Tag Archives: Plein air

On parle de baleines au mois de MARS… oui oui!

9 Mar

Je sais qu’on est enseveli sous des tonnes de neige, le moral est au plus bas, on a donc hâte que l’hiver se termine! Et moi je viens «out of nowhere» vous parler de baleines! Vous allez comprend pourquoi je vous en parle maintenant, à la fin du texte!

Ça fait quelques années déjà que j’ai vécu l’expérience du Camping Mer et Monde Écotours à Les Bergeronnes et je suis impatiente d’y retourner… peut-être cet été, tiens! Lire la suite

Publicités

Le plein air pour soi… et son chien!

16 Juin

Vous êtes un mordu de plein-air et en plus vous avez un chien? À partir de maintenant, votre activité préférée sera le canicross!

Le canicross, c’est une activité qui implique le coureur et son chien qui sont reliés ensemble par un équipement de tire (ceinture, laisse et harnais). Il y a aussi des variantes, vous pouvez marcher tout simplement ou encore de l’adapter en version hivernal avec des raquettes.

Molly et moi ❤

Avant de se lancer, quel type de « cani » êtes-vous?

Si vous avez l’intention de faire du cani-raquette ou du cani-marche, vous pouvez commencer par vous-même sans nécessairement prendre de cours. Par contre, si vous pensez en faire un sport, un cours est essentiel. Ça prend quand même une technique de base pour vous éviter des blessures, à vous et à votre pitou. Ne serait-ce que pour apprendre à votre chien à s’arrêter quand c’est le temps, croyez-moi, c’est pratique!

Personnellement, je n’ai pas encore suivi de cours avec Molly, mais je vais sûrement en prendre un cet automne, question de peaufiner un peu ma technique. J’ai à mon actif un beau vol plané effectué par moi-même lors d’une de mes dernières sorties. Simplement parce que ma chienne est passée sous une branche au sol et moi par-dessus! On a eu l’air un peu tartes, mais c’est seulement l’orgueil qui a été blessé, heureusement, car ça aurait pu se terminer par un cheville foulée ou une défiguration sur le bord d’une roche.

Être bien équipé fait la différence

Je suis de celles qui croient que pour avoir du fun dans une activité, il faut être bien équipé. Et on dirait qu’en cane-cross, c’est d’autant plus vrai. Une randonnée dans le bois attaché après votre chien sans harnais, sans laisse bungee ou sans bonnes chaussures, c’est une mauvaise idée. Vous risquez de vous blesser ou de blesser votre chien. Et vous risquez aussi de ne vraiment pas tripper sur l’expérience.


Les meilleurs pour vous conseiller au niveau de l’équipement ce sont les professionnels. Voici mes 2 marques de prédilection: Nahak Sport et Canine Equipment. Ils sont en vente dans beaucoup de magasins pour animaux ou même directement en ligne. N’hésitez pas à poser des questions, faire des tests car, comme dit plus haut, ça pourrait vraiment faire la différence dans votre expérience!

Voici les essentiels :

  1. La ceinture : Il existe plusieurs modèles de ceinture, ça dépend beaucoup de la force de tire de votre chien. Moi j’ai la ceinture double traction de Nahak Sport (un produit québécois). Je l’aime vraiment beaucoup car elle supporte très bien et me permet d’avoir une meilleure emprise sur mon chien, surtout si elle s’emballe! La ceinture vous permet d’avoir les mains libres, elle reste bien en place peu importe vos déplacements et, tout dépendant du modèle, elle améliorera vos performances. On peut lui accrocher des pochettes ou des mousquetons pour transporter quelques trucs (je dis bien «quelques» car si vous avez un tas de trucs qui pendent, ça vous agacera).
  2. La laisse bungee : Elle est ESSENTIELLE!! En fait, j’aurais tendance à dire que pour toutes les marches (sauf celles au pied) elle est très pratique car elle absorbe les coups, pour vous et pour votre chien. Un écureuil passe par là et votre chien se prend tout d’un coup pour un chasseur? Pas de problème, avec la laisse bungee personne ne sentira le choc lorsque Fido arrivera à pleine vitesse au bout de sa corde!
  3. Le harnais du chien : Sauf si votre chien marche à côté de vous, ne jamais, JAMAIS faire du canicross avec un collier plat, votre chien va se faire mal, point barre! Il existe plusieurs modèles, faites-vous conseiller en boutique. Mon conseil (personnel), si vous commencez et que vous savez que votre chien risque d’avoir une période d’adaptation, utilisez un harnais qui s’attache et non un modèle qui s’enfile. Sinon, votre chien pourrait finir pas se faufiler hors de son harnais. Finalement, vous allez courir mais pas pour les bonnes raisons! Le harnais, c’est l’outil de votre chien, c’est important qu’il soit bien, n’hésitez pas à en essayer même si ça vous coûte de l’argent (ça se revend très bien sur Kijiji après).
  4. Les souliers… pour vous ET pour votre chien. D’abord, pour courir (et même marcher) dans le bois, ça vous prend de bonnes chaussures. N’oubliez pas votre chien dans l’équation et là, c’est vous qui connaissez les limites de votre ami canin. Si l’été, ça peut être facultatif selon votre type de chien, l’hiver, c’est indispensable, surtout si vous faites de longues randonnées. Ainsi, vous éviterez que votre chien se fasse des engelures aux pattes! Mon modèle, Ultimate trail boots de Canine Equipment. C’est pas mêlant, elles sont plus performantes que mes propres bottes d’hiver!!

Pourquoi le cani-cross est super même si vous n’avez pas d’aspiration sportive?


Pas obligé d’avoir de grandes ambitions sportives pour pratiquer le canicross. Il y a tout plein d’avantages à faire cette activité avec votre ami canin.

  1. Si votre chien tire en laisse, le fait de mettre à profit son «défaut» fera en sorte que tout d’un coup, son défaut ne vous dérangera plus autant! Quand j’ai pas envie de me battre avec ma chienne pour qu’elle marche au pied, j’enfile le kit de canicross et on part en forêt! Comme ça, je suis heureuse et elle peut tirer en masse sans se faire dire «NON MOLLY!!!»
  2. Faire une activité avec son chien en équipe, y’a pas de mots! C’est génial de travailler ensemble à un but! J’aime beaucoup faire du hors piste avec Molly car j’ai l’impression qu’ensemble on évalue la meilleure trail possible pour arriver à nos fins! Je ne sais pas si c’est moi qui fabule, mais j’ai l’impression que le chien aussi aime travailler en équipe. Ma chienne a un solide déficit d’attention et est têtue comme une mule, mais quand on part en canicross, elle est concentrée et plus obéissante!
  3. Ça dépense votre chien en fou! Entre une heure de canicross et une heure de marche tranquille dans le quartier résidentiel, d’après vous, lequel des deux est plus susceptible d’arriver à bout de l’énergie de votre toutou? Et même si vous ne courez pas, la forêt est remplie de stimulations qui feront travailler votre chien mentalement ou physiquement. Un chien brûlé est un chien heureux et un chien heureux est un chien qui ne mange pas votre paire de chaussures ou votre coussin de divan! Pensez-y!

Où aller?

  • SEPAQ  – Certains parcs acceptent maintenant les chiens!
  • Le site partoutavecmonchien.com vous permettra de trouver des sentiers à travers le Québec au complet où les chiens sont autorisés.
  • Mes deux coups de cœur : Le Parc des Appalaches et Le Parc régional du Massif du sud où les chiens sont vraiment les bienvenus!
  • La gang de FouBraque organise des sorties de groupe (c’est d’ailleurs là que je vais m’inscrire pour mon cours de cet automne!).
  • Plein air canin sur la Rive-Sud de Québec (un autre gros coup de cœur). Les propriétaires sont tout à fait charmants, ils permettent l’accès à un immense terrain boisé avec une rivière et une section gazonnée pour l’agilité. Ils offrent des cours de canicross (entres autres services). Et ils le font tout simplement pour l’amour des chiens, on adore!

Petite note pour terminer! C’est un privilège de pouvoir pratiquer ce sport dans certains lieux visités de tous alors svp (SVP) soyez respectueux en gardant toujours votre chien en laisse, en ramassant les ti-cacas et en gardant toujours en tête qu’il y a des gens qui ont peur des chiens. Merci! 🙂

Marianne

Je ne pensais jamais dire ça : j’aime l’hiver

20 Jan

J’ai une image précise en tête. C’était en janvier, je revenais du cégep à pied pour me rendre à mon appartement. On parle d’une marche de 3 minutes. J’avais froid, très froid. Il faut dire que mes pieds commencent à geler au mois d’août. Vous voyez le genre de frileuse que je suis. J’avais tellement hâte que ce mois finisse, pis février aussi. C’était horrible et ça hantait mes pensées.

Hier, j’étais en ski de fond et je ne pouvais pas croire que janvier passait si vite. Je suis déjà nostalgique. Ce n’est pas un hiver parfait et celui de l’an passé ne l’était pas plus. Ouin pis? J’ai déjà 5 sorties en ski de fond et 2 en raquettes. Dans le genre que tout est possible et qu’il ne faut pas attendre le moment parfait parce que ça n’existe pas. Je ne suis pas la première à l’écrire, mais j’aime ça le relire. C’est dit : je suis maintenant fan de l’hiver.

IMG_3313

Soleil d’hiver au Club de ski de fond la Balade

Pis on fait ça comment aimer l’hiver ? Je m’habille trop chaudement, comme un ours. Mon truc préféré : mettre mes pantalons de neige pour me rendre au bureau le matin. Je passe 40 minutes dans la voiture et je n’ai pas froid. C’est surtout parfait pour une marche le midi. Mon nouveau plaisir, me rendre à l’épicerie à pied pour acheter un lunch. C’est con, mais revenir les joues ben rouges au bureau me rend heureuse. Pis quand les sacs sont lourds, ça fait travailler mes bras. Depuis que je m’habille plus que moins, je me trouve assez intelligente pis je n’ai plus peur du froid qui affecte mon moral. Parce que oui, j’ai déjà pleuré de froid. Les mains qui dégèlent c’est douloureux.

828DC989-ECE8-4259-8ED5-6459D19B5DC9

Plaisir hivernal

Je suis encore dans les nuages de ma découverte du week-end. Depuis l’an dernier, mes parents me parlent des pistes de raquette dans le champ devant la maison. Un gros wow avec des arbres, des cabanes, un ruisseau. Je n’en reviens pas, ça fait 27 ans qu’ils habitent là et c’était la première fois que je découvrais la place. On a mis nos raquettes dans la maison, c’est pour vous dire la proximité de la chose. Dès fois, on cherche loin, mais c’est si près. J’ai un peu tanné mes parents avec les photos, mais on était ben heureux de prendre l’air en famille.

22357EE5-4788-4ADB-9F2C-300CD1A9D01B

Raquette avec les parents près de la maison

Pour cet hiver, j’ai envie d’améliorer mes descentes en ski de fond. Je suis encore peureuse. Je souhaite dormir dans un refuge avec les amis et profiter du bien-être que l’air frais nous offre pour pas un sous.

C’est certain que  j’aime aussi les journées de tempête à écouter des films, à prendre un bain pis à boire du thé avec une rôtie au beurre d’arachide.

IMG_3173

Sortie hivernal avec les amies à Duchesnay

Le plus merveilleux? Mon entourage aussi aime l’hiver. Je vous jure que ça aide à apprécier la patente.

FD8C0053-B538-4BAF-8C67-9D38952E6A36

L’amie Marie-Claude en raquette à Duchesnay

Bonne saison froide!

Sarah xx

Quand les vacances organisées ne sont pas tellement organisées

13 Août

Au boulot, j’organise des voyages pour les autres. Pour des journalistes, des blogueurs, des pigistes. J’essaye de bien faire les choses et de penser à tous les détails.  J’aime ça et c’est plus simple pour tout le monde.

Quand vient le temps de mes vacances, c’est différent. Je laisse beaucoup de place à l’improvisation et je me dis souvent « on verra ben ».  Je vous partage ma façon de planifier sans trop planifier avec les bons et les mauvais côtés.  Pis j’ai aussi envie d’ajouter quelques photos.

Juillet 2015. Les premières vacances avec le copain. On privilégie le camping au Québec. En mai, les destinations sont choisies et les sites réservés. Je me trouvais déjà tard et  les places étaient limitées. Mais on était heureux pis on avait quand même hâte. C’était réglé : la Côte-Nord, Charlevoix et la Mauricie nous feraient rêver cet été.

Allo les sommets.

Allo la Route des Sommets.

Mi-Juillet. On décide de passer un peu de temps au chalet des beaux-parents dans le Bas-St-Laurent avant le grand départ. Je découvre la traverse Rivière-du-Loup/St-Siméon pour se rendre à Tadoussac. Parfait pour entamer le séjour en amoureux. Quelques semaines avant, je réserve une activité de kayak de mer avec les baleines. On avait deux activités à l’horaire. Ce mot que je préfère bannir de mon vocabulaire en vacances.  Parce que ça sonne la presse et le stress. No No No.

Traverse Rivière-du-Loup-St-Siméon

Traverse Rivière-du-Loup-St-Siméon

La veille du départ, je prends le temps de revoir mes réservations, relire les informations pertinentes et regarder l’itinéraire sur une carte. Tout est en ordre. On pense qu’on a tout ce qu’il nous faut pour se faire à manger, dormir, pis rire un peu. On n’avait pas fait de liste, je n’avais pas regardé dans le sac du copain. On n’avait pas planifié les repas. Ma belle-mère a insisté pour nous donner un steak d’orignal et du bon pain de Kamouraska. On s’entend que ça ne se refuse pas. Le dimanche matin on est parti sous la pluie, l’auto ben remplie avec un Belge qui faisait du pouce, la veille, à St-Jean-Port-Joli.  Il avait partagé le repas et le déjeuner avec la famille. Je savais déjà que ce séjour serait presque parfait.  Je vous partage mes « à refaire » pis mes « ah, j’aurais du y penser, je suis ben tata »

le bonheur de courir les rochers. Plus le sien que le mien.

le bonheur de courir les rochers. Plus le sien que le mien.

Ce que nous allons refaire

  • Apporter un livre et passer l’après-midi dans un café parce qu’il pleut;
  • S’informer au bureau d’information touristique pour une plage et tomber follement amoureuse des dunes de Tadoussac;
C'est ici que je me suis vraiment sentie en vacances.

C’est ici que je me suis vraiment sentie en vacances.

  • Se faire un pique-nique avec les produits du terroir de la région;
Il ventait beaucoup. Mais ça ne parait pas trop sur la photo. Tout semble parfait.

Il ventait beaucoup. Mais ça ne parait pas trop sur la photo. Tout semble parfait.

  • Apporter des vieux disques pis écouter ça ben fort les fenêtres baissées;
  • Se faire des déjeuners improvisés en regardant les baleines; (Merci Cap-de-Bon-Désir)
  • Porter des bottes de randonnées presque en tout temps. (J’ai réussi à convaincre le copain d’en acheter. Il m’a remercié presque deux fois)
  • Porter une casquette (tellement parfait pour rouler les fenêtres baissées). Je ne peux pas croire que je viens de découvrir toutes les joies de ce chapeau;
  • Visiter plusieurs fois l’épicier du coin ( Comme une routine de vacances)
  • Faire du camping au Québec (J’aime autant ça que l’an dernier-lire mon article)

Ce que nous ne ferons plus

  • Oublier son maillot de bain en vacances
Pas grave! On va se baigner pareil!

Pas grave! On va se baigner pareil!

  • Ne pas apporter assez d’eau pour une randonnée à l’Acropole-des-Draveurs
  • Oublier les linges à vaisselle (Dire que j’avais tout le reste pour bien laver)

Au retour, nous avions une journée de préparation avant nos 3 jours de canot-camping dans le Parc national de la Mauricie. Cette fois, on avait tout pour le camping sauvage pis on était ben fiers de nos nouveaux équipements (la hache, le couteau Suisse, les pastilles pour l’eau du lac). On a juste oublié de regarder la carte avant de partir. Résultat: on est arrivé au mauvais accueil, on avait plus de réseau pour  rejoindre les amis et on a fait attendre tout le monde durant 1 h 30. J’étais gênée. Je pense que je me sentais un peu trop en vacances.

La hache pis toute.

La hache pis toute.

Lundi, de retour au travail, j’avais une demande pour l’organisation d’une tournée de presse de 3 jours en plein air. Elle sera parfaitement planifiée. Ou presque. Je vous le dis.

Vivement le retour au boulot!

Sarah xx

Jouer dehors avec la communauté Chèvres de montagne

29 Juil

Les groupes d’activité physique en plein air ont vraiment la cote. Rien de plus motivant qu’une gang qui sue autant que toi pour te motiver à te surpasser! Surtout si c’est avec un peu de bouette au visage! 😉 Une nouvelle option s’offre maintenant à nous : Les Chèvres de Montagne.

Graphiste : Marie-Pier Blais

Une communauté de filles, en plein air

Les Chèvres de Montagne propose de s’initier à différents sports qui se pratiquent en nature. Elles organisent des événements où se regroupent des sportives de tous niveaux. Sorry guys, c’est réservé aux filles! Derrière cette super initiative se cache Maryse Paquette, une sportive passionnée, que vous avez peut-être découvert avec le Défi de novembre. Pas de doute qu’avec elle, on ne peut que se surpasser. En bâtissant cette communauté, elle vise à explorer et rendre accessible l’activité physique en plein air entre girls, mais aussi à créer un réseau où il sera facile d’échanger sur le sport, la motivation, la nutrition, la santé, le bien-être, etc. Vraiment cool!

Lancement

Le lancement officiel aura lieu le 5 août prochain avec une clinique de course de trail suivi d’un 5@7 chez Cassis Monna et Filles, à l’Île d’Orléans. Tous les détails ici.

11742632_1470197523297343_7660914000776850630_n

Premier événement

Le premier événement organisé par les chèvres est un week-end de vélo de montagne les 22 et 23 août prochains. Pour s’initier ou se perfectionner, ce camp est conçu pour s’améliorer, avoir du fun et découvrir ce magnifique sport dans les meilleures conditions! La championne canadienne Andréanne Pichette sera de la partie le temps d’une conférence (gageons qu’elle s’offrira aussi une rando ou deux). Aussi sur place comme entraîneur en chef du week-end, l’athlète Louis-Rémy Marier. Vous n’avez pas de vélo? Pas de panique, vous pourrez en louer un. Vous pourrez participer à une ou deux journées, au choix. Pour plus d’info ou vous inscrire, cliquez ici.

On se voit dehors? Beeeeh.

Suzie xox

Jouer dehors du lundi au vendredi

21 Juil

Parfois, l’été, on n’est pas en vacances. On aimerait bien que nos journées ressemblent aux fils Instagram de nos amis en trip de surf aux Îles Galápagos ou à celui de nos vedettes préférées. Mais non, pour plusieurs, on travaille plus souvent qu’autrement ! Ceci dit, voyons les choses autrement. Et si les vacances et l’aventure, on les créait un peu chaque jour ? Venez donc jouer dehors.

La fois où j'ai fait du camping dans le Vieux-Port de Montréal (oui oui!)

La fois où j’ai fait du camping dans le Vieux-Port de Montréal (oui oui!)

Les escapades de 48h, l’espace d’un weekend, sont plus qu’appréciées en saison estivale. Le camping dans Charlevoix, du kayak au chalet familial, Festival d’été dans la Vieille Capitale, etcétéra ! L’été au Québec, ça passe en un tout petit clin d’œil et même si on se doit de profiter de toutes les autres saisons, celle-ci a une place toute spéciale dans nos cœurs. Le message que j’ai envie de vous passer aujourd’hui, c’est l’importance de profiter aussi du plein air, 7 jours par semaine, pas seulement le samedi et le dimanche !

Je vous mets donc au défi de sortir de chez vous et de votre routine cet été, de faire attendre le lavage, la télé et la paperasse les soirs de semaine. L’hiver est assez loin pour ça, et les soirs de pluie aussi! Sortez de chez vous et créez vos miniaventures !

 

Lundi

Les activités nautiques par temps de canicule, c’est la meilleure chose ! Oui, les piscines de quartiers sont bondées en ville. Alors, faire du standup paddle avec votre copine, faire quelques minutes de plus en auto pour se rendre sur une petite plage pour patauger ou un tour de pédalo sur un lac, ça fait un maudit beau lundi soir. Vous en pensez quoi ?

  • À Québec, le studio Surfset Québec vous offre aussi le SUP !
  • À Montréal (Pointe-Claire, Bromont, Mont Tremblant), POP Yoga & SUP donne des cours sur le fleuve !
  • À Gatineau, le Gatineau Ottawa SUP donne de bonnes pistes pour louer des planches.
La fois où j'ai fait du surf paddle board dans le Vieux-Port de Montréal (toujours)  Crédit Photo : Fabrice Gaëtan Photographe / MEC

La fois où j’ai fait du surf paddle board dans le Vieux-Port de Montréal (toujours)
Crédit Photo : Fabrice Gaëtan Photographe / MEC

Mardi

Si vous avez un vélo, aussi ‘’de base’’ soit-il, c’est tout ce qu’il vous faut pour partir à la découverte des pistes cyclables de votre coin de pays. Beaucoup sont tout près de l’eau et donnent accès aux meilleurs paysages. Respirez un bon coup et les cheveux au vent (avec votre casque par-dessus, évidemment !), profitez de vos poumons.

Aller faire un pique-nique EN VÉLO = 2 pour 1!

Aller faire un pique-nique EN VÉLO = 2 pour 1!

Mercredi

Si comme moi, vous habitez Québec, sortir de la ville un soir de semaine en été se fait assez bien. Prenez quelques sandwichs, vos amies, une bouteille de mousseux et rendez-vous à Beaumont, sur le bord du fleuve, pour un piquenique improvisé. L’occasion de jaser, de changer d’air et sans s’entasser sur une terrasse chaude du centre-ville où vous payerez 14$ le cocktail (!!!).

Jeudi

Être dehors, ce n’est pas seulement faire du sport ou du plein air. Mais parfois, ça permet de combiner les deux ! Les écouteurs bien en place dans les oreilles, les marches d’un lieu près de chez vous attendent ! Les chutes Montmorency, le Mont-Royal, le Cap-Blanc, name it !

Vendredi

L’heure du 5 à 7, de la terrasse, de la préparation du weekend ou du départ pour un 48h en nature… ou en ville !

 

À côté de la maison, une piste cyclable au plus beau paysage #CapRouge

À côté de la maison, une piste cyclable au plus beau paysage #CapRouge

Donnez-vous la permission de dire à vos collègues, le jeudi matin «je suis allée faire le tour de l’île d’Orléans à vélo hier !» au lieu de «oh, pas grand chose…»

Évidemment, je ne vous dis pas de surbooker vos horaires et être ultraoccupés du lundi au dimanche, il va sans dire ! Seulement quelques idées pour profiter de l’été, quand on manque d’air entre nos quatre murs de bureaux 😉

Ce billet est dédié à tous les jeunes professionnels qui hésitent (comme moi, heum heum) entre bâtir leur carrière et tout laisser là pour partir à l’aventure. Parfois, la combinaison se fait ! Bien que je ne sois pas en train de comparer les berges citadines du fleuve St-Laurent avec l’Amazonie là… 😉

 

Bonnes aventures urbaines!

Laurie

Des passages insolites pour découvrir l’art public

18 Juil

Alors que tous et chacun s’attarde à la démolition de l’œuvre Dialogue avec l’histoire de Jean-Pierre Raynaud et à ses diverses reconstructions symboliques (3D, performance, graffiti, etc.), je m’intéresse à l’art public d’une autre façon : vagabonder et découvrir les diverses installations des Passages Insolites.

Merveilleuse idée renouvelée cette année à Québec que ce concept d’œuvres qui interagissant avec la Ville, en des lieux impromptus parfois, toujours pour notre plus grande surprise.

Première étape pour les repérer : se munir d’une carte! Pour se faire, visitez le site www.passagesinsolites.com

Deuxième étape, découvrez! Bonne manière de profiter du beau temps, une véritable chasse aux trésors présentée par EX-MURO.

escalier

Jardins électroniques, par Rosemarie Faille-Faubert et Victor Gounel.

Petit bémol : quelques œuvres ne sont visibles que de soir. C’est le cas d’Agora, d’Isabelle Hayeur (#6) puisqu’il s’agit de projections. J’ai cru comprendre également que Solitaire, l’église imaginée par Diane Landry et Francis Labissonnière (#4) est éclairée de soir, possible mise en valeur à voir.

Mon installation préférée? La dernière du parcours, intitulée Quiproquo monumental, de Francis Montillaud. Il prend d’assaut, c’est le cas de le dire, le Parc Petit Champlain, avec ses œuvres s’inspirant du monument type, c’est-à-dire de bustes, de statues, de socles et leur donne une tournure humoristique avec des jeux de mots bien réfléchis.

sauve qui peut

Sauve qui peut par Francis Montillaud

sauve qui peut 2

Sauve qui peut par Francis Montillaud

perdre la tête

Perdre la tête par Francis Montillaud

Par exemple, perdre la tête où un général, un commandant, à genoux, tient sa tête et la position de son corps indique qu’il la «regarde». De quoi laisser perplexe, intriguée et impressionnée par cet amalgame grandeur nature.

Les 12 œuvres seront en place jusqu’au 2 novembre, ce qui vous laisse amplement le temps d’aller les contempler, tout en explorant la ville d’un point de vue différent, artistique et novateur. Une escapade bien amenée pour réinventer les parcours déjà connus et souvent visités!

Bon temps estival,

NADIA

Je suis Génération Plein Air

21 Mai

Dans la vie, j’ai plusieurs passions parce qu’évidemment, je suis une fille passionnée à la base. Mais dans les deux dernières années, j’en ai découvert une nouvelle qui prend plus d’importance que les autres, pour le mieux : l’activité physique.

Depuis que je bouge plus, que je fais attention à ma santé et que je prends conscience des bienfaits de l’activité physique sur mon corps et mon esprit, je dois dire que c’est devenu capital dans ma vie. J’ai mon kayak, je cours en forêt quand je le peux et j’adore la randonnée ! Je suis donc devenue une adepte du Mountain Equipment Coop, le marque/magasin de plein air avec une philosophie des plus engagées (et canadienne en plus). Si vous ne connaissez pas l’entreprise, ça vaut la peine d’y jeter un coup d’œil.

Génération Plein Air

J’ai reçu l’invitation à m’inscrire, en avril, à un weekend de Génération Plein Air par MEC, qui a pour objectif de rassembler sur deux jours des jeunes canadiens et de propulser des projets pour amener davantage leur génération vers le plein air. Pour s’inscrire, les participants potentiels devaient présenter une idée de projet qui pourrait accomplir cette mission. 150 chanceux ont été retenus et invités, dont moi ! J’ai donc eu la chance de passer le weekend du 16-17 mai dernier dans le Vieux-Port de Montréal avec plus d’une centaine de jeunes leaders avec un seul désir : trouver des solutions pour bouger plus et partager sa passion.

Notre fabuleux campement privé, dans le Vieux-Port de Montréal

Notre fabuleux campement privé, dans le Vieux-Port de Montréal

Mon expérience

On savait qu’on allait faire des activités, qu’on aurait des ateliers et conférences, qu’on mangerait et qu’on dormirait dans des tentes (toujours près du fleuve à Montréal, du camping civilisé !). Mais nous n’en savions pas plus. C’est donc exactement ce que nous avons eu, mais en y ajoutant une énergie et une ambiance qui ont donné une teinte surréel au weekend. Paddle board, slackline, yoga, escalades, course, vélo, frisbee, des sports que nous avons eu la chance d’essayer en compagnie d’experts de ces domaines.

Myself en paddle board. Je suis HEUREUSE sur l'eau!

Myself en paddle board. Je suis HEUREUSE sur l’eau!

En plus d’avoir l’opportunité de rencontrer Claudine Labelle de FillActive et la patineuse olympique Marianne St-Gelais, être en contact les uns avec les autres nous a permis à tous de partager nos réalités et nos contraintes par rapport au plein air. Jean-Olivier Paquin, du comité organisateur, fut une des personnes qui ont marqué mon expérience, par la passion qu’il a souhaité nous transmettre. Agent de mobilisation pour Oxfam Québec, J-O (je me sens presqu’intime!) a donné un atelier sur le développement du leadership qui m’a particulièrement rejoint. Une seule chose à retenir : tombez 10 fois, relevez vous 11. Ne jamais abandonner un projet qui nous tient à cœur et dans lequel on croit parce que quelqu’un, quelque part saura reconnaître toute la passion que vous y mettez. Merci pour ce rappel-là, toujours d’actualité pour tout le monde.

En préparation et montage de nos projets... en plein air!

En préparation et montage de nos projets… en plein air!

Crédit photo : Hélène Sarah (participante et co-tenteuse, désolée je n'ai pas son nom de famille!)

Crédit photo : Hélène Sarah (participante et co-tenteuse, désolée je n’ai pas son nom de famille!)

Entre le BBQ le plus délicieux que j’ai jamais mangé de ma vie et le confort de notre tente a aussi eu lieu un show privé de Clay and Friends sur la plage du Vieux-Port, réservée pour l’occasion à notre groupe de jeunes fous. Allez écouter ce qu’ils font, la découverte de l’été je vous le garantis ! Puis, de ces deux jours remplis par les rires et le bonheur sont ressortis des idées de projets et de partenaires pour accomplir la mission que s’est donné Mountain Equipement Coop en créant l’événement. Vous pourrez suivre leur évolution ici. Je souhaite un grand avenir à la MEC Nation pour que la maladie du plein air se propage à grande échelle !

Laurie-Plein-Air-Couture

%d blogueurs aiment cette page :