Tag Archives: Chanteur

Je suis en amour avec James Bay

31 Mar
James Bay

Crédit photo : jamesbay.com

J’ai eu envie de vous faire découvrir mon kick du moment : James Bay.

Il a remporté le Critic’s Choice Award lors des derniers BRITs Awards succédant à Sam Smith, Florence + the machine, Ellie Goulding et Adele qui a avait tous remporté ce prix en début de carrière.

Originaire d’Angleterre, James Bay devient obsédé par la guitare à 11 ans et il a le déclic : il veut écrire des chansons. À 15 ans, après avoir joué de façon intensive, il commence à composer. Son style musical montre bien l’influence de la musique qui berçait son enfance avec une mère qui dansait sur Motown et Michael Jackson et un père qui écoutait les Rolling Stones et Bruce Springsteen. Plus tard, il est barman à Londres et lors d’une prestation dans un pub quelqu’un a filmé sa prestation qui s’est retrouvée sur Youtube. Puis tout s’est enchainé à la vitesse de l’éclair. Il s’est retrouvé à New York, suivi de tournées en 2013 tout en enregistrant son premier album à Nashville au prestigieux Blackbird studio avec Jacquire King qui a notamment collaboré avec Kings of Leon (voilà pourquoi je sentais une petite touche de Kings of Leon dans l’album de Bay!).

Il a été soutenu par Tom Odell, John Newman, Kodaline et Hozier avec qui il a fait une tournée l’an dernier. Ed Sheeran et Taylor Swift ont avoué être fans de la musique de Jame Bay et il ne sont certainement pas les seuls! Bay a même performé lors d’un défilé de mode de Burberry en 2013, et il a réalisé un rêve en se produisant en première partie du spectacle des Rolling Stone devant 65 000 personnes au Hyde Park à Londres.

Après trois EPs The Dark of the Morning (2013), Let It Go et Hold Back the River (2014), James Bay sort, le 23 mars dernier, l’album Chaos and the calm qui a déjà séduit plusieurs pays d’Europe dont l’Angleterre et l’Irlande. Avec cet album, James Bay se classe parmi les sensations pop-folk britannique de l’heure comme Hozier et George Ezra, en présentant une musique brute et sensible. J’apprécie particulière sa voix à la fois douce et roque qui transporte des textes touchants et très personnels. Chaos and the calm représente bien la dualité des chansons sur l’album : certaines sont mélancoliques nous faisant rêvasser tandis que d’autres plus rock nous font bouger.

La moitié des spectacles de James Bay prévu dans les prochains mois affichent déjà complet, alors faites vite car il sera en passage le 25 avril prochain au Théâtre Corona et il figure dans le programme du festival Osheaga cet été.

  • James Bay a récemment repris le succès de l’heure FourFiveSeconds de Rihanna, Kanye West et Paul McCartney.
  • Vous avez envie de faire votre propre idée sur James Bay? Visionnez les vidéos officiels Hold back the river et Let it go. Et puis, qu’en pensez-vous?

Bye!

Catherine 

Mika et l’OSM: Une performance inoubliable

16 Fév

Du 9 au 12 février, l’Orchestre symphonique de Montréal a présenté une série de concerts bien particuliers : le chanteur pop Mika s’est invité sur les planches de la Maison symphonique pour une relecture audacieuse de ses pièces.

Entouré des musiciens de l’OSM, d’un groupe de choristes triés sur le volet et du chef d’orchestre Simon Leclerc, le Britannique a livré une performance inoubliable de plus de deux heures.

Crédit : Le Devoir

Crédit : Le Devoir

Pour ma part, j’ai assisté au concert du 12 février. Depuis, je cherche les mots pour le décrire. C’est simple, les mots me manquent. J’y suis allée avec un ami, et nous avons essayé d’en discuter ensemble. Tout ce que nous trouvons à dire, c’est : « C’était tellement beau. »

Plus que beau, c’était émouvant. Intense. Merveilleusement surprenant. Beau, parce que les arrangements étaient magnifiques, parce que Mika a une voix unique. Émouvant, parce que les pièces trouvaient une toute nouvelle profondeur dans leur version symphonique. Intense, parce que l’émotion était toujours là, à fleur de peau; parce que tout était amplifié, pour nous laisser à bout de souffle, submergé par une émotion à laquelle on ne s’attendait pas. Merveilleusement surprenant, parce que chaque pièce a subi une complète métamorphose, et qu’on ne pouvait rien reconnaître aux premières mesure; il fallait attendre, l’oreille tendue, cherchant la note qui nous donnerait l’indice. Et cet instant où l’on reconnaissait la chanson s’accompagnait d’un émerveillement sans nom à se retrouver en territoire inconnu, avec pourtant des mots que l’on aime et des mélodies que l’on connaît par cœur.

Ces mots et ces mélodies prenaient un tout nouveau sens lorsque couplés à l’orchestre. Si toutes les pièces ont bénéficié de leur « lifting » symphonique, certaines ont trouvé à mes yeux une signification plus profonde que leur version pop. En ralentissant le tempo de quelques chansons, comme Overrated, Love You When I’m Drunk et Relax (Take it Easy), Simon Leclerc a donné à Mika toute la place pour faire passer le message de ses pièces, laissant plus d’espace au texte.

Au milieu des 20 pièces que comptait le concert, nous avons eu droit à un avant-goût du prochain album du coloré Britannique. La pièce Boum Boum Boum, grand succès de l’été dernier, était une incontournable, mais trois chansons se sont aussi mérité une place sur la liste. The Last Party, Ordinary Man et Good Guys donnent envie d’écouter le nouvel album, avec leurs textes doux-amers et leurs mélodies accrocheuses. Good Guys était, à mon avis, la chanson la plus touchante de la soirée, et je me serais volontiers levée pour une ovation si nous n’avions pas déjà ovationné la pièce précédente.

Je ne suis pas la seule qui avait envie de se lever pour souligner l’excellence du concert : durant la deuxième partie, Mika et les musiciens ont eu droit à de longues ovations à de nombreuses reprises –environ une chanson sur deux se voyait acclamée de la sorte. La première partie était aussi très bonne, mais la seconde avait quelque chose de plus, qui donnait envie d’applaudir à s’en briser les mains.

Je suis sortie de la Maison symphonique avec l’impression d’avoir assisté à quelque chose de plus grand que nature, que tous les mots du monde n’arriveraient pas à décrire. Mon seul regret? Je n’entendrai plus jamais ces arrangements. Il ne me reste plus que le souvenir d’une émotion que je ne sais même pas décrire. Mais au moins, j’ai eu la chance de voir cette incroyable performance.

 

Attendez… Mika et l’OSM viennent d’annoncer sur Facebook que les concerts ont été enregistrés… et donc… un album sera disponible à la fin de l’année! 😀 (Tous ceux qui n’étaient pas là, ne désespérez pas: vous pourrez au moins entendre à quoi ça ressemblait, à défaut d’y avoir assisté!)

 

Anne-Sophie

%d blogueurs aiment cette page :