Tag Archives: forme physique

Hoop Montréal ou comment devenir accro du hula-hoop

24 Avr

C’était la fin de l’hiver et je flânais sur les interwebs à la recherche d’une nouvelle passion pour revigorer mon esprit qui s’était littéralement enfoncé dans les abîmes de l’hibernation. J’avais une envie profonde de cultiver mon petit jardin de bonheur intérieur. À partir de là, une idée de génie m’est apparue, comme si Aladdin m’avait permis de toucher sa lampe magique. Je me suis dit que j’allais me lancer dans l’apprentissage du hula-hoop.

Et là, je ne parle pas de faire un concours de celui ou celle qui le fait tourner le plus longtemps autour de sa taille, non, je parle du hula-hoop tel qu’il est en tant que discipline dansante et énergisante.

Hoop ecole avance-1

Photo Dominique Tapin

 

Je me suis alors mise à faire des recherches et j’ai atterri sur l’entreprise Hoop Montréal, qui offrait des cours professionnels avec un professeur qualifié. C’est là que je me suis lancé dans l’aventure du hula-hoop et que je suis tombée en amour avec un sport pas comme les autres.

C’est jeudi dernier qu’a eu lieu le grand lancement de Hoop Montréal. C’était bon, il y a avait de ces belles personnes et puis il y avait Dominique, ma professeure et aussi copropriétaire de Hoop Montréal. Je me suis entretenue avec elle, le temps de lui poser quelques questions, pour qu’elle puisse nous parler de ce que Hoop Montréal représente.

Bonne lecture!

2

Photo Luc Delorme

  1. Hoop Montréal, c’est quoi au juste?

Hoop Montréal, c’est la seule école de hula-hoop à Montréal. Nos instructrices passionnées sont formées par l’école afin d’offrir une pédagogie unique et adaptée à tous.  De plus, notre Hoop boutique permet de se procurer un cerceau de qualité pour adulte ou encore un DVD pour débutants.

  1. Pourquoi le hula-hoop?

Le hula-hoop s’avère à la fois sport, méditation et danse.  C’est ce qui m’a séduite lors d’un atelier dans le cadre du festival Montréal Complètement Cirque, édition 2012. Après avoir développé mon apprentissage, je suis devenue instructrice en 2016 chez Studios Vert Prana, pour le plaisir de partager ma passion. Je suis maintenant la nouvelle copropriétaire.

  1. Qu’est-ce qui (ou qui!) a été l’élément déclencheur de ce projet?

Nathalie Veilleux, fondatrice des Studios Vert Prana!  Nathalie m’a d’abord offert la formation d’instructrice, puis elle m’a proposé de prendre le relais du volet hula-hoop des Studios Vert Prana, devenu Hoop Montréal.  Fait cocasse : Nathalie et moi avons formalisé le transfert devant notaire le 10 avril, jour de nos anniversaires !

3

Photo Luc Delorme

  1. Est-ce que c’est accessible à tout le monde?

Absolument! Le hula-hoop est une activité ludique, accessible à tous, où les apprentissages sont infinis.  Il permet aux plus jeunes et aux moins jeunes de développer leur coordination, leur souplesse, leur créativité et surtout, de se garder en forme par le plaisir!  Et bien que la gent féminine y soit majoritaire, les hoopeurs masculins sont bienvenus dans la communauté!

  1. Quels sont les cours offerts?

Nous offrons des cours de groupe ou privés pour tous les niveaux, de débutant à avancé. De plus, nous sommes fiers d’offrir en exclusivité l’entraînement par le cerceau : le Hoop Fitness, accessible à tous, même aux débutants!

4

Photo Luc Delorme

  1. Y aura-t-il des événements de Hoop Montréal bientôt?

Le 30 avril, Hoop Montréal participera à la journée portes ouvertes de Studio Bizz Mont-Royal en offrant une classe gratuite de Hoop Fitness. En plus des cours d’initiation et de Hoop Fitness réguliers, nous offrirons une série de trois cours pour débutants à St-Hyacinthe dès le 18 mai.  De plus, une classe intensive de niveau intermédiaire aura lieu les 27 et 28 mai.  D’autres cours et événements sont prévus pour cet été, notamment au parc Lafontaine.

  1. Où peut-on être au courant de ce qui se passe avec Hoop Montréal?

 Sur le site web Hoopmontreal.com, sur la page Facebook Hoop Montréal, ou encore en s’inscrivant à notre Hoop bulletin à l’adresse inscription@hoopmontreal.com

Vanessa

 

Article commun : 3, 2, 1… SANTÉ!

1 Avr

Le 7 avril prochain est une date très spéciale: celle de la Journée mondiale de la santé! Pour souligner l’événement, on a envie de partager avec vous nos petits trucs, au quotidien, pour s’assurer de demeurer en bonne forme. Parce que tsé, le juicing, c’est ben cool… mais ça a ses limites! 😉

Bonne lecture!

❤ Véronique : J’aime le sport. En fait, je dirais même que j’adore le sport. Par contre, malgré toute ma bonne volonté, je n’arrive pas toujours à glisser mes séances de dégourdissage de pattes dans mon horaire chargé : toutes les excuses sont bonnes pour remettre un entraînement, right? Mon truc, pour contrer ce petit problème, c’est de planifier mes séances à l’avance et d’y inviter une copine. Simple, mais drôlement efficace: la procrastination est beaucoup moins tentante quand on sait que notre amie nous attend pour une petite course. En plus, ça rend mes entrainements tellement plus agréables! J’vous l’dis! L’essayer, c’est l’adopter!

 

giphy (11)

 

❤ Camille : Dans la vie, je suis zéro matinale. Donc, avec le temps, je me suis concocté une routine du matin qui me met dans un bon état d’esprit pour entamer le reste de la journée… du bon pied! Tout d’abord, j’ai téléchargé une application de cycle de sommeil qui me réveille au meilleur moment possible (le but ici est de réduire l’impression qu’on m’a arrachée de mon précieux dodo). Ensuite, je déjeune copieusement et je me prépare pour ma séance quotidienne de yoga!!! 30 minutes d’étirements et d’enchaînements de positions de yoga pour réveiller mon corps et réduire mon stress. Après, je fais quelques minutes de « méditation », où je fais juste fermer les yeux assise en indien sur mon matelas, installé en plein milieu de mon salon, et je me concentre sur ma respiration. Je vous le jure, depuis que je fais ça, j’ai non seulement plus d’énergie, mais je suis plus efficace et concentrée!

 

❤ Lisa Marie : J’ai un poids assez variable, et un goût pour le sucre permanent. J’avais pris du poids l’an dernier, trop d’excès de bouffe et pas assez de sport… En plus de me retrouver à l’étroit dans mes vêtements, je ne me sentais pas bien dans cet enrobage! En janvier, j’ai fait une diète protéinée (merci au gym de ma maman!) que j’ai suivie scrupuleusement sur une période de 40 jours. J’ai repris la course le midi au travail, un petit 5 km 2-3 fois par semaine, selon l’envie et la météo. Après 17 livres en moins et mon poids stabilisé, j’ai recommencé les écarts et les restos, mais je continue à faire relativement attention à la maison en mangeant plus de légumes, tout en coupant le gras et le sucre!

 

❤ Gabrielle : Je fais TOUJOURS mon lunch la veille pour être certaine d’avoir un bon dîner soutenant pour rester concentrée pendant la journée et éviter les grosses faims qui me pousseraient à trop manger en revenant à la maison. À force de le faire, c’est devenu une véritable partie de ma routine… et mes lunches font des jaloux au bureau!

giphy (10)

❤ Michèle : Mon mardi soir est consacré au gym. En y allant toujours le même soir, je m’assure d’avoir un souper rapide de prêt et de ne pas être disponible pour d’autres sorties. Avec le temps, je me suis rendu compte que ça me stressait d’y aller plus d’une fois par semaine; je me sentais mal quand je n’arrivais pas à y aller plus d’une fois et je me sentais mal quand je refusais certaines activités pour l’entraînement. Aussi, j’ai une petite routine d’exercices pour les abdos et les fesses avant le dodo, que j’arrive (presque) à faire tous les soirs. 😉

 

❤ Andrée-Anne : Eau, source de vie! On répète souvent qu’il faut boire huit verres d’eau par jour. Mais huit verres d’eau, ça ne veut rien dire pour moi. Je suis visuelle, je dois voir les huit verres d’eau devant moi pour comprendre tout le liquide que je dois ingurgiter. Et comme je me balade rarement (jamais!) avec huit verres d’eau pleins avec moi, j’ai calculé le nombre de verres d’eau qui entrent dans ma gourde dont je ne me sépare jamais. Je sais donc que chaque fois que je vide ma gourde, ce sont trois verres d’eau bus! Je m’arrange pour l’avoir toujours à portée de main, devant l’ordinateur comme durant les meetings. Rien ne peut donc m’empêcher de m’hydrater convenablement. 🙂

 

❤ Laurie : Depuis deux ans, j’ai fait de ma santé l’élément le plus important de ma vie, même si mes amis et ma famille diront que je suis toujours malade. Alors oui, c’est vrai, j’ai un poids qui varie, un rhume aux trois semaines et une maladie XYZ qui se pointe aux quelques mois. Pourtant, je m’entraîne, je mange sainement. Quel est le problème? La réponse : LE DODO. Je me suis rendu compte que j’avais besoin de plus de sommeil et d’un réveil en douceur et en bonne humeur. Dormir de 21h30 à 6h, pour aller m’entraîner de 6h30 à 7h30 trois fois par semaine, c’est ce que j’essaie de maintenir pour être au top de ma santé. 🙂

giphy (9)

 

❤ Karyan :J’ai lu une nouvelle tout dernièrement qui m’a marquée sur La Presse. En bref, monter des marches réduirait le vieillissement du cerveau. Donc, tous les jours pour me rendre au bureau, je boude l’ascenseur. Tel que dit dans l’article, gravir 15-20 marches seulement au quotidien aurait un impact. C’est un mini truc, mais dur de l’oublier! 🙂 Pour être en santé, il faut modifier ces petites habitudes banales une à la fois, car trop de changements en même temps, c’est décourageant!

Et voilà! On espère de tout coeur vous avoir inspiré-e-s à prendre soin de vous et de votre petite santé!

Sinon, avez-vous aussi des trucs ou de petites astuces pour demeurer au sommet de votre forme?

Bon printemps!
xxx

La meute

Courir pour la cause

6 Août

Un réel phénomène, devrais-je dire tsunami, a pris d’assaut les villes de la planète depuis quelques années. Celui de la course à pied. Je ne compte plus le nombre d’événements Facebook sur tous les types de courses un peu partout au Québec ou de photos de mes amis, en mode «essouflés-satisfaits». Mode passagère ou tendance à long terme ? Qu’à cela ne tienne, participer à une course organisée, ça a plusieurs avantages.

Ces événements sportifs sont organisés pour permettre aux participants de se dépasser physiquement et mentalement dans des épreuves plus ou moins difficiles, de repousser leurs limites. On pense alors aux courses telles que Spartan Race, Mud Hero, Zombie Run, etc. Ensuite, il a les courses pour le plaisir, les ultra-marathons, les courses cani-cross (avec vos cabots), les courses en sentier… et tralala ! Mais derrière tous ces événements, se cache souvent une cause, la raison même qui pousse autant d’organisations à financer ces courses. La culture du sport philanthropique a pris son envolée depuis quelques années et permets à plusieurs œuvres de bienfaisance d’amasser des fonds et de faire connaître leur cause ou projet.

Lors de la Course du Coeur, de la Fondation des maladies du coeur, une cause qui me tient particulièrement à coeur (lolol)

Lors de la Course du Coeur, de la Fondation des maladies du coeur, une cause qui me tient particulièrement à coeur (lolol)

Si les amateurs de course à pied ont souvent plus le défi en tête que la course elle-même, les participants contribuent toujours à faire avancer différents organismes, et c’est tant mieux ! Je trouve qu’il n’y a rien de plus inspirant que de courir pour soi, en plus de donner au suivant par le fait même.

Il y a quelque temps déjà, Suzie vous avait parlé du Trophée Roses des Sables et du projet de deux filles de Québec d’y être lors de la prochaine édition (à lire ou relire ici pour connaître l’histoire). Maxime et Valérie, les filles de Roses Chouchou, organisent cette fois une course toute spéciale en format 5 à 7, pour amasser des fonds pour ce défi fou dans lesquelles elles se sont embarquées. Avoir du plaisir tout en promouvant la santé physique ? On dit oui ! Courte entrevue avec les demoiselles.

Course le 5 à 7!

Course le 5 à 7!


Maxime, Valérie, quels types de coureuses êtes-vous? Comment décririez-vous votre style?

Maxime : Ma motivation va et vient et je n’en fais pas tout un cas. Tantôt coureuse assidue qui respire le grand air, tantôt sportive-festive qui se pardonne un weekend d’excès avec un petit jogging le dimanche 13:00. Bref, mon style c’est de ne pas en avoir et d’admirer tous mes amis qui se font franchement plus motivés et talentueux en la matière.

Valérie : Pour moi la course, c’est plus synonyme de plaisir que d’objectif sportif. C’est d’enfiler mes vielles « Asics » blanches et bleu, d’appuyer sur le bouton « play » de ma playlist des années 90 et de déambuler dans la belle ville de Québec sans avoir un réel objectif. La course demeure un prétexte pour sortir de mon confort, dégourdir mes vieux muscles de jeune professionnelle et me sentir bien !

Donnez-nous une raison funky de participer à votre course, qu’est-ce qui la distingue des autres?

Courir en formule 5 à 7 ! Notre course, c’est l’envie de deux filles de faire les choses un peu différemment. De combiner activité sportive et festivités dans le cadre d’un petit 5 km sans prétention. De la musique, de l’animation des clins d’œil surprise style 5 à 7, bref venez ça va être une belle soirée !

Si on a une jambe dans le plâtre ou qu’on est malheureusement dans les Caraïbes le 29 août, comment faire pour appuyer votre fabuleux projet?

On vend encore de sublimes chouchous faits avec amour au roseschouchou.com. On s’apprête d’ailleurs à lancer des soldes à tout casser; ne ratez pas ça! On prend aussi les commandites en argent et sommes assez flexibles sur la visibilité qu’on peut vous offrir ! Vous voulez donner ou vous avez des idées de financement ? info@roseschouchou.com

Quoi : Course le 5 à 7 

Quand : samedi le 29 août 2015, à 17h

Où : Parc du Bois-de-Coulonge, à Québec

Peu importe la cause que vous soutenez en participant à un événement sportif cet été, faites-le aussi pour vous, et dans le plaisir !

Bon mois d’août! 🙂

Laurie

%d blogueurs aiment cette page :