Tag Archives: Cécile

Top idées pour un bronzage qui ne part pas en fumée !

22 Juil

Chaque année, c’est le même rituel. Dès que le mercure monte, l’envie d’abandonner son teint pâle est plus forte que jamais. On décide alors de s’exposer au soleil dans l’espoir de voir notre copain Mr Teint-Hâlé faire de nous sa meilleure amie… sauf que bronzer ne s’improvise pas ! Zoom sur les faux pas et l’art du bronzage en 4 points !

Crédit : DR

Crédit : DR

Faux pas n°1 : Faire l’impasse sur la crème !

Au risque de passer pour la rabat-joie de service, bronzer sans crème revient à jeter à la poubelle son capital soleil ! Eh oui, notre capacité à tolérer le soleil n’est pas infinie. Alors, pour éviter une éventuelle déclaration de guerre entre la peau et cette belle étoile jaune, agitez vite le drapeau de paix en appliquant de la crème pour faire barrage aux effets néfastes du soleil !

« LA » bonne pratique : Le gommage avant la plage !

Dressons le tableau. Vous avez passée des heures à peaufiner votre bronzage et à transpirer sous le soleil (avec de la crème, obviously !), sacrifiant sans merci votre glamour attitude… Mais voilà, votre bronzage part déjà en lambeau ou semble partir au lavage. Mme Frustration pointe alors le bout de son nez et bye bye ce petit voile doré so sex appeal ! Pour éviter cela ? L’étape gommage avant le bronzage. Faire peau neuve est la meilleure solution pour un bronzage uniforme et de longue durée. Ouste les cellules mortes !

« LE » duo gagnant : Le gommage va de pair avec… l’hydratation !

Ce n’est pas un secret, une peau de crocodile, même bronzée, a de quoi piquer les yeux. Après chaque exposition, on apaise sa peau avec un after-sun ou mieux… de l’aloé vera (Billet à venir !!! Stay tuned !!!) . Eh oui, on récompense sa peau après une dure journée de labeur au soleil et on lui apporte une généreuse dose de douceur. OUF. Vous entendez ? Votre peau vous dit merci.

Faux pas n° 2 : Faire la crêpe !

Larver au soleil est un art qui ne s’improvise pas. Vous avez préparé votre kit soleil : la serviette, la crème, la bouteille d’eau… puis, vous vous allongez sur le dos….TOUTE LA JOURNEE ! NO WAY MESDAMES ! Être bicolore n’est pas à la mode. Éliminer immédiatement toutes possibilités de ressembler à un cornet vanille-chocolat et bougez ! L’idéal ? Être active pour bronzer uniformément. Beach volley, marche, drague active en bord de mer, chasse d’étoiles de mer…MOVE YOUR BODY !

Bronzage, gommage, tartinage de crème… le mot d’ordre ? La discipline. Accueillez l’été mais… sans danger !

Peace and Lo(u)ve

Cécile

Publicités

Le miel pour une peau de bébé !

27 Avr

Chose promise, chose due! Je continue ma plongée dans l’univers de la slow cosmétique pour vous guider pas à pas vers une « cosmétique plus sensée », comme le dit si bien Julien Kaibeck.

Remémorez-vous mon puissant cri du cœur formulé dans mon dernier billet : « OUST les composants pétrochimiques, on a mieux à faire de notre fric » !

Le nettoyage du visage ou le casse-tête chinois

Mission impossible pour certaines, parcours du combattant pour d’autres, trouver la routine beauté qui matche avec son visage est semblable à la quête du Saint-Graal.

Quelle solution pour nettoyer en douceur son visage au quotidien ? Comment préserver et révéler son éclat ? Savon or not savon ?… Une myriade de questions et des éléments de réponses que l’on nous propose souvent de trouver dans des produits à forte teneur en composants chimiques et agressifs.

Petite mise au point. Sachez que les relations entre Mr Savon et moi-même sont assez tendues. Trop agressif, il ne fait qu’une bouchée des impuretés déposées sur la peau mais… pas que ! Il absorbe aussi l’indispensable film hydrolipidique qui la protège. Conséquence : altération de la peau en vue car sans cette barrière, les portes sont grandes ouvertes aux intrus ! J’ai donc tendance à le « blacklister ». N’oubliez pas que la peau est assoiffée de douceur. Si vous la titillez un peu trop, elle saura vous le rendre. Pour ma part, je n’aime pas les menaces, et vous ? Fin de la parenthèse.

Le miel, mon héros

Il y a déjà quelques mois, je découvrais que notre ami Winnie l’Ourson avait de très bonnes raisons de ne jamais se séparer de son précieux pot de miel. Car, oui, le miel fait sensation sur une biscotte mais s’en tartiner le visage, c’est encore mieux. Explications.

miel-a-l-eucalyptus-bio

Je sens votre regard incertain et teinté d’incompréhension… qui s’éclipsera aussitôt que vous lirez ce qui suit :-).

Quatre qualités font du miel un allié de choc :

  • Hydratant grâce à sa forte teneur en sucre. La fixation des molécules d’eau est en effet facilitée !
  • Cicatrisant
  • Antiseptique
  • Adoucissant

Quelle que soit la nature de votre peau, le miel allie nettoyage en douceur et protection tout en boostant la régénération des cellules. Un bobo ? Un bouton qui s’invite sans y avoir été autorisé ? Envie de douceur après votre démaquillage ? Dégainez votre peau de miel !

A noter que chaque miel possède des vertus spécifiques. Parmi mes chouchous :

  • Le miel de citronnier pour ses vertus astringentes
  • Le miel de Manuka pour son pouvoir cicatrisant +++ !

Une condition sine qua non : le miel doit être non chauffé/non pasteurisé pour que ses propriétés restent intactes.

Comment faire en pratique ?

  1. Utiliser le miel à la place de votre nettoyant visage quotidien.
  2. Rincer votre peau à l’’eau tiède afin d’ouvrir les pores et permettre au miel de mieux les pénétrer.
  3. Chauffez l’équivalent d’une demi-cuillère à café de miel dans le creux de vos paumes.
  4. Étalez le miel sur l’ensemble de votre visage en prenant soin de l’appliquer par petits cercles tout en massant
  5. Laissez agir le miel au minimum 5 minutes si vous êtes pressée. En revanche, lorsque vous avez le temps, laissez-le 10, 20 ou même 30 minutes. Votre peau appréciera.
  6. Rincez à l’eau tiède, puis froide pour permettre aux pores de se refermer.
  7. Admirez une peau douce et hydratée.

Et n’oubliez pas : comme pour toutes routines beauté, les résultats ne sont visibles qu’à force de régularité. Et au prix de 4 euros le pot de miel en moyenne, nul besoin de se stresser ! Patience.

Bon nettoyage!

Cécile

La slow cosmétique

8 Avr

Mettre la pédale douce sur l’usage quasi-systématique de produits cosmétiques aussi chers qu’inefficaces, nécessité ou effet de mode ? Sans aucun doute une nécessité réelle que nombre de détracteurs s’attachent à transformer en phénomène éphémère.

Armée d’une motivation sans faille, j’ai décidé de sauter le pas… ou plutôt le fossé ! (dans un premier temps avec l’argile dont je vous parlais le mois dernier, ici). Car avant de me convertir à la slow cosmétique, mes deux pieds étaient solidement enracinés dans le monde dangereusement toxique des composants chimiques ! Je vous vois devenir vertes face à ce raz-de-marée qui remet en cause votre rituel beauté… Pas de panique. Commençons par le B.A BA. La slow cosmétique, quèsaco ?

La paternité de ce mouvement militant revient à Julien Kaibeck, curieux et amoureux de la beauté et des cosmétiques naturels. Son dada ? L’aromathérapie dont il prêche la bonne parole en France et en Belgique.

Dans les grandes lignes, la slow cosmétique consiste à prendre soin de soi en respectant 3 commandements :

  • Connaitre sa peau
  • Faire appel à son bon sens
  • Répondre à une certaine éthique

En d’autres termes, si vous décidez de vous aventurer sur cette terre inconnue, vous devez être capables de décrypter votre peau via une bonne connaissance de son fonctionnement et l’identification de ses besoins. Pourquoi ? Car une lecture correcte de sa peau est l’assurance de la chouchouter comme il se doit, et de la rendre réceptive aux soins sur-mesure que vous lui apporterez.

Votre jugeote sera une alliée incontournable. Elle vous permettra d’apporter à votre peau ce qu’elle réclame RÉELLEMENT, tout en développant un œil critique sur la panoplie de produits lancée par les marques de cosmétique. La slow cosmétique encourage une cosmétique plus raisonnable et moins trompeuse, car derrière les promesses surdimensionnées de certains produits se cachent des actifs obscures et agressifs. Il s’agit donc de ne pas basculer du côté obscure de la force grâce à votre capacité à décrypter les étiquettes, et à juger des effets néfastes de certains composants.

Gardez en tête que les produits de beauté doivent répondre aux besoins sans en créer de nouveaux. De prime abord, une subtilité évidente mais pourtant si souvent exclue de nombreux raisonnements. La dimension éthique de la slow cométique est également primordiale. Il s’agit d’intégrer dans sa routine beauté des produits de beauté qui s’inscrivent dans le respect de la Nature et de l’Homme.

Une vision sur toile de fond verte-écolo qui laisse sur le carreau tous les ingrédients potentiellement polluants mais également ceux issus de la chimie de synthèse et de la pétrochimie. HOURRA ! Il faut dire qu’avec le recul, étaler des dérivés de pétrole sur notre bouille a quelque chose d’incongru et d’effrayant, non ? 🙂

Halte aux idées reçues ! Adopter la slow cosmétique ne nécessite pas de carte Gold, de patrimoine financier astronomique ou d’héritage familial ! De nombreux sites tels que Aroma Zone proposent un large éventail de produits incroyablement peu chers.

Dans mes prochains billets, je vous révèle toutes mes astuces pour devenir une As de la slow cosmétique et comment déchiffrer les messages codés que vous envoie votre peau. Stay tuned !

En attendant, jetez un œil ici pour devenir incollable sur le sujet.

Peace and Rock’n Lo(u)ve

Cécile

L’argile, un ami qui vous veut du bien

7 Mar

Ma 27ème année gagne du terrain. Face à cette bataille, je dégaine ma plus belle arme : le soin de la peau version light !

Parabènes, silicone et paraffine trônent au sommet de ma blacklist ! Au-delà de mon rapport ultra-conflictuel avec la chimie, pactiser avec ces ingrédients cosmétiques relèverait de la trahison ! Car, oui, mesdames, si la peau pouvait s’exprimer, elle hurlerait sans doute son amour infini pour le 0 %.

Trop cher ou simple argument marketing… Oust les idées reçues ! Adopter une routine beauté 100 % naturelle est possible et accessible. Le printemps pose ses valises, le moment idéal pour se mettre au vert dans la salle de bain !

Copyright : Déliah B

Copyright : Déliah B

L’argile de toutes les situations

Qu’elle soit sèche, mixte, grasse, à tendance terne ou à imperfections, la peau du visage a soif de douceur. L’erreur ultime ? Croire que l’astiquer lui apportera l’éclat rêvé. Au contraire, l’option nettoyage excessif, couplée avec des produits chimiques inadaptés fragilise la peau. Bye bye confort, élasticité et tonicité.

Pourtant, mettre la main sur LE produit qui donnera un second souffle à la peau est à la portée de chacune. J’ai nommé, l’argile ! Non-abrasive et naturelle, elle nettoie et purifie la peau en douceur. Son prix est tellement riquiqui qu’il en devient surréaliste (par ici la bonne adresse !). Seule condition sine qua non ? Être régulière lorsqu’on l’intègre dans sa routine beauté car prendre soin de soi est une affaire d’assiduité !

L’ABC de l’argile

A chaque type de peau, son argile, à chaque argile, sa couleur et à chaque couleur, son action ! Verte, rose, blanche, rouge, violette, jaune… Pour être incollable sur l’argile qui vous correspond, rendez-vous ici !

Cependant, forte de mon expérience et celles de mes amies, je vous mets en garde contre l’argile verte. Préconisée pour les peaux mixtes à grasses, son action nettoyante peut s’avérer trop présente et donc, malmener la peau. N’oubliez jamais qu’en cas d’agression, votre peau criera vengeance ! Conséquence : bonjour le pic de sébum anti-glamour sur le minois ! Préférez l’argile blanche ou rose – mes incontournables – dont l’action purifiante est justement dosée ! Aucun risque d’effets boule à facettes ! Ouf !

L’argile façon masque

L’argile peut être utilisée en masque sans risque d’irritation. 1 à 2 fois par semaine, selon les besoins de votre peau, badigeonnez-vous généreusement de cette terre ô combien magique ! Ses plus grandes forces ? Elle est une parade efficace lorsque la grise mine s’abat sans préavis, et permet de tenir à l’écart certaines imperfections qui souhaiteraient élire domicile sur notre gracieuse bouille.

Préparation

1 récipient en verre (bol, soucoupe…)

1 ustensile en bois ou en plastique

1 pinceau (plus hygiénique et facile pour étaler l’argile sur le visage)

Argile de la couleur de votre choix

1 vaporisateur d’eau ou brumisateur

  • Dans un récipient en verre, mélanger très progressivement eau et argile à l’aide d’une cuillère en bois, jusqu’à l’obtention d’une pâte ni trop liquide, ni trop épaisse. Lorsque la pâte devient semi-épaisse, l’argile est prête.
  • Appliquer sur le visage de façon à recouvrir intégralement votre peau. Aucun centimètre de peau ne doit transparaitre.
  • Poser l’argile en couches épaisses sur l’ensemble du visage.

Personnellement, je ne me sépare de mon masque qu’au bout d’ une heure. Néanmoins, chaque peau a sa sensibilité propre. Je vous invite donc à le laisser 20 à 30 minutes les premières fois, puis d’augmenter progressivement le temps de pause selon la réaction de votre peau.

Les 4 commandements de l’argile  

1/ De métal, je n’utiliserai pas !

Gardez en tête que le métal est en quelque sorte la kryptonite de l’argile : le métal affaiblit l’argile. Un contact suffit pour réduire à néant tous ses effets positifs :-(. METAL = ENNEMI !

2/ Humide, je la maintiendrai !

Ceci est un appel interplanétaire : les bienfaits de l’argile ne se diffusent que lorsqu’elle est… humide. Pourtant, nombreuses sont celles qui la laisse sécher des heures durant. Au-delà de l’effet désert aride auquel on assiste, il est surtout néfaste de laisser sa peau baigner dans un tel inconfort !

Soyez bonne élève et humidifiez votre visage en permanence à l’aide d’un brumisateur ou d’un vaporisateur. Votre peau vous revaudra ça, promis.

3/ A la poubelle, l’argile usagée je jetterai !

L’argile se charge progressivement des impuretés nichées dans la peau et l’organisme. Il est donc formellement interdit d’utiliser une seconde fois une argile usagée. L’argile agit comme un aimant. Lorsque sa mission est accomplie, expédiez-là à la poubelle.

4/ Assidue, je serai !

Je vous le répète, comme avec la Cellublue, l’outil anticellulite dont je vous parlais en janvier dernier, être régulière dans sa routine beauté est l’assurance d’obtenir des résultats. En matière de beauté, la patience est une grande vertu. Rappelez-la à l’ordre si elle souhaite déserter les lieux !

 

Place aux travaux pratiques ! Tartinez-vous d’argile et appréciez un soin naturel, simple et efficace. Résultat : la peau s’oxygène vraiment et révélera son potentiel au fil des mois.

Peace and Rock’n Lo(u)ve,

Cécile

%d blogueurs aiment cette page :