Tag Archives: rivière

Les vacances avec la belle famille : récit d’une première fois.

27 Juil

Ah la Gaspésie! J’y étais allée jeune et je rêvais d’y retourner. Mon rêve accessible s’est réalisé en juin dernier : une semaine avec la belle-famille à Bonaventure. Mes beaux-parents avaient loué une maison de campagne. Alors on s’est retrouvé le copain, son fils, ses parents, ma belle-sœur et le beau-frère. La thématique de la semaine : la pêche. Une autre première pour moi.

IMG_6603

Ma définition d’une maison à la campagne. Crédit : Sarah Moore

On était loin de la semaine reposante sur le bord de la mer et des séjours d’aventures en amoureux. C’était autre chose et j’avais envie de l’essayer. Voici quelques petits plaisirs et moments forts du voyage!

La route 

Chaudière-Appalaches, Bas-St-Laurent, Gaspésie. Je suis fan du bord de l’eau, des beaux villages et des paysages. Un arrêt inattendu chez Mamie Pataterie Gourmande à Kamouraska commençait bien le «Road Trip». Une salade et des frites qui m’ont rendue bien heureuse. Il a aussi commencé à pleuvoir beaucoup trop. On a écouté Jake Bugg, tout le monde chantait. On a roulé et roulé encore pour ne pas arriver trop tard. Mon guide touristique de la Gaspésie n’était pas bien loin. Il y a toujours quelque chose à apprendre d’une montagne, d’un village, d’une rivière. On est arrivé en soirée. Il y avait plein de monde dans la maison. Les vacances ne s’annonçaient pas reposantes. J’étais brulée, c’était le temps de se mettre au lit.

IMG_6310

Pas facile la route!

 

IMG_6253

Carleton-sur-Mer. Crédit : Sarah Moore

Les gros déjeuners

Ma belle-mère avait pensé à tout. Le frigo était plein et il y avait de la bouffe qui fait plaisir à tout le monde. Des confitures pour les hommes et du beurre d’arachides pour les femmes. J’adore prendre mon temps pour déjeuner. J’avais même apporté un mélangeur pour les smoothies. C’était plus que parfait.

Jouer encore et toujours jouer

Nous avions l’œil à peine ouvert  que le mon copain voulait déjà jouer avec son fils. Jeux de société, échec, bataille au bout de bois, baignade dans le malin. Son principe : « En vacances, on n’arrête jamais de jouer ». On aurait dit deux enfants. C’était beau à voir. J’ai alors pris du temps pour moi. Lecture, yoga, photos. Ce n’est pas que je n’aime pas jouer, mais pas toujours, tout le temps. J’assume mon côté j’ai besoin de ne « rien faire ».

IMG_6419.JPG

Sauter dans la Bonaventure mardi, mercredi, jeudi et vendredi.

La pêche

Bon. Je n’ai pas officiellement pêché avec le permis et tout, mais j’ai pratiqué mon lancé à la mouche avec mon beau-père et j’ai observé les pêcheurs passionnés de la rivière Bonaventure. J’ai appris des noms de fosses et vu un garçon de 8 ans pêcher sa première truite avec beaucoup de fierté. Tout ça m’a donné envie d’essayer. La prochaine fois je me promets de mettre la salopette et de jouer dans l’eau avec les saumons. Un jeu calme.

 IMG_6302

IMG_6507

Sa première truite

IMG_6374

Ne pas pêcher

Le canot dans les rapides

Je ne souhaitais pas planifier toute ma semaine mais, je tenais à faire du canot sur la Bonaventure. Cime aventures offre un forfait parfait pour une sortie d’une journée. Je vous confirme que faire du canot dans les rapides n’est pas de tout repos. On a chaviré deux fois. C’était drôle, mais pas tant que ça. J’avais laissé mon téléphone dans la voiture, je devais avoir un pressentiment. On a oublié nos sandwichs détrempés et a nous avons continué dans la joie. Cette rivière est simplement magnifique. Il faisait beau. On a terminé à journée à la plage avec une grande marche en amoureux. C’était la fin des vacances et maudit qu’on était bien.

IMG_6533

Je veux rester ici tout le temps

 

La Gaspésie, on se dit à l’an prochain ?

D’ici là, bonne vacances gang  xx

SARAH

Publicités

Parcourir l’eau… pour la musique

31 Mai

Je vous ai déjà parlé de mon désir de réaliser des rêves, chaque année. Des petits, des gros, des vieux, des nouveaux. Un de ceux-là est d’apprendre à naviguer, de vivre un grand voyage sur la mer. Non, je ne vous annonce pas que je pars seule sur un voilier pour une durée indéterminée !

À la fin de mes études universitaires, ma famille m’a offert un kayak de rivière, pour que je puisse m’amuser là où je me sens le mieux : dans l’eau. J’en ai fait plusieurs fois, j’adore ça! Or, comme je vous l’indiquais plutôt, je recherchais un nouveau défi, une nouvelle façon de me dépasser. Je surveillais depuis l’an dernier le Défi Kayak Desgagnés, qui en était à sa première édition en 2015. L’objectif est simple (mais grand), soit traverser le fleuve entre Montréal et Québec en kayak, tout en ramassant des sous pour Jeunes Musiciens du Monde. Facile? Pas vraiment non!

Ma dernière sortie sur la rivière St-Charles!

Ma dernière sortie sur la rivière St-Charles!


Un organisme qui a de l’oreille

J’ai découvert Jeunes Musiciens du Monde par des amis qui y sont impliqués, à Québec. L’organisme est aussi implanté à Montréal et en Inde ! C’est dire que le projet est parti d’un voyage fait là-bas. Ayant moi-même été initiée jeune à la musique (au violon !) Je vous fais part de la mission dont ils se sont dotés, que je trouve trop parfaite pour résumer.«Jeunes musiciens du monde vise à permettre aux jeunes issus de milieux à risques de développer leurs capacités et leurs aspirations en offrant gratuitement des cours de musique, des activités d’expression musicale et un accompagnement personnalisé. Jeunes musiciens du monde accompagne les jeunes de la petite enfance à l’âge adulte. Chacune des écoles est implantée dans un milieu où les problèmes socioéconomiques sont nombreux et dont l’offre en activités culturelles est largement insuffisante». Pour moi, ce sont des intervenants qui offre un modèle d’accomplissement à des jeunes de familles moins nantis, une chance de se découvrir un talent, de découvrir un monde de possibilités. Mathieu Fortier, fondateur de Jeunes musiciens du monde, étant un kayakiste aguerri, a décidé de créer un événement bénéfice qui allierait ses deux passions. Le Défi Kayak est né d’une ambitieuse idée qui poussera tous les participants à se dépasser. 

Saluuut!

Saluuut! J’ai mal aux bras!

Le périple

Alors, vous vous doutez bien de la suite, je suis embarquée pieds joints dans l’aventure, depuis avril dernier. En 3 semaines, j’ai amassé les 2000$ nécessaires au Défi, des sous qui iront à cet organisme que j’admire et qui me permettront de participer à cette traversée unique. J’ai commencé mon entraînement puis les sorties en kayak se multiplient. Je me suis alliée d’un partenaire de choix, Jean-François Vachon, qui sera avec moi dans un kayak double. Pour m’endurer et qu’on travaille en équipe, l’essence même de ce défi! Vous pouvez d’ailleurs contribuer à sa levée de fonds ici! Un petit 5-10$ va loin 😉

J’ai peur, j’ai hâte, je suis anxieuse et stressée mais surtout plus qu’énervée à l’idée de franchir le Pont de Québec, pagaie à la main. Se dire qu’on doit sortir de sa zone de confort est une chose, le faire en est une toute autre. Il me semble que ce sera un beau projet pour cet été, mais capoté ben raide, j’en conviens!

J’avais envie de vous parler de ce magnifique défi qui m’habite depuis quelques temps, et vous invitez à me suivre sur Instagram pendant les trois prochains mois, où je vous partagerai mes entraînements et sorties jusqu’au jour P (P pour Peur).

On se reparle le 22 août, si je survis? 😉

J’utilise aussi ma tribune ici pour remercier chacune des personnes qui ont donné très (trop) généreusement pour me permettre d’accomplir ce défi!

Merci à Julien, Monique, Mariève, Jocelyn (papa), Jocelyn (beau-papa), J-F, Marie-Andrée, Elise, Ariel, Roxane, Jacques, Marielle, Ginette, Sylvie, Catherine, Estelle, Guylaine, Annie, Raymond, Chloé, Jessica, Marie-Ève, Olivier, Gabrielle, Pascale, David, Michou, Dallie, Anouk, Bernard, Mathieu, Laura, Cassy, Droue-Anne, Maude, Jean-Charles, Mélissa, Yanick, Kim, David, Catherine, Lauréanne, Audrey, Patricia, Tommy, Simon et Josée ❤

Laurie-Louve xxx

%d blogueurs aiment cette page :