Tag Archives: Catherine Alain

SÉRIE OSHEAGA – Lion Babe, Ryn Weaver, Chet Faker et Catfish and the Bottleman

28 Juin

Dans un peu plus d’un mois se déroulera le populaire festival Osheaga et question de vous mettre dans l’ambiance, voici des artistes de la programmation qui en sont tous à leur premier album à découvrir dans le cadre de cette série Osheaga (4 de 4) !

Le soul aérien de Lion Babe

Lion Babe est composé de la chanteuse à l’imposante chevelure Jillian Hervey et de Lucas Goodman, l’homme derrière le beat. Ensemble, ils réinventent le soul en se servant de leurs multiples influences (folk, hip-hop, rock, indie) pour créer avec une approche nouvelle.Il y a environ trois ans, Jillian était destinée à devenir danseuse professionnelle et Lucas travaillait en tant que producteur dans des studios. Un jour, Lucas s’amusait à créer des beats et Jillian a commencé à chanter, donnant naissance sans trop le savoir au premier succès « Treat me like fire » inclus dans leur EP de 4 chansons lancé en 2014. BBC a pointé ce duo new-yorkais parmi les nouveaux artistes à suivre. Jillian s’est même vu attribuer des comparaisons avec Erykah Badu et Beyonce… Bref, ce n’est qu’un début pour Lion Babe !

Ma chanson coup de cœur : Little dreamer

 La pop de Ryn Weaver

La californienne Ryn Weaver, du vrai nom de Erin Michelle Wüthrich, a d’abord étudié le théâtre avant de se faire connaître comme auteure-compositrice-interprète en 2014 avec sa chanson « Octahate ». Cette chanson pop attire rapidement l’attention du public et d’artistes comme Charli XCX, Jessie Ware et Hayley Williams de Paramore. Elle se classe #1 au Billboard Emerging Artists Chart en 2014. Le 16 juin dernier, le talent de Ryn Weaver éclate au grand jour avec son tout premier album pop « The Fool » qui connait déjà un vif succès !

Ma chanson coup de cœur : The Fool

 L’électro de Chet Facker

J’ai un coup de cœur pour la chanson « Gold » entendue par hasard et c’est ainsi que j’ai connu le musicien australien Chet Faker qui nous propose une musique électronique avec des touches groove que j’apprécie particulièrement. Son premier album « Built On Glass » a été lancé en 2014 et fut acclamé par la critique. Faker a notamment remporté 5 prix ARIA  et a été nommé « artist to watch » en 2015 par The Guardian. Vous êtes seul chez vous et vous souhaitez mettre un peu d’ambiance? Chet Faker est de mise !

 L’indie rock de Catfish and the Bottleman

Catfish and the Bottlemen figure désormais dans ma liste « à écouter lors d’un road trip ». Il s’agit d’un groupe britannique qui a débuté en reprenant les classiques des Beatles pour ensuite créer leurs propres compositions dans le sous-sol des parents d’un des membres…Le joli cliché! Leur nom de groupe provient d’un souvenir d’enfance du chanteur où un musicien ambulant à Sydney jouait de la musique avec des bouteilles de bière et se nommait Catfish and the Bottleman. Le groupe a donc repris ce nom. Leur premier album « The Balcony » lancé en 2014 se retrouve rapidement dans les palmarès britanniques. C’est seulement en 2015 que l’album traversa l’océan pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Depuis, le groupe n’a pas cessé de créer de nouvelles compositions, si bien qu’il semblerait qu’ils ont déjà assez de matériel pour produire trois autres albums. Nous n’avons pas fini d’entendre parler d’eux!

Mes chansons coup de cœur : Cocoon et Pacifier

Bonnes découvertes musicales !

Et vous, quel artiste de la programmation mourez-vous d’envie de voir lors du festival Osheaga?

Cath

Le retour des boys band !

17 Oct

Ma mère me disait de ne pas me débarrasser de mes vêtements qui n’étaient plus à la mode, car les tendances sont comme des boomerangs et reviennent après quelques années. À voir les imprimés et les couleurs des années 80 qui se promènent partout dans les rues ces temps-ci, difficile de dire le contraire. Je crois bien qu’il en est de même pour les boys band.

Ce BoysBand légendaire!

Ce BoysBand légendaire!

À la fin des années 90 et début 2000, je transportais partout avec moi les albums de NSYNC, puis après avoir boudé pendant quelques années les boys band pop, je me retrouve aujourd’hui à fredonner des succès de One Direction ou de The Wanted. Et si l’effet boomerang des tendances mode s’appliquait aussi aux tendances musicales? Du moins, dans le cas des boys band, il faut bien admettre que oui ! Près d’une dizaines d’années après New Kids on the Block, les succès des Backstreets Boys se faisaient écouter et près d’une dizaine d’années après ces derniers c’est désormais le retour des boys bands ! Et quel retour! Nous assistons à une explosion de boys band sur plusieurs continents !

Pensons aux groupes australiens 5 Seconds of Summer ou à District 3 et The Vamps d’Angleterre ou encore aux groupes des quatre coins des États-Unis : AJR de New York, Before You Exit de Floride et Emblem 3 de Californie. Sans oublier d’autres groupes américains comme After Romeo, Beyond 5 et Midnight Red et la grande popularité de nombreux boys band coréens et japonais.

Le boys band est une épidémie tout autour du globe qui s’attaque plus particulièrement et sévèrement aux oreilles des filles sans toutefois épargner une bonne partie de la population. Les girls band suivent aussi de près pensons à Little Mix ou Fifth Harmonies ou The Saturdays qui occupent les palmarès. Certains jugeront la qualité musicale, l’emballage, les produits dérivés, les groupies et la recette parfaite mélangeant look et personnalité des boys band, mais j’estime qu’il auront toujours leur place même s’il faut parfois une petite pause de quelques années pour mieux apprécier leur retour !

Quand le passé et le présent se rencontrent

Je vous invite à vous amuser à constater à quel point le vidéoclip du single « Worldwide » du groupe Big Time Rush en 2011 ressemble à celui des Backstreets Boys pour « I want it that way » en 1998.

 

Et vous, trippez-vous encore sur les boys band?

Bonne semaine! 🙂

Catherine

%d blogueurs aiment cette page :