Tag Archives: France

LES ROCKALOUVES <3 LOUVREUSES + CONCOURS!

6 Mai

Nous les Rockalouves, on adore faire de belles découvertes. Aujourd’hui, je vous partage une trouvaille mode des plus excitantes! Il s’agit de la marque d’accessoires Louvreuse!

Rock et Artsy:
L’univers créatif de Louvreuse est des plus charmants! Les motifs tapisserie ainsi que les matières luxueuses telles que le cuir et la fourrure confèrent aux sacs à main un look très raffiné, féminin et fantaisiste. Ces derniers s’agencent donc aussi bien à un look girly, classique ou rock. Faits à la main, dans l’Ouest de la France, chacun des sacs à main Louvreuse témoigne du savoir-faire artisanal de sa région d’origine. ❤

Les Rockalouves X Louvreuse: de Paris à Québec

Les Rockalouves X Louvreuse: de Paris au Québec – Crédit photo: Maryon Desjardins

Vivre à la Louvreuse:
Tout comme une Rockalouve, une Louvreuse est une femme active. Elle est curieuse, voyage et adore faire des découvertes. Elle aime les surprise, les sorties entre amis et n’a pas peur de sortir de sa zone de confort. Une chose qui me plaît beaucoup chez cette marque française, est l’idée d’offrir des accessoires à la fois très mode et pratiques. Le format des sacs proposés par Louvreuse est idéal pour la jeune femme active, courant les expos, les événements de mode et les concerts! Il permet d’amener tout ce dont on a besoin, en toute légerté et en style.

Les Rockalouves X Louvreuse:  De Paris à Québec

Les Rockalouves X Louvreuse: De Paris au Québec – Crédit photo: Maryon Desjardins

 

Esprit de communauté:
Louvreuse croit en la culture. Pas étonnant que la marque ait fait une collaboration exclusive avec l’artiste de rue Boris Feldman pour une collection de sacs et d’un sweatshirt. Le résultat est à couper le souffle!

Louvreuse X Boris Feldman

Louvreuse X Boris Feldman

Merci infiniment à Victoire de Villier et à toute sa meute! Vos sacs et accessoires sont fabuleux. Longue vie à Louvreuse.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – –


CONCOURS:

Nous avons le plaisir, en collaboration avec Louvreuse, de vous offrir la chance de remporter le sweatshirt Louvreuse de votre choix, un prix d’une valeur de 80$! Rendez-vous sur notre page Facebook pour participer. Faites vite! Vous avez jusqu’au 22 mai pour participer. Conditions et règlements du concours par ici!

 

CONCOURS SUR FACEBOOK - Les Rockalouves X Louvreuse

CONCOURS SUR FACEBOOK – Les Rockalouves X Louvreuse

 

Pssttt! Vous avez aimé Louvreuse? Suivez-les sur Facebook et Instagram!

Amour et tapisserie,

Véro

Publicités

Et la fois où j’ai mangé une grosse araignée pas belle

3 Fév

Bienvenue à notre nouvelle louve, Lisa Marie, qui nous partage ses aventures de voyages! Voici son premier texte. 

Quand je pars en voyage, j’essaie toujours de me dépasser à un niveau quelconque, parce que je suis un peu moumoune dans la vie, alors je me lance des petits défis, aussi banals qu’ils puissent sembler pour certains. Et je m’assure de bien en parler autour de moi avant de partir, question de bien me mettre la pression et de ne pas pouvoir faire marche arrière. C’est comme ça que je me suis retrouvée à manger une mygale au Cambodge.

Je suis comme à peu près tout le monde par rapport aux araignées : je trouve ça dégueulasse et ça m’écœure d’en trouver chez moi, même petites. Mais avant de partir, j’avais appris que les mygales étaient une spécialité locale, servies même dans les restaurants gastronomiques du pays. Bien évidemment, j’ai commencé à me vanter devant mes collègues de travail que j’allais en manger une, et plus ils me disaient que j’étais folle, plus j’en remettais une couche. Toujours facile à dire quand t’es en train de manger tranquillement ton steak-frites à la cantine…

Dès les premiers jours de mon voyage, je me retrouve devant une table remplie de bibittes prêtes-à-manger et plus dégueulasses les unes que les autres, étalées comme dans un présentoir à bonbons : les fameuses mygales, des espèces de cloportes, des petits serpents piquées sur un bâton, etc. J’avoue que devant ce tableau, je me suis bien dégonflée et que j’ai dit à mon ami « Ok, peut-être pas tout de suite… ».

Photo Lisa Marie Grenier

Photo Lisa Marie Grenier

Deux semaines plus tard, je me sens cheap de ne toujours pas être passée à l’action. Le soleil décline déjà et je repars le soir-même. Je fais le tour du marché à Phnom Penh, qui est en train de fermer, en demandant « Spiders ? » à tout le monde. La seule réponse positive a été d’une femme qui m’a présenté un sac plastique bien remplis et qui grouillait encore… ça n’allait pas être possible ! Je retourne donc à l’hôtel avec mon ami pour attendre le tuk tuk qui devait nous conduire une heure plus tard à l’aéroport pour rentrer à Paris, la queue entre les jambes devant mes collègues qui n’avaient pas cru à mon audace avec raison. Je m’en voulais de ne pas avoir réussi à relever le seul défi que je m’étais donné pendant ce voyage.

Alors dans un élan soudain de détermination, j’ai demandé au premier tuk tuk du bord de m’amener au Palais Royal. Je savais qu’il y avait toujours des vendeurs installés là-bas… je me retrouve donc à nouveau confrontée à une belle table pleine de délicatesses locales. Pour un gros 25 cennes US, on me remet une belle grosse mygale frite dans un petit sac plastique. Sur le chemin de retour, j’avoue que je m’inquiète un peu du moment fatidique ou je devrai mettre ça dans ma bouche. On s’y prend comment d’ailleurs, avec ces grandes pattes qui partent dans tous les sens ?

Photo Jonk

Photo Jonk

Je commence donc justement par une patte, pour avoir une idée. Bon, c’est crunchy et on goûte presque juste l’huile à friture… mais il reste le corps, ça va pas être tout gluant ça ? C’est ce que j’ai découvert tandis que mon ami filmait l’expérience (ça prenait des preuves quand même non ?). Ce n’était pas si mal que ça finalement, c’était croustillant partout, et la seule chose qui finit par écœurer est le goût d’huile (je n’avais pas de petite sauce au poivre comme dans les restaurants moi !).

Comme disait la plupart des gens après avoir vu la vidéo : « Que tu y aies goûté, ok. Mais pourquoi tu l’as mangé au complet ? ». Bonne question. Parce que même si c’était moins pire que ce à quoi je m’attendais, et qu’on ne peut pas le voir sur la vidéo… j’avais les mains qui shakaient ben raide pendant que je la mangeais ! Et même après cette expérience, je suis toujours aussi écoeurée de trouver des petites bibittes chez nous…

Question de finir en beauté, je vous fais cadeau de la vidéo, en tenant à spécifier que je mange pas toujours la bouche ouverte comme ça, c’était juste pour ajouter une touche de drama!

Dégustation de mygale en 5 étapes from Lisa Marie on Vimeo.

En 2015, on vous souhaite…

3 Jan
Coeurbonneannée

Suzie : En 2014, j’ai eu l’impression que tous mes amis mi-vingtaine (en chemin vers la trentaine!) avaient de la pression de tout bord tout côté. Leurs jeunes carrières montantes et très prenantes, la fin des colocations le début des achats de condo en couple ou leur célibat achalandé, les demis-marathons… En 2015, je souhaite vivre un maximum de soirées improvisées entre amis, juste pour déconner. xox

Véro: Un chum parfait, une maison dont la décoration est digne de Pinterest, un look absolument sublime en toutes circonstances ou encore toujours tout réussir du premier coup… Soyons réalistes, ça n’arrivera pas! Pas question de se contenter de peu en 2015, mais je trouve que trop de personnes s’imposent des attentes ou des critères inatteignables.  Se dépasser, c’est génial, mais il faut le faire en se respectant. Cette année, je nous souhaite de faire fi de cette tyrannie de la performance.

Marie-Soleil : Pour 2015, je souhaite à tous les perfectionnistes et angoissés de ce monde (je m’inclus là-dedans) de cesser de courir après la perfection (chez soi et les autres) et de simplement accueillir le moment présent.

Maroufi: Pour 2015, je souhaiterais trouver plus de solutions que de problèmes parce que ça facilite une importante majorité de ta vie, que ça la simplifie. Que ça fait respirer mieux, vraiment mieux, vraiment beaucoup mieux. Bonne année les petits nez!

Anne-Sophie: Pour 2015, je veux plus de réel, et moins de virtuel. Plus de rencontres en face-à-face, et moins de « chat » Facebook. Les médias sociaux, c’est ben beau, mais le vrai réseau social dont on a besoin, il se fait en vrai, et pas sur le Web.

Cécile : En 2015, je nous souhaite d’apprécier chaque micro-bonheur et d’en semer un peu partout. Appréhender la vie avec avec justesse et s’autoriser les fausses notes. Ces 365 nouveaux jours sont un champ de possibilités infinies. Smile and go !

Laurie : Puisque ma mi-vingtaine arrivera dans 7 jours, j’aimerai que 2015 me (nous) réserve des surprises, des amours improbables, et de l’inattendu. C’est mon souhait! Que nos vies ne soient pas tracées et nous poussent à défoncer toutes les barrières.

Michèle : Parce que plus je vieillis et plus je réalise à quel point la vie va vite, je me souhaite pour 2015 de profiter au maximum de chaque instant et de la compagnie et de l’amour des personnes qui m’entourent. Et pourquoi pas leur dire le plus souvent possible: merci, merci de rendre ma vie aussi belle 🙂

Karyan: 2015, ce sera l’année d’un défi. Un défi professionnel et personnel. Je me souhaite de la confiance afin de me permettre d’être plus zen et d’apprécier l’apprentissage. 2015, tu seras belle. Je souhaite terminer ce que je mets sans cesse sur la glace et, surtout, je souhaite devenir plus positive au quotidien. De l’amour, des surprises et un voyage. Bon 2015 tous! 🙂

Sarah: Équilibre sera mon mot pref pour 2015. Équilibre dans la nourriture, équilibre dans le sport. Tout ça parce que je me trouve parfois trop intense. Disons souvent. Cette histoire d’équilibre me permettra également d’en faire moins et surtout de me mettre moins de pression. Voilà c’est dit. Moins de pression et plus de lâcher prise. Une belle recette de bonheur! 2015, je suis prête!

Camille: En 2015 je veux continuer à prendre des risques. Dans la vie, je veux réaliser mes rêves et pour ce faire, il faut saisir chaque opportunité que la vie nous envoie, que ce soit au niveau sentimental ou personnel ou pour le boulot. Surmonter mes peurs, continuer à sourire à la vie et profiter de chaque moment: le beau comme le laid.

Un spa et ça repart !

13 Oct

 

Copyright : DR

Le Hammam de Sensation de Soi. Copyright : DR

Si les bras de l’être aimé sont sans égal, ceux de Morphée sont pourtant de redoutables concurrents. Leur pouvoir régénérant est indiscutable, mais ils ne suffisent souvent à faire vrombir notre moteur, une fois que la mélodie du réveil nous tapote joyeusement le crâne !

Dissipons tout malentendu. Le quotidien regorge de petits et grands bonheurs, mais malgré ces molécules d’endorphine disséminées un peu partout, demeurent ces petits riens assassins qui ont le don exaspérant de nous faire froncer les sourcils. Dans le viseur ? Entre autres, la redoutée levée de la « carcasse » à 6 h du matin, les innombrables particules polluantes qui virevoltent en toute impunité, et les nœuds musculaires qui se multiplient pour mieux asseoir leur règne !

Game over ! Le package « grise mine » est bouclé, et l’incontournable Métro, Boulot, Dodo se solde par un triste K.O. Après concertation au sommet avec Monsieur Body et Madame Esprit, la rupture de contrat avec ces agressions néfastes semblait inéluctable.

"Le" hammam qui te fait atterrir dans les étoiles.  Copyright : Studio AlianOcir

« Le » hammam qui te fait atterrir dans les étoiles.
Copyright : Studio AlianOcir

Guidée par mon tempérament de beauty addict et impatiente de gommer mon air renfrogné, je décidais de m’abandonner aux mains expertes de l’équipe made in Sensation de Soi. Niché au cœur de Lyon, ce centre de beauté est un écrin zen de 300 m² érigé au milieu des pavés de la ville.

La carte des soins est un concentré de promesses et sa simple lecture offre un délicieux vertige ! Soins du visage, du corps, des mains, des pieds, du cuir chevelu…chaque cm² qui nous compose est envisagé comme un chemin privilégié vers l’esprit.

C’en est assez. Parée d’un peignoir et les orteils dans le plus simple appareil, je décolle à destination du Japon pour un soin Hanakasumi, une combinaison efficace alliant gommage et modelage du corps et des pieds. Clou du spectacle ? Mon escale au pays des jambes légères (comprenez-là un soin drainant, oui Madame!).

 

Copyright : Studio AlianOcir

Copyright : Studio AlianOcir

 

DR

Copyright : DR

 

 

 

 

 

 

 

 

Cadre aux lignes épurées, vide intérieur et doigts de fée incarnent le triptyque gagnant de mon triste jeudi. Mon héroïne du jour répond au doux nom de Ksénia. Sa mission ? Offrir à mon corps une peau de velours, et le rendre sourd à toutes formes d’agressions extérieures. Le gommage à la fleur de cerisier revitalise la peau, tandis que les gestes précis déverrouillent les points clés.

60 minutes de déconnexion, 60 minutes d’immersion dans le bien-être durant lesquelles je laisse à l’abandon les manettes de mon corps. Mes pieds, pris d’amnésie, ont oublié leur douloureuse expérience du talon aiguille, tandis que le corps et l’esprit me gratifient d’un puissant « merci ».

Le + : Le Hammam surplombé de son ciel de leds.

Le ++ : L’attention et le savoir-faire de l’équipe.

le +++ : Le sourire béat que l’on affiche sans complexe après un soin.

De passage à Lyon dans mon joli Hexagone ? Un jet lag à expédier aux oubliettes ? Une envie irrépressible de cocooning ? Poussez la porte de Sensation de Soi.

Peace and Rock’n lo(u)ve,

Cécile

L’autonomie est…permise !

6 Août

Avoir le sens de l’initiative. Mobilisée à bon escient, cette qualité est le terreau favorable à la pousse d’idées inspirantes ! À l’échelle du Globe, ces dernières n’ont pas déserté les esprits, même si l’on souhaiterait qu’elles y fourmillent davantage ! Les vraies bonnes idées sont-elles alors une denrée rare ? Il semblerait que non (et tant mieux !). Preuve en est, il suffit parfois de rejoindre l’angle de sa rue pour faire une rencontre…de celles qui vous chuchotent que de la simple idée « éclairée » à l’initiative « réalisée », il n’y a qu’un pas ou deux.

Il y a bientôt deux ans, Dolorès Robert décidait de concrétiser le projet de sa vie : lancer à Lyon son école de conduite destinée aux personnes malentendantes ou sourdes.

Portrait d’une femme chef d’entreprise, diagnostiquée « jusqu’au-boutiste » et à l’énergie contagieuse !

P1090647

Le costume de chef d’entreprise, Dolorès a rêvé l’endosser plus d’une fois. Nichée dans un coin de son esprit, l’idée s’est muée en solide objectif au fil du temps. Pour cette professionnelle du jardinage, l’envie de faire sortir son entreprise de terre s’est intensifiée à l’aube de la quarantaine. Sans hésitation palpable, elle décide de basculer du vert au goudron. Un virage à 360°, mais inéluctable pour voir ses ambitions aboutir.

C’est en 2012 qu’elle s’autorise le grand saut pour atterrir aux commandes d’Ecart de conduite, l’auto-école qu’elle met sur pieds à destination du public malentendant ou sourd. Pour cette touche-à-tout du volant, la conduite est un art qui ne lui échappe guère ! Et pour cause ? L’environnement professionnel dans lequel elle a évolué lui a permis d’apprivoiser les routes. Conductrice de bus, chauffeur-livreur ou monitrice de conduite …autant d’expériences qui ont instillé en elle cette vocation.

Mais embrasser sa vocation c’est aussi accepter de s’aventurer en terre inconnue. La langue des signes, vaste territoire jusqu’alors inexploré, a incarné « SA » mission à forte teneur en challenge. Envisagé comme un stimulant plutôt qu’un frein, le long processus d’apprentissage n’a pas eu raison d’elle. Et si l’arrivée trônait loin devant, la case départ, elle, se floutait de jour en jour. Quatre mois de cours intensifs ont passé, quatre mois qui l’ont hissée à un niveau qui force l’admiration.

Equipée de son micro, ses mains sont ses meilleurs outils de travail à l'auto école !

Equipée de son micro, ses mains sont ses meilleurs outils de travail à l’auto-école !

Tout projet prend ses racines quelque part. Et comprendre l’élément déclencheur d’une si belle initiative alimente d’autant plus la dimension humaine du projet. Pour Dolorès, un échange avec un élève sourd, survenu quelques années auparavant et désormais indélébile, l’a définitivement convaincue de mobiliser 100% de son énergie à la création de son auto-école spécialisée. Animée par une réelle envie d’offrir aux sourds et malentendants ce passeport pour la liberté à quatre roues, elle place au premier rang sa volonté de faire barrage aux expériences de conduite très (trop ?) lacrymales. Elle refuse d’ailleurs la triste association « cours de conduite et Kleenex ». Sous son aile, on retrouve également les stressés du volant, les traumatisés du marquage au sol, les angoissés du panneau… et autres espèces en quête d’un meilleur traitement ! Son entreprise, elle la conçoit comme une extension de sa personne : mieux vaut ne pas être allergique aux interactions avec les autres et s’habituer à y inspirer un air teinté de second degré. Pas de pleurs, donc, si ce n’est de rires.

Là, tout de suite, on aurait juste envie de gratifier Dolorès d’un puissant BRAVO, non ?

PEACE AND ROCK’N LO(U)VE,

Cécile

Apéro, foie gras et autres spécialités françaises

10 Juil

Fraîchement de retour des Zeuropes, j’ai envie de vous partager les endroits/activités/moments qui m’ont fait tripper et qui vous donneront peut-être des idées pour vos futurs périples, qui sait!

Le temps de l’Apéro

Je ne sais pas pour vous, mais quand je suis en France, c’est comme toujours le temps de l’Apéro. Le midi, l’après-midi, le soir…Je veux dire, il faut bien profiter de ce vin de qualité et de son prix, ma foi plus qu’abordable!

J’ai eu la chance d’aller faire un tour dans la région du Beaujolais, chez un producteur de Villié-Morgon, Dupré Roger (Domaine les Marcellins), où j’ai dégusté vins, fromages et saucissons dans une cave vieille de plusieurs années. Si vous avez la chance de passer dans le coin, arrêtez-vous pour déguster un bon Morgon et rencontrer ces producteurs inspirants. Je suis même repartie avec quelques bouteilles de la cuvée réservée à l’Assemblée Nationale, rien de moins. 😉

Lyon et ses bouchons

J’ai aussi visité la ville de Lyon, Capitale de la gastronomie française dit-on. Je n’ai donc pas eu le choix (difficile je sais) de vérifier si c’était effectivement le cas. Je me suis donc promenée de bouchon en bouchon (ces restaurants au décor et au menu traditionnels) et je vous jure, c’est un délice! Mention spéciale à la recette de Cervelle de canut, miam!

Photo du restaurant Le Comptoir des Marronniers

Bouchon lyonnais – Le Comptoir des marronniers

Le Périgord et ses campagnes pittoresques

Spécialité de la région : foie gras, canard, truffe! Situé dans la région de l’Aquitaine (département de la Dordogne), j’ai visité le Périgord noir (parce qu’il y en a aussi un blanc, un vert et un pourpre, mais je m’égare). Le Périgord, c’est la campagne française, de très charmants villages (j’ai un faible pour Collonges la Rouge), des châteaux majestueux, une belle rivière (la Dordogne) qui sillonne les villages, des gouffres impressionnants, de bons restaurants etc. Bref, pas de quoi s’ennuyer!

Photo de la région du Périgord

Périgord noir

Pour les amateurs de plein air, vous ne serez pas déçus avec une randonnée de canot sur la Dordogne, un saut en parapente au-dessus des montagnes et même la marche tout simplement car croyez-moi ça grimpe dans le Périgord! Ce qui n’est pas une mauvaise chose avec la quantité de foie gras ingurgitée… D’ailleurs, notre devise au courant du voyage était Dur du mollet, mais gras du bid. 🙂

Finalement, si vous êtes à la recherche d’hébergement dans la région, je vous recommande un charmant gîte du nom de l’Artésienne où vous serez reçus par une famille chaleureuse et une table d’hôte qui vous fera prendre quelques livres mais qui comblera vos papilles! Décor typique, tranquillité, bonne bouffe et agréables rencontres à prix très abordables et concurrentiels.

Photo du gîte l'Artésienne

Gîte l’Artésienne

Sur ce, bon voyage!

Mitchi xxx

%d blogueurs aiment cette page :