Tag Archives: rentrée

Six degrés de liberté

23 Sep

Je ne sais pas vous, mais personnellement j’ai trouvé cette rentrée très difficile. Probablement, parce que j’ai complètement décroché durant l’été. Relisant des vieux livres que je connais par coeur, des classiques de mon adolescence que je lis depuis que j’ai 14 ans…genre. Un été au soleil à boire du vin sur mon balcon et à me baigner dans la piscine familiale quand mon appart devenait une vraie bouilloire.

Bref, quand il a été temps de me remettre au boulot, le choc a été monumental. Et là, je me suis sérieusement demandée comment j’arriverais à lire un roman au complet. Donc, on est un après-midi et je fouille dans ma bibliothèque et je trouve un ouvrage que j’ai acheté au Salon du Livre et qui s’appelle Six degrés de liberté de Nicolas Dickner et je me dis… why not?

2015-05-25-1432571993-9545721-dickner420x673

Résumé

Lisa habite avec son papa, un rénovateur de maisons de banlieue. On est dans un petit bout du Québec proche des lignes américaines. Il ne s’y passe pas grand chose, mais cela n’empêche pas Lisa et son ami Éric de se distraire, d’apprendre, de faire des projets… bref, de grandir. Un jour, Éric doit partir et Lisa se retrouve seule, déroutée par la vie qui continue d’avancer, soumise aux nombreuses obligations qui pèsent sur l’adulte qu’elle devient. Jay, de son côté, purge sa peine comme agente civile au GRC. Cela fait plus de sept ans que sa vie s’est transformée. Désormais, elle ne peut même plus sortir de Montréal sans fournir un itinéraire à son agente de probation. Alors que fait une criminelle réformée lorsqu’un conteneur disparaît et que ses collègues se mettent frénétiquement à sa recherche? Facile : elle s’amuse.

Personnages

Elisabeth Routier-Savoie, dite Lisa: L’histoire commence alors qu’elle est adolescente. L’histoire se termine, elle est une femme. Une femme qui vient de faire le tour du monde! Débrouillarde, curieuse et déterminée, elle étudie l’électricité et s’occupe de son père de plus en plus malade.

Éric Le Blanc: Meilleur ami de Lisa. Il est atteint de claustrophobie et ne va même plus à l’école. Pour passer le temps, il s’essaie à hacker des appareils électroniques. Éventuellement, il quitte le Québec pour s’installer au Danemark où son beau-père travaille.

Jay, dite la Pequeña: La fin trentaine et complètement désabusée par sa situation, Jay survit. Elle compte les dodos qui la séparent de la liberté. Or, compter les dodos pendant huit ans c’est long.  Traiter des données pour la GRC dans un département oublié de tous, ça aussi c’est long.

On aime:

  • Comment les deux histoires se rejoignent. Car, au final c’est ce qui donne à ce roman toute sa direction. Il faut qu’il y ait un but à ces histoires parallèles.
  • Que les deux récits soient tout aussi intéressants et évolutifs. Dans un cas, comme dans l’autre, on est tenu en haleine.
  • Qu’on finisse par vraiment bien connaître et comprendre les personnages. On sait qui ils sont, comment ils pensent et ce qu’ils ressentent.

Un beau roman québécois qui mérite vraiment d’être lu et relu!

Bonne lecture!

Camille xxx

 

 

Publicités

Article commun septembre : meilleur souvenir de rentrée

6 Sep

Aaaaah, la rentrée! L’odeur des cahiers neufs, les vieux et les nouveaux amis, les projets, là où tout est possible. Les louves se sont rassemblées pour vous partager leurs meilleurs souvenirs de rentrée scolaire (ou les pires?). Quels sont les vôtres?

Bonne rentrée à tous!

september

Michèle : Je me souviendrai toujours de mon arrivée à Montréal dans les Résidences universitaires de l’UQAM. J’ai presque versé une larme quand j’ai vu la petite taille de ma chambre et de mon lit simple. Je voulais faire ma tough devant mes parents, mais j’ai eu envie de pleurer quand ils sont repartis pour Québec et que je me suis retrouvée seule. Semblerait que ma mère a eu la même retenue devant moi, mais qu’elle a pleuré une fois rendue dans l’auto. 😉 Le jour d’après, j’ai retrouvé le sourire! C’était les initiations en communication à l’UQAM, j’ai vécu une semaine incroyable et rencontré ceux qui allaient devenir mes amis et complices. 😉

Camille : L’été entre le secondaire et le Cégep, j’ai travaillé dans un camp. Je suis revenue dudit camp la veille de la rentrée scolaire… après avoir fêté au point d’en oublier mon nom. Donc, imaginez ceci: petite moi de 17 ans qui rentre au Cégep complètement hangover et sans aucun plan parce que j’ai passé l’été dans le bois. Je ne savais même pas quel autobus prendre pour me rendre à l’école. Je n’avais aucune idée de comment me rendre au local de mon cours de français non plus. Par un miracle incroyable mon mal de coeur et moi on est arrivés à bon port. Encore aujourd’hui, je ne sais pas trop ce qui s’est passé cette journée-là.

Andrée-Anne B. : Pour moi, rentrée scolaire signifiait l’excitation de tout plastifier. Pas que je sois une folle du plastique, mais j’adorais la rentrée car elle voulait dire que j’allais avoir de nouveaux crayons, une gomme à effacer toute neuve, des cahiers Canada de la couleur de mon choix et des manuels à plastifier pour les garder comme neufs pendant les prochains mois. Je jubilais à l’idée de tout bien classer dans mon étui à crayons et de tout faire rentrer dans mon sac à dos. J’aimais commencer l’année scolaire du bon pied, quitte à passer des heures à plastifier! 🙂

 

Laurie : Ah, les rentrées! Toute ma vie, ce fut des moments parsemés d’excitation mais surtout… d’angoisse. Vais-je me faire des amis? Retrouverai-je mes amis? Est-ce que quelqu’un aura le même chandail que moi? Est-ce que *nom d’un garçon cute* a changé d’école? TANT DE QUESTIONS! Je me souviens surtout des kits que je choisissais des jours à l’avance, pour être juste assez cool mais pas trop, juste assez voyante mais pas trop. Aaaah, douce nostalgie! (Mes BFF du secondaire se souviendront sans doute de ma chemise de cowboy mauve, de mon coton ouaté blanc Billabong et/ou de mon t-shirt jaune, bandeau bleu poudre… ;))

http://giphy.com/gifs/cootiesmovie-movie-rainn-wilson-cooties-3o85xqiJwU9WS1yvWU

 

Patry : Premier jour de secondaire 1. À noter que j’ai grandi dans un minuscule village et soudainement, je me retrouve dans la grande école en « ville ». Je frappe fort avec un look urbain fashion déniché au Pentagone du Centre d’achats à Rivière-du-Loup. Le orange brûlé et les pantalons cargo sont à la mode, j’ai trois excellents kits directement inspirés de cette tendance. Je porte aussi les cheveux super courts avec des pics en arrière sculptés au gel et des barrettes papillon pour retenir mon toupet. Bref, même ma cousine en secondaire 3 ne m’a pas reconnue. Merci Nicole Benisti.

 

 

Anne-Sophie : J’ai toujours aimé les rentrées. Les cahiers neufs, l’atmosphère surexcitée du campus… J’étais donc plus que motivée pour ma première rentrée au doctorat, l’an passé. Première semaine, tout va bien. Et puis… Disons que ma rédaction de mémoire en treize mois m’a brusquement rattrapée. Alitée pendant cinq jours, mal partout, j’étais loin du glorieux début d’études doctorales dont j’avais rêvé. J’ai raté comme une pro ma deuxième semaine de cours, écrasée dans mon lit, incapable même de me lever pour mettre autre chose que mon pyjama. C’était GRANDIOSE. #epicfail

­

Une rentrée colorée au Quartier latin

27 Août

La Rentrée…on en parle beaucoup, partout et ce, même si nous ne sommes pas tous prêts psychologiquement! Mais outre l’achat de cahiers Canada, la rentrée c’est aussi des activités culturelles et de l’animation qui peuvent rendre un quartier bien vivant.

Je travaille en plein cœur du Quartier latin et parfois, je le boude un peu parce que j’y passe beaucoup de temps. Mais ces jours-ci, je le trouve assez trippant avec ses activités de fin d’été.

Festival OUMF

Logo OUMF

Le festival, qui se tiendra du 10 au 12 septembre, en est à sa cinquième édition.

Rue piétonne, spectacles de musique, d’humour, arts de la rue…Il y en aura pour tous les goûts. Et un détail non négligeable, c’est gratuit!

J’y suis allée l’année dernière, sans trop d’attente voir le groupe Groenland et j’ai été surprise de l’ambiance qui régnait rue Saint-Denis.

Cette année côté musique: Les Deuxluxes, Canailles, Dead Obies et plusieurs autres! Tous les détails sur le site officiel du OUMF.

Jardins Gamelin

Jardins Gamelin

Crédit photo: quartierdesspectacles.com

On connaissait le Parc Émilie-Gamelin pour son côté un peu trash mais depuis quelques temps le parc arbore un tout nouveau look ainsi qu’un nouveau nom: les Jardins Gamelin.

L’idée est de revitaliser le parc en offrant une programmation d’activités variées et des installations attrayantes jusqu’au 4 octobre. Danse, musique, activités sportives, jardinage, conférences, etc. De jour comme de soir, y’a pas de quoi s’ennuyer.

Marché fermier de l’UQAM

Marché fermier de l'UQAM

Crédit photo: Actualites.uqam.ca

Je prêche ici pour ma paroisse parce que je travaille à l’UQAM, mais il s’agit d’une initiative étudiante des plus chouette. Grâce au Comité Aliments d’ici du Groupe de recherche d’intérêt public (GRIP-UQAM), la Place Pasteur se transforme en un marché fermier tous les mercredis jusqu’au 28 octobre. Plusieurs producteurs locaux sont sur place pour vous offrir des produits frais et bio.

Entre deux party de début de session, ça vaut la peine de venir se promener dans le coin 😉

Bonne rentrée!

Michèle

%d blogueurs aiment cette page :