Tag Archives: lesrockalouves

Je déteste ce que mes vêtements représentent

16 Août

Hier soir, ma vision des vêtements a complètement changé. J’ouvre ma garde-robe et je déteste ce que mes vêtements représentent. Hier soir,  j’ai regardé le documentaire The True Cost. Ce film démontre l’envers du décor de l’industrie du vêtement. Dans ce documentaire coup-de-poing, on démontre comment, en exigeant de toujours payer moins cher pour nos vêtements, nous sommes responsables des conditions de travail critiques des travailleurs dans les usines. En voulant toujours payer moins pour obtenir plus, nous encourageons ce système qui met en danger la santé et la vie de travailleurs en Asie et au Moyen-Orient.

1462469765059

Affiche du documentaire The True Cost

The True Cost est un film qui ouvre les yeux, sans être moralisateur. Nous devenons conscients de l’impact de la culture du coton sur nos sols et de l’usage excessif de pesticides. Nous réalisons l’équilibre précaire entre le bien-être de notre environnement et nos besoins toujours grandissants de produire en masse des vêtements que nous portons le temps qu’une nouvelle collection arrive sur les tablettes des magasins. On consomme nos T-shirts comme on consomme de la malbouffe. J’en ai des frissons.

Ce documentaire est un cri d’alerte. C’est une claque en plein visage. Je ne peux plus faire comme si je ne savais pas à quel point les vies de milliers d’individus sont affectées par notre besoin maladif de garnir notre garde-robe jusqu’à la faire exploser. Il est question ici de gens qui habitent à l’autre bout de la planète et dont la vie a autant de valeur que la mienne. Qui suis-je pour leur imposer des conditions de travail précaires, dangereuses et inhumaines dans le simple but de payer mon chandail le moins cher possible?

TrueCost_FilmStill_16

Une jeune travailleuse de l’industrie du vêtement dont on découvre l’histoire dans The True Cost.

Il existe des solutions écologiques et humaines à ce problème de consommation maladive caractéristique de notre siècle. Le documentaire présente des compagnies éthiques qui créent de superbes vêtements tout en s’assurant que, dans toute la chaîne de création, la vie et le talent des gens impliqués sont respectés. De mon côté, je fréquente depuis un peu plus de six ans la charmante boutique Folle guenille située dans Hochelaga. Depuis ma rencontre avec Isabelle, la propriétaire, je magasine presqu’exclusivement mes vêtements dans ce paradis du designer québécois et du vêtement recyclé. J’aime encourager le talent d’ici et j’aime encore plus savoir que je porte du tissu auquel on a donné une seconde vie.  Même si j’ouvre un peu plus grand mon portefeuille, je suis heureuse de tenter de faire ma petite part pour notre belle planète!

Malgré les petits gestes que je pose depuis quelques années, je suis sortie bouleversée du visionnement de The True Cost. Malgré mes efforts pour acheter local et recyclé, je suis loin d’être parfaite. Tout comme n’importe qui, j’aime payer le moins cher possible pour ce que je consomme. Or, après avoir regardé The True Cost, je suis à un carrefour dans mon mode de consommation. Je peux continuer à acheter des chandails à des prix ridiculement bas et continuer d’encourager une industrie qui n’a pas à coeur le bien-être de ses employés. Ou je peux accepter de payer plus cher pour mon t-shirt afin d’avoir la conscience tranquille.

Mon choix est clair. Mon portefeuille n’aimera pas, mais mon coeur me remerciera.

Visionnez The True Cost sur Netflix ou en le louant sur iTunes.
Cliquez ici pour voir la bande-annonce.

Andrée-Anne Brunet

7 comptes Instagram qui donnent envie de faire ses valises

24 Nov

J’avoue avoir un girl crush sur Tamy Emma Pépin et sur son émission #TamyUSA avec laquelle elle nous fait découvrir les États-Unis par le biais de rencontres créées grâce à Instagram. Résultat : je me suis mise à m’intéresser moins superficiellement à l’application Instagram et à m’inspirer au quotidien plutôt que de simplement alimenter le feed des photos de mon félin roux (pas tellement vrai, mais j’aime croire que je n’abuse pas…).

J’aimerais que votre compte Instagram devienne également votre inspiration voyage numéro 1, car du talent, il y en a plus que jamais parmi les 400 millions d’utilisateurs actifs!

download

© Jordan McQueen via Realistic Shots

Psst! Vous verrez qu’entre la montagne ou la mer, je suis 1000 fois plus montagne et les comptes sélectionnés reflètent beaucoup mes intérêts, mais j’adorerais connaître vos incontournables! 🙂

1. @Wilde_oates

J’avoue avoir un parti pris pour ce compte Instagram appartenant à Steve Oates, un Écossais vivant à Édimbourg, car j’y ai vécu pendant six mois et ça me rappelle un tas de souvenirs. Ses magnifiques photos vous donneront envie de visiter cette merveilleuse région du Royaume-Uni, juré.

2. @finn

Comptant plus de 510 000 abonnés sur son compte instagram, l’anglais Finn Beales est un photographe surtout reconnu pour ses photos de voyage et de lifestyle. Du beau pour les yeux, promis!

3. @livetoadventure

Un compte que je viens tout juste de découvrir. Il regroupe des photos de différents collaborateurs et les destinations sont très variées, vous trouverez des photos prises au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Colombie, au Brésil et j’en passe. Les images sont toutes impeccables!

4. @patagonia

Le compte de la compagnie Patagonia vous donnera, sans l’ombre d’un doute, envie de sortir à l’extérieur et de profiter de votre fin de semaine. Amateurs de plein air et d’escalade, vous serez servis!

5. @greatnorthco

On ne réalise pas toujours à quel point le Canada est un pays immense qu’on connaît très peu. Voici un collectif de photographes s’inspirant des paysages canadiens. Un roadtrip à planifier? C’est un bon point de départ.

6. @airbnb

J’espère que le compte officiel d’Airbnb fait partie de votre feed Instagram! Des endroits magiques pour dormir vous sont proposés partout à travers le monde. Le plus beau dans tout ça? Vous avez directement accès au lien URL de l’endroit en question pour réserver votre séjour! En veux-tu du concret et un trou dans ton budget ?! 😉

7. @laura_austin

Un compte que j’ai découvert en suivant @tamyemmapepin (qui vaut aussi le détour!) sur Instagram. Laura Austin est une photographe basée à L.A. et elle voyage énormément. Dernièrement, elle est allée en Turquie et en Patagonie… magnifique!

J’espère que votre envie de voyager est 1000 fois plus intense qu’avant la lecture de ce billet. Partagez-moi vos comptes favoris! 🙂

Karyan

Mon défi végane de 21 jours | Idées recettes

20 Oct

Alors voilà, je me suis lancée dans une aventure bien particulière cette semaine et ce, pour 21 jours consécutifs. Il y a quelques années déjà que j’entends parler du Défi végane proposé par le Festival végane de Montréal et j’ai décidé d’y adhérer pour l’automne 2015.

Le mode de vie végétalien consiste à exclure tout produit d’origine animale ou impliquant leur exploitation dans son régime alimentaire. On y exclu donc, par exemple, toute viande, poisson, produits laitiers, œufs, en plus de renoncer aux produits issus des animaux, de leur exploitation ou testés sur ceux-ci. Le défi dure donc 21 jours, soit le nombre de jours pour créer ou changer une habitude, du 17 octobre au 6 novembre et termine juste à temps pour le Festival végane de Montréal qui aura lieu le 7 novembre au Marché Bonsecours à Montréal.

Bon, ceux qui me connaissent bien savent que je me lance dans un défi qui risque d’être particulièrement difficile intéressant pour moi puisque j’aime la bouffe et que même si j’ai beau faire des recettes du style « pizzas à la croûte de chou fleur » et tout le tralala santé, j’adore la viande et les produits dérivés d’animaux (genre les œufs, allô, je vais faire quoi sans mes œufs pour le p’tit déj moi? Ou le fromage, LE FROMAGE, GANG!)

Bref, j’aime manger de TOUT, donc me restreindre pour 21 jours sera certainement mon plus grand défi de l’année, mais je considère cette expérience comme étant enrichissante et instructive en ce qui a trait à mes habitudes alimentaires puisqu’il y a toujours place à amélioration. Le but du défi que je me suis donné (et imposé à mon copain, qui semble avoir plus de facilité que moi jusqu’à présent) consiste principalement à nous faire découvrir les bienfaits de l’alimentation végétalienne et mieux comprendre les impacts de notre consommation alimentaire.

Je vous suggère donc aujourd’hui quelques idées de repas végétaliens qui prouvent que manger végane, c’est pas plate pentoute! Les assiettes proposées nous font d’ailleurs remarquer qu’on peut reproduire bien des choses sans nécessairement avoir besoin de produits animaliers pour cuisiner, il faut simplement s’ajuster et s’habituer avec quelques éléments substituts.

Le p’tit déj’

Tofu brouillé, tomates séchées et basilic

Toasts aux avocats

Crêpes aux bananes et bleuets 

Smoothie chaï à la citrouille

L’heure du lunch

Bol de salade style Banh mi

Mac and Cheese au chou fleur

Ramen au miso et shiitaké

Nouilles tahini aux carottes rôties et pois chiches

On mange quoi pour souper?

Tacos de champignons portobellos

Burger aux lentilles BBQ, salade de choux mangue & carotte

Rouleaux de printemps au tofu croustillant

Soupe végé aux arachides

La dent sucrée

Barres de crumble aux framboises

Biscuits style gâteau aux carottes, glaçage crémeux aux citrons

Smoothie de chia au chocolat et pistaches

Bouchées de gâteau au fromage véganes

 

D’ici-là, souhaitez-moi bonne chance et pour tous ceux qui seraient tentés de faire le défi, je vous encourage fortement à l’essayer même si les premiers jours sont déjà passés! Une saine alimentation, ça ne peut pas faire de tort à personne!

– Chloé

Défilé Collectif Urbain: terminer le FQM2015 en beauté!

3 Mai

Et oui, le Festival Québec Mode est déjà terminé… et quoi de mieux, pour clôturer l’événement, que de présenter les collections hors du commun de créateurs et de boutiques de la vieille capitale? Ceux et celles qui croient que Québec est une vieille ville endormie, watch out! Et mon petit doigt me dit
que ce n’est qu’un début. 😉 Voici un bref résumé des 4 tableaux que j’ai préféré durant cette soirée.

 

❤  Jupon Pressé #BoutiqueChouchou
Amoureuses de la mode de Québec, de Montréal et du reste de la province, il faut ABSOLUMENT aller faire un tour à la boutique Jupon Pressé. Située au cœur du Vieux-Québec, sur la rue Saint-Jean, on y propose des collections à la fois sophistiquées, edgy et hautes en couleurs! J’ai particulièrement aimé les motifs originaux de crocodiles et de flamants roses ainsi que les couleurs néons, qui nous rappellent que l’été est à nos porte, qu’il ne reste qu’à en profiter. 🙂

 

Jupon Pressé

Boutique Jupon Pressé – Crédit photo: Expoze.tv

 

Coeur de Loup #LaTêteDansLesNuages
Ce n’est plus un secret: les Rockalouves sont folles des créations de Coeur de Loup! À la fois classiques et originaux, les vêtements de la créatrice Nathalie Jourdain habillent la femme, peu importe ses courbes. La petite touche rétro des coupes me charme à tous coups. Mention spéciale pour le nuage-accessoire que transportaient les mannequins, une petite fantaisie que j’ai adorée!

 

Collection Coeur de Loup - Crédit photo: Expoze.tv

Collection Coeur de Loup – Crédit photo: Expoze.tv

 

Murmure et Roba É Casso #MaDécouverte2015
Ces très intéressantes boutiques de la ville de Québec sont pour moi une très belle découverte! Les collections qui y sont proposées sont actuelles, jeunes et très colorées. Les tissus de la majorité des vêtements étaient légers et fluides. Encore une fois, les couleurs néons était très présentes.

 

Boutiques Murmure et Roba É Casso - Crédit photo: Expoze.tv

Boutiques Murmure et Roba É Casso – Crédit photo: Expoze.tv

 

Katherine – Les oreilles de lapin – Tessier
J’ai rencontré Katherine pour la toute première fois lors d’une édition précédente du Festival Québec Mode, alors que j’y étais mannequin, et elle, habilleuse. Et bien laissez-moi vous dire que la petite Katherine a beaucoup évolué et mérite aujourd’hui amplement la reconnaissance à laquelle elle a droit en ce moment. Les mots me manquent pour décrire tant de talent. Une jeune créatrice à suivre de près!

 

Katherine Tessier - Crédit photo: Expoze.tv

Katherine Tessier – Crédit photo: Expoze.tv

 

* Mention spécial à la boutique Point d’exclamation, j’ai adoré les bijoux défilés. Coup de coeur pour la jupe à moustaches! 🙂

 

Chers créateurs, boutiques et marques qui ont présenté leurs collections lors de cette quatrième édition du FQM, MERCI! Merci de prouver au reste du Québec que, oui,  le talent et la créativité foisonnent au sein de la vieille capitale. Vraiment, vous m’avez rendu très fière de ma ville d’origine et je suis absolument convaincue de ne pas être la seule.

 

Équipe du FQM 2015 - Crédit Photo: Expoze.tv

Équipe du FQM 2015 – Crédit Photo: Expoze.tv

 

En terminant, je tiens à prendre le temps de féliciter et remercier les organisateurs, artistes de la mise en beauté, stagiaires, bénévoles et mannequins qui ont participé à l’élaboration de l’événement. Ce fut une grande réussite et il me tarde d’assister à l’édition 2016!

Amour et vent de fraîcheur,

Véro

Ma nouvelle obsession

29 Jan

Un jour mon copain est rentré du boulot en me parlant de l’amour inconditionnel de ses collègues pour les Airstreams. «Airquoi?» (Je suis parfois inculte). Après une recherche Pinterest, ce «Airquoi» s’est transformé en nouvelle obsession.

Ces petites caravanes d’aluminium me font rêver. Airstream a été fondé en 1934 aux États-Unis et elles sont depuis toujours un petit luxe.

Ce qui me fascine, ce sont les gens qui pimpent littérallement ces caravanes. Elles deviennent de petites maisons roulantes avec un design incomparable. Allez faire un tour sur Pinterest, vous verrez pourquoi je vous parle d’obsession.

Fun Facts : Il existe un groupe nommé les Airstreamers pour les amoureux de ce type de caravanes et il y a un peu plus d’une douzaine de parcs américains qui n’acceptent que les Airstream sur leurs emplacements.

Pour vos yeux, voici ma petite sélection personnelle :

©Pinterest - designrulz.com

©Pinterest – designrulz.com

©Pinterest - babble.com

©Pinterest – babble.com

©Pinterest - designsponge.com

©Pinterest – designsponge.com

© Pinterest - countryliving.com

© Pinterest – countryliving.com

© Pinterest - nytimes.com

© Pinterest – nytimes.com

©Pinterest - remodelista

©Pinterest – remodelista

© Pinterest - nationalglampingweekend.com

© Pinterest – nationalglampingweekend.com

On se cotise?

Passez de belles heures sur Pinterest!

Karyan

Un centième article + un beau concours !

12 Oct

C’est avec beaucoup de fierté que nous publions notre centième article sur le blogue, YYAHHHOOOOOO!
Nous avons beaucoup de plaisir à vous partager nos passions, nos découvertes et bonnes idées mais sommes surtout flattées de votre support, chers lecteurs! Merci de nous lire, merci de nous suivre!

305565_550588674956398_140202293_n

Et justement, pour vous remercier, nous avons pensé vous organiser un petit concours… connaissez-vous LOVEBRIDS? Il s’agit de l’un de mes projets: je fabrique des étuis et accessoires à iPhone avec des matériaux recyclés, surtout, en fourrure et en cuir. L’idée nous est venu, à Vanessa et à moi, alors que je travaillais chez Harricana. Nous venions toutes les deux de nous acheter un iPhone et cherchions des étuis intéressants… en fourrure. Après des recherches infructueuses, nous avons décidé de les fabriquer nous même. Un peu plus tard, Mariouche découvrait mon produit et me proposait de les commercialiser chez Harricana. Depuis, la demande ne cesse d’augmenter!
Les rockalouves, lovebirds, iphone, cases, étui,
Mais revenons à nos moutons! C’est avec plaisir que LESROCKALOUVES, en collaboration avec LOVEBIRDS, vous offrent la chance de gagner l’un de ces étuis à iPhone velu FULL PIMP, histoire de garder au chaud votre téléphone avec la saison froide qui s’en vient. Le tout se passe sur notre page facebook. Pour participer, vous devez:

1. Aimer la page Les ROCKALOUVES.
2. Aimer la page Lovebirds iPhone Cases.
3. Partager la photo!

Simple comme bonjour, crier ciseaux. Ou lapin? Enfin…
Notez que le concours prendra fin le 31 octobre, à minuit!

Bonne chance à tous et à toutes!
Amour et sucre à la crème,
Véro 

Nos meilleures « dip » secrètes !

28 Juin

img_3112

Notre passion pour les trempettes existe depuis 2009, année où nous sommes parties en Australie. Sur ce continent, la production/ développement de trempettes est beaucoup plus avancé qu’au Québec. Ayant un budget très limité, nous avons commencé à cuisiner nos « dip » maison pour sauver de l’argent. Nous prenions en note les ingrédients sur les emballages des produits à l’épicerie et tentions de les reproduire. C’est là que l’obsession de créer LA meilleure trempette a débuté.

Nous vous présentons trois belles créations. Vos papilles adoreront ces recettes développées avec beaucoup d’amour dans l’hémisphère voisin.

ROCK LA ROQUETTE

IMG_1859-1

Succès assuré que se soit pour une trempette de 5 à 7, une tartine dans vos sandwichs ou à la cuillère mmmmmm. Même que vous pourriez faire des pâtes avec cette trempette, puisque le résultat donne une sorte de pesto à la roquette.

Ingrédients

–       1 tasse et ¼ de parmesan frais râpé

–       4 tasses de roquette

–       1 paquet d’olives piment Kalamata épicées de marque Sardo

–       2 tasses d’huile d’olive vierge

–       1 tasse de Cashew

–       1 cuillère à thé de flocons de Chili

–       Sel et Poivre

  1. Pré hacher les cashews.
  2. Dénoyauter les olives en les coupant en morceaux.
  3. Mettre dans un mélangeur électrique le parmesan râpé, 2 tasses de roquette, les olives dénoyautées, la totalité de l’huile du paquet Sardo, 1 tasse d’huile d’olive, les cashew, les flocons de chili. Sel et poivre.
  4. Bien mélanger au mélangeur.
  5. Compléter en alternance avec le reste de l’huile d’olive et la roquette jusqu’à l’obtention de la texture désirée.

Trucs d’épicurienne

–       Il est bien important d’utiliser l’huile d’olive dans laquelle les olives étaient (paquet Sardo). La trempette sera beaucoup plus « gouteuse » comme dirait Normand Laprise de l’émission Les Chefs à Radio-Canada.

TREMPETTE CROUSTILLANTE AUX ÉPINARDS ET PARMESAN

Image

Image

Image

Ingrédients :

–       2 tasses d’épinards frais, hachés

–       1 gousse d’ail haché grossièrement

–       1 tasse ½ de crème sûre

–       ¾ de tasses de parmesan frais râpé

–       Jus d’une demie lime

–       1 paquet de châtaignes d’eau en cane, rincé, coupé grossièrement.

  1. Tout mettre dans un bol et bien mélanger.
  2. Assaisonner au goût.

TREMPETTE CRÉMEUSE AUX AVOCATS

IMG_1857

Ingrédients

–       4 avocats bien murs

–       ½ tasse de crème sûre

–       ¼ tasse de tomates grossièrement coupées

–       ¼ tasse d’oignons verts finement hachés

–       1 tasse de coriandre hachée

–       1 cuillère à thé d’herbes salées

–       1/8 tasse de jus de lime

–       Sel et poivre

  1. Enlever les pelures et les noyaux des avocats et mettre dans un mélangeur électrique.
  2. Ajouter la crème sûre, les tomates, les oignons verts, la coriandre, les herbes salées, le jus de lime.
  3. Mélanger au mélangeur électrique jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse.
  4. Saler et poivrer au goût.

PITAS D’ACCOMPAGNEMENT

IMG_1861-1

Afin de rendre vos trempettes plus délicieuses, il est toujours bon de les servir avec des chips de pita.

Ingrédients

–       Paquet de pita au choix (personnellement nous préférons les natures pour les assaisonner à notre goût)

–       Herbes fraîches de saison (pour cette recette nous avons pris du romarin frais)

–       Huile d’olive vierge

–       Paprika

–       Sel et poivre

  1. Préchauffer votre four à 325 degrés.
  2. Couper les pita en quartier.
  3. Étaler les pitas sur une plaque allant au four.
  4. Hacher grossièrement vos herbes fraiches.
  5. Parsemer les pitas d’un filet d’huile d’olive.
  6. Répartir les herbes fraiches sur les pitas.
  7. Ajouter du paprika, du sel (gros sel c’est encore mieux 😉 et du poivre.
  8. Mettre au four jusqu’à ce que les pitas soient croustillants. N’hésitez pas de terminer la cuisson à « broil » pour un meilleur résultat.

Bon appétit !!!

Tatiana: le communisme, la guerre et les histoires de coeur

14 Juin

J’ai une confession à vous faire. En fait, c’est pas tant une confession qu’une révélation un peu coquine à mon sujet : côté lecture, je peux être vraiment romatico-kétaine. J’ai des moments de pure kitsherie…et je m’assume. Ces petits instants de laisser-aller cucu ont souvent lieu quand mon horaire est vraiment intense, que je suis stressée et que mon cerveau n’arrive pas à décoder une phrase, si elle a plus que 20 mots.  Et donc, par souci de rester quand même alerte et de m’instruire un peu, je lis des livres historiques qui comportent une belle histoire d’amour. Aujourd’hui, je vous parlerai donc d’un petit bijou du genre, soit Tatiana par l’auteure Paullina Simons. C’est LE roman parfait à lire sur son patio ou mieux dans son hamac (si vous êtes de ces chanceux qui en ont un), quand on veut s’éloigner du compliqué de la vie.

photo-1

Résumé :

L’histoire se déroule à Léningrad. En plein communisme. Nous sommes en juin 1941, et la Deuxième Guerre mondiale commence en Russie. Une famille, les Metanov, vivent tous les six dans deux pièces. Ils sont chanceux. Ils partagent le reste de l’étage avec d’autres familles, mais ce n’est pas tout le monde qui a leur fortune : tous n’ont pas une porte. Au début, la guerre semble très loin. On tombe en amour et on travaille à l’effort de guerre. Et puis, le fils Metanov disparaît, les grands-parents quittent Leningrad, c’est l’hiver, c’est la famine, c’est la guerre à Leningrad, c’est la fin…la fin de la Russie telle qu’elle était depuis la révolution de 1917.  Mais bon! Je vous rassure tout de suite, le gars pis la fille finissent ensemble malgré tout ça!

Personnages :

Tatiana : jeune femme de 16 ans qui a encore un pied dans l’enfance.  Tatiana est naïve, fidèle, aimante et toujours prête à se sacrifier pour ceux qu’elle aime.

Alexandre : jeune officier de l’Armée Rouge de 22 ans.  Il cache un douloureux secret qui guide chacune de ses décisions, chacun de ses pas.

Dasha : Sœur de Tatiana, elle est de sept ans son aînée. Dasha rêve de mariage et d’amour et compte bien arriver à ses fins avant la fin de la guerre.

Dimitri : ami d’Alexandre, Dimitri est soldat dans l’Armée Rouge.  Il connaît le secret d’Alexandre et s’en sert contre lui de manière égoïste.

On aime :

–       que l’auteure ait vécu dans la Russie communiste dans un deux pièces, comme les personnages du roman. Ça donne vraiment de la crédibilité aux scènes du quotidien.

–       que l’histoire soit racontée du point de vue des Russes. C’est rare. Il y a plein de films ou de livres qui ont été faits sur la Deuxième Guerre mondiale et c’est toujours du point de vue des Américains, des Allemands et parfois, des Anglais. Après tout, ce n’était pas plus rose en Russie.

–       que les droits aient été achetés pour en faire une production cinématographique!!!!

C’est sexy parce que :

–       sous les dessous quelque peu stéréotypés de l’histoire, on découvre des personnages vraiment attachants qui grandissent au fil du récit.

–       l’acteur qu’ils pressentissent pour faire Aelxandre est nul autre que Alex Pettyfer, le dude qui jouait dans Magic Mike. (pas Channing Tatum, l’autre).

–       c’est une histoire d’amour pas très conventionnelle qui donne des scènes inusitées et inattendues..Grrr!!

Bonne lecture!

Camille xxx

Y’à du talent au Québec, surtout au CTCM!

13 Juin

C’est hier qu’avait lieu le vernissage des finissantes  du Centre des Textiles Contemporain de Montréal. J’ai eu le plaisir d’assister à l’événement et d’y faire la découverte d’artistes de talent.

 

 

Mais qui sont ces artistes?

Suzie Viot:

Originaire de la ville de Lyon, grande capitale de textile, c’est à Montréal que cette ancienne bibliothécaire a décidé d’ étudier la construction textile. Comme projet de fin d’études, Suzie crée la collection Tracés, une série de sacs urbains et ergonomiques. Inspirée par la nature, la créatrice tisse chacun des items un peu à la manière d’un peintre reproduisant un paysage. Je dois dire qu’après les avoir essayé, on sent le travail et l’étude qui a été fait pour le confort et l’ergonomie. Bravo!

Suzie Viot

 

Eva Portelance:

Cette jeune virtuose est la benjamine des finissantes cette année. Ayant grandit dans la ville de Montréal, Eva a de puissantes convictions écologiques. Aimant travailler de ses mains, l’artiste fait du tricot et de la teinture naturelle. Elle nous propose une collection de vêtements se voulant à la fois des objets d’art. Je dois dire que c’est réussi!

Eva Portelance

 

Mitsouko Thériault:

D’abord diplômée en art plastique et médiatique ainsi qu’en scénographie et en dramaturgie, l’artiste développe une série de couvertures pour enfant. La géométrie minimale et la palette de couleur tout droit sortie des années 90 sont tirées de sa propre enfance. En plus d’être utiles, elles sont ludiques et A-DO-RABLE! Coup de cœur pour son affiche et la mise en scène de son exposition.

Mitsouko Thériault

 

Julie Lambert:

Éprouvant un intérêt particulier pour le textile, cette diplômée en Studio arts de l’Université Concordia décide de parfaire son savoir-faire en construction textile au CTCM. Aussi étonnant que ça puisse paraître, son matériel de prédilection est le papier, qu’elle tisse, froisse et assemble. Le résultat est magistral, les œuvres, impressionnantes.

-13

 

Isabelle Hayes:

Après un très long voyage, Isabelle, originaire de Joliette, a décidé de retourner à ce qu’elle appelle «ses premiers amours de créations»: le textile. Pour sa première collection, elle présente une série de jupe, inspirée par la géologie, une autre de ses passions d’enfance! La modeuse en moi craque littéralement pour cette collection
de jupes dont se dégagent à la fois une grande force et une belle féminité.

Isabelle Hayes

Les photos de cet article dévoilent volontairement très peu les œuvres!

Je vous invite à visiter le site Internet

de chacune des créatrices ou encore mieux, visiter l’exposition!

Parce qu’en textile, il faut toucher pour comprendre.

L’exposition Valeur Ajoutée prend place à la galerie TRAMES du Centre des textiles contemporains de Montréal du 12  au 28 juin 2013. Je vous invite à admirer et savourer des œuvres témoignant d’un grand savoir faire ou simplement à découvrir des créatrices talentueuses si vous n’êtes pas initiés à la construction textile. Accessible du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h 30. Fermé le 24 juin.

Encore une fois, bravo les filles, et merci de partager votre génie créatif avec nous!

Véro Ovando

Élan de YOLO viticole: découvrons les vins allemands !

8 Juin

Lors de l’achat d’une bouteille de vin, si on sait bien lire l’étiquette, celle-ci nous transmet d’importantes informations sur le contenu … Encore faut-il comprendre le langage des vins et la langue de provenance de la bouteille… Surtout s’il s’agit de vins allemands. En effet, la différence de la langue peut faire en sorte que le contenu ne corresponde pas tout-à-fait à ce que vous aviez envie de boire, ce que vous vous attendiez. Je vous propose donc de me faire traductrice et de vous éclairer quelque peu!

Pour bien faire son choix lors de l’achat d’un vin allemand je vous conseille tout d’abord d’aller vers  les Qualitatswein (vin de qualité par terroir)… Non pas que les Tafelwein (vin de table) et Landwein (vin de pays) ne soit pas bon! Cependant, les vin de qualité par terroir sont un peu l’équivalent des AOP : on s’assure donc d’un certain standard de qualité. Lorsqu’on veut aller vers des vin au caractère plus spécifique, voici que ce qu’on devra chercher:

  • Vendanges Tardives: Spatlese
  • Grain sélectionnés: Auslese
  • Selection de grains nobles: Beerenauslese
  • Selection de grains nobles secs: Trockenbeerenauslese

*On remarque des fois la mention trocken sur la bouteille, on se retrouve alors devant un vin sec.

Maintenant que nous en savons davantage sur les étiquettes voici quelques suggestions de

vins allemands que j’aime particulièrement:

Mönchhof Mosel Slate Spätlese Riesling 2011 26.45$

Künstler Hochheimer Hölle Riesling Kabinett Trocken 2011 28.05$

Weingut Dr. Loosen Erdener Prälat Auslese Riesling 2007 41.25$

Sur ce, mes ami(es), je vous souhaite une bonne dégustation !

xox

Maryklode

Voyou et Blank: Un été haut en couleur!

2 Mai

Voyou, ça vous dit quelque chose? Et Blank? En fait, il s’agit de deux marques  de vêtements québécoises qui se sont associées. Faisant désormais partie de la même famille, les designs des collections sont dessinés par la talentueuse et coolissime créatrice Lise-Marie Cayer (fondatrice de Voyou). Le mot d’ordre pour ses créations: CONFORT! Alors que les vêtements Voyou sont plus travaillés, Blank offre plutôt des modèles de base. Les deux marques se complètent donc très bien! Le dévoilement des collections printemps-été 2013 a eu lieu le 18 avril passé, à la boutique Les coureurs de jupons, à Montréal. Voici ce que j’ai eu le plaisir d’y découvrir:

Lise-Marie Cayer-Voyou

La designer Lise-Marie Cayer au dévoilement des collections printemps-été 2013 de Voyou et de Blank. Crédit photo: Suzie Michaud.

Les géniales mannequins Chantal Rodman et Sandra Pellerin

Les géniales mannequins Chantal Rodney et Sandra Pellerin. Crédit photo: Suzie Michaud

Le groupe Misses Satchmo: pour une ambiance jazzée, sexy et hop la vie!

Le groupe Misses Satchmo: pour une ambiance jazzée, sexy et hop la vie! Crédit photo: Suzie Michaud

Cette saison, Lise-Marie s’est laissée inspirer par les couleurs festives de la Méditerranée… Mais attention, une Méditerranée bohème! Le crème, le bleu, le corail ainsi que le taupe sont à l’honneur. La créatrice vous invite d’ailleurs à visiter son «moodboard» printemps-été 2013 sur Pinterest!  Pour ma part, je dois admettre que j’ai eu quelques coup de cœur lors de cette soirée. Voici donc quelques une de mes pièces favorites :

Tunique Blank

Tunique Blank

Robe Voyou E13 RB 932

Robe Voyou

T-Shirt Voyou

T-Shirt Voyou

En plus d’être extrêmement confortables, les vêtements de Voyou et de Blank sont  confectionnés à 100% au Québec. Même que la majorité des tissus utilisés sont fait au Québec… Chapeau! Enfin, les deux marques ont désormais pignon sur rue! Il s’agit de la boutique LMCA située au 1556 avenue du Mont-Royal Est, à Montréal. Si vous n’êtes pas de la grande métropole mais que vous craquez tout de même pour les items des nouvelles collections, il est possible de magasiner en ligne en cliquant ici pour Voyou et ici pour Blank!

La mode qui allie le style au confort,

moi j’aime ça! Et toi ?

xoxo

Véro Ovando

1Q84: oeuvre originale, intrigante et romantique

27 Avr

Dans la vie, j’aime les suites. Et j’aime encore plus les trilogies. Le chiffre trois c’est un chiffre magique. Vous savez, ce n’est pas pour rien qu’on dit « jamais deux sans trois »… Bref! Aujourd’hui je vais vous parler d’une suite de trois tomes (oui, oui, je vous le dis) qui m’a absolument accroché. J’ai dévoré les trois livres et je les recommencerais demain matin. Trêve d’enthousiasme, et passons aux choses sérieuses…

Image

Résumé :

1Q84 est une trilogie de l’auteur japonais Haruki Murakami. L’histoire se déroule dans le passé pas si lointain de 1984. Une époque où le commun des mortels n’a jamais vu un ordinateur de sa vie, où, pour en savoir plus sur les habitudes de quelqu’un, on ne peut pas espionner son facebook et, où les cellulaires sont de la science-fiction. Pour tourner les coins ronds, on peut résumer l’histoire comme suit: Tengo et Aomamé se retrouvent complices d’une même attaque à l’encontre d’une organisation mystérieuse et ce, dans le monde séduisant, mais dangereux de 1Q84… Je n’en dis pas plus, je vous laisse découvrir cet univers vous-mêmes.

Personnages principaux:

Tengo : génie des mathématiques, professeur dans une école préparatoire (genre de cégep japonais) et apprenti auteur. Grand, sportif, bien bâti et solitaire, Tengo est un jeune homme d’une trentaine d’années.

Aomamé : jeune femme aux idéaux bien arrêtés et à la morale particulière. Elle travaille comme professeure d’arts martiaux dans un gym privé et mène une vie à la fois dépouillée et décousue.

Fukaéri : adolescente mystérieuse au passé trouble. Ne parlant que lorsque nécessaire, Fukaéri semble en connaître beaucoup plus que ce qu’il paraît.

Ushikawa : petit homme, physiquement peu avantagé par la nature, dont l’intuition lui permet de trouver et de suivre des pistes afin de le mener vers la vérité.

On aime :

–       que l’histoire soit racontée par deux narrateurs, soit Tengo et Aomamé. Chacun narre un chapitre. On peut donc suivre deux intrigues en même temps.

–       que le côté philosophique soit bien intégré dans les discours et les pensées des personnages. Il y a de grands questionnements sur la vie qui sont soulevés dans ces ouvrages, mais ça ne vient jamais empiéter sur le désir de divertissement du lecteur.

–       le côté fantastique tout de même réaliste. Beau paradoxe me direz-vous, mais c’est ça pareil.

C’est sexy parce que: 

–       c’est mystérieux. On ne comprend pas tout et on veut connaître la suite. Et tout le monde sait qu’il y a rien comme un peu de mystère pour faire naître une flamme de désir.

–       c’est aussi une histoire d’AAAMOUR. Mais rien de lourd je vous le promets.

–       tous les personnages sont beaux (sauf Ushikawa) et que, en général, du monde beau ça fait des beaux bébés.

Bonne lecture!

Camille xxx

%d blogueurs aiment cette page :