Tag Archives: Paris

Article commun de mars – Les femmes de notre vie

29 Fév

Le mois de mars compte une date qui nous tient à coeur et nous touche toutes particulièrement: celle de la Journée internationale de la femme, le 8 mars. Ce mois-ci, les louves de la meute ont voulu partager avec vous leur amour envers les femmes qui leur sont chères. #ShareTheLove


5461841

 

Lisa Marie:  Les trois femmes Jacques : La première, c’est ma grand-mère Jeanne d’Arc. Elle a toujours voyagé, même après le décès de mon grand-père, et je trouvais ça cool pour une grand-mère! Quand j’avais cinq ans, elle a invité toute la famille en Floride, et c’est un des premiers voyages dont je me rappelle. À son décès, tout ce que je voulais récupérer chez elle, c’était la carte du monde sur laquelle elle notait tous ses voyages et qui me fascinait depuis longtemps. La deuxième, c’est ma mère Suzanne. J’ai fait quelques voyages avec elle et, à chaque fois, c’est que du plaisir. Même pour Disney World, c’était la meilleure accompagnatrice que je pouvais avoir. En plus, ça nous donne des souvenirs qu’on ne pourra jamais oublier. La troisième, c’est ma marraine Diane. Avant, elle habitait à l’autre bout du Québec  et je ne la voyais pas souvent, mais j’étais tellement heureuse quand elle nous rendait visite! Elle est comme ma mère, mais, elle, elle boit du vin avec moi. Je l’aime tellement que je l’ai amenée au Japon avec moi et je lui rapporte des petits chats de tous les coins de pays que je visite pour sa collection. Voilà les trois belles femmes de ma vie (grand-maman Monique, je t’aime aussi hein ! ;)).

 

Anne-Sophie: La Journée de la femme, c’est une journée pour saluer celles qui nous inspirent, et je saluerai ici celles avec qui je travaille: Josette, Nathalie, Stéphanie et Valérie. Josette, parce que tu es un modèle de patience, de dévouement, que tu nous donnes envie à toutes de nous dépasser. Dans un milieu académique difficile carburant au stress et aux nuits blanches, tu nous aides à trouver l’équilibre et à garder le cap quand tout s’embrouille. Stéphanie et Valérie, parce que vous êtes passionnées, engagées, et que j’aimerais tant voir d’autres jeunes femmes comme vous. Nathalie, parce que te voir entrer à la maîtrise à 40 ans passés me fascine et m’impressionne. Travailler avec vous est un plaisir et un honneur, et j’espère que nous pourrons passer encore bien des heures à discuter et à réfléchir ensemble.

 

Véronique: Je suis une femme très très chanceuse: j’ai le privilège d’être entourée d’autres femmes absolument magnifiques. Elles sont ma tribu d’Amazones.  De Québec, ma ville d’origine, à Montréal, les femmes de mon clan sont fonceuses, dévouées, rêveuses et mordent dans la vie à pleine dent. Être une femme de caractère, qui ose et se démarque, n’est pas toujours quelque chose de facile, et, ce que j’adore de ces dernières, c’est leur capacité à se relever, à ne pas se laisser intimider et à croire en un monde qui est juste. Ces femmes ne se contentent pas de vivre: elles le font sans compromis, comme elles l’entendent. Elles croient en leur rêves et font aboutir leurs projets. Les femmes de ma tribu n’ont pas besoin de reconnaissance: elles se sont d’ailleurs probablement reconnues.

Dans ma tribu, être femme est célébration. Merci les filles.
12240159_1173166586046120_6765370960222535520_n

 

Gabrielle: J’ai la chance d’avoir une mère ultra inspirante… je ne veux pas avoir l’air trop cliché, mais on a vraiment une relation à la Gilmore Girls! Elle est un modèle de détermination et de courage qui m’inspire à me surpasser. Elle a toujours affronté avec humour et avec une force hors du commun les nombreux obstacles que la vie a mis sur son chemin (et misère qu’il y en a eu beaucoup)! Bref, c’est une badass qui me rappelle toujours de profiter de la vie et de rire quand je suis méga angoissée (ce qui m’arrive assez souvent merci), parce qu’il n’y a rien qu’on ne peut pas surmonter.

 

Andrée-Anne : J’ai trois soeurs. Trois femmes différentes mais ô combien inspirantes! Marie-Sarah, la plus vieille, a dû tracer le chemin pour nous. Même si elle devait me détester d’avoir des privilèges pour lesquels elle avait dû se battre avant moi, elle m’a toujours défendue dans la cour d’école. Et elle continue de le faire dans la cour des grands. Elle est une alliée loyale et dévouée. Alexandra, venue au monde après moi, est mon exemple de femme de convictions. Elle aime débattre, a toujours le nez dans ses lectures et un doigt sur la mappemonde. Une voyageuse-missionnaire-sans-peur! Ticul, la plus jeune qui doit m’haïr d’employer son surnom sur le web, est d’une grande générosité et d’une grande disponibilité pour les gens qu’elle aime. Une fille de coeur qui n’hésite pas à parcourir des kilomètres pour offrir son aide. Trois soeurs. Trois femmes différentes à qui je ne dis pas assez souvent : je suis fière des femmes que vous êtes!

 

Sarah : Ma collègue Stéphanie est une femme formidable. Elle travaille tous les jours avec une joie de vivre, même quand sa petite dernière n’a plus envie de dormir à 4 h du matin. Elle prend toujours le temps de m’écouter et surtout de m’éclairer. Mère de deux cocottes et employée à temps plein, elle se lance dans l’entrepreneuriat avec toute la force que je lui connais. Autodidacte et tellement débrouillarde, elle ne cesse de m’impressionner avec son talent pour la photographie. Stéphanie, quand je te regarde tout semble si simple. Pour moi, tu es le  synonyme parfait du bonheur facile.  Continue de souffler sur les braises pour que le noir se consume et que la lumière te bouscule. Je t’aime mon amie!

 

de704186ad9c66764e4f346e864c452e

 

Laurie : J’aimerai ne nommer qu’une seule et unique femme, mais je ne le pourrais pas. J’ai des dizaines de femmes hallucinantes qui m’entourent, pour de vrai. Ma soeur Mariève, pour m’avoir tout montrer, un peu par la bande, et pour être la personne qui me fait vivre de près la maternité depuis peu. Ma mère Monique, mon modèle de vie, par son humour mordant et son terre-à-terrisme incroyable. Marie-Andrée, pour être l’une des personnes les plus vraies que je connaisse. Mon amie Lauréanne, pour être la bonté, la générosité et la bonne humeur incarnée. Pour toutes mes tantes et mes meilleures amies (vous vous connaissez), je nous souhaite de continuer d’être des femmes fières, fonceuses, heureuses, choyées. Je vous aime tant!

 

Et vous, quelles sont les femmes qui ont marqué votre vie?
Un peu à l’avance, joyeuse Journée internationale de la femme! 😉

xx

Vos louves

Publicités

Déjeuner sur l’herbe – De Montréal à Paris, en passant par Québec!

1 Juin

La fin de semaine vient à peine de se terminer et vous planifiez déjà vos activités pour la prochaine? La meute vous facilite la tâche et vous propose 6 endroits parfaits pour votre prochain pique-nique entre amis… De Montréal à Paris, en passant par Québec!

Source: The Courtauld Gallery - The Public Catalogue Foundation

Déjeuner sur l’herbe – Manet            Source: The Courtauld Gallery – The Public Catalogue Foundation


Pique-nique à Québec:

Catherine : L’un de mes endroit favoris pour faire un pique-nique à Québec est la promenade Samuel-De Champlain qui longe le fleuve Saint-Laurent sur près de 2,5 kilomètres. Mélangeant nature et urbanisme, je vous invite à rester jusqu’au à la noirceur pour apprécier les fontaines illuminées et les lumières de Lévis de l’autre côté du fleuve.

Nadia: L’île d’Orléans reste l’un de mes endroits préférés pour relaxer, prendre une bouchée et admirer le fleuve. À l’entrée de l’île, lorsque l’on tourne à droite et que l’on continue, on arrive près de la chocolaterie, où il est possible de se stationner et ensuite d’aller marcher sur le bord de l’eau et de pique-niquer sur les rochers. Et pourquoi pas une petite crème glacée sur le retour?

Laurie : J’ai récemment découvert le Domaine Maizeret à Québec et je dois dire que j’ai été charmée par la beauté de l’endroit et le fait, aussi, que ce soit si près de la ville de Québec mais qu’on s’en sente loin. On peut même en profiter pour faire le fameux labyrinthe, le plus rapidement possible!

Pique-nique à Montréal

Suzie : Pour profiter de l’été, du soleil et des amis, direction Parc Jarry dans mon beau Villeray, situé Jarry / boulevard Saint-Laurent! C’est l’un des deux plus grands parcs de Mourial. Au mois d’août, le parc accueille l’élite mondiale du tennis pour les Internationaux de Tennis du Canada au stade Uniprix. Tu peux donc y voir la Coupe Rogers AT&T et Les Masters de Tennis du Canada.

Véronique: Même si j’aime beaucoup pique-niquer dans l’un des grands parcs du Mile-End et du Plateau pour leur proximité, je suis de celles qui apprécient le calme et le silence du parc de la Promenade-Bellerive, dans l’Est de l’île. En plus d’être situé sur le bord de l’eau, ce dernier est très bien aménagé. On joint l’utile à l’agréable et on en profite pour s’y rendre en vélo, en suivant la piste cyclable qui longe Notre-Dame.

Déjeuner sur l'herbe -  emojinalart.com

Déjeuner sur l’herbe – emojinalart.com

Pique-nique à Paris

Lisa Marie: Il y a plein de parcs à Paris, mais les pelouses ne sont pas toujours accessibles. C’est pourquoi j’aime bien ce bon vieux classique du pique-nique au Champs de Mars. Toujours de l’espace, et même après toutes ces années à Paris, j’aime toujours voir la tour Eiffel s’illuminer tout en buvant un petit verre de rouge! C’est aussi une belle façon de montrer l’illumination de la tour à ceux qui me rendent visite à Paris!

Voilà de quoi vous aider à tenir jusqu’à vendredi. 😉
Bonne semaine! ❤

Les Rockalouves

LES ROCKALOUVES <3 LOUVREUSES + CONCOURS!

6 Mai

Nous les Rockalouves, on adore faire de belles découvertes. Aujourd’hui, je vous partage une trouvaille mode des plus excitantes! Il s’agit de la marque d’accessoires Louvreuse!

Rock et Artsy:
L’univers créatif de Louvreuse est des plus charmants! Les motifs tapisserie ainsi que les matières luxueuses telles que le cuir et la fourrure confèrent aux sacs à main un look très raffiné, féminin et fantaisiste. Ces derniers s’agencent donc aussi bien à un look girly, classique ou rock. Faits à la main, dans l’Ouest de la France, chacun des sacs à main Louvreuse témoigne du savoir-faire artisanal de sa région d’origine. ❤

Les Rockalouves X Louvreuse: de Paris à Québec

Les Rockalouves X Louvreuse: de Paris au Québec – Crédit photo: Maryon Desjardins

Vivre à la Louvreuse:
Tout comme une Rockalouve, une Louvreuse est une femme active. Elle est curieuse, voyage et adore faire des découvertes. Elle aime les surprise, les sorties entre amis et n’a pas peur de sortir de sa zone de confort. Une chose qui me plaît beaucoup chez cette marque française, est l’idée d’offrir des accessoires à la fois très mode et pratiques. Le format des sacs proposés par Louvreuse est idéal pour la jeune femme active, courant les expos, les événements de mode et les concerts! Il permet d’amener tout ce dont on a besoin, en toute légerté et en style.

Les Rockalouves X Louvreuse:  De Paris à Québec

Les Rockalouves X Louvreuse: De Paris au Québec – Crédit photo: Maryon Desjardins

 

Esprit de communauté:
Louvreuse croit en la culture. Pas étonnant que la marque ait fait une collaboration exclusive avec l’artiste de rue Boris Feldman pour une collection de sacs et d’un sweatshirt. Le résultat est à couper le souffle!

Louvreuse X Boris Feldman

Louvreuse X Boris Feldman

Merci infiniment à Victoire de Villier et à toute sa meute! Vos sacs et accessoires sont fabuleux. Longue vie à Louvreuse.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – –


CONCOURS:

Nous avons le plaisir, en collaboration avec Louvreuse, de vous offrir la chance de remporter le sweatshirt Louvreuse de votre choix, un prix d’une valeur de 80$! Rendez-vous sur notre page Facebook pour participer. Faites vite! Vous avez jusqu’au 22 mai pour participer. Conditions et règlements du concours par ici!

 

CONCOURS SUR FACEBOOK - Les Rockalouves X Louvreuse

CONCOURS SUR FACEBOOK – Les Rockalouves X Louvreuse

 

Pssttt! Vous avez aimé Louvreuse? Suivez-les sur Facebook et Instagram!

Amour et tapisserie,

Véro

Les louves partent en weekend

1 Mai

Aaaaaah, le 1er mai! Là, c’est vrai. Il fait beau, les oiseaux chantent et la possibilité d’un été, d’un toit ouvrant et de sandales devient de plus en plus réaliste. Comme vous savez, les Rockalouves c’est d’abord des filles hop-la-vie, vivantes et qui ont la bougeotte! On vous présente une liste d’idées pour partir à l’aventure le temps d’un weekend. Lunettes soleil et musique à fond, let’s go!

Crédit : Laurie Couture

Crédit photo : Laurie Couture et le lovely Cap-Rouge

 

NADIA

Direction Kamouraska! Question de monter le volume, prendre la route et profiter du grand air. Une marche à SEBKA s’impose, camping près du fleuve, ne serait-ce que pour profiter du coucher de soleil à couper le souffle après un petit arrêt à la microbrasserie Tête d’allumette. En journée : promenade près des quais, relaxer dans un petit café et visiter le centre d’art de Kamouraska.

Crédit photo : evenements.mec.com

Crédit photo : evenements.mec.com

STÉPHANIE

Situé entre Québec et Montréal, l’Hôtel Sacacomie est un véritable paradis situé au coeur de la nature. Si vous voulez vous découvrir des nouvelles passions l’endroit est tout indiqué. Que ce soit, la randonnée pédestre, l’observation de castors et d’ours noirs, de l’hydravion, du VTT, de la pêche ou de la baignade, les activités sont nombreuses et plus amusantes les unes que les autres.

Crédit photo : http://www.travelhouse.ch/CMS/18/1092997/2/hotel-sacacomie.jpg

Crédit photo : travelhouse.ch

KARYAN

Sortez des sentiers battus, dans tous les sens du terme, et rendez-vous dans la Vallée du Bras-du-Nord (Portneuf) pour un weekend de vélo de montagne! Débutants ou experts, quoi de mieux que de pratiquer ce sport dans l’un des meilleurs endroits pour faire du vélo de montagne au Canada selon le Globe and Mail? Il y en a pour tous les goûts (parole de débutante!) 😉 Louez une yourte, profitez-en pour faire du canot et pour explorer les sentiers. Le plein air près de la ville, je vous le recommande!

LISA MARIE

Ce qui est génial en vivant à Paris, c’est qu’à peu près toutes les capitales ou grandes villes européennes  sont accessibles pour un long week-end, et à des prix tout à fait sympathiques en s’y prenant à l’avance… En plus, cette année en mai, nous avons 4 longs week-end en France! Comme j’ai épuisé les destinations plus classiques, ce sera Ljubljana, Stockholm, Bucarest et Bologna! Merci aux compagnies aériennes low cost!

MICHÈLE

Parce que long week-end et vino ça sonne bien, la Route des vins des Cantons de l’Est peut être un excellent choix de destination. Imaginez, découvrir vignobles et vins québécois, et ce dans un charmant décor. ll existe même un circuit à vélo.

Crédit : Bonjour Québec

Crédit photo : Bonjour Québec

ANNE-SOPHIE

Si vous voulez traverser la frontière, je suggère Washington (D.C.). La capitale fédérale des États-Unis est l’une des plus belles villes que j’ai visitées. Bonne bouffe à prix abordables, musées à profusion (dont plusieurs gratuits, comme l’incontournable National Air and Space Museum), sites historiques, espaces verts, les raisons d’y aller ne manquent pas!

LAURIE

Hampton Beach n’est vraiment pas si loin de Montréal (juste 5h!) quand on y pense et qui permet de surfer presqu’à l’année. On peut camper pas loin de la plage et si on s’amène quelques sandwichs, un sleeping bag et une caisse de bières, ça ne coûte vraiment pas cher! C’est LE spot des québécois qui vont profiter de l’océan quand les vagues le permettent. Keep calm and surf on!

Crédit photo : http://im-3.msw.ms/photoLab/fullWidth/214216.jpg

Crédit photo : im-3.msw.ms

SOUZIE

Je ne veux pas rendre personne jaloux, mais je pense que la tour du CN et moi … ça clique en titi! J’adore Toronto. Comme Véro et moi vous l’avons déjà suggéré, c’est la destination parfaite pour un rapide road trip de trois jours.

Crédit photo : cresa.com

Crédit photo : cresa.com

SARAH

La 132 en Chaudière-Appalaches. Tu prends ta voiture pis tu roules sur le bord du fleuve. Tu arrêtes à la boulangerie, à la fromagerie. Tu dînes sur une charmante terrasse. Tu prends des photos à toutes les marinas. Tu te gâtes avec une crème glacée. Tu peux même te rendre sur une île et faire un pique-nique. Tu oses vivre tout ça à vélo ? C’est possible. Et si tu cherches un nid pour la nuit , tu risques d’aimer ceci. J’oubliais, on l’appelle affectueusement la Route des Navigateurs.

Crédit Photo : Sarah Moore

Crédit Photo : Sarah Moore

Nous espérons qu’une de ses destinations vous changeront du classique 3-jours-à-New-York. N’hésitez pas à nous suggérer vos destinations de choix pour l’été, on veut créer une méga liste!

Bons weekends de trois jours 😉

Rockalouvement vôtre

Et les fois où je trouve ça dur de repartir

28 Avr

Je vis à Paris depuis 2008. L’été 2007, j’ai rencontré un gars à Paris pendant un voyage/stage, et après avoir dû rentrer pour terminer ma dernière session d’université, j’ai lâché ma job et mon appart pour venir dans la Ville Lumière.

Quoi de mieux que de découvrir Paris avec un nouvel amoureux ? Par la suite, il y aura des hauts et des bas, je commencerai à avoir une vie plus normale et faire moins touriste, je finirai par quitter le mec en question… mais 7 ans plus tard, je serai toujours à Paris. J’ai une bonne job ici pour l’instant, et surtout, c’est tellement facile de voyager depuis l’Europe ! Plein de destinations sont à portée de main, même pour un court week-end, en plus des tonnes de compagnies aériennes low-cost qui se font compétition pour mon plus grand plaisir. En plus, le vin n’est pas cher. Quoi demander de mieux ?

Tout ce qui me manque ici, c’est ma famille, mes amis et le bon lait du Québec. Pis toutes les autres cochonneries sucrées ou grasses que je ne retrouve pas en France bien sûr ! C’est pourquoi faut bien que je retourne « chez nous » de temps en temps, au moins une fois par année.

C’est tellement le fun de retrouver mon monde, ma famille et mes amis, comme si on s’était vu hier. Surtout ma nièce qui s’en vient de plus en plus cute, et même mon filleul qui ne me reconnaît pas encore et qui me boude niveau câlin… Je profite à fond du temps passé avec ma mère, je vois le plus d’amis possible, et je retrouve ces moments où je ne faisais pas nécessairement grand-chose avec eux, sinon de niaiser sur le divan en regardant la télé ou en jouant à un jeu d’ordinateur « comme dans le temps », comme si je n’étais jamais partie.

Sauf qu’au bout de mes deux semaines habituelles, mon départ approche et j’ai comme une boule dans le ventre qui grossit au fur et à mesure que l’heure de partir pour l’aéroport se rapproche. Pis les 3 maudites heures d’attente me paraissent tellement plus longues au retour parce que me sens 100 fois plus seule à me demander pourquoi je quitte encore ceux que je suis venue retrouver.

La dernière fois que je suis rentrée au Québec, j’y passais un peu plus longtemps, et mon meilleur ami m’a dit qu’on avait passé trop de temps ensemble… Je ne comprenais pas avant qu’il m’explique « que d’habitude, si on se voit juste un petit peu, c’est comme plus facile quand tu repars… ». Ouch. Comme si le fait de passer parfois en coup de vent était plus facile au final pour pouvoir se dire que ma présence était une hallucination et de continuer à vivre comme si je n’existais pas vraiment en réalité et que ma courte présence n’avait été qu’un mirage.

J’aurais pu pleurer quand il m’a dit ça. Je fais la fière comme ça, mais je trouve ça tellement dur parfois et je m’ennuie tellement de lui et des autres. Mais j’ai retenu mes larmes. Après tout, c’est moi qui ai décidé de partir, non ?

Photo d'une époque où j'étais encore au Québec

Photo d’une époque où j’étais encore au Québec

Lisa Marie 

Cocaïne Labrèche

12 Mai

aiguilles

Il y a de ces réalités qui transcendent les lieux et les époques. Ces réalités de 1949 où Mile Davis, jazzman sublime, rencontre Juliette Gréco – à Paris. Pour ensuite l’aimer en dépit de la ségrégation américaine qui, de toute façon, entre les seins de la chanteuse et l’existentialisme européen, n’existe pas. Ces réalités de 1989 où Robert, comédien québécois, séjourne dans la ville-lumière pour être narrateur d’un documentaire sur le dit musicien. En souffrance d’un amour perdu, cruel. C’est dans le huis clos de la chambre 9 de l’hôtel La Louisiane, qu’il appelle au secours à frais virés.

Son cri se perd, en écho de Juliette et Miles qui ont partagé ce lit où Robert nuit blanche aujourd’hui, ce même où Simon de Beauvoir et Jean-Paul Sartre ont fait exister leur intime existence. Ces réalité où le besoin de sevrage est celui d’arrête d’aimer, un besoin d’indifférence que la drogue fournit. Le manque se traduit sous la même dépendance, il est à combler, à gorger et ce, au risque d’exploser. Pas tant à mille lieux de l’implosion qui les ronge à petits feux, ces malheureux. L’opium de Jean Cocteau après la disparition d’un jeune amant, l’héroïne de Mile Davis dès son retour à New York et l’hypnose/l’acupuncture pour Robert dont le recours aux médecines douces et modernes n’euphémise en rien sa misère à celle des autres artistes. Comme l’aiguille qui traverse la peau, les veines et les vaisseaux, qui transmet au sang ce qui foudroie le coeur en un instant. La drogue, dans le pire des cas. L’amour, quand on se retrouver chanceux à deux.

790046-marc-labreche-aiguilles-opium-robert  image

Les aiguilles et l’opium est le fruit d’une scénarisation de Robert Lepage que l’on reconnait aisément dans l’esthétique des sons et des projections. Le projet a déjà existé au XXe siècle. C’est d’ailleurs Marc Labrèche qui a demandé à M.Lepage de reprendre la pièce, de revisiter ce qu’il avait créé en 1991 suite à une rupture amoureuse. Ce défi diffère des autre relevés par l’auteur et metteur en scène car, presque quinze ans plus tard, le monde est changé. Il le dit lui-même d’ailleurs: « Écrit bien avant Internet, les médias sociaux et les événements du 11 septembre, les questionnements existentiels du protagoniste sont plus universels que jamais.» Alors comment conserver toute l’essence du désespoir humain à travers le travail virtuel auquel nous a habitué Ex Machina? Condenser les effets dans un cube parfait et inviter Miles Davis en chair et en os à jouer son fantôme. Interprété par Wellesley Robertson III dont je suis maintenant, clairement, amoureuse. J’ignore encore s’il est acrobate ou musicien, mais il le fait bien. Il nous fait basculer à chaque coup de bassin, chaque souffle dans l’instrument.

462766818_640

 

452264778_640

Plusieurs choix qui matérialisent les changements , ceux de décor et d’histoire, de personnages et de visages. Le travail de toute l’équipe permet de faire pivoter tous ces mondes les uns dans les autres. Réellement pivoter. en vrai. Mais je ne dévoilerai pas ce secret. Il vous faut voir cette pièce captivante et divertissante. Parce que Marc Labrèche. Avec un talent que je ne lui connaissais pas. Un tragédie que je ne lui connaissais pas, une vrai profonde. Des pleurs et les épaules suffocantes. Avec -toujours- sa façon de ramener la scène suivant à de la pure dérision. Et, lui aussi, quelques tours de rein pour les besoins du spectaculaire où il tient trois rôles: Robert, Jean Cocteau et Celui de tous les Hommes pourchassés par le vide, par leur brutale absence à Elles.

Le manque.

Petite St-Valentin

14 Fév

JOYEUSE ST-VALENTIN LA MEUTE!

Aujourd’hui, je sors de ma mission d’origine (miam, des restos!) pour vous parler de cette grandiose fête de l’amour, soit la St-Valentin. Il y a deux types de personnes : les célibataires et les couples. Je fais d’ailleurs partie de la première catégorie (si tu trippes sur moi, c’est le temps de le dire!), mais je ne suis pas amère pour autant, que non! Alors j’ai eu envie aujourd’hui d’être vraiment clichée et de vous partager des belles affaires d’amour. Une chanson, un film, un kit et un mini-menu. Et puisque je répète que je ne suis PAS frue mais plutôt une romantique qui se cache sous sa couverture de louve animale, voici ma liste!

LA P’TITE TOUNE D’AMOUR

En 2013, j’ai officiellement découvert et capoté sur Louis-Jean Cormier (Karyan vous en parlait ici!), que le restant du Québec a pu découvrir dernièrement grâce à l’émission La Voix. Son dernier album, Le Treizième étage, est beau, touchant, attachant et addictif. Ces temps-ci, je me suis mise à le réécouter et à mettre sur repeat la chanson Bull’s eye. C’est honnêtement une chanson qui réchauffe le cœur, le rempli d’amour et vous fait penser, c’est sûr, à quelqu’un en particulier.

Ici, en version acoustique avec Adèle Trottier-Rivard, c’est plus-que-parfait.

LE P’TIT FILM ROMANTIQUE

J’ai une passion sans borne pour Paris, pour y avoir habiter et avoir toute suite eu le coup de foudre. Depuis longtemps, je suis également fan des films français. Pourquoi? Je ne sais pas, c’est comme ça, je les trouve toujours incroyablement justes et beaux.  Audrey Tautou et François Damiens jouent les rôles titres de mon coup de cœur, La délicatesse, de Stéphane et David Foenkinos, également une adaptation du roman de ce dernier.

Je ne vous raconte pas l’histoire, ça gâcherait le plaisir. En gros, Nathalie perd le goût à la vie, et l’amour revient vers elle sous une forme inattendue. La relation qui naîtra entre elle et un collègue de travail la sauvera et la fera renaître. Un film parfois triste, parfois touchant, mais toujours très poignant et doux. Bref, un long-métrage incontournable à mes yeux de jeune fille en fleur.

P-S : J’ai aussi lu le livre, que j’ai tout autant adoré.

De Stéphane et David Foenkinos

De Stéphane et David Foenkinos

 

LE PETIT KIT D’AMOUR

Puisque je suis déjà assez quétaine de parler d’affaires d’amour aujourd’hui, j’avais pas envie en plus de faire un p’tit kit rouge (come’on). J’ai donc choisi un outfit cute, qui fait vraiment très New Girl, et très mon genre aussi, en pois-lover que je suis. C’est sans aucun doute ce genre de kit que j’aimerai porter ce soir, si j’avais une date pour aller boire un verre, aller aux quilles ou aller simplement me balader sous la neige, en écoutant du Louis-Jean. J’ai ajouté des bottes et une boucle en cuirette parce que ROCKalouves tsé!

Le petit kit de louve

Le petit kit de louve

Détails du montage ici

LA PETITE RECETTE

Puisque c’est possible de manger en amoureux ce soir, avec sa meilleure amie, entre bros, avec son chien ou seule, deux recettes simples, délicieuses et sans remords pour combler tous les p’tits cœurs down there.

Tartare de saumon (pour 2 personnes)

500 gr de saumon frais, sans la peau
1 paquet de saumon fumé
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
le jus d’un citron
¼ de tasse de yogourt grec nature
2 c. à soupe de ciboulette hachée
2 c. à soupe de persil frais hachée
1 échalotte coupée finement
1 pomme verte coupée en mini dés
¼ de tasse de canneberges séchées, coupées finement
Graines de sésame, au goût
Sel, poivre au goût

Les étapes :

  1. Coupez le saumon et le saumon fumé en petits cubes, puis gardez au frais
  2. Mélangez la ciboulette, le persil, le jus de citron, le yogourt, l’huile d’olive
  3. Ajoutez l’échalote, les deux saumons et les graines de sésame à la vinaigrette
  4. Servez-le avec des croûtons, des frites de patates douces ou une salade de roquette pour compléter!


Brownies aux haricots noirs

On ne se rend même pas compte qu’il y a des haricots là-dedans! Ils ajoutent d’ailleurs des protéines, tout en réduisant la farine. Miam!

1 canne de haricots noirs égouttés et rincés
3 œufs
3 cuillères à soupe d’huile végétale
¼ de tasse de cacao
1 mini peu de sel
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse de cassonade
¼ de tasse de mélasse
1/3 de tasse de pépites de chocolat noir mi-sucré

Les étapes

  1. Préchauffez le four à 350F
  2. Beurrez un moule carré allant au four
  3. Mélangez TOUS les ingrédients dans le robot culinaire, sauf les pépittes, jusqu’à un mélange sans grumeau
  4. Versez le mélange dans le moule
  5. Saupoudrez de pépites de chocolat
  6. Cuire 30 minutes environ, jusqu’à ce que cuit, mais moelleux
  7. MANGEZ!

***Les recettes sont issues de mon cartable personnel, composé de toute sorte de pages de magazines dont je ne trouve plus les origines… je m’excuse! 

Pour vous, les filles!


C’était donc ma liste bien bien fleur bleue de St-Valentin, et j’espère qu’elle vous plaira! À utiliser tous les autres jours de l’année aussi, pour les journées pleines d’amour et celle où on en aurait besoin d’une petite dose supplémentaire. À tous les cœurs, qu’ils soient comblés, un peu flétris, brisés, trop petits ou trop gros, l’important c’est que l’amour est partout, tout le temps, même quand on ne le voit pas. Je suis le genre de fille qui croit que quelqu’un, quelque part vous (nous?) aime. Alors à vous qui aimez en secret, la vie est trop courte pour le garder égoïstement, partagez! 

À cœur de louves, 

Laurie

%d blogueurs aiment cette page :