Tag Archives: P!nk

FEQ: Époustouflante P!nk

10 Juil

Pyrotechnie, projections, acrobaties aériennes et surtout, une voix solide et une performance efficace: tout était là pour faire du spectacle de P!nk sur les Plaines une réussite absolue. Pour une réussite, c’en était toute une!

Je ne m’attendais à rien de particulier de la part de la chanteuse américaine: je connaissais plusieurs de ses succès radio, que j’aimais bien, alors je me suis dit tout simplement « Tant qu’à avoir une passe, allons-y. »

Mais quelle idée de génie j’ai eue!

Le spectacle a démarré en trombe, avec un Get The Party Started plus qu’à propos. Je suis restée là, éblouie, à écouter la chanson en tapant des mains un peu stupidement: je n’en revenais pas d’un départ de spectacle aussi canon. Je n’avais jamais vu ça: P!nk avait l’air aussi réchauffée que si on était à la fin du spectacle, et ce n’était que la première chanson!

La chanteuse américaine de 37 ans a définitivement mis le paquet pour impressionner les dizaines de milliers de fans présents sur les Plaines: un lance-flamme, des feux d’artifices, des images d’arrière-plan parfois surréalistes, une troupe de danseurs aux chorégraphies parfaitement orchestrées… et même des bracelets lumineux, remis aux 50 000 premiers arrivés, synchronisés avec le spectacle! J’aurais tellement voulu en avoir un, je ne peux pas vous dire comment -mais je n’étais pas assez fan de P!nk avant le spectacle pour arriver parmi les premières (maintenant, probablement que oui!).

P!nk n’a pas non plus lésiné pour mettre le public dans sa poche: elle avait l’air franchement heureuse d’être là, souriant doucement entre les chansons, même entre deux couplets, saluant de la main et faisant des « Hey! » à ses fans lorsqu’elle s’approchait davantage. Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi sympathique. Naturelle, à l’aise, elle a vraiment fait sienne l’énorme scène des Plaines -scène dont la taille n’a pas dû l’impressionner, elle, mais qui, à moi, semble immense.

Crédit vidéo : Nova Film | Festival d’été de Québec

Ce dont je me rappellerai, aussi, c’est l’énergie incomparable de la chanteuse, qui s’est amenée sur les planches comme si elle les possédait depuis toujours, le pas souple sur ses bottillons noirs. Elle était toute là, à nous balancer ses hits à la figure comme autant de boules d’énergie, et on répondait tous en criant, en tapant des mains ou en chantant. P!nk possède chacune de ses chansons, bouge merveilleusement bien, et est modeste en plus! Hé oui, elle s’est excusée d’oublier quelques paroles parce qu’elle était « rouillée » après presque quatre ans sans apparition sur scène.

Le spectacle était rodé à la perfection, les chansons s’enchaînant sans heurt pour créer un ensemble harmonieux et énergique, avec quelques pièces acoustiques bien équilibrées, qui donnaient toute la place à la voix puissante de P!nk -voix qu’elle sait faire fragile lorsque la chanson le demande. Tout un tour de force.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré mon spectacle. C’était une soirée mémorable, dont je me souviendrai longtemps… aussi à cause de l’envol de P!nk, qui s’est transformée en acrobate aérienne le temps de So What, voltigeant au-dessus des spectateurs, pirouettant sans rater une parole, éclatant de rire parfois. Ce segment, qui a clos le spectacle, était franchement exceptionnel, et tout le monde était renversé. Il y avait de quoi, d’ailleurs, puisque P!nk a passé plusieurs minutes dans les airs, l’air presque aussi confortable que sur terre.

De mon côté, je pense qu’une part de moi est restée plantée sur les Plaines, quelque part sous les étoiles, éblouie par une performance inoubliable, rêvant de m’envoler avec P!nk.

À défaut de m’envoler, je peux toujours réécouter les chansons. Ça devrait suffire.

Anne-Sophie

Psst : Au cas où vous vous demandez quelles chansons elle a jouées, les voilà:

Get the Party Started
U + Ur Hand
Just Like a Pill
Trouble
Leave Me Alone (I’m Lonely)
Try
Just Give Me a Reason
How Come You’re Not Here
Funhouse / Just A Girl (reprise de No Doubt)
Who Knew
F**kin’ Perfect
Me and Bobby McGee (reprise de Kris Kristofferson)
Babe, I’m Gonna Leave You (reprise de Joan Baez)
Sober
River (reprise de Bishop Briggs)
Just Like Fire
Blow Me (One Last Kiss)
Raise Your Glass
So What

Source: 99secenes.com

P!nk + Dallas Green = You + Me

11 Nov

You-Me-Rose-ave

Un nouveau projet agréablement surprenant est né de la collaboration entre P!nk et Dallas Green, mieux connu sous le nom d’artiste de City and Colour. Il s’agit de l‘album acoustique folk Rose ave. qui contient les singles « Break the cycle » et « You and me » dont le vidéoclip a dépassé les trois millions de vues. Bien que l’association d’une superstar pop-rock et d’un ancien membre du groupe hardcore indépendant Alexisonfire qui s’est transformé en chanteur folk sonne étrange, le résultat n’a rien de douteux. En effet, les talents et les voix des deux auteurs-compositeurs-interprètes s’harmonisent à merveille !

Retour en arrière

Qui ne connait pas P!nk? Cette Américaine aux inspirations pop, rock et parfois punk qui s’est d’abord fait connaitre en 2000 avec son premier album Can’t Take Me Home vendu à plus de 5 millions d’exemplaires dans le monde. S’ensuit le plus gros succès commercial de sa carrière le single Get the party started de son deuxième album M!ssundaztood en 2001 qui s’est vendu à plus de 12 millions de copies dans le monde.

En 2003, son troisième album Try this connait un peu moins de succès, mais cela ne l’empêche pas de participer à la bande originale de Charlie’s Angels 2 et de remporter un Grammy award. Pendant ce temps, un certain Dallas Green de l’Ontario et 4 autres musiciens forme le groupe posthardcore canadien : Alexisonfire (un dérivé du nom d’une actrice pornographique qui les a d’ailleurs poursuivis!!). Le groupe connait un succès avec l’album Watch Out! en 2004.

P!nk personnalise son art et pousse un peu plus loin avec album I’m Not Dead en 2006 où l’on retrouve des chansons très personnelles et engagées. Tandis que le groupe Alexionfire lance son deuxième album Crisis et que Dallas Green, guitariste et chanteur au sein du groupe, mène un projet parallèle bien différent des sonorités du groupe qui consiste à composer des chansons folk et de les proposer sur internet. Ces chansons sont compilées et forment le premier album solo Sometimes de Dallas Green alias City and Colour.

En 2008 P!nk lance Funhouse et Bring me your love, nouvel album de City and Colour, parait à travers les tournées que Dallas Green continue de faire avec Alexisonfire. Ce deuxième album de Green assume encore plus sa sonorité folk avec l’utilisation des nouveaux instruments comme l’harmonica et le banjo. Au même moment, Alexionfire lance son troisième album Old Crows/Young Cardinals. Peu après, City and Colour entreprend sa première tournée américaine en solo. C’est à ce moment qu’un peu par hasard P!nk accompagne son copain à un spectacle de City and Colour et découvre Dallas Green. Un peu plus tard, sous le charme, P!nk lui offre de faire certaines de ces premières parties.

bxkxt31iuae9sgb

Source image : devoratormoden.ro

Les deux artistes ont fait un premier duo improvisé le 3 novembre 2011, lors d’un concert de City and Colour à l’Orpheum de Los Angeles. Cette année-là Le groupe Alexisonfire annonce sa séparation et City and Colour lance le single Fragile bird tiré de l’album Little Hell se classant no.1 dans le Canadian rock/alternative chart.

Au moment où P!nk annonce la sortie de son sixième album The Truth About Love en 2012 vendu à plus de 7 millions d’exemplaires, City and Colour finalise son nouvel album The Hurry and the Harm. Après sa tournée The Truth about love tour, P!nk demande à Dallas Green d’enregistrer une chanson avec elle. Quelques jours plus tard, ils quittent le studio avec rien de moins qu’un album de 10 titres nommé Rose ave. !

Ainsi, les deux artistes ont vu leurs chemins différents se croiser pour nous offrir un album qui enveloppe notre mélancolie de novembre. Ils partagent tous deux cet amour pour la musique et cette volonté de suivre son instinct. D’ailleurs quand Dallas Green a annoncé qu’il souhaitait passé du groupe hardcore à un album solo acoustique folk, il a du faire face a bien des critiques! Il en est de même pour P!nk qui a refusé à plusieurs reprises de se faire transformer en vedette pop par de grandes compagnies de disques.

Pour ceux qui aiment les rumeurs, sachez que les deux artistes sont mariés…mais avec d’autres personnes! P!nk est la femme de Carey Hart professionnel de motocross tandis que Dallas Green est l’époux de l’animatrice Leah Miller. Bien que le romantisme est au rendez-vous dans certaines de leurs chansons, détrompez-vous ! 😉

.

Que pensez-vous du projet you + me ?

Catherine

%d blogueurs aiment cette page :