Tag Archives: Mélissa Verreault

L’angoisse du poisson rouge

12 Fév

Vous souvenez-vous que, le 12 août dernier, c’était la journée « j’achète un livre québécois » ? Pour l’occasion, je suis allée avec une amie à la librairie Pantoute sur la rue St-Jean afin de fouiller, fouiner et acheter une petite perle littéraire québécoise.

Après réflexion (et m’être cachée derrière une colonne pour ne pas être interviewée par Radio-Canada) j’ai arrêté mon choix sur le roman L’angoisse du poisson rouge, un roman de Mélissa Verreault paru aux Éditions La Peuplade. Bon, évidemment il s’est passé un petit laps de temps entre l’achat et l’article, mais c’est que je l’ai commencé pendant les Fêtes!

Angoisse-C1-226x339

Résumé

Manue ne voit pas vraiment le point de sa vie actuelle. Il lui arrive toujours une foule de mésaventures et elle fait souvent des choix douteux. Elle n’entretient aucune vraie relation avec personne, seul son poisson rouge semble la comprendre. Or, la journée où il disparaît, elle part en croisade pour le retrouver. À la place, elle trouvera Fabio, un jeune italien qui a immigré au Québec il y a quelques années.

Sergio n’a pas eu le choix de s’engager dans l’armée. C’est la guerre et les Italiens comme lui sont affectés en Russie. Il ne sait pas s’il reverra un jour son village. Il ne sait pas s’il survivra à l’hiver de la step soviétique. Il ne sait pas s’il résistera au goulag.

Personnages

Manue: jeune graphiste de 28 ans. Elle n’a pas vraiment d’amis et elle entretient avec sa mère une relation aseptisée. Elle pense que sa vie est « digne d’un scénario hollywoodien ».

Fabio: cinéaste italien raté de 32 ans. Il a déménagé à Montréal dans l’espoir que les grands espaces et l’air froid de l’hiver l’aideraient à se trouver.

Sergio: jeune soldat de l’armée italienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Obligé de quitter son petit village et la cuisine de sa « mamma! », il se fait capturer par les Russes très peu de temps après s’être engagé. Sa résilience et ses qualités de meneur l’aideront-ils à s’en sortir?

On aime

  • Ces histoires humaines qui parlent des diverses relations qui composent nos vies et de la manière qu’elles évoluent
  • Les échanges de lettres entre Sergio et sa promise, Luisa. Elles sont empreintes d’optimisme et d’une franche dose de réalité
  • Le dénouement. Comme si, tout au long de la lecture, on arrivait plus ou moins à se détendre, car on cherche toujours de quelle manière l’histoire va évoluer. Puis, tout reprend sa place et on peut respirer à nouveau

Bonne lecture!

Camille xxx

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :