Tag Archives: Chaudière-appalaches

Ah! la saison des Festivals: Ma liste pour l’été

13 Juil

Je suis en train de boire un grand café noir avec une dose de vanille sans sucre du MCDO. Je ne fais jamais ça. Ou presque. Mais on est en plein cœur du Festival d’été de Québec, je me couche à des heures pas possibles, je suis brûlée, je n’ai plus de voix, mais je ne voudrais jamais manquer ça.

Je suis toujours prête pour un 10 jours sans routine, à voir les amis souvent, à chanter trop fort, à avoir trop chaud en montant les escaliers Lépine intensément (en me disant que c’est mon exercice de la journée) pis à manger un muffin le matin. Bref, c’est l’été! Je vais avoir 30 ans dans dix jours, les vacances approchent, je me sens festive et je ne veux pas que ça arrête!

 

4027F22E-C8BA-4379-9B6F-21F58F9A4807.jpg

J’avais le goût de vous parler des autres festivals où l’on pourra peut-être se croiser cet été.

Je capote sur la  programmation du Festivent cette année ! Surtout pour Vance Joy, Milky Chance. Je serai là, assurément. Je me dis aussi que c’est une belle façon de découvrir la Ville de Lévis. Bon, je sais bien que le site n’est pas situé en plein cœur du Vieux-Lévis, mais il y a tout plein de navettes et même en partance de Québec. C’est quand même intéressant! Si j’ai le goût de passer un peu plus de temps dans le coin, voici où j’irai à Lévis.

C71B44E5-2CD4-4886-ADD1-2FBAB1907195.jpg

Le smoothie du O’ravito café

0C0F81CF-156A-44A8-8384-B08B0C5FE5F9

Quand ma filleule veut prendre son chocolat chaud en photo aux bleuets du Vire-Crêpes

Et à la fin août, j’attends avec impatience le tout jeune Bivouak’Alooza à Saint-Jean-Port-Joli qui est à sa 2e édition. Musique, bonne bouffe, camping et surtout de la bière de la Microbrasserie Ras l’Bock situé à la marina du village. Je ne sais pas si je vous ai déjà parlé de mon amour pour le village de St-Jean-Port-Joli, mais je pense que je vivrais là, les cheveux dans le vent à regarder le fleuve des grandes journées de temps.

_SAP7210

Détente à St-Jean-Port-Joli : crédits Steph Allard

Il faut, au moins, passer deux jours dans le coin.

Mes suggestions :

CA_ETE_2015_PhilTetu_HR-91

Les Bisons Chouinard -Crédits Phil Têtu

CA_ETE_2015_PhilTetu_HR-83

Le Moule à Sucre – Crédits Phil Têtu

Et la liste pourrait être très longue.

D’ici là, il me reste encore de belles émotions à vivre durant le FEQ. Le repos, c’est pour plus tard!

PS : Mon collègue vient de faire un commentaire sur mon café. Il ne me reconnait plus 😉

Festivent Ville de Lévis : 1er au 6 août
Bivouak’Alooza, Saint-Jean-Port-Joli : 26 août

Bons festivals la gang !

Sarah 

J’aime ma job : Histoire d’une génération qui veut vivre de ses passions.

13 Mai

Je parle rarement de mon boulot. Pourtant, c’est l’endroit où je passe le plus de temps dans une semaine et c’est une pièce de ma vie qui me rend particulièrement heureuse.

Souvenir été 2014- Tournage de la nouvelle vidéo promotionnelle.

Souvenir été 2014- Tournage de la nouvelle vidéo promotionnelle.

Dernièrement, je lisais que la plupart des jeunes ne souhaitent plus utiliser le verbe travailler, mais employer l’expression «Vivre de ses passions». Honnêtement, j’y crois. Cette idée de vouloir faire toujours ce qu’on aime, ce qui nous valorise, ce qui nous permet de voyager, ce qui nous inspire. Bref, on ne veut pas se faire chier (je ne trouvais pas de meilleure expression). Probablement l’histoire de ma génération et encore plus de celles qui suivront.

Tournage de la vidéo par une magnifique journée d'été.

Tournage de la vidéo par une magnifique journée d’été.

J’aime ma job. Je ne sais pas ce que veulent dire détester les lundis et rêver aux vendredis. Je suis dans le même bureau depuis bientôt 6 ans, avec les mêmes collègues. Ils me voient rire, particulièrement fière, des fois fâchée, mais  presque toujours joyeuse. Je n’envie pas les autres amis dans mon domaine, je les admire. Je suis passionnée et il me fait plaisir de répondre à un courriel le samedi à 20 h. Je ne remets pas tout en question. Je ne cherche pas à être ailleurs. Pour moi, c’est une job de rêve. Tsé, un rêve tangible qui me permet d’acheter des bananes toutes les semaines pis de prendre l’avion à l’occasion.

Shooting photos dans un chalet avec les amis Crédits: Jeff Frenette

Shooting photos dans un chalet avec les amis
Crédits: Jeff Frenette

Je ne sais pas si c’est de la chance ou une histoire de mérite, mais il faut croire que  j’étais à la bonne place au bon moment. J’ai étudié en journalisme. Jamais, je ne pensais qu’un emploi qui allie tourisme et communication allait m’épanouir autant. Il faut croire que mon gentil patron a vu des yeux brillants en la jeune femme de 22 ans que j’étais. Je suis reconnaissante et il le sait.

Tout n’a pas toujours été rose. J’ai travaillé 3 jours dans une station de radio. Bien que je croyais qu’il s’agissait de ma voie, ce fut les 3 pires quarts de travail de ma vie de jeune professionnelle. J’ai pleuré, angoissé et je fus aussitôt  soulagée de me faire montrer la porte. Cette même journée de la fin août, on m’offrait un poste d’un an en remplacement de congé de maternité. J’y suis encore. Si on est certain de préférer la tourbe et de ne pas avoir le profil pour les semences. Laisse-toi suspendre.

Je parle de mon boulot, parce que j’ai encore des grands moments de reconnaissance. L’été dernier, j’ai travaillé sur un projet qui me tenait à cœur depuis mon arrivée en poste. Je n’ai jamais cessé d’y croire et pis là boom, le résultat est ici. Ce n’est pas au premier refus qu’il faut baisser les bras. Je sais, il y aura toujours des déceptions, quelques doutes, mais on peut aussi appeler ça la vie.

Coordination du gala des Grands Prix du tourisme de la Chaudière-Appalaches.

Coordination du gala des Grands Prix du tourisme de la Chaudière-Appalaches.

Le mari de ma cousine, devenu un bon ami, vient de remporter deux prestigieux prix en journalisme. À 22 ans, il, remplissait la salle du CÉGEP avec ses films mettant en vedette des itinérants. À 25 ans, il vendait des assurances. À 28 ans, il était de retour sur les bancs d’école. Les mêmes que moi. Souvent, on s’assoyait ensemble. À 34 ans, il est vidéo-journaliste pour une grande société canadienne. J’ai comme envie de croire que tout est possible. C’est le genre d’histoire qui me touche.

Je te souhaite d’aimer ta job au point de ne presque jamais avoir l’impression de travailler. J’ai bien écrit presque. Il ne faudrait tout de même pas se sentir en congé toute l’année. Il serait ben plate de ne plus ressentir le sentiment incomparable d’être en vacances.

Sarah xx

Quand le temps s’arrête à L’Isle-aux-Grues.

15 Juil

À 40 minutes de Québec, il y a un endroit où j’ai l’impression d’être au bout du monde. Ça s’appelle L’Isle-aux-Grues pis j’ai envie de vous faire vivre cette île à ma façon.

C’est bien beau de manger sainement et de faire du sport, mais il faut aussi s’arrêter.

** Psst! Crédits photos : Sarah Moore

Voici L’Isle-aux-Grues en 5 bonheurs :

L’Isle-aux-Grues la photogénique
Sur l’île tout est sujet à se faire prendre en photo. Le paysage, les maisons, les vieilles granges, le fleuve, les battures, la route, les habitants. Laissez-vous inspirer par la lumière!

la croix

photo4

photo5

 

L’Isle-aux-Grues la gourmande
Aux Maisons du Grand Héron, on vous offre une assiette dégustation avec les fromages de L’Isle-aux-Grues, mais aussi de l’esturgeon noir fumé pêché tout près par Donald Lachance. C’est ce que j’appelle manger local, très local.

photo1

 

L’Isle-aux-Grues la sportive
Faire du vélo dans le milieu de la rue c’est un peu ça L’Isle-aux-Grues. Je sais, j’exagère, mais vous avez une image en tête. La coureuse en moi apprécie particulièrement une sortie au coucher du soleil. Choisissez votre moment! Oh et je pense que plusieurs champs sont aussi parfaits pour le yoga.

photo2

 

 

L’Isle-aux-Grues la reposante
Comme c’était la première raison de notre séjour sur L’Isle-aux-Grues, il faudrait peut-être commencer par un peu de lecture près de l’eau ou dans votre tipi. Oui oui, on se la joue Pocahontas.

photo2

photo3

 

L’Isle-aux-Grues l’imprévisible
Il y a un dépanneur, mais pas toujours ouvert. C’est aussi ça L’Isle-aux-Grues. On y va en bateau, quand c’est possible. Sinon, en avion. (Le genre de vol qui dure 4 minutes). L’Isle-aux-Grues c’est s’adapter au rythme des Gruois et c’est surtout éviter les itinéraires trop calculés. Faites confiance au charme de l’île.

 

photo1 photo3

 

Comment s’y rendre ? Toutes les informations essentielles à votre séjour se retrouvent ici.

Alors, ça vous tente, la découverte de l’Île-aux-grues? Qu’avez-vous prévu cet été?

Sarah

%d blogueurs aiment cette page :