Tag Archives: café

Billet commun : Vive Noël!

1 Déc

Qui dit décembre, dit Noël! Et qui dit Noël, dit maisons illuminées, sapins décorés, buffets à volonté et autres traditions que l’on ne changerait pour rien au monde. Pour patienter jusqu’au fameux 25 décembre, la meute vous présente ses traditions de Noël préférées.

 

giphy_ggsnow

Anne-Sophie ❤

Ce que je préfère de Noël, c’est la bouffe. Les beignes préparés par ma mère, les sandwiches-pas-de-croûte, les mille et un desserts qui s’étalent sur la table décorée aux couleurs des Fêtes, les pâtés à la viande qui embaument la maison en entier, et les petites saucisses roulées dans le bacon qui, même quand j’en fais cuire le reste de l’année, “sentent Noël.” Il n’y a rien de plus agréable que de finir de déballer les cadeaux en pleine nuit et de se bourrer la face ensuite! 😉

Laurie ❤

On m’appelle la grande nostalgique, parce que je suis tellement accrochée aux traditions, aux petites choses spéciales auxquelles on a tellement hâte, année après année. Avant, c’était clairement la décoration du sapin avec ma maman, de la musique de Noël aux oreilles. L’évolution de cette tradition, depuis 3-4 ans, c’est la cueillette du sapin de Noël en famille, avec ma soeur, mon beau-frère, mes parents, mon amour et Zara ma goldendoodle (et dorénavant mon neveu d’amour Léonard, pour son premier Noël!). Mes parents possédant partiellement une plantation de sapins de Noël, nous avons la chance unique d’aller nous promener, un beau dimanche de décembre, et de choisir nos arbres. Quel bonheur!

Giphy

Giphy

Camille ❤

Dans ma famille on ne réveillonne pas (O-M-G!)… Mes deux parents sont musiciens professionnels et le 24 décembre au soir, c’est le marathon des « messes de minuit » ! À 1h30 du matin, lorsqu’ils reviennent d’une soirée de travail qui a commencé à 16h, c’est direction dodo. Ainsi, chez nous, on déballe les cadeaux le 25 au matin. On s’installe autour du sapin avec nos pyjamas, un bon café, une TONNE de viennoiseries et on déballe les cadeaux en se goinfrant de pâtisseries. Noël, dans ma famille, ça sent le café frais et les chaussons aux pommes. 🙂

Michèle ❤

À chaque année, le temps des Fêtes est une véritable retraite familiale. On se retrouve (une vingtaine de personnes) dans un chalet où on partage les bons repas, les 1000 desserts, les jeux, le spa, le vino, etc., pour quatre jours. Ce que j’aime, c’est qu’il n’y a pas de moment spécifique pour célébrer: Noël, c’est tous les jours du 23 au 27 décembre. C’est un cadeau inestimable, je me considère pourrie-gâtée! Merci à mes parents et à la familia! 🙂

Vanessa ❤

Dans ma famille, c’est le party. Un party de sous-sol assez cool pour que les voisins tolèrent le bruit. De la course de la patate dans le bas de nylon à l’origami corporelle pour ramasser le dernier petit boutte de sac brun au sol, les jeux classiques sont au rendez-vous. Vol de cadeaux, déguisements, jeux de société et verres sans fond sont de la partie. Reste que, ma partie préférée est définitivement le 25 au matin, où mon père est debout depuis trop tôt pour servir le premier service de café et que ma mère nous lance presque nos bas de Noël remplis de Kinder Surprise en plein front. La remise de cadeaux est la partie la plus surprenante. Mais hey, il ne reste que 25 jours avant noël!

Pascale ❤

Comme une majorité de familles québécoises, nous débouchons quelques (voire plusieurs) bouteilles pendant la soirée. Ce qui résulte en un pas pire grand sleepover aux petites heures (avancées) du matin. Ce que je préfère, c’est le lendemain de Noël. Lorsque dans nos plus beaux pyjamas, le nez froid et les yeux bouffis, mais au même moment tellement reposés, l’on mange les restes de la veille pour déjeuner, le tout accompagné sans aucune trace de culpabilité d’un savoureux (ou deux !) café Bailey’s. Petite musique de Noël en arrière-plan, les enfants fascinés devant leurs nouveaux jouets et le bonheur d’être simplement là, ensemble. Le summum, terminer l’avant-midi devant un film de Ciné-Cadeau!

Giphy

Giphy

Jani ❤

Ma tradition? Les rigodons. Y’a rien de mieux pour se sentir joyeux. On disait pas que la bottine était souriante pour rien (tou toum tish). Ce genre de musique est étrangement tellement familier. Ces airs me rappellent aussi ma jolie grand-maman Claire. Avec toutes ses 90 livres (mouillés en plus), elle ne pouvait s’empêcher de danser. Pis en écoutant des rigodons, à part danser, la seule chose qui vous reste à faire, c’est cuisiner des petits pains fourrés. Choisissez. Pis si vous êtes chanceux, après vous allez peut-être écouter Maman, j’ai raté l’avion ou Le sapin a des boules. Pis si vous êtes VRAIMENT chanceux, vous allez terminer avec une bonne partie de Risk. Pis célébrer votre victoire en mangeant des Turtles.

Odile ❤

Je fête Noël le 24 au soir avec mes parents à Québec. Souvent, le 25 décembre, mon frère et moi, on ne sait plus trop quoi faire, alors, il y a de ça quatre ou cinq ans, on est allés boire des shooters Vodka-Pickle-Tabasco au Sacrilège. Vodka, cornichon et Tabasco, ça fait rouge et vert, ça fait Noël, tsé! Ça fait que, depuis cette fois-là, à chaque année, on va au Sacrilège à Québec le soir de Noël prendre des shooters avec pleins d’autres gens qui, eux non plus, ne sont pas en train de réveillonner une deuxième fois de suite avec leur famille élargie.

Sarah ❤

J’écoute de la musique de Noël depuis au moins deux semaines, je pense à ma robe des fêtes, aux décorations dans le sapin, mais il n’y a qu’une tradition à laquelle je tiens vraiment. Je suis incapable d’imaginer mon 24 décembre sans la Messe de Noël. Ce moment précis où je prends le temps de repenser à mon année et à la nouvelle qui approche. Les chants, les lumières qui s’illuminent toujours au même son d’orgue, les enfants costumés. C’est mon moment sacré. Après, les festivités et les « hosties de jeux plates », comme on se plait à les appeler chez les Moore, peuvent commencer. Joyeuses fêtes!
home-alone

Chaque famille a sa tradition pour Noël. Et vous, quelle est la vôtre?

La meute

Publicités

Et la fois où je buvais un jus entourée de plein de chats

25 Juil

Quand je voyage, j’achète rarement des bébelles en souvenir ; mais je prends beaucoup de photos. Parmi toutes ces photos, il y a souvent un gros pourcentage de photos de chats. Je l’avoue, j’aime beaucoup les chats. Tellement que parfois ça m’inquiète d’être célibataire et de vivre seule avec mon chat et mes quelques kilos en trop ; ça pourrait dégénérer et je pourrais me transformer en crazy cat lady… mais ça c’est une autre histoire pour la rubrique psychologie. Quoique certains diront qu’il faut être un peu bizarre quand même pour aller dans un café de chats !

Je suis partie au Japon le printemps dernier, question de voir les cerisiers en fleur, et parmi toutes les beautés et les curiosités de ce pays, il y avait les neko cafe. Ça se traduit littéralement par café chat. J’en avais entendu parler auparavant, et je trouvais l’idée assez sympathique (évidemment). Question de se mettre en contexte, il faut comprendre qu’au Japon, beaucoup d’appartement interdisent les animaux de compagnie. Pour ceux et celles qui ont un petit animal à la maison, on sait tous le bien fou que ça peut nous faire, et dans une société comme le Japon avec un niveau de stress élevé, la zoothérapie au café du coin a toute sa raison d’être !

Le premier café que j’ai visité, c’est le Cat Cafe Nekokaiji à Kyoto. Dans une grande tour de bureaux, la seule chose qui nous indique qu’on est au bon endroit est la petite patte féline qui nous indique l’étage dans l’ascenseur. A notre arrivée, c’est tout un rituel qui doit être respecté : après avoir déposé nos effets personnels et nos chaussures dans un casier, on doit se laver les mains (oui oui, avant et pas juste après !) et écouter les directives avant de pouvoir entrer. En effet, on ne fait pas ce qu’on veut avec les chats : pas le droit de les réveiller, pas le droit de prendre dans nos bras… bref l’amour ne se commande pas !

Cute!

Après avoir commandé notre jus d’orange (ce n’était pas encore l’heure de l’apéro…), on se retrouve dans une grande pièce avec des futons tout autour et des petites tables basses. On s’installe, pas trop sûr de ce qu’on est censés faire devant cette douzaine de chats vénérés. On regarde autour, il y a des jeunes qui ont l’air de se contenter de regarder les chats, une vieille habituée qui a l’air complètement zen avec son gros matou orangé sur les genoux… on se rend compte que chacun y va pour des raisons différentes. On s’approche donc du centre, où il y a des arbres à chats et des poufs, question de tenter une approche avec les « bêtes ». C’est indépendant un chat, hein ?

Quelques locataires...

Après maints efforts équipés de petits jouets à plumes, et la peur de penser que des chats ne puissent pas m’aimer, c’est Tampopo, une petite femelle dont le nom veut dire pissenlit, qui viendra se poser sur mes genoux. Victoire ! Puis d’autres viendront et repartiront, tout ça pendant la grosse heure pour laquelle on avait payé. Après avoir traversé la ville au complet à pied, c’était un bon petit moment de détente dans un contexte original.

Ben oui, je suis contente!

Depuis l’an dernier à Paris, deux Cafés des Chats ont vu le jour, comme un peu partout dans le monde (dont à Montréal).  J’y étais allée en préouverture, et peut-être que je suis trop critique parce que j’ai connu ceux du Japon, mais je ne retrouvais pas ce petit quelque chose que j’avais vécu là-bas. Peut-être parce qu’à Paris, tu payes pour prendre un café et voir des chats, alors qu’au Japon, tu payes pour voir des chats et on t’offre le café… A Paris, les meubles étaient massifs, il pleuvait dehors et les gens gardaient leurs chaussures, donc ce n’était pas super pour s’assoir par terre avec les chats, qui sont censés être la raison première de notre visite après tout.

Je sais que tout ça paraît complètement absurde (voir débile) pour quelqu’un qui n’aime pas les chats, mais c’est vraiment relaxant et cute! Dans le cas du Japon, ça permet aussi de prendre des pauses quand on a un circuit chargé, et de découvrir un côté authentique de la vie nippone. J’y ai en effet vu plus de locaux que de touristes ! Et pour ceux qui n’aimeraient pas les chats, il y aussi des bars à lapins ou à hiboux !…

Lisa Marie
xx

%d blogueurs aiment cette page :