Tag Archives: radio

Petites joies d’automne

21 Oct

Les dernières semaines ont été particulièrement difficiles. C’est comme si j’avais un petit nuage gris au dessus de la tête. L’éternelle positive en moi s’acharne à se concentrer sur ce qu’il y a de beau et bon; j’ai un amoureux merveilleux, des amies en or, un emploi motivant, mais reste que ce n’est pas évident… On aimerait toutes appliquer le #LetGo, mais c’est plus facile à dire qu’à faire… Avec les journées qui raccourcissent, peut-être vous aussi aurez cette impression maussade?Je vous partage donc les petites joies de mon automne, qui me permettent de voir le soleil!

large

Crédit photo : weheartit.com

Buts pour la journée + une intention :

Je fais tout nouvellement cet exercice (j’ai pris l’idée ici). Le matin n’est pas ma période préférée de la journée, alors en m’accordant ce petit moment, à la maison, dans le bus ou en arrivant au boulot, ça m’aide à l’apprécier. J’écris environ trois buts (tâches à accomplir, professionnellement ou personnellement) et une intention. L’intention est plus reliée à ma vie perso ou à mes émotions – téléphoner ma copine en peine d’amour, Facetimer avec ma mère, prendre du temps avec mon homme, etc.
L’air de rien, cette pratique me permet de garder le focus sur ce qui importe vraiment dans ma journée (et ça m’évite de faire une crise d’angoisse chaque fois que je n’ai pas complété ma to-do au boulot).

large (1)

Crédit photo : weheartit.com

Bouger :

À notre chalet d’été, ma copine Hallé était resplendissante! Tellement, que je lui ai demandé son secret… Elle m’a parlé de Julie Champagne, sa kinésiologue-kinésithérapeute. Julie l’a aidé à adopter des habitudes de vie plus saines, lui a monté des programmes d’entrainement, de nutrition, l’a motivé dans ses démarches… C’est exactement ce dont j’avais besoin! Julie et moi Facetimons maintenant 30 minutes chaque lundi. On fait le bilan de la semaine dernière puis on enligne la prochaine. Julie m’aide à garder le cap, à y aller une habitude de vie à la fois. La semaine passée, je devais boire 2 L d’eau par jour. Cette semaine je dois apprendre à me coucher plus tôt. Tout ça avec un programme d’entraînement et un groupe de motivation! D’ailleurs, elle cherche des femmes pour joindre son défi santé 90 jours

large (3)

Crédit photo : weheartit.com

Lire :

Parlant de livres, j’en ai toujours une pile qui m’attendent sagement. J’aime en lire plusieurs à la fois. Surtout l’automne. En ce moment, je lis Forêt contraire d’Hélène Frédérick, Sur la 132 de Gabriel Anctil, Histoire du Québec en 30 secondes de Jean-Pierre Charlant & Sabrina Moisan et Drama Queens de Vickie Gendreau. Je dois d’ailleurs me dépêcher de terminer ce dernier pour le remettre à sa propriétaire déménagée en Californie que je visiterai en novembre… (D’ailleurs, vous n’auriez pas une suggestion lecture de vacances pour moi?) Je viens aussi de terminer Une âme et sa quincaillerie d’Alain Labonté, que je vous recommande chaudement si vous n’avez pas peur de vider votre boîte de Kleenex.

C’est difficile de prendre le temps de lire. Même si chéri a installé une belle petite lampe pour compléter mon coin lecture, Netflix me fait toujours de l’œil (je suis en ré-ré-réécoute des Gilmore Girls!). Je m’oblige à choisir des moments et à les rendre hyper confo! Emmitouflée dans ma doudou, avec un thé et des chandelles… ❤

Capture d’écran 2015-10-21 à 00.42.08

Crédit photo : weheartit.com

Animer :

Chaque samedi sur les ondes de CIBL, je me joins à l’émission Montréal pour emporter pour jaser culture! Non seulement ça me permet de faire ce que j’aime le plus au monde (parler dans un micro, lol!),  mais ça « m’oblige » à entretenir mon amour pour la culture. Entourée de bellllllles personnes – Cindy Laverdière, Charline-Ève Pilon, Audrée Bellehumeur, Josiane Stratis, Karl Filion et Yan Daoust – je jette un œil sur l’actualité culturelle de la semaine, en plus de faire un retour sur un spectacle, un livre, un nouvel album, une pièce de théâtre, une exposition, un festival… Bref, ça me permet de rester à l’affût de ce qui se fait de beau et de bon dans la métropole! Écoutez-nous ce samedi, dès 13 h!

large (2)

Crédit photo : weheartit.com

Méditer :

Avant le dodo, je demande à mon amoureux quelles sont les trois choses qu’il a le plus aimé aujourd’hui. Je sais que ça le gosse un peu (pardon bébé!), mais j’ai l’impression que ça nous permet de terminer la journée sur une bonne note. Ensuite, j’ouvre mon application 5 minutes méditation plein conscience pour relaxation, bonheur et réduction du stress sur mon iPad. C’est fou comme ça me fait du bien… Ça m’aide à me recentrer, à me concentrer et à m’endormir rapidement. La méditation m’intéresse de plus en plus. Cette sensation qu’il y a au plus profond de nous-mêmes quelque chose à trouver, à cultiver. Ma mère m’a d’ailleurs offert le livre L’art de la méditation de Matthieu Ricard pour mon anniversaire. C’est ma prochaine lecture!

Et vous, quelles sont vos petites joies d’automne?

Souzie xox

Ce que les animateurs radio sont pu capable d’entendre

19 Fév

Capture d’écran 2015-02-18 à 22.42.59

Cette semaine, j’avais une recherche de blogues à faire pour le boulot. Même si c’était pour des blogues de voyages seulement (on finit toujours par s’y éparpiller un peu) j’suis tombée sur le blogue de gillianradio. Avec un excellent sarcasme, elle souligne des commentaires que les animateurs radio entendent très (trop) souvent. La radio, je l’ai dit souvent et je le répète, c’est le plus beau métier du monde. J’ai eu l’immense chance de l’exercer et j’ai profité de chaque moment de mon parcours, autant comme chroniqueuse culturelle (débutante!) à CHYZ ainsi que CISM, que morning girl à MIX ou animatrice à NRJ [j’en profite pour vous dire que je viens de me joindre à l’équipe de Montréal pour emporter à CIBL!]. Mais y’a des situations qui font un peu capoter. Comme #LesGens et leurs réactions quand un animateur radio dit ce qu’il fait comme métier dans la vie :

T’es chanceuse, t’es payée pour parler.

Avoir la parlotte facile, ça aide, beaucoup. Parce que derrière son micro, l’animateur fait ses interventions avec une main sur la console de mise en ondes, l’autre sur la souris d’ordi. Il a un œil qui balaie de son chrono à son journal et l’autre alterne entre le fil Twitter et les lignes de téléphone (qui se remplissent pour un concours). Lorsqu’il prend une bonne gorgée de café (froid), juste après avoir tapé le poteau, il se dit qu’il est chanceux d’être « payé pour parler ».

Je pourrais tellement avoir mon show de radio moi aussi. Ça pognerait tellement!

C’est un peu insultant! C’est comme si quelqu’un te disait qu’il peut faire ta job, mais en mieux, et avec zéro expérience. Être animateur requiert du talent, des connaissances techniques et beaucoup d’expérience. Bref, comme n’importe quel autre emploi.

Combien tu fais? ($)

Pardon? C’est TELLEMENT indiscret comme question! Surtout que la réponse est probablement moindre que ce que tu as en tête.

Peux-tu m’avoir des billets pour (n’importe quel) show?

Contrairement à ce que tout le monde semble penser, l’animateur n’a pas des billets pour tout, tout le temps. Même que plus souvent qu’autrement, les billets sont pour les concours de la station (et l’animateur est un peu jaloux des gagnants qu’il fait).

Ok, fac c’est quoi, tu veux être la prochaine Véro Cloutier-Céline Galipeau-Colette Provencher?

Lol. Il n’y a qu’une Véro-Céline-Colette. Ce n’est malheureusement pas la personne devant toi. L’animateur travaille fort pour trouver sa couleur et essayer de se démarquer de ce qui se fait déjà.

Honte à tous ceux qui aimeraient faire ce métier pour le fame. C’est un métier qui demande de la PASSION, pas l’envie de faire la une du 7 jours.

J’ai vraiment une bonne idée de show pour toi. Tu devrais…

Non. Juste, non.

C’est quoi ton plan B?

Pourquoi être animateur ne serait pas considéré comme une « vraie job »?

Jacques Marsan dit qu’il ne faut pas être humble pour choisir une carrière en radio. C’est tellement vrai. L’animateur a pris consciemment des risques et a connu assez de sacrifices (les multiples déménagements, le salaire moins imposant, les horaires atypiques, les nuits souvent très courtes) avant de connaître un succès et d’exercer sa passion au quotidien. Il ne veut pas d’un plan B.

Tu devrais faire de la télé.

La télé, c’est chouette. La radio aussi. Mais ce n’est PAS la même chose. Il s’agit de deux médiums distincts, qui demandent des compétences connexes, mais différentes. Pourquoi la radio est plus cool? Parce que l’animateur peut travailler en jogging ;).

Je m’excuse tellement, je n’écoute jamais la radio (ou la station de l’animateur).

L’animateur s’en fout. Pour vrai! Ce n’est PAS grave. Comme si quelqu’un qui travaille pour une banque s’offusquerait de savoir que l’on fait affaire avec une caisse. C’est un choix, ça ne se discute pas. Plusieurs écoutent la radio, d’autres pas, c’est tout. Ça ne vexe pas l’animateur, même s’il sait que tu mens quand tu dis que tu n’écoutes JAMAIS la radio. Tout comme tu n’as JAMAIS tapé du pied sur du Justin Timberlake.

Est-ce que tu voudrais animer ça? On n’a pas de budget, mais c’est seulement quelques heures.

Bon, (sauf si c’est pour un organisme de charité) c’est encore assumer que ce n’est pas une vraie job, que n’importe qui peut le faire, que ce n’est pas assez considéré pour être rémunéré. Dieu sait que l’animation donne le ton à un évènement; pense au dernier évènement où l’animation n’était pas à son meilleur. Oh que ça rend le tout pénible…

Je sais que tout le monde doit te demander ça, mais peux-tu parler de (business, spectacle, groupe de musique, vente de garage, minou égaré) en ondes?

Non seulement l’animateur risque sa crédibilité et sa job, mais en plus c’est comme lui demander de faire ce pourquoi il est payé gratuitement (again!). Surtout qu’il a de moins en moins de temps d’antenne, laissez-le choisir ce qu’il dit!

Dans la même veine, j’ai adoré 9 choses que vous devez savoir sur les journalistes. 🙂

À bientôt,
Suzie Q xox

Billet librement inspiré de ce texte.

%d blogueurs aiment cette page :