lunch. C’est souvent une très bonne occasion d’essayer des restaurants justement plus dispendieux, mais avec le menu midi, fort agréables sur le portefeuille.

J’ai alors eu l’occasion de visité le Pain Béni, rue Sainte-Anne, face au Château. J’en suis sortie très heureuse de l’estomac! Un restaurant assez haute gamme, dont les plats se réinventent de belle façon.

J’ai mangé :

  • Une salade de pois vert et roquette
  • Papardelles aux escargots et fromage de chèvre
  • Verrine de mousse bananes et ganache de chocolat

Les mots étaient beaucoup plus fancy que ça, mais ça vous donne une idée! C’était vraiment succulent, et le tout, pour 17$! Des portions assez généreuses, et on en ressort avec l’impression de n’avoir pas assez payer pour la qualité de la nourriture. Mes collègues ont tout autant aimé leurs plats, mais on a tous oublié de respirer quand le dessert est arrivé, tellement c’était divin.

Ma petite note ? 9/10, pour les talents du chef cuisiner, le menu réinventé et le prix raisonnable!

(Pssstt! La plateforme Accès Resto vous permet d’économiser dans différents restaurants plus chers de Québec, lorsque ceux-ci ont des tables non-réservées. Allez y jeter un coup d’oeil, le Pain Béni y est! http://www.accesresto.com/Quebec)

 

N’abandonnez surtout pas, le soleil, les terrasses et les gougounes sont à portée de main!

BYE!

Votre louve, Laurie

%d blogueurs aiment cette page :