Tag Archives: Découverte

Safia Nolin: diamant brut, émotion pure

3 Mar

J’aimerais faire une introduction stylée. J’aimerais présenter Safia Nolin aussi bien qu’elle le mérite, mais les mots me manquent. Je me contenterai de dire que j’ai assisté au spectacle de l’artiste originaire de Limoilou, samedi dernier, au Bistro Café Summum de La Baie, et que c’était merveilleux. Envoûtant. Et surtout, authentique.

Authentique, c’est ce qui me reste en tête après cette soirée magnifique. Ça n’a duré qu’une heure, et j’en aurais pris plus. J’aurais voulu rester là, à écouter la voix claire et puissante de Safia, jusqu’à ce qu’elle se lasse et me jette dehors.

Limoilou

Le premier album de Safia Nolin, Limoilou. Source: bonsound.com

Un talent brut

Safia Nolin a du talent. Un talent brut, immense, éblouissant. Tout chez elle semble instinctif, de la manière dont elle joue de la guitare à la façon simple et efficace qu’elle a d’interpréter ses chansons. C’est instinctif, c’est vrai, et c’est pour ça que c’est si bon. Les chansons sont tristes, déchirantes, transpirant un mal-être profond qui nous donne la chair de poule. Les interprétations sont candides, authentiques, viscérales, et touchent droit au cœur.

L’honnêteté de Safia Nolin bouscule, ébranle, déstabilise, lorsqu’elle chante et lorsqu’elle se risque à quelques mots entre deux pièces. Avec son rire clair, contagieux, et sa franchise inimitable, Safia inspire une sympathie instantanée, en même temps qu’elle étonne. Le contraste est frappant : lorsqu’elle parle, elle semble timide, mal assurée, se tournant vers son inséparable acolyte Joseph Marchand pour l’aider; lorsqu’elle chante, elle est confiante, la voix solide, la main sûre sur sa guitare. Tellement confiante, qu’elle ose même s’attaquer à un classique de Céline Dion, My Heart Will Go On, dans la seule reprise de la soirée. Je n’ai jamais été une fan finie de cette chanson, mais l’interprétation de Safia, sans artifices, simple, honnête, avait de quoi me donner des frissons.

Une artiste à voir absolument

J’avais entendu de nombreuses critiques extrêmement positives de Safia Nolin, et j’étais déjà conquise par ses mélodies aux accents mélancoliques. Mais rien ne peut se comparer à l’expérience live. Si vous n’êtes pas convaincus, si vous croyez qu’il y a là un buzz inutile, prenez la peine de sortir, et allez la voir en show. Vous ne serez pas déçus. Safia Nolin, c’est un diamant brut dont le talent aux mille facettes n’a pas fini d’éblouir.

Pour la voir

4 mars, L’Anglicane (Lévis)

5 mars, Vieux-Clocher (Magog)

11 mars, Théâtre Desjardins (Montréal)

12 mars, Centre des Arts Shenkman (Ottawa)

Et d’autres dates sur sa page Facebook. 🙂

Anne-Sophie

Publicités

Découvrir de nouveaux artistes: mes secrets dévoilés !

16 Déc

J’ai un besoin vital de dénicher de nouveaux talents et je suis plus qu’heureuse lorsque des artistes comme Lana Del Ray ou X Ambassadors parviennent à se frayer un chemin dans l’industrie quelques années après que j’aie apprécié pour la première fois leur musique. Parfois on me demande comment je fais pour découvrir des artistes musicaux bien avant qu’ils gagnent en popularité et qu’ils deviennent l’intérêt du grand public.

Non, je n’ai pas une connexion neurologique avec tous les grands manitous de l’industrie de la musique (bien que j’aimerais!). Voici donc quelques-unes de mes façons pour découvrir de nouveaux talents avant qu’ils ne jouent en boucle dans tous les diffuseurs.

 

  1. Espionnez les réseaux sociaux de vos artistes favoris

Vos idoles ont eux-aussi des idoles et des artistes favoris. L’industrie de la musique est un petit monde qui rassemble les plus grands noms et les artistes émergents. Espionnez les comptes sur les réseaux sociaux de vos artistes favoris ou lisez les entrevues qu’ils accordent où souvent leurs inspirations ou leurs coups de cœur du moment leur sont demandés. Parmi leur playlist vous pourrez faire de belles découvertes musicales! C’est d’ailleurs une mention sur le compte Twitter de Taylor Swift qui m’a permis de connaître James Bay.

  1. Consulter les sites web de maisons de disques

Il est plutôt rare d’avoir le réflexe de naviguer sur les sites web de maisons de disques québécoises ou internationales, mais ça vaut le coup! Ils ont tous une section qui liste les artistes qu’elles produisent, diffusent ou représentent dans laquelle on peut piger de belles trouvailles musicales! C’est ainsi que j’ai découvert Rita Ora qui fut signée par Roc Nation, une maison de production fondée par Jay-Z. Commencez par les maisons de disques associées à vos artistes favoris et ensuite osez découvrir une maison de disques inconnue et les talents qu’elle représente.

  1. Être attentif aux bandes sonores de films, de séries télé ou même de publicités

Rares sont ceux qui demeurent attentifs lors du générique d’un film. Eh bien, moi j’attends impatiemment le moment où les chansons utilisées lors de la projection sont décrites! Particulièrement dans les émissions ou les films moins commerciaux, la musique qui habille les scènes est souvent jouée par des artistes relativement peu connus. De cette façon, il y a quelques années, j’ai découvert l’auteur-compositrice-interprète Gemma Hayes choisie pour la chanson d’ouverture du film (un peu quétaine!) Flicka.

  1. Faire le plein d’artistes lors de galas musicaux

Moment phare où plusieurs grands noms sont réunis, accompagnés des artisans de l’industrie de la musique et… d’artistes émergents! Surprenez-vous à écouter un gala qui porte sur un style musical qui vous est moins familier. Par exemple, vous connaissez peu le country? Les CMA Awards initiés par la Country Music Association vous mettront à jour sur l’industrie de la musique country et les favoris de l’année. Je vous invite à consulter mon article  » La saison des galas musicaux s’annonce » qui vous liste les galas les plus populaires à noter à vos agendas.

  1. Arriver en avance à votre prochain spectacle

Nous vivons dans un monde de dernière minute, courant toujours pour arriver à notre prochain rendez-vous. Lorsque vient le temps d’assister à un spectacle souvent les spectateurs arrivent à la dernière minute pour la prestation de l’artiste principal. Ils sont peu intéressés par la ou les premières parties, car ils n’ont que des yeux pour leur artiste favori. Pourtant il m’est arrivé d’apprécier davantage une première partie que le spectacle principal! Par exemple, si vous êtes de ceux qui ont récemment acheté leur billet pour assister au spectacle de Maroon 5 à Montréal en septembre prochain, je vous invite découvrir (si ce n’est pas déjà fait) la pétillante Tove Lo qui sera leur première partie.

  1. Connaître par cœur la programmation des festivals

Les festivals d’ici ou d’ailleurs sont une occasion en or de faire des découvertes musicales, en plus d’apprécier les prestations d’artistes que vous chérissez déjà. J’ai un amour particulier pour les festivals Osheaga et Coachella. La saison des festivals est terminée? Consultez les sites web pour relever des trouvailles musicales au sein des éditions passées. N’oubliez pas certains concours musicaux qui prennent la forme de festival. Je pense notamment au festival de la Chanson de Granby qui a révélé plus d’un talent de la francophonie!

  1. Se perdre dans YouTube et ses recommandations

Lorsque vous consulter un vidéoclip, YouTube vous suggère dans la colonne de droite des recommandations d’autres vidéos associés au contenu que vous visionnez, je vous invite à cliquer sur les vidéoclips OFFICIELS d’artistes qui vous sont complètement inconnus. Ainsi, de vidéoclip en vidéoclip, d’artiste en artiste, vous tomberez assurément sur une découverte. Comme ce fut le cas en 2005 où j’ai découvert une certaine Katy Perry avec un style nettement plus rock qu’aujourd’hui ou en 2011 où j’ai découvert une certaine Iggy Azalia qui avait encore peine à se faire connaître. Attention toutefois de consulter seulement le matériel officiel afin de ne pas vous perdre dans tous les autres contenus douteux sur YouTube. Bref, flânez intelligemment!

  1. Se laisser bercer par une application qui vous propose des playlists

Mon coup de cœur actuel est l’application Songza qui vous permet d’écouter la musique de divers styles gratuitement selon votre attitude ou votre activité du moment. Mais il y a aussi, Soundcloub, Spotify, Deezer, Rdio, Live365, pour ne nommer que ceux-là. Laissez-vous bercer par la playlist de ces applications ou l’accès à des chaines radios jusqu’ici inconnues qu’elles permettent. Et lorsqu’une chanson vous plait particulièrement, notez de quel artiste il s’agit pour ensuite faire une petite recherche sur ce dernier.

  1. Avoir l’air un peu fou en pointant son cellulaire un peu partout

Shazam est une application gratuite qui vous renseigne sur la musique autour de vous en mentionnant l’artiste et le titre à l’origine de la chanson. Bien que cet outil ait ses failles, il est surprenamment efficace. Soyez celle ou celui qui pointe constamment son cellulaire dans les airs pour connaitre qui est la source de la musique ambiante que ce soit dans un restaurant, une boutique branchée ou une salle d’attente. C’est ainsi que j’ai entendu pour la première fois les Hay Babies. Vous aurez peut-être l’air étrange, mais vous ferez des trouvailles musicales qui impressionneront vos amis à coup sûr!

Vous détenez désormais mes trucs (jusqu’ici conservés bien secrets!) pour découvrir la prochaine vedette musicale et devenir un fin connaisseur qui vous mènera peut-être à alimenter un blogue sur la musique vous aussi! 😉

Cath xxx

PRIMEUR FOÉ 2015 | Tête à tête avec Milk & Bone

28 Juil

EH OUI! Les organisateurs du Festival de l’Outaouais Émergent (FOÉ) nous ont dévoilés en primeur le retour du duo montréalais Milk & Bone lors de la 8e édition du festival! Si on a eu la chance de découvrir Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin lors de leur tout premier spectacle en tant que duo en Outaouais l’année dernière, nous aurons l’opportunité de savourer l’entièreté de leur album lors de la prochaine édition du FOÉ 2015!

Les deux chanteuses et claviéristes performeront le jeudi 10 septembre dans la région de la capitale-nationale et la programmation entière du festival sera dévoilée le 4 août prochain.

Source | nightlife.ca

Par les temps qui courent, vous avez fort probablement déjà entendu parler du duo distingué Milk & Bone, qui a lancé son premier album, Little Mourning, en mars dernier. Ces déesses musicales, comme j’aime bien les appeler, nous font découvrir un pop électro enchanteur qui s’assure de nous donner des frissons dès sa première écoute. Voici donc mon entretien avec les filles lors de leur retour du Festif de Baie St-Paul, le tout dans leur vanne avec comme trame sonore le nouveau Tame impala.

CP = Camille Poliquin
LLB = Laurence Lafond-Beaulne


Premièrement, quelle est la principale raison de votre union et qu’est-ce qui vous a poussé à produire votre musique ensemble? 

L’amitié et le désir de faire de la musique pour le plaisir. Le projet est vraiment né d’une envie de partager nos idées musicales ensemble pour le fun et finalement, ça a pris une tournure plutôt imprévue!

En peu de temps, vous avez réussi à grandement faire frissonner le public et à vous créer une certaine notoriété au Québec. Comment vivez-vous cette ascension vers la popularité?

Honnêtement on ne sent pas tellement la différence. On continue à travailler aussi fort et rester focus sur notre musique. La seule chose qui est toujours impressionnante est de voir le nombre de gens qui se déplacent pour venir nous voir en spectacle!

En trois mots, comment décrieriez-vous Milk & Bone?

Onirique

Mélancolique

Rêveur

L’un de vos premiers spectacles s’est tenu en Outaouais lors du Festival de l’Outaouais Émergent 2014 lorsque vous n’aviez que quelques chansons de complétées à ce moment. De même que pour toi, Camille, lors de ta prestation avec ton deuxième projet, KROY, au bar Le Petit Chicago dans le cadre des soirées découvertes offertes par L’Ambassade Culturelle. Étiez-vous surprises de constater que vous aviez déjà une scène à combler en région avant même la sortie de votre album?

Oui, c’est toujours une surprise de voir des gens dans nos salles quand on sort de notre ville (Montréal)!

Quels sont vos plus grandes inspirations musicales et quel est l’album ou l’artiste qui vous a le plus marqué personnellement ?

LLB : C’est difficile d’en choisir seulement un, mais ces temps-ci je crois que je devrais y aller avec Sufjan Stevens. J’ai vraiment trop écouté son dernier album. Ses arrangements, ses mélodies et ses textes me bouleversent.

CP: Je crois que c’est impossible de nommer un artiste ou un album qui m’a le plus marqué. Certains albums me marquent par leur franchise, d’autres par leurs arrangements, certains me bouleversent à cause de la voix de l’interprète. Il m’est impossible de n’en choisir qu’un.

Que devons-nous attendre de la part de Milk & Bone dans la prochaine année?

Pour cette année ce sera surtout des shows et du développement. On se déplace souvent à NY pour aller développer ce territoire et on aimerait voyager le plus possible avec notre spectacle. On continue toujours à écrire en même temps, mais c’est une année de spectacles surtout!

Source | Bruce Destombes

Si vous pouviez vivre dans une ère différente, dans quelle période de temps aimeriez vous être et pourquoi?

LLB : Je pense que j’aurais beaucoup aimé vivre dans les années 70. Une époque de grand changements, de révolte, de musique qui crie et qui dénonce, ça devait être plutôt fou être jeune dans ces années. Tout ça m’aurait certainement beaucoup inspiré.

CP: Right now’s fine.

Quel métier auriez-vous voulu pratiquer plus jeune?

CP: Je rêvais d’être chanteuse d’opéra et de tenir une pâtisserie. Biologiste marine, aussi.

LLB : Plus jeune j’étais très fan de Missy Elliot, je voulais donc être rappeuse.

Quels sont vos comptes Instagram favoris? 

CP: @oaknyc @ceeesk @frederiqueleg 

LLB : @Hsiaoroncheng @textsfromyourex @stylepx

Quel(s) artiste(s) ou quelle(s) chanson(s) font partie de votre répertoire de guilty pleasure?

CP: Coldplay.

LLB : Je me sens jamais mal de rien écouter. Par contre j’ai un amour incompris pour la chanson « Crapa Pelada » du Quartetto Cetra, un quatuor vocal italien. Je n’arrive pas à expliquer mon amour pour cette chanson. Chaque fois que j’essaie de partager mon enthousiasme avec les gens, ça rend les gens un peu mal à l’aise…

Vous êtes plus du style à aller faire du parachute ou relaxer sur la plage?

CP: Relaxer sur la plage. S’il fait 14 degrés et qu’il y a beaucoup de nuages. Et que j’ai une grosse couverte.

LLB : Sauter sur une plage. Je sauterais pas en parachute, quelle drôle d’idée, et je n’aime pas particulièrement rien faire sur une plage, je suis trop hyperactive pour ça.

Source | Bonsound

Ne manquez pas Milk & Bone dans le cadre des festivals Osheaga le 31 juillet, La Grosse Lanterne le 8 août ainsi qu’au FOÉ le 10 septembre prochain! D’ici là, vous devriez certainement en profiter pour aller vous procurer leur album, Little Mourning, dans un détaillant prêt de chez vous.

Chloé 

SÉRIE OSHEAGA – Banks, FKA Twigs et Stromae

19 Mai

L’été a commencé à se montrer le bout du nez et déjà je rêve aux nombreux festivals qui font que l’été des Montréalais passe si vite ! Parmi eux, le populaire festival Osheaga célèbre son 10e anniversaire  et en hommage à ce rendez-vous art et musique, je vous invite à découvrir ou redécouvrir des artistes qui y performeront cette année.

Osheaga

Source : muchmusic.com

Pour ce deuxième article de la série Osheaga (2 de 4), voici le portrait de Banks, FKA Twigs et Stromae.

Docteur, est-ce normal d’écouter Banks en boucle ?

Originaire de Los Angeles, Jillian Rose Banks est une auteure-compositrice-interprète qui hante mes oreilles depuis quelques semaines. C’est presque dangereux à quel point j’écoute en permanence les mêmes chansons sans me lasser ! Je ne suis pas la seule à apprécier son premier album « Goddess » paru le 5 septembre 2014. Depuis son lancement, elle reçoit d’excellentes critiques : FoxWeekly l’a nommée « Artist to Watch », iTunes l’a listée dans « New Artists for 2014 », Shazam l’a incluse dans la liste « 2014 Acts to Watch », Spotify l’a nommée dans «Artists Under the Spotify Spotlight for 2014 », BBC l’a nommée «Sound of 2014 » et elle a fait partie des «Brand New Nominee » de MTV.

Celle qui a fait la première partie de The Weeknd en 2013 nous propose un style mélangeant R&B, pop et alternatif. Billboard la décrit comme «magnetic writer with songs to obsess over ».  Sa chanson « Waiting Game » a d’ailleurs séduit la compagnie Victoria’s Secret qui l’a choisie pour sa publicité du temps des fêtes.

Je ne suis donc pas la seule à être obsédée par les chansons de Banks! Je vous invite à vous laisser séduire vous aussi, mais sachez que je ne serais pas responsable de toute possibilité de dépendance. Vous êtes avertis !

Le monde éclectique de FKA Twigs

FKA Twigs est un drôle de spécimen qui a piqué ma curiosité. D’origine britanno-jamaïco-espagnole, elle déménage à Londres pour faire carrière en danse. Elle a travaillé comme danseuse de second plan dans plusieurs vidéoclips notamment pour Kylie Minogue, Ed Sheeran, Taio Cruz et Jessie J. C’est en août 2014 qu’elle présente son talent d’auteure-compositeure-interprète avec l’album « LP1 ». Tout comme son style vestimentaire, sa musique est éclectique et nous transporte dans différentes sonorités, dont le R&B, le pop et l’électro.

Son nom provient du sigle « FKA » qui peut être interprété comme « Formerly Known As » (en français « précédemment connu(e) sous le nom de) tandis que « Twigs » rappelle sa carrière de danseuse où elle s’est fait connaître sous ce nom dû à son habitude de faire craquer ses articulations.

Un potin pour conclure ? La chanteuse britannique a récemment dévoilé lors du gala MetBal 2015 sa bague de fiançailles offerte par nul autre que Robert Pattinson, le fameux acteur de la saga Twilight avec qui elle entretient une relation depuis un bon moment ! D’ailleurs, la robe qu’elle portait pour l’occasion, du créateur Christopher Kane, était particulièrement originale. On pouvait y voir sur le côté un dessin de pénis qui a surpris tous les spectateurs de cette cérémonie…

Mes chansons préférées de FKA Twigs ? « Two Weeks », « Pendulum » et « Hide ».

Stromae, encore et toujours !

Stromae s’est fait connaitre par la chanson « Alors on danse » en 2009 tirée de son album « Cheese » qui a connu un succès instantané en Europe et au Canada. Depuis 2009, il amasse les récompenses année après année. Charmé par la force de ses textes et son talent pour harmoniser les sonorités hip-hop, pop, new beat, électronique et musique du monde, son public montréalais pourra l’entendre 2 fois au Centre Bell en septembre prochain en plus d’être également de passage à Osheaga.

En 2013, l’auteur-compositeur-interprète et producteur belge lance son deuxième album « Racine carrée », incluant le succès « Papaoutai » aux influences africaines, cubaine, électro, pop et avec un peu de rumba congolaise. Récemment, il a présenté son nouveau vidéoclip pour la chanson « Carmen » qui aborde la dépendance aux réseaux sociaux vus près de huit-millions de fois en 2 jours seulement !

Saviez- vous que Stromae a déjà été ingénieur de son et qu’il a fait des études en cinématographie ? De plus, il a lancé en 2014 sa première marque de vêtements prêt-à-porter « Mosaert » (anagramme du nom du chanteur) !

Il entreprend actuellement sa première tournée en Afrique dans sept capitales, dans le cadre de sa tournée « Racine Carrée » qui aura totalisé près de 200 dates dans plus de 25 pays.

Bonnes découvertes!

Catherine

Musique : découvrez Sia

4 Août

10559694_10204478477740794_7595502278857468917_n

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je vous partage ma découverte musicale du mois : Sia. À vrai dire, le mot « découverte » n’est pas tout à fait approprié puisque je suis convaincue que vous avez tous déjà fredonné plusieurs de ses chansons sans le savoir. En effet, Sia, auteure-compositrice-interprète australienne de 38 ans, semble encore méconnue du grand public. Pourtant elle est partout !

Que vous connaissiez par cœur les paroles de « Diamonds » de Rihanna ou que vous chantiez à tue-tête « Loved me back to life » de Céline Dion, ou encore, que vous sifflez l’air de l’hymne du Mondial de la FIFA 2014 « We are one (Ole ola) » interprété par Pitbull et Jennifer Lopez, vous appréciez inconsciemment le talent de Sia ! En effet, elle a écrit ses chansons et bien d’autres pour une impressionnante brochette d’artistes dont David Guetta (Titanium ; She wolf), Britney Spears (Perfume), Beyoncé (Pretty Hurts), Christina Aguilera (Blank Page), Flo Rida (Wild One), Katy Perry (Double Raibow), Jessie J (Breathe), Shakira (Chasing Shadows), Kylie Minogue (Sexy Love), Eminem (Beautiful Pain), Ne-Yo (Let me love you) et Rita Ora (Radioactive), pour ne nommer qu’eux. Sia ne semble pas manquer de générosité, elle a d’ailleurs écrit « Cannonball » qui figure sur l’album « Louder » de Lea Michele afin de l’aider à surmonter le deuil du décès de son copain Cory Monteith. Sia, ayant elle-même déjà vécu la perte de son petit ami, auquel elle avait consacré son premier album « Healing Is Difficult » en 2001.

La chanteuse à la voix à la fois délicate et intense trouve également du temps pour poursuivre sa carrière solo en nous présentant son 6e album « 1000 Forms of Fear », lancé en juillet dernier, incluant le single « Chandelier » qui s’est imposé dans les palmarès ces dernières semaines.

Et comme si ce n’était pas assez, Sia figure également sur les bandes originales des films 36, Quai des Orfèvres (2004), Sex and the City (2008) et Twilight, chapitre III : Hésitation (2010). Plus récemment, elle a composé la chanson « Elastic Heart » qui se retrouve sur son récent album pour le film Hunger Games : L’Embrasement (2013) en collaboration avec Diplo et The Weeknd. Son répertoire se fait aussi entendre dans différentes séries télévisées telles que Gossip Girl, Nikita, Luther, The Big C, 90210, Rookie Blue, Private Pratice, Six Feet Under, Grey’s Anatomy et Nip/TuckUbisoft l’a même choisie pour la bande-annonce du jeu Prince of Persia.

Eh oui, Sia est bel et bien partout ! N’oubliez donc pas d’avoir une petite pensée pour elle quand vous fredonnerez un prochain succès à la radio qui risque bien d’être l’œuvre de son talent. En espérant vous avoir fait découvrir une nouvelle artiste ou encore de vous en avoir appris un peu plus sur elle.

Catherine A.

P.S

  • Vous n’avez pas encore vu le vidéoclip du single « Chandelier »? Des plus anciens aux plus récents vidéoclips de Sia,  ils regorgent tous de créativité. Amusez-vous à les découvrir !
  • Voici la vidéo d’une prestation live à Radio KCRW (Los Angeles) en 2007 qui m’a fait découvrir Sia. 

 

En hommage aux dominicaux après-midis et à certains jours de pluie

17 Oct

Ô Seigneur! Comme il est savoureux de chasser les trésors dissimulés du réseau infini et illimité de la navigation Internet. Dieu sait combien d’heures se sont écoulées en cette vie scolaire dont l’absence des suppléances amène de la sécheresse sur les jours sans ciel bleu. Je remercie Jésus de tous les soleils qui se sont pointés dans mon univers informatique. Voici la dite galaxie.

==> Cette jolie dame, Eva Juliet, nous propose un carnet de ses B. à elle, ses Bonheurs. Elle ne publie pas souvent, mais elle publie pertinent. Ce sont des inspirations pour elle et, parfois, davantage pour nous. Un plaisir à consulter.

Mon carnet

==> Etsy est déjà le site parfait pour l’achat d’accessoires vintage ou d’outils pour les plus beaux DIY. MAIS! Il y séjourne un réseau de créatrices et de créateurs uniques. Dont cette compagnie qui ne m’est pas très utile pour l’instant, mais que je me promets de chérir d’ici là.

Wedding Cake Topper Monogram Mr and Mrs Topper with YOUR Last Name

==> L’inévitable IKEA qui nous fait déménager sans bouger, ni boîtes de carton. On joue la décoratrice intérieure pour gérer les cinq enfants qui pourraient se promener dans la maison éventuellement. On se sent assez superwoman quand on imagine acheter Ikea au grand complet. Contentez-vous de ceci.

 

==> Et – un peu en lien avec notre superbe CONCOURS – je fouille ces temps-ci pour trouver le parfait étui. Je veux de la couleur, des fleurs ou des animaux. J’accepte les formes ou les ciels étoilés. Tout y est.

Bonne recherche les internautes!

Mzepi

Élan de YOLO viticole: découvrons les vins allemands !

8 Juin

Lors de l’achat d’une bouteille de vin, si on sait bien lire l’étiquette, celle-ci nous transmet d’importantes informations sur le contenu … Encore faut-il comprendre le langage des vins et la langue de provenance de la bouteille… Surtout s’il s’agit de vins allemands. En effet, la différence de la langue peut faire en sorte que le contenu ne corresponde pas tout-à-fait à ce que vous aviez envie de boire, ce que vous vous attendiez. Je vous propose donc de me faire traductrice et de vous éclairer quelque peu!

Pour bien faire son choix lors de l’achat d’un vin allemand je vous conseille tout d’abord d’aller vers  les Qualitatswein (vin de qualité par terroir)… Non pas que les Tafelwein (vin de table) et Landwein (vin de pays) ne soit pas bon! Cependant, les vin de qualité par terroir sont un peu l’équivalent des AOP : on s’assure donc d’un certain standard de qualité. Lorsqu’on veut aller vers des vin au caractère plus spécifique, voici que ce qu’on devra chercher:

  • Vendanges Tardives: Spatlese
  • Grain sélectionnés: Auslese
  • Selection de grains nobles: Beerenauslese
  • Selection de grains nobles secs: Trockenbeerenauslese

*On remarque des fois la mention trocken sur la bouteille, on se retrouve alors devant un vin sec.

Maintenant que nous en savons davantage sur les étiquettes voici quelques suggestions de

vins allemands que j’aime particulièrement:

Mönchhof Mosel Slate Spätlese Riesling 2011 26.45$

Künstler Hochheimer Hölle Riesling Kabinett Trocken 2011 28.05$

Weingut Dr. Loosen Erdener Prälat Auslese Riesling 2007 41.25$

Sur ce, mes ami(es), je vous souhaite une bonne dégustation !

xox

Maryklode

%d blogueurs aiment cette page :