Tag Archives: Sarah

Le Pentathlon des neiges: la fois où j’ai dit OUI

25 Fév

Quand je me suis réveillée samedi dernier, je n’avais plus envie de faire ce fameux Pentathlon des neiges. J’avais travaillé 50 heures durant la semaine, il neigeait pas possible et le ciel nous annonçait de la pluie en après-midi. J’essayais de me dire que ça me tentait, mais non. C’est ici que je remercie le copain pour sa patience et son support ce matin-là, je savais qu’il m’aiderait à me surpasser.

IMG_4031

Fin de la course, je suis prête à les dépasser.

Pourquoi j’avais dit oui déjà? Quelques semaines avant, notre amie Laurie Couture, coordonnatrice aux communications de l’événement m’offre la possibilité d’y participer avec une équipe de blogueurs de la province pour former une équipe MEC. Je capote, je trouve ça merveilleux, je choisis le ski de fond pis j’ai hâte. Je me pratique tous les week-ends et dans toutes les conditions. Je me trouve correct, dès fois bonne, mais je m’amuse. Et les semaines passent. J’ai tellement de trucs dans la tête que je suis certaine que notre course est le dimanche. Ben non, suite à la conférence téléphonique avec les participantes, je réalise que je suis dans les patates. J’essaye de ne pas angoisser avec ça. Je me sens prête, on s’appellera « Les Influenceuses » et on va faire de notre mieux pour le Défi Corporatif.

Samedi midi. Rendez-vous dans le gros dôme MEC. On est bien au chaud et c’est le moment de la rencontre officielle. Tout de suite, on réalise  qu’on est là pour avoir du plaisir, si nous performons c’est tant mieux. Bref, pas de pression, mais je commence à être fébrile. Le copain se fait passer pour mon coach, il s’occupe du fartage officiel et m’enlève du poids sur les épaules. Josée de chez MEC s’occupe bien de nous en nous parlant de la zone de transition des équipes. Pas trop certaines de tout saisir, mais ça va aller.

IMG_4015

Marie-Ève et Andréane dans la zone de transition. Voici la chaise.

14 h. Le départ se fait sentir. Il pleut, on est devant le #249 avec une seule chaise. On regarde partout, on écoute les changements en raison de la déplaisante météo du jour et on attend notre tour. Vélo, course, ski de fond, patin et course en raquette. On ne veut pas se retrouver à la toute fin de la liste. Nous terminerons 139e sur 146 équipes. Popire hein?

Durant 1h44, j’ai vécu tout plein de belles émotions qui m’ont fait oublier mes peurs du matin. Honnêtement, quand j’ai vu les premiers skieurs, je me suis demandé ce que je faisais là, moi qui craint les côtes, même les petites et qui pratique le style classique. Puis quand j’ai reçu ma puce, rien n’allait m’arrêter. J’avais ma place dans cette course autant que les autres. Les conditions étaient exécrables, mais je gardais le sourire. J’ai vraiment donné tout ce que je pouvais. Mes parents et le copain m’attendaient au début et à la fin du parcours. Ils étaient trempés, mais heureux.

IMG_4032

Pentathlon + influenceuses+ MEC+ plus = FIERTÉ

Lorsque je suis arrivée à la dernière montée, j’ai entendu mon nom à plusieurs reprises. «Les Influenceuses» m’encourageaient. C’est à ce moment que j’ai compris pourquoi j’avais dit oui. Ce sentiment qu’on retrouve en compétition et qui est inexplicable. Pentathlon des neiges, on se retrouve l’an prochain et avec le copain (Mon technicien privé au fartage était un peu jaloux).

Merci aux belles «Influenceuses». C’était un honneur de vous rencontrer dans le réel pis j’ai hâte de vous lire dans le virtuel.

Anne-Marie (10-21-42km)  Vélo
Andréane Viau (Les nerds) Course à pied
Marilyn Claveau (Les nerds) Patin
Marie-Eve Plamondon (les Inspirés) Raquette

Merci à Laurie du Pentathlon des neiges pour la proposition et à Josée Labrecque, Conseillère principale Communications & Marketing chez MEC, pour la logistique et les précieux conseils.

Sarah

Pourquoi j’aime mes amis.

23 Mar

J’ai hésité un bon moment avant de trouver le sujet de mon billet. L’amitié était constamment présente dans mes pensées et j’avais envie d’y rendre grâce.  Je suis enfant unique et pour être bien honnête, j’en ai grandement voulu à mes parents. C’était la grande déception de ma vie. Heureusement, ce n’est plus le cas.  Je ne vivrai jamais l’amour fraternel, mais j’ai tout plein d’amis qui me rendent tout aussi heureuse. Pis j’ai juste envie de les remercier parce que dès fois on prend ça pour acquis, les amis.

L’amitié en 5 faits.

Être soi-même.

J’ai déjà essayé, mais je n’arrive pas à être quelqu’un d’autre que moi avec mes qualités, mes défauts et mes envies. Avec les amis, les vrais, on est juste nous-mêmes. C’est fou comme ça peut faire du bien de dire ce qu’on pense vraiment, de s’habiller comme on veut, de dire n’importe quoi et de ne jamais se sentir jugé. Ou presque. Quand je m’attarde aux situations où je n’étais pas moi, un sentiment de grisaille m’envahit. Pis quand c’est gris, c’est rarement la joie.

Être honnête.

Hier, mon amie Joëllie me rappelait l’importance d’être honnête avec ses amis. Ça m’a jouée dans la tête toute la journée. Elle a raison. Notre entourage voit des choses qu’on ne veut pas toujours voir. Je me dis que c’est important de les écouter, mais qu’il faut aussi se fier à notre petite voix. Je suis particulièrement intuitive et  souvent, je  l’entends comme si elle me criait, mais câline que c’est difficile de toujours lui donner  raison. (J’ai encore besoin de  pratique, j’y arriverai)

Allo.

Un « salut » ben niaiseux, un  « comment vas-tu ? »  , un « On prend un café ? », un  « J’ai hâte de te voir ». C’est fou comme ça peut faire du bien. À mes amis dont  je n’ai pas eu de nouvelles depuis un moment, un petit allo est toujours bien apprécié. Je sais que le manque de temps fait inévitablement partie de nos vies, mais on n’est pas obligé de parler des heures au téléphone pour se raconter les 6 derniers mois. Un « je pense à toi » fait ben gros l’affaire!

La vie passe, certains amis aussi.

J’ai des amis du primaire, des amis de l’université, des amis du gym, des amis du temps où je travaillais dans une épicerie fine, des amis de la Beauce, des cousines, des amis au boulot.  Avec les années, il nous arrive d’en perdre, de ne plus être sur la même longueur d’onde, de vivre des ruptures amicales pour des histoires de gars sans avenir. Il y a des affaires plates qui arrivent pour laisser place à d’autres rencontres inattendues. Faut juste faire confiance.

Coups de cœur pour les discussions de groupe sur Facebook.

J’avoue que des discussions de groupe qui, la plupart du temps,  ne finisse plus, j’aime ça. Tous les détails pour l’organisation d’une fête, d’un week-end, les nombreuses questions, les images qui ne veulent rien dire, les photos pas rapport. Tout ça embellit mes journées et ça peut me faire dire un dimanche matin où mes amies s’en donnent à cœur joie sur Facebook.

« Maudit que je les aime!! »

Ma belle skieuse sous les flocons.

Skieuse sous les flocons

Ottawa 2013

Ottawa 2013. Avec une grande amie.

Lendemain de St-Jean avec les amis de la Beauce

Lendemain de St-Jean avec les amis de la Beauce

Turquie

En Turquie avec une complice de voyage!

Les cousines! Souvenir de Terre-Neuve.

Les cousines! Souvenir de Terre-Neuve.

Festival d'été! Joie!

Festival d’été! Joie!

Comchicks style!

Comchicks style!

 

Dites-le à vos amis.

Sarah.

%d blogueurs aiment cette page :