Tag Archives: animation 3D

Gravity: Retomber les pieds sur terre

31 Oct

 

Capture d’écran 2013-10-30 à 16.16.37

Presqu’un mois après sa sortie, le film Gravity du réalisateur mexicain Alfonso Cuaron, a effectué tout un décollage et a séduit le public. Le réalisateur James Cameron en a fait l’éloge et de nombreux astronautes ont souligné le réalisme du film. Plusieurs rumeurs courent même au sujet de potentielles nominations aux Oscars, notamment pour les catégories meilleure actrice et meilleur film, des exploits jamais encore atteints pour un film de science-fiction.

En 2 lignes

Une mission dans l’espace tourne mal. Une astronaute néophyte (Sandra Bullock) tente de revenir sur terre, avec l’aide d’un astronaute vétéran (Georges Clooney) sur le point de prendre sa retraite.

Une mission visuelle réussie

Si vous devez voir un film en IMAX 3D, c’est celui-ci. Les capacités technologiques à reproduire parfaitement la réalité sont à couper le souffle. Campés dans leurs sièges, les spectateurs ne ressentent aucune barrière physique et baignent littéralement dans l’espace. On flirt avec le vertige plusieurs fois durant le film.

Sandra Bravo Bullock et George Lightyear Clooney   

Bullock est peut-être perdue dans l’espace, mais elle sait très bien où elle amène les spectateurs : la panique – le calme, la volonté – le lâcher prise, la vie – le deuil… Ces contrastes renforcent son jeu. Elle nous fait oublier quelques écarts de conduite sur sa filmographie et nous rappelle son talent.

Clooney, quant à lui, est plutôt effacé. Même les grandes étoiles d’Hollywood ne peuvent pas toujours briller. Toutefois, on peut apprécier sa prestance naturelle qui nous fait penser à un certain Buzz Lightyear. Il s’agit peut-être d’un choix de direction, mais sa performance est…prudente.

«Cuaron, we have a problem.»

Les faiblesses du film résident définitivement dans le scénario. On tente d’ignorer une panoplie de clichés qui testent, un à un, notre implication dans l’histoire. Et comme si le défi n’était pas assez grand, on assiste à une suite (une trilogie !) d’événements catastrophiques, chaque fois plus grave et important que le précédent.

Coups de cœur 

Les plans-séquences, la pause fœtus et la réplique «No hablo chino».

En résumé

On applaudit la technologie.

On salue le jeu de Sandra.

On ferme les yeux sur quelques passages du scénario.

It’s a wrap, JP.

Joyeuse Halloween

P.S. En cette journée d’Halloween, je vous laisse sur un extrait du film Hocus Pocus. Les soeurs Sanderson sont les meilleurs alliées pour cette journée! D’ailleurs, la version québécoise de notre enfance est si difficile à trouver…

La légende de Sarila 3D

11 Mar

La légende de Sarila est plus qu’un simple film d’animation; c’est le premier long métrage d’animation en trois dimensions québécois. Une bonne nouvelle puisqu’au Québec, on n’avait presque rien en film d’animation…

Un projet qui ne s’est pas concrétisé du jour au lendemain; Nancy Florence Savard a planché au total presque 12 ans avant de voir son film sur grand écran. Une longue et belle aventure pour la réalisatrice de Québec aussi fondatrice de Productions 10e ave.

Bien joué:

Les efforts ont portés fruits, le résultat en est magnifique! Une histoire attachante et bien ficelée, des paysages nordiques incroyables, l’attention particulière à l’exactitude des costumes et accessoires d’époque propre à la culture inuite en font un film réussi. Drôle, léger, mais surtout mignon et attachant pour les touts p’tits avec qui vous irez voir ce 3D. La Canadienne-Inuk auteure-compositeure-interprête et cinéaste Elisapie Isaac prête sa voix à la déesse Sedna, mais aussi à travers deux chansons envoutantes créées pour le long métrage. Et même si La légende de Sarila n’avait pas le faramineux budget alloué aux productions américaines, le film réussit à faire compétition aux Pixar et aux Walt Disney.

SYNOPSIS: C’est l’histoire d’un voyage initiatique où trois jeunes Inuits partent à la recherche d’une terre promise dans le but de sauver leur clan de la famine. C’est aussi l’histoire d’une lutte à finir entre deux chamans, le jeune Markussi et le vieux Croolik qui sent son pouvoir menacé.

La légende de Sarila est déjà vendu dans une vingtaine de pays. Le film était présenté en février au Festival international du film de Berlin et ouvrira le TIFF Kids (Festival international du film pour enfants de Toronto) en avril.

RÉALISATEUR: Nancy Florence Savard

SCÉNARISTES: Pierre Tremblay et Roger Harvey

AVEC LES VOIX DE : Guillaume Perreault, Mariloup Wolfe, Maxime Le Flaguais, Mario St-Amand, Dorothée Berryman, Elisapie Isaac, Rémy Girard, Marina Orsini, Florent Vollant et Sarah-Jeanne Labrosse

Vite, le film est à l’affiche depuis le 1er mars. À aller voir en famille avec vos p’tits loups!
Souzie XX

Crédit photo et synopsis via Productions 10e AVE

%d blogueurs aiment cette page :