Tag Archives: love

Article commun de juin – Ode à nos papas

2 Juin

On entend souvent dire qu’un papa est le premier GRAND amour de sa fille. Après concertation, les louves de la meute vous confirment que oui.  Voici, en ce mois de la fête des Pères, notre ode à ces hommes, qui représentent beaucoup pour nous. ❤

Capture d’écran 2016-05-30 à 12.29.04

Andrée-Anne : Il n’y a pas une semaine qui passe sans que j’appelle mon père pour un conseil. «Papa, le garagiste dit que je dois changer tel machin, est-ce que je me fais avoir?» «Papa, je veux changer d’assureur, que penses-tu de telle compagnie?» Mon père, il sait tout. Et quand il ne sait pas, il peut bouger des montagnes pour trouver des réponses. Plus je grandis, plus je prends conscience de la sensibilité et de la belle vulnérabilité de mon papa. Plus je vieillis, plus je le trouve fort et formidable. Et moins je peux me passer de lui.  🙂

Laurie : Mon père c’est le plus fort (mais aussi le plus grognon et le plus ingénieux). À l’été 1995 et 1996, mon Papadou a fait ce que tout bon papa doit faire dans sa carrière de père : il m’apprenait à monter à vélo. Ceci dit, sa petite dernière ne fut pas de tout repos, elle était bien motivée et déterminée, mais carrément poche en équilibre. Il est revenu, plusieurs soirs par semaine, pousser sa jeune Laurie dans le dos jusqu’à ce qu’elle comprenne comment fonctionnait un vélo (non sans genoux en sang par contre). Dear Papa, je t’aime, merci pour ta main dans le dos quand j’en avais besoin, depuis 26 ans.

 

Sarah : Personne ne peut remplacer mon papounet, mon idole. J’ai beaucoup de souvenirs avec lui, mais ce qui me vient en tête est inévitablement lorsque j’allais « travailler avec lui » Mon père est journaliste à la radio depuis près de 40 ans et il m’amenait sur les lieux des accidents, des feux, enregistrer des annonces, me faire des cassettes avec les hits des années 90. Aller au bureau de papa, c’était cool, et encore aujourd’hui, quand j’ai la chance d’être en Beauce et de le saluer derrière le micro à 6 h 30 le matin, je suis vraiment fière. Papou, merci d’avoir partagé avec moi ton amour pour les communications. Il y a un peu, beaucoup de toi en moi. xx

 

91cb6415718f463ec5fb681f2ebb01c6

 

Anne-Sophie: Durant la majorité de ma vie, mon père a travaillé de nuit, et souvent à Noël. Ce qui m’a marqué de ces Noëls, ce ne sont pas ses absences, mais la possibilité rare et précieuse que j’avais d’entrer dans sa bulle, de le regarder se préparer, et surtout… de le voir se parfumer. Je ne sais pas combien de fois j’ai senti son Cool Water le soir de Noël, mais chaque fois qu’il s’en met une shot pour sortir, je repense à ces 24 décembre, et ça me rend heureuse. Merci papa pour ces petits moments, et tous les autres, et pour ce modèle atypique que tu es, avec ta passion de la lecture et ton horaire à l’envers, qui m’a montré très jeune qu’il n’y a pas qu’une seule manière de faire sa vie. Ça, ça n’a pas de prix.

 

Michèle : Mon papa, c’est un comique malgré lui parce qu’il est hyper lunatique. Je ne retiens pas du voisin. 😉 Ça donne lieu à toutes sortes de situations cocasses, et on aime le taquiner pour ça. Lorsque j’étais adolescente, il était celui qui venait me chercher ainsi que toutes mes copines tard le soir lors d’une fête, et maintenant il est celui qui me montre comment changer mes lumières encastrées. Il est toujours présent, disponible, prêt à tout pour me faciliter la vie et m’encourager dans mes projets. J’adore prendre un verre ou manger un bon repas avec mon père et philosopher sur la vie. Avoir un tel papa à mes côtés m’a donné une force et une confiance en moi inébranlable, j’en suis certaine.

 

Vanessa : Mon papa, c’est pas juste le meilleur à mes yeux mais un être doté de la plus grande ressource de cartes routières au monde, de la plus belle archive musicale, de l’inventaire le plus grand de jeux anodins au monde du type “t’as 15 secondes pour me trouver qui chante quoi, en quelle année et ce qu’il portait”, du caractère le plus dur et droit, mais probablement le plus doux et indulgent quand il s’agit d’être fière de sa “pride and joy” ou de devoir mettre du gaz dans son véhicule, devant chez lui, parce sa fille ne voulait pas avoir froid à la station service, de l’association goût-mémoire la plus développée, de la plus belle collection de pantoufles-souliers, mais surtout de la plus grande ressource inépuisable d’amour inconditionnel et ça, c’est mon papa.

7c799d698a3d18d0c7f6ca91546f2522

Voilà qui place la barre très haute pour les jeunes papas et ceux du futur. 😉
On vous souhaite de passer une fête des Père remplie d’amour!

Vos Louves

Publicités

Article commun mai – Ode à nos mamans

2 Mai

On accueille toujours le mois de mai avec un peu FULL d’excitation. Mai, c’est le retour du beau temps, du soleil et de la verdure. C’est aussi un mois avec un événement bien spécial: celui de la fête des Mères, le 8. Parce qu’elles sont fabuleuses, inspirantes et ont souvent fait passer nos besoins bien avant les leurs, on a décidé de vous parler de nos mamans dans cet article commun, et de leur rendre hommage.

💐

 

Crédit photo: Pinterest

Crédit photo: Pinterest

Véronique: Dans ma famille, les vacances ont toujours été synonyme de roadtrip. Je nous vois encore, assises dans la voiture pendant des heures, à chanter à tue-tête les grands classiques de Robert Charlebois et des Rolling Stones. Aujourd’hui, après avoir organisé moi-même ce genre de voyage, je réalise tout le travail que ça peut représenter, surtout pour une maman monoparentale. Merci ma belle mamounie, d’avoir été aussi généreuse avec Cassandre et moi. Vivement notre prochain roadtrip. Je t’aime.

Lisa Marie: Quand j’étais en secondaire 1, ma mère m’a proposée de l’accompagner à Cuba pour une semaine dans un tout-inclus. Non seulement je ratais de l’école, mais je prenais l’avion pour la première fois, et c’était la destination la plus exotique que je découvrais du haut de mes 12 ans. On a tellement eu de plaisir ensemble qu’on a renouvelé l’expérience quelques fois: à Cuba encore quelques fois, à Disney World, en Turquie… J’ai donc la chance d’avoir une mère qui est aussi une super partenaire de voyage, et j’attends le prochain avec impatience!

Crédit photo Pinterest

Crédit photo Pinterest

Camille: Ma mère est pigiste. Elle travaille sur un horaire contraire à celui de tout le monde (soir et fin de semaine). On ne la voyait que pour souper la semaine et le dimanche après-midi qu’elle a toujours réservé à sa famille. J’ai donc souvent l’impression d’avoir rencontré ma mère quand je suis entrée au Cégep. Avant, elle était une figure maternelle et depuis, elle est devenue une personne. Nous avons toujours eu une belle relation, mais maintenant je peux dire que je suis proche de ma mère, que je la connais et que je l’aime comme elle est. Plein d’amour pour toi mamanouska 🙂

Laurie : Tellement de beaux souvenirs avec mes petits parents. J’avais une maman qui travaillait fort et qui jumelait du mieux possible sa vie familiale et sa vie professionnelle. J’ai suivi des cours de violon pendant 12 ans et chaque fois, elle venait me reconduire, m’attendait patiemment (y’avait pas de iPad à l’époque) puis écoutait mes fausses notes. J’avais un examen annuel, pour voir si mes cours avançaient (tsé!) et tout de suite après, on allait sur la rue Maguire, notre préféré, pour magasiner dans une petite boutique de bijoux qui s’y trouvait. C’était ma récompense pour les efforts et je me rappelle de chacun de ces moments. Beaucoup d’amour à ma maman qui, mon dieu, règle toujours mes problèmes, à tous âges.

Anne-Sophie: Je pourrais compter mes souvenirs d’enfance sur les doigts d’une seule main. Pourtant, une chose qui me frappe, c’est la présence de ma mère. Une présence si familière, si discrète que je l’oublie presque, un peu comme on oublie la radio lorsqu’elle joue trop longtemps tout en appréciant la musique. Ma mère, ce n’est pas un souvenir précis. C’est un sentiment de sécurité, une voix rassurante au milieu de mes cauchemars, une présence infaillible tous les jours, tous les soirs, toutes les nuits. Merci, maman, parce qu’encore aujourd’hui, tu es là pour moi. Toujours. Et j’espère que tu sais que moi aussi, je suis là pour toi. Toujours.

Michèle: À chacune de ses visites chez moi, ma maman débarque avec une glacière pleine de bonnes choses réconfortantes ou de nouvelles plantes parce que les miennes finissent toujours par mourir 😉 C’est ma mère: généreuse, dévouée, aux petits soins. Toujours là pour me soutenir, m’écouter sans jugement, et ce malgré les années qui passent. Elle agit ainsi avec ses trois enfants, ce que je trouve absolument admirable. J’ai toujours un sourire aux lèvres quand je reçois un message Facebook de sa part qui débute par “Coucou mimi” ou “Bonjour ma belle”. Je t’aime xxx

Crédit photo Pinterest

Crédit photo Pinterest

 

Sarah : Ma mère est toujours là pour moi. Elle voit tout et ressent tout ce que je peux vivre en dedans. Il serait faux de dire qu’on s’entend toujours bien, mais l’important est qu’on s’aime tellement et on se le dit souvent. Enfant, c’était la même chose, toujours à l’écoute et trop généreuse. Ensemble, on partage notre amour pour le magasinage et c’est l’un des souvenirs mère/fille qui nous rassemble. Mom, je sais que tu vas lire ce texte sans que je t’en parle, car tu es aussi curieuse et mémère que moi. J’ai du Lessard dans le corps tsé! xx

Andrée-Anne: J’ai eu 10 opérations dans ma vie. 10 fois, on m’a endormit pour me jouer dans le corps afin que celui-ci aille un p’tit peu mieux. Les 10 fois, ma mère me tenait la main jusqu’à la salle d’opération et elle était la première personne que je voyais à mon réveil. Ma mère est probablement la femme la plus forte que je connaisse. Jamais elle ne m’a montré qu’elle avait peur. Jamais elle ne m’a laissé tomber. Je ne le comprenais pas à l’époque, mais aujourd’hui, je réalise les sacrifices qu’elle a fait pour m’aider à devenir la femme que je suis. Pour cet amour inconditionnel et cette grande force qu’elle m’a transmise, je lui serai redevable éternellement. Je t’aime mamacita!

Une petite larme de versée? Voilà ce qui arrive en moment de surdose d’amour! 😉 Pour la fête des Mères, et toutes les autres journées, on vous en souhaite une brouette d’amour, chères mamans adorées!

xxxx

Les louves

Article commun – spécial love: nos pires dates EVER!

2 Fév

Ahh l’amour… la recherche du Grand Amour… Comme le mariage, ça peut être pour le meilleur et pour le pire ! Pour le mois de l’amour, nous avons décidé de vous raconter… NOS PIRES DATES ! Allez vous chercher du popcorn et préparez-vous à rire.

Bonne lecture! 😉

❤ Anne-Sophie: Ce n’était pas vraiment une date. Ça faisait environ un mois ou deux que je sortais avec le gars. Ce matin-là, je sors mon souper à décongeler, mais il m’arrête: « Nononon, sors rien pour souper, je vais t’en faire, moi! » J’étais plus que sceptique, parce que je ne l’avais jamais vu cuisiner. J’accepte finalement de mauvaise grâce, me disant que ce sera au moins une occasion de ne pas faire à manger. En fin de compte, quand l’heure du souper est arrivée, il n’avait plus envie de cuisiner alors il m’a emmenée au McDo! Sans payer mon repas! Quel manque de classe, quand même… Pas besoin de vous dire que ça a été la dernière fois que je l’ai laissé « m’inviter » à souper.

 

Ho no!

 

❤ Laurie: Il était une fois, une ancienne date qui m’écrit en pleine nuit, trop chaud pour vivre. Le lendemain matin, il m’appelle pour s’excuser et m’invite à déjeuner. C’est juste que je ne savais pas qu’il allait m’emmener déjeuner chez Québec Broue… #wow »

WHAT?

❤ Michèle: Je choisis l’endroit, un petit bar sympa au Centre-ville où je vais souvent. Il trouve que ça pue et que les gens sont bizarres… On commande deux bières que la serveuse nous fait payer immédiatement.

Serveuse: Ce sera une ou deux factures?
Lui (très fort): DEUX!

Que tu ne veuilles pas payer mon verre, c’est bien correct. Que tu le clames haut et fort, c’tun peu gênant. Il sort ensuite une poignée de change de sa poche et l’étale sur la table. Il se met à compter la monnaie pour payer sa bière. La serveuse et moi échangeons un petit regard gêné. La suite est une discussion où il déteste apparemment tout ce que j’aime et vice versa.

Quelques jours plus tard, par texto:
Lui: Oserais-tu venir au spa avec moi?
Moi: …(really le spa!) Non écoute, je préférerais qu’on en reste là.
Lui: Je comprends, je ne peux pas plaire à toutes.

…fin de l’histoire 😉

NERVER!

 

❤ Stéphanie: J’ai été plutôt chanceuse en terme de date jusqu’à maintenant. Certains m’ont fait découvrir des parcs avec un verre de champagne à la main et un fromage fin dans l’autre. D’autres m’ont invité dans les meilleurs restaurants de Québec sans que je n’aie une cenne à débourser (limite très gênant en voyant la facture à la fin ). Par contre, ma pire date en est pas vraiment une puisque j’étais en couple avec ledit homme.

Le soir de mon anniversaire, il m’invite au restaurant pour célébrer. À la fin de souper, il lève son verre pour faire un petit cheer’s et me dit textuellement : «J’espère que tu es consciente que tu es chanceuse que je sois avec toi ce soir puisque j’ai vraiment d’autres choses à faire.» ET IL NE PLAISANTAIT PAS. Je vous rappelle que c’est le soir de mon anniversaire. Pas besoin de vous mentionner que je me suis levé et que j’ai quitté à ce moment-là.

O M G

❤ Lisa Marie: C’était ma première date trouvée avec un site de rencontre. Avec son (unique) photo, le mec en question avait l’air normal, ni moche ni canon. On se retrouve le soir devant un pub. Première impression : un peu petit, pour le reste il fait noir. Une fois les salutations faites, merde il zézaye. Une fois à l’intérieur… plutôt très moyen physiquement mais allez, y’a toujours moyen de passer une soirée sympa. On prend un verre au bar en attendant une table : enfin, je prends une vodka, lui prend un Sprite. Ah oui, il ne boit pas d’alcool… On nous trouve une table, il enlève sa veste : chemise dans le pantalon bien haut, le cliché geek ! Le comble : gros manque de sujets de conversation, il faut que je me démène pour éviter le malaise du silence. Je ne l’ai pas revu et j’ai quitté le site le lendemain !

 

❤ Véronique: C’est drôle parce que, à la base, ma date avait juste trop bien commencée: mon amoureux et moi célébrions nos 4 ans de couple et, pour l’occasion, il avait décidé de me surprendre en nous réservant un séjour hôtel/spa. La première journée a été absolument géniale. C’est en soirée, que ça s’est un peu gâché, quand, en voulant faire le tour des bains chauds, je suis tombé sur pas un mais DEUX couples en trin de plouplou. Dans l’eau. La même dans laquelle je baignais. DEPUIS 30 MINUTES.

Qu’on s’entende, moi aussi j’aime faire l’amour. Pis je trouve ça bien cool des humains qui s’aiment. Mais dans un bain chaud PARTAGÉ, en public, je trouve ça irrespectueux. Gardez vos fluides chez vous, les chums!

Bref, j’ai rejoint la tendre moitié, on est sortis. Je n’y suis plus retournée du séjour. Huhuhuhuhuhuhu!

NENON!
Voilà qui termine notre article commun! Même si elles ne sont pas toujours très cool à vivre sur le coup, il faut avouer que les mauvaises dates font de bien meilleures histoires à raconter! 😉

Bon mois de l’amour!
xxxx

Vos Rockalo(u)ves

Dévoilement mode – Voyou et Blank!

9 Oct

Dans une vie, on fait toute sorte de rencontres. Il y a celles qui nous font peur, dont on ne se souviendra pas après 15 minutes et celles dont on se souviendra toute notre vie. C’est de cette dernière catégorie que fait partie ma rencontre avec Lise-Marie, la designer des vêtements Voyou et Blank. Pétillante, authentique, énergique et drôle ne sont que quelques une des qualités qui vous feront tomber en amour avec elle et ses collections! C’est donc avec plaisir que j’ai assisté au lancement de la collection automne-hiver 2014.25, le 2 octobre dernier.

VOYOU

J’adore les lancements et événements de Voyou et de Blank car il y a toujours beaucoup d’amour. Entre les habitués et fanatiques clients, les collègues, les amis et la famille, une magie opère. Cette automne, l’événement s’est déroulé sous la thématique de l’esprit de communauté/amitié. La designer a donc demandé à des personnalités publiques et amis de participer à un shooting photo avec un être qui leur est cher. J’ai eu l’honneur de participer au projet, avec ma tendre moitié, Jimmy-le-plus-beau. Voici le résultat!

Shooting

Ses collections, c’est avec tout son coeur que Lise-Marie les pense et les construit. Elle s’assure que les fibres soient confortables, que ce soit ergonomique. Dans le fond, c’est pas compliquée… ses vêtements sont comme elle: sharp, structurés, pas compliqués et doux. Je vous invite à visiter leur boutique en ligne ou leur boutique du Plateau Mont-Royal pour découvrir et tomber en amour!

Voyou et Blank
J
‘ai déjà quelques items des deux collections et je les adore! Que ce soit au bureau ou pour la fin de semaine,
ils sont parfaits et je reçois toujours beaucoup de compliments! Vivement le lancement printemps-été 2015!

Bonne semaine!

Véro
xxxxxxx

%d blogueurs aiment cette page :