Tag Archives: Osheaga

À Osheaga, tu ne seras pas…

30 Juil

Comme Catherine nous partageait son dernier article de la série Osheaga il y a peu de temps, c’est signe que ça approche drôlement! C’est EN FIN DE SEMAINE. Pour souligner l’occasion, voici un doux billet.

Il est possible que je sois une personne dotée d’une patience limitée lorsque je me retrouve dans une foule. Soit. En même temps, cela me rend très observatrice. Après avoir foulé les plaines plus d’une fois et les autres scènes du Festival d’été de Québec, qui s’est terminé dernièrement, j’ai assez de stock pour vous dire ce qui tape un peu sur les nerfs lors d’un festival. À la veille d’Osheaga, je crois qu’on peut ensemble s’amuser à répertorier le tout!

Concert crowd http://barnimages.com/

Crédit : barnimages.com

Voici un top 15 de ceux qui gossent dans une foule :

1 – Ceux communément appelés les « fumeurs/danseurs un peu chauds »Résultat : 3-4 trous dans mon chandail et une brûlure. Tu es dans une foule contrôle ta cigarette et ton équilibre.
P.S. Si tu as payé 200$ pour être là, essaie de t’en souvenir!

2- Ceux qui se prennent pour le chanteur du band. Perso, je mesure 5′ 2″, quand tu t’époumones on t’entends davantage que les speakers. Fun fact de petite personne : arriver à la hauteur des épaules des gens crée une certaine barrière auditive. Le son est pas mal moins bon. Surtout si tu chantes. Surtout.

3- Celui qui apporte ses jumelles pour voir les écrans et qui est déçu que les gens se mettent dans son champ de vision. Pour vrai? C’est juste non.

4- Ceux qui font semblant de connaître quelqu’un dans la foule et qui se déplace en chenille humaine. Le classique qu’on a tous déjà fait, mais au combien gossant.

5- Ceux qui parlent plus fort que la musique. Je ne tiens sincèrement pas à connaître la biographie complète du groupe ou ta toune préférée. Ton ami non plus. Juré.

6- Ceux qui jouent du coude pour avoir un cercle vital. On est dans une foule de 80 000 personnes, laisse ta claustrophobie à la maison.

7- Ceux qui s’assoient au milieu de la foule. Si tu te fais marcher dessus, tu ne peux juste pas être en maudit. Pire idée.

8- Ceux qui s’époumonent à soupirer dans ton oreille quand tu tentes de quitter. Ben la…

9- Celles perchées sur les épaules de leur ami parce que c’est leur touuuuuunePlease. C’est toute notre toune, c’est le 2e rappel.

10 – Ceux qui enregistre le show au complet sur leur cellulaire. Vas-tu vraiment réécouter ça?

11- Ceux qui prennent des photos avec leur iPad. En tout temps.

12- Ceux qui prennent un appel pendant le show. #grosbonsens

13- Ceux qui crie après la personne qui vend de la bière. Rien à rajouter. Voir le P.S. du point 1.

14 – Ceux qui callent toutes les petits joints qui s’allument. « Oh, ça sent le printemps! » Oué, oué.

15 – Ceux qui gueulent la toune qu’ils veulent entendre au bandJe suis certaine qu’ils prennent votre recommandation en note. Certaine.

Autre(s) chose(s) à ajouter?

Bon Osheaga! 😉

Ah oui! Et laissez votre couronne de fleurs à la maison.

OkBabye #grumpyKaryan

P.S. J’aime ça les festivAUX là! 🙂

PRIMEUR FOÉ 2015 | Tête à tête avec Milk & Bone

28 Juil

EH OUI! Les organisateurs du Festival de l’Outaouais Émergent (FOÉ) nous ont dévoilés en primeur le retour du duo montréalais Milk & Bone lors de la 8e édition du festival! Si on a eu la chance de découvrir Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin lors de leur tout premier spectacle en tant que duo en Outaouais l’année dernière, nous aurons l’opportunité de savourer l’entièreté de leur album lors de la prochaine édition du FOÉ 2015!

Les deux chanteuses et claviéristes performeront le jeudi 10 septembre dans la région de la capitale-nationale et la programmation entière du festival sera dévoilée le 4 août prochain.

Source | nightlife.ca

Par les temps qui courent, vous avez fort probablement déjà entendu parler du duo distingué Milk & Bone, qui a lancé son premier album, Little Mourning, en mars dernier. Ces déesses musicales, comme j’aime bien les appeler, nous font découvrir un pop électro enchanteur qui s’assure de nous donner des frissons dès sa première écoute. Voici donc mon entretien avec les filles lors de leur retour du Festif de Baie St-Paul, le tout dans leur vanne avec comme trame sonore le nouveau Tame impala.

CP = Camille Poliquin
LLB = Laurence Lafond-Beaulne


Premièrement, quelle est la principale raison de votre union et qu’est-ce qui vous a poussé à produire votre musique ensemble? 

L’amitié et le désir de faire de la musique pour le plaisir. Le projet est vraiment né d’une envie de partager nos idées musicales ensemble pour le fun et finalement, ça a pris une tournure plutôt imprévue!

En peu de temps, vous avez réussi à grandement faire frissonner le public et à vous créer une certaine notoriété au Québec. Comment vivez-vous cette ascension vers la popularité?

Honnêtement on ne sent pas tellement la différence. On continue à travailler aussi fort et rester focus sur notre musique. La seule chose qui est toujours impressionnante est de voir le nombre de gens qui se déplacent pour venir nous voir en spectacle!

En trois mots, comment décrieriez-vous Milk & Bone?

Onirique

Mélancolique

Rêveur

L’un de vos premiers spectacles s’est tenu en Outaouais lors du Festival de l’Outaouais Émergent 2014 lorsque vous n’aviez que quelques chansons de complétées à ce moment. De même que pour toi, Camille, lors de ta prestation avec ton deuxième projet, KROY, au bar Le Petit Chicago dans le cadre des soirées découvertes offertes par L’Ambassade Culturelle. Étiez-vous surprises de constater que vous aviez déjà une scène à combler en région avant même la sortie de votre album?

Oui, c’est toujours une surprise de voir des gens dans nos salles quand on sort de notre ville (Montréal)!

Quels sont vos plus grandes inspirations musicales et quel est l’album ou l’artiste qui vous a le plus marqué personnellement ?

LLB : C’est difficile d’en choisir seulement un, mais ces temps-ci je crois que je devrais y aller avec Sufjan Stevens. J’ai vraiment trop écouté son dernier album. Ses arrangements, ses mélodies et ses textes me bouleversent.

CP: Je crois que c’est impossible de nommer un artiste ou un album qui m’a le plus marqué. Certains albums me marquent par leur franchise, d’autres par leurs arrangements, certains me bouleversent à cause de la voix de l’interprète. Il m’est impossible de n’en choisir qu’un.

Que devons-nous attendre de la part de Milk & Bone dans la prochaine année?

Pour cette année ce sera surtout des shows et du développement. On se déplace souvent à NY pour aller développer ce territoire et on aimerait voyager le plus possible avec notre spectacle. On continue toujours à écrire en même temps, mais c’est une année de spectacles surtout!

Source | Bruce Destombes

Si vous pouviez vivre dans une ère différente, dans quelle période de temps aimeriez vous être et pourquoi?

LLB : Je pense que j’aurais beaucoup aimé vivre dans les années 70. Une époque de grand changements, de révolte, de musique qui crie et qui dénonce, ça devait être plutôt fou être jeune dans ces années. Tout ça m’aurait certainement beaucoup inspiré.

CP: Right now’s fine.

Quel métier auriez-vous voulu pratiquer plus jeune?

CP: Je rêvais d’être chanteuse d’opéra et de tenir une pâtisserie. Biologiste marine, aussi.

LLB : Plus jeune j’étais très fan de Missy Elliot, je voulais donc être rappeuse.

Quels sont vos comptes Instagram favoris? 

CP: @oaknyc @ceeesk @frederiqueleg 

LLB : @Hsiaoroncheng @textsfromyourex @stylepx

Quel(s) artiste(s) ou quelle(s) chanson(s) font partie de votre répertoire de guilty pleasure?

CP: Coldplay.

LLB : Je me sens jamais mal de rien écouter. Par contre j’ai un amour incompris pour la chanson « Crapa Pelada » du Quartetto Cetra, un quatuor vocal italien. Je n’arrive pas à expliquer mon amour pour cette chanson. Chaque fois que j’essaie de partager mon enthousiasme avec les gens, ça rend les gens un peu mal à l’aise…

Vous êtes plus du style à aller faire du parachute ou relaxer sur la plage?

CP: Relaxer sur la plage. S’il fait 14 degrés et qu’il y a beaucoup de nuages. Et que j’ai une grosse couverte.

LLB : Sauter sur une plage. Je sauterais pas en parachute, quelle drôle d’idée, et je n’aime pas particulièrement rien faire sur une plage, je suis trop hyperactive pour ça.

Source | Bonsound

Ne manquez pas Milk & Bone dans le cadre des festivals Osheaga le 31 juillet, La Grosse Lanterne le 8 août ainsi qu’au FOÉ le 10 septembre prochain! D’ici là, vous devriez certainement en profiter pour aller vous procurer leur album, Little Mourning, dans un détaillant prêt de chez vous.

Chloé 

SÉRIE OSHEAGA – Coasts, CRi, Gary Clark Jr. et EZ3kiel

16 Juil

Le décompte est parti en vue du festival Osheaga qui se déroulera dans 2 semaines. Voici donc le dernier article de la série Osheaga (5/5). J’espère que vous avez eu autant de plaisir à lire cette série que j’en ai eu à l’écrire. Et surtout, j’espère vous avoir permis de dénicher de nouvelles perles musicales !

http://coastscoastscoasts.tumblr.com/

Crédit photo : Coasts Coasts Coasts

Coasts

Coasts est un groupe originaire d’Angleterre qui nous donne le goût d’être jeunes, rebelles et libres aux rythmes de leur musique indie pop/alternative rock. Formé en 2011, le groupe de 5 musiciens qui se sont connus à l’université présente leur première chanson « Stay » en 2012 en Europe. C’est seulement 2 ans plus tard que leur musique est distribuée en Amérique du Nord. En juillet 2014, iTunes nomme le groupe « Ones to Watch ». Coasts prévoit lancer leur premier album en septembre 2015. D’ici là, 4 EPs (« Paradise », « Oceans », « Coasts » et « Rush of blood») sont à notre disposition pour notre plus grand plaisir !
Mes chansons favorites : A rush of blood et Oceans

CRi

Crédit Photo : Cri Music

CRi
Originaire de Québec et résidant désormais à Montréal, Christophe Dubé, connu sous le nom de CRi, produit de la musique électronique plutôt atmosphérique. Le genre de musique de fond qui rend un souper entre amis ou une ambiance de restaurant encore plus agréable ! En 2012, CRi entreprenait des études en musique numérique à l’Université de Montréal. Son premier EP intitulé « Eclipse » est paru en avril 2013, suivi de « Oda » en mai 2014 qui a contribué à l’augmentation de sa popularité. Il a même été choisi comme bande sonore par Louis Vuitton pour la saison automne/hiver 2013 présenté sur leur site web. Plutôt que de remixer des chansons populaires, CRi préfère créer de la musique pour des films ou autres productions vidéos. Fait cocasse : CRi est un peu en marge des autres producteurs, car plutôt que d’être un oiseau de nuit reconnu pour ses soirées de déboire, il se lève très tôt le matin et produit jusqu’en après-midi, une tasse de thé à la main. Bref, un producteur d’exception qui n’a pas fini de faire parler de lui !
Mes chansons favorites : Pearl et Oda

garyClarkjr

Crédit Photo : Site web officiel Gary Clark Jr

Gary Clark Jr

Gary Clark est reconnu pour sa voix soul et sa guitare distorsionnée. Ce musicien du Texas nous offre des rythmes aux influences blues, jazz, soul et même rock-n-roll. Ayant débuté en 1996, il a eu l’occasion de faire de nombreuses performances au côté des grands noms tel que les Rolling Stones et de collaborer avec des artistes comme Alicia Keys, Sheryl Crow et même les Foo Fighters. C’est en 2010 qu’il sera plus connu du grand public. Il a d’ailleurs remporté le Grammy Award pour « Best traditional R&B performance » en 2014 pour sa chanson « Please Come Home », en plus d’une nomination pour «Best Rock Song» avec «Ain’t Messin Round» en 2013 au même gala.
Ma chanson favorite : Bright Lights

ez3kiel

Crédit photo : EZ3kiel.com

EZ3kiel
EZ3kiel n’en est pas à sa première année dans l’univers de la musique. Depuis 1993, ce groupe français nous présente une symbiose entre l’image et le son lors de leur spectacle, en prêtant une attention particulière à chacun de ces deux aspects. C’est pourquoi bien que leurs albums soient agréables à l’écoute, c’est surtout en spectacle que l’effet EZ3kiel se révèle. Le groupe participe même à des expositions et des collaborations multimédias. Sur le plan musical, il s’agit d’un mélange entre musique électronique, dub, rock, voire même classique et symphonique. Sur le plan visuel, ils ont su se développer une identité graphique bien à eux d’un univers fantastique mis en scène lors de leur spectacle. EZ3kiel n’est donc pas seulement un groupe de musique, mais bien une expérience artistique complète qui sort des terrains connus à vivre en spectacle au moins une fois dans sa vie !
Ma chanson favorite : L’œil du cyclone

Autre qu’Osheaga, quels sont vos festivals musicaux coup de coeur à voir cet été?

Cath xxx

SÉRIE OSHEAGA – Lion Babe, Ryn Weaver, Chet Faker et Catfish and the Bottleman

28 Juin

Dans un peu plus d’un mois se déroulera le populaire festival Osheaga et question de vous mettre dans l’ambiance, voici des artistes de la programmation qui en sont tous à leur premier album à découvrir dans le cadre de cette série Osheaga (4 de 4) !

Le soul aérien de Lion Babe

Lion Babe est composé de la chanteuse à l’imposante chevelure Jillian Hervey et de Lucas Goodman, l’homme derrière le beat. Ensemble, ils réinventent le soul en se servant de leurs multiples influences (folk, hip-hop, rock, indie) pour créer avec une approche nouvelle.Il y a environ trois ans, Jillian était destinée à devenir danseuse professionnelle et Lucas travaillait en tant que producteur dans des studios. Un jour, Lucas s’amusait à créer des beats et Jillian a commencé à chanter, donnant naissance sans trop le savoir au premier succès « Treat me like fire » inclus dans leur EP de 4 chansons lancé en 2014. BBC a pointé ce duo new-yorkais parmi les nouveaux artistes à suivre. Jillian s’est même vu attribuer des comparaisons avec Erykah Badu et Beyonce… Bref, ce n’est qu’un début pour Lion Babe !

Ma chanson coup de cœur : Little dreamer

 La pop de Ryn Weaver

La californienne Ryn Weaver, du vrai nom de Erin Michelle Wüthrich, a d’abord étudié le théâtre avant de se faire connaître comme auteure-compositrice-interprète en 2014 avec sa chanson « Octahate ». Cette chanson pop attire rapidement l’attention du public et d’artistes comme Charli XCX, Jessie Ware et Hayley Williams de Paramore. Elle se classe #1 au Billboard Emerging Artists Chart en 2014. Le 16 juin dernier, le talent de Ryn Weaver éclate au grand jour avec son tout premier album pop « The Fool » qui connait déjà un vif succès !

Ma chanson coup de cœur : The Fool

 L’électro de Chet Facker

J’ai un coup de cœur pour la chanson « Gold » entendue par hasard et c’est ainsi que j’ai connu le musicien australien Chet Faker qui nous propose une musique électronique avec des touches groove que j’apprécie particulièrement. Son premier album « Built On Glass » a été lancé en 2014 et fut acclamé par la critique. Faker a notamment remporté 5 prix ARIA  et a été nommé « artist to watch » en 2015 par The Guardian. Vous êtes seul chez vous et vous souhaitez mettre un peu d’ambiance? Chet Faker est de mise !

 L’indie rock de Catfish and the Bottleman

Catfish and the Bottlemen figure désormais dans ma liste « à écouter lors d’un road trip ». Il s’agit d’un groupe britannique qui a débuté en reprenant les classiques des Beatles pour ensuite créer leurs propres compositions dans le sous-sol des parents d’un des membres…Le joli cliché! Leur nom de groupe provient d’un souvenir d’enfance du chanteur où un musicien ambulant à Sydney jouait de la musique avec des bouteilles de bière et se nommait Catfish and the Bottleman. Le groupe a donc repris ce nom. Leur premier album « The Balcony » lancé en 2014 se retrouve rapidement dans les palmarès britanniques. C’est seulement en 2015 que l’album traversa l’océan pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Depuis, le groupe n’a pas cessé de créer de nouvelles compositions, si bien qu’il semblerait qu’ils ont déjà assez de matériel pour produire trois autres albums. Nous n’avons pas fini d’entendre parler d’eux!

Mes chansons coup de cœur : Cocoon et Pacifier

Bonnes découvertes musicales !

Et vous, quel artiste de la programmation mourez-vous d’envie de voir lors du festival Osheaga?

Cath

SÉRIE OSHEAGA – Milk & Bone, X Ambassadors et G-Eazy

8 Juin

Vous cherchez une occasion d’entendre des artistes aux styles diversifiés connus ou moins connus, et ce, au même endroit? En bien, c’est possible. Il suffit de participer au festival Osheaga!

Je vous invite dans ce troisième article de la série Osheaga (3 de 4) à découvrir Milk & Bone, X Ambassadors et G-Eazy qui figure au programme de ce festival « Coachella » montréalais !

Milk and bone

Image : bonsound.com

Milk & Bone : made in Montréal !

Nous avons vraiment de quoi être fiers des artistes de chez nous ! Milk & Bone est un exemple qui s’ajoute à la liste de nos talentueux artistes québécois. Formé de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, le duo montréalais a lancé en mars dernier « Little mourning » sous l’étiquette Bonsound qui regroupe des artistes comme Lisa Leblanc, DJ Champion, Yann Perreau et Coral Egan. Les deux chanteuses et claviéristes ne sont pas étrangères au monde musical québécois puisqu’elles ont toutes deux été musiciennes de studio et de tournée notamment au côté de Alex Nevsky, Karim Ouellet, Les soeurs Boulay et Misteur Valaire. Unissant leurs talents, elles nous proposent une pop électro parfois sensuelle parfois mélancolique avec des textes poignants et des harmonies vocales envoûtantes bien mise de l’avant. Celles qui ont fait connaissance dans un programme de musique au cégep sont engagées dans toutes les étapes de production et de marketing. En 2014, Milk & Bone a lancé leurs premiers extraits, « New York » et « Coconut Water», qui ont rapidement connu du succès au Québec comme à l’international. Plus récemment, le duo nous a offert « Pressure » qui a joué plus de 1 million de fois sur Soundcloud. Au cours des prochaines semaines, les deux amies assureront la première partie de certains spectacles d’Ariane Moffat. Comme Laurence de Milk & Bone le mentionne : «Depuis cinq ans, il y a plus de place pour des artistes féminines qui font de la pop de qualité avec des textes plus poignants et audacieux» (source en hyperlien), et ce, pour notre plus grand plaisir !

X Ambassadors : le coup de cœur d’Imagine Dragons

X ambassador

Image : xambassadors.com

X Ambassadors est un groupe de rock alternatif américain qui a fait ses débuts avec le single «Tropisms » suivi de «Unconsolable » en 2012. Fait cocasse : Après avoir entendu une version acoustique de «Unconsolable » lors d’une performance de X Ambassadors dans une radio locale, le groupe bien connu Imagine Dragons a demandé à la populaire maison de disque Interscope Records de signer rapidement le groupe. Interscope Records a bien fait de répondre à cette demande, car la popularité d’X Ambassadors est grandissante depuis! En 2013, le groupe figure sur l’album «The Marshall Mathers LP 2» de Eminem avec une collaboration pour la chanson « Wicked Way ». Cette même année, le groupe offre leur deuxième album «Love Songs Drug Songs », suivi de «The Reason » l’année suivante avec le single « Jungle » en collaboration avec Jamie N Commons et Jay Z. Je suis impatiente d’écouter leur nouvel album prévu pour le 30 juin « VHS » ! Déjà nous pouvons en entendre un avant-goût avec le single « Renegades ». Pour terminer, saviez-vous que Sam Harris, membre de X Ambassadors a participer à l’écriture de la chanson « American oxygen » de Rihanna qui figure actuellement dans les palmarès? Eh oui! Le monde artistique est beaucoup plus lié qu’on le pense…

G-Eazy : rappeur d’exception

G-Eazy

Image : be-street.com

G-Eazy a retenu mon attention, car il s’éloigne des stéréotypes associés aux rappeurs. Il est diplômé de l’Université de Loyola du programme sur l’industrie de la musique, il est rappeur et producteur, en plus d’avoir un style parfois gentleman, parfois bad boy qui séduit la gente féminine. En 2011, avec un diplôme récent en poche,  il produit, écrit, enregistre et vend lui-même l’album indépendant «The Endless Summer » via son site officiel. En 2014, après avoir une tournée, G-Eazy, du vrai nom Gerald Earl Gillum lance son premier album studio « These Things Happen » qui se classe rapidement dans les palmarès. Les critiques ont apprécié le style du rappeur californien : Billboard déclare, dans un reportage, que le rappeur est le jeune Elvis et le New York Times affirme que G-Eazy est « intelligent, accessible et extrêmement lisible ». Cette année, il a collaboré avec la chanteuse australienne Grace sur une reprise de la chanson des années 60 « You Don’t Own Me » de Lesley Gore déjà certifiée disque platine avec plus de 70 000 exemplaires vendus en Australie. Envie d’en apprendre un peu plus sur sa vision des choses? Je vous laisse sur une citation tirée d’un entrevue qu’il a accordée au magazine RollingStone : « I want to be a star. I want to be a fucking DiCaprio of this shit. I don’t want to be a small time independent successful rapper. The ultimate challenge to that equation is finding a way to play the game but by my rules. To bring my music without dumbing myself down and making bubblegum pop in exchange for becoming famous. I want to bring my world to the major leagues. » (source).

Êtes-vous maintenant prêt pour Osheaga? De quoi se compose votre horaire idéal?

Bonnes découvertes,

Cath 

SÉRIE OSHEAGA – Banks, FKA Twigs et Stromae

19 Mai

L’été a commencé à se montrer le bout du nez et déjà je rêve aux nombreux festivals qui font que l’été des Montréalais passe si vite ! Parmi eux, le populaire festival Osheaga célèbre son 10e anniversaire  et en hommage à ce rendez-vous art et musique, je vous invite à découvrir ou redécouvrir des artistes qui y performeront cette année.

Osheaga

Source : muchmusic.com

Pour ce deuxième article de la série Osheaga (2 de 4), voici le portrait de Banks, FKA Twigs et Stromae.

Docteur, est-ce normal d’écouter Banks en boucle ?

Originaire de Los Angeles, Jillian Rose Banks est une auteure-compositrice-interprète qui hante mes oreilles depuis quelques semaines. C’est presque dangereux à quel point j’écoute en permanence les mêmes chansons sans me lasser ! Je ne suis pas la seule à apprécier son premier album « Goddess » paru le 5 septembre 2014. Depuis son lancement, elle reçoit d’excellentes critiques : FoxWeekly l’a nommée « Artist to Watch », iTunes l’a listée dans « New Artists for 2014 », Shazam l’a incluse dans la liste « 2014 Acts to Watch », Spotify l’a nommée dans «Artists Under the Spotify Spotlight for 2014 », BBC l’a nommée «Sound of 2014 » et elle a fait partie des «Brand New Nominee » de MTV.

Celle qui a fait la première partie de The Weeknd en 2013 nous propose un style mélangeant R&B, pop et alternatif. Billboard la décrit comme «magnetic writer with songs to obsess over ».  Sa chanson « Waiting Game » a d’ailleurs séduit la compagnie Victoria’s Secret qui l’a choisie pour sa publicité du temps des fêtes.

Je ne suis donc pas la seule à être obsédée par les chansons de Banks! Je vous invite à vous laisser séduire vous aussi, mais sachez que je ne serais pas responsable de toute possibilité de dépendance. Vous êtes avertis !

Le monde éclectique de FKA Twigs

FKA Twigs est un drôle de spécimen qui a piqué ma curiosité. D’origine britanno-jamaïco-espagnole, elle déménage à Londres pour faire carrière en danse. Elle a travaillé comme danseuse de second plan dans plusieurs vidéoclips notamment pour Kylie Minogue, Ed Sheeran, Taio Cruz et Jessie J. C’est en août 2014 qu’elle présente son talent d’auteure-compositeure-interprète avec l’album « LP1 ». Tout comme son style vestimentaire, sa musique est éclectique et nous transporte dans différentes sonorités, dont le R&B, le pop et l’électro.

Son nom provient du sigle « FKA » qui peut être interprété comme « Formerly Known As » (en français « précédemment connu(e) sous le nom de) tandis que « Twigs » rappelle sa carrière de danseuse où elle s’est fait connaître sous ce nom dû à son habitude de faire craquer ses articulations.

Un potin pour conclure ? La chanteuse britannique a récemment dévoilé lors du gala MetBal 2015 sa bague de fiançailles offerte par nul autre que Robert Pattinson, le fameux acteur de la saga Twilight avec qui elle entretient une relation depuis un bon moment ! D’ailleurs, la robe qu’elle portait pour l’occasion, du créateur Christopher Kane, était particulièrement originale. On pouvait y voir sur le côté un dessin de pénis qui a surpris tous les spectateurs de cette cérémonie…

Mes chansons préférées de FKA Twigs ? « Two Weeks », « Pendulum » et « Hide ».

Stromae, encore et toujours !

Stromae s’est fait connaitre par la chanson « Alors on danse » en 2009 tirée de son album « Cheese » qui a connu un succès instantané en Europe et au Canada. Depuis 2009, il amasse les récompenses année après année. Charmé par la force de ses textes et son talent pour harmoniser les sonorités hip-hop, pop, new beat, électronique et musique du monde, son public montréalais pourra l’entendre 2 fois au Centre Bell en septembre prochain en plus d’être également de passage à Osheaga.

En 2013, l’auteur-compositeur-interprète et producteur belge lance son deuxième album « Racine carrée », incluant le succès « Papaoutai » aux influences africaines, cubaine, électro, pop et avec un peu de rumba congolaise. Récemment, il a présenté son nouveau vidéoclip pour la chanson « Carmen » qui aborde la dépendance aux réseaux sociaux vus près de huit-millions de fois en 2 jours seulement !

Saviez- vous que Stromae a déjà été ingénieur de son et qu’il a fait des études en cinématographie ? De plus, il a lancé en 2014 sa première marque de vêtements prêt-à-porter « Mosaert » (anagramme du nom du chanteur) !

Il entreprend actuellement sa première tournée en Afrique dans sept capitales, dans le cadre de sa tournée « Racine Carrée » qui aura totalisé près de 200 dates dans plus de 25 pays.

Bonnes découvertes!

Catherine

SÉRIE OSHEAGA – Florence + The machine, The Black Keys et ALT-J

20 Avr

Crédit : Osheaga

C’est le printemps ! Je m’imagine déjà au cœur de la foule des nombreux festivals qui tiennent l’été des Montréalais bien occupé. Parmi eux, le festival Osheaga a su retenir mon attention avec sa programmation qui condense en trois jours des artistes connus et moins connus au style diversifié. En hommage à ce festival musique et arts qui célèbre son 10e anniversaire, je vous invite à lire ma série de 4 articles afin de découvrir ou redécouvrir des artistes qui y performeront cette année.

Pour débuter cette Série Osheaga (1 de 4), voici le portrait de Florence + The machine, de The Black Keys et de ALT-J.

Les poumons de Florence

N’essayez pas de faire un concours de souffle avec Florence Welch de la formation musicale londonienne Florence + The Machine, car c’est perdu d’avance. En effet, en plus d’avoir une voix qui se distingue des autres, la chanteuse de 28 ans est reconnue pour ses envolées vocales. Si vous n’avez pas encore écouté leur premier album Lungs lancé en 2009, il n’est pas trop tard pour bien faire. Cet album a conquis la critique et le public. En 2011, le second album Ceremonials s’est fait apprécier sans toutefois connaitre autant de succès que le précédent. Le 1er juin prochain, le troisième album How Big, How Blue, How Beautiful sera lancé. Le groupe a déjà dévoilé trois singles : What Kind of Man , St Jude et le plus récent, Ship to Wreck dont le vidéoclip a été tourné à même la maison de Florence. La formation conserve sont style baroque pop/art rock/soul avec ses textes métaphoriques. Puisque leur style se porte à merveille au cinéma et à la télévision, les collaborations avec divers films et émissions sont nombreuses dont Eat Pray Love, Game of Thrones et Nikita. Petite anecdote : lors de son passage le 14 avril dernier au festival Coachella en Californie, Florence Welch a eu un incident et elle a annoncé sur Instagram : « Salut tout le monde, je suis désolée de vous annoncer qu’après l’un de mes concerts préférés à Coachella, j’ai découvert que je m’étais cassé le pied en sautant depuis la scène. (…) Je suis désolée, je suis même assez dévastée, mais je veux toujours monter sur scène (…). L’idée de cet album était de faire quelque chose de ce qui était cassé, voyons voir un peu ce que je pourrai faire de ça. Tout mon amour, Florence. » La formation Florence + The Machine a un calendrier bien occupé, souhaitons-lui donc un prompt rétablissement !

La bande sonore de vos roadtrips

La belle saison vous donne envie de vous évader? Quoi de mieux qu’un roadtrip pour explorer les alentours? Ce qu’il vous faut : des gens motivés, une voiture et les albums de The Black Keys. Constitué de Dan Auerbach et Patrick Carney, originaire de l’Ohio, le duo The Black Keys a fait ses débuts en 2001 et a déjà 8 albums à leur actif. C’est en 2010, avec leur sixième album Brothers que le groupe remporte un vif succès commercial avec plus d’un million de copies vendues, s’ensuit El Camino l’année suivante qui est nommé l’album rock de l’année par plusieurs magazines reconnus. Avec leur dernier album, Turn blue, lancé en mars 2014, ils restent fidèles à leur signature blues-rock-alternatif. Vous avez surement entendu le single « Fever » qui s’est longtemps fait entendre à la radio. Maintenant à vous de voir jusqu’où une voiture et la musique de The Black Keys peut vous mener!

Se mettre dans l’ambiance avec ALT-J

Tout a commencé en 2007 à la buanderie de l’Université de Leeds en Angleterre, où quatre gars se sont rencontrés et le temps d’une lessive ont formé un groupe. D’abord, sous le nom de The Films, ils ont vite dû changer puisqu’on les confondait avec un groupe américain du même nom. Ils ont alors pensé à la forme du triangle, mais plutôt que de s’appeler « triangle » ou « delta » il ont opté pour ALT-J, un raccourci clavier pour dessiner un triangle sur un MAC. Leur premier album An Awesome Wave en 2012 présente un style inclassable à la fois pop, folk, rock, hip-hop avec des harmonies vocales et remporte le prestigieux Mercury Prize. La transition entre les deux albums n’a pas été sans embûches : « Après le succès du premier album, on s’est sentis très puissants. (…) Puis l’idée d’un second disque est venue et j’ai commencé à avoir peur. J’avais l’impression de nager dans la mer : c’était très agréable, mais parfois je traversais des eaux plus froides. Les choses se sont davantage compliquées lorsque j’ai perdu le carnet où j’avais écrit toutes mes notes pendant neuf mois. Nous étions en tournée en Russie : je ne sais pas si je l’ai perdu là-bas ou à l’aéroport où on m’a demandé d’ouvrir ma valise. Toujours est-il qu’une fois arrivé chez moi, il n’était plus là. Neuf mois d’idées, de textes, d’images perdues à jamais. Il m’a fallu du temps pour me remettre à écrire.»  mentionne Joe Newman le chanteur du groupe (1). En 2014, le groupe perd l’un de ces membres, mais présente tout de même sont deuxième album This Is All Yours, avec les extraits Hunger Of The Pine, Left Hand Free et Every Other Freckle. D’ailleurs, dans Hunger of the pine on peut entendre la phrase I’m a female rebel tirée de la chanson 4×4 de Miley Cyrus qui a accepté cette collaboration (écoutez à 1min17…). Vous êtes seul chez vous et souhaitez mettre un peu d’ambiance? Laissez-vous bercer par l’atmosphère ALT-J !

(1) Source : lesinrocks.com 

Et vous, quel festival estival attendez-vous avec impatience ?

Catherine 🙂

Je suis en amour avec James Bay

31 Mar
James Bay

Crédit photo : jamesbay.com

J’ai eu envie de vous faire découvrir mon kick du moment : James Bay.

Il a remporté le Critic’s Choice Award lors des derniers BRITs Awards succédant à Sam Smith, Florence + the machine, Ellie Goulding et Adele qui a avait tous remporté ce prix en début de carrière.

Originaire d’Angleterre, James Bay devient obsédé par la guitare à 11 ans et il a le déclic : il veut écrire des chansons. À 15 ans, après avoir joué de façon intensive, il commence à composer. Son style musical montre bien l’influence de la musique qui berçait son enfance avec une mère qui dansait sur Motown et Michael Jackson et un père qui écoutait les Rolling Stones et Bruce Springsteen. Plus tard, il est barman à Londres et lors d’une prestation dans un pub quelqu’un a filmé sa prestation qui s’est retrouvée sur Youtube. Puis tout s’est enchainé à la vitesse de l’éclair. Il s’est retrouvé à New York, suivi de tournées en 2013 tout en enregistrant son premier album à Nashville au prestigieux Blackbird studio avec Jacquire King qui a notamment collaboré avec Kings of Leon (voilà pourquoi je sentais une petite touche de Kings of Leon dans l’album de Bay!).

Il a été soutenu par Tom Odell, John Newman, Kodaline et Hozier avec qui il a fait une tournée l’an dernier. Ed Sheeran et Taylor Swift ont avoué être fans de la musique de Jame Bay et il ne sont certainement pas les seuls! Bay a même performé lors d’un défilé de mode de Burberry en 2013, et il a réalisé un rêve en se produisant en première partie du spectacle des Rolling Stone devant 65 000 personnes au Hyde Park à Londres.

Après trois EPs The Dark of the Morning (2013), Let It Go et Hold Back the River (2014), James Bay sort, le 23 mars dernier, l’album Chaos and the calm qui a déjà séduit plusieurs pays d’Europe dont l’Angleterre et l’Irlande. Avec cet album, James Bay se classe parmi les sensations pop-folk britannique de l’heure comme Hozier et George Ezra, en présentant une musique brute et sensible. J’apprécie particulière sa voix à la fois douce et roque qui transporte des textes touchants et très personnels. Chaos and the calm représente bien la dualité des chansons sur l’album : certaines sont mélancoliques nous faisant rêvasser tandis que d’autres plus rock nous font bouger.

La moitié des spectacles de James Bay prévu dans les prochains mois affichent déjà complet, alors faites vite car il sera en passage le 25 avril prochain au Théâtre Corona et il figure dans le programme du festival Osheaga cet été.

  • James Bay a récemment repris le succès de l’heure FourFiveSeconds de Rihanna, Kanye West et Paul McCartney.
  • Vous avez envie de faire votre propre idée sur James Bay? Visionnez les vidéos officiels Hold back the river et Let it go. Et puis, qu’en pensez-vous?

Bye!

Catherine 

Nouveautés musicales 23/04/13

23 Avr

Snoop Lion – Reincarnated

Bon, c’est Snoop Dogg, mais pas Dogg. On garde le Snoop, on ajoute le Lion. Anciennement Snoop Doggy Dogg ou Bigg Snoop Dogg. Ouf, pas facile changer de nom aussi souvent … Dire que son VRAI nom est Calvin Cordozar Broadus Jr!
Reincarnated marque une coupure dans la carrière de Snoop qui nous fait planer (c’est le cas de la dire!) dans un univers très reggae, loin de celui de son hip hop habituel.

Will.I.Am – #Willpower

Cet homme aux multiples chapeaux (DJ, musicien, rappeur, chanteur, auteur-compositeur, producteur et acteur) en est déjà à son 4e opus solo. Impossible de se tromper en achetant cet album aux multiples collabo; vous connaissez déjà la moitié des pièces qui y figurent. Si vous dansez sur This is love, Scream and shout, Let’s go, That power ou Fall down, sachez qu’elles sont toutes sur #Willpower!

Phoenix – Bankrupt!

Ils sont français, ils font du *rock et sont populaires dans le monde entier. Qui? Phoenix! Un album à se mettre dans les oreilles d’ici Osheaga

*soft rock, hip-hop, musiques classiques, électroniques…

IAM

IAM – Arts martiens

On associe les rappeurs à de jeunes revendicateurs. Semblerait que ces cinq là sont restés jeunes, mais de coeur, puisqu’ils ont en moyenne 46 ans! Un sixième album donc pour la formation Marseillaise qui a 25 ans (autant que moi!) de carrière derrière la cravate (le micro!) signé chez le label mythique du rap américain, Def Jam.

Cafeïne – New love

Un autre qui change de nom cette semaine! Après 5 albums sous le nom de Xavier Cafeïne, voici Cafeïne (et oui, on élimine Xavier!). L’auteur-compositeur-interprète lance New Love, un album plus punk-rock, enregistré à Montréal et mixé à New York.

Bonne semaine!
SOUZIE XOX

%d blogueurs aiment cette page :