Tag Archives: Adaptation cinématographique

Un Geai moqueur aux ailes brisées

27 Nov

« Je m’appelle Katniss Everdeen. Je viens du District 12. » C’est la première réplique de La Révolte, Partie 1, adaptation cinématographique du troisième volet de la série Hunger Games. Fidèle au roman, avec ses propres atouts, La Révolte vaut le déplacement. Mais… qui dit « adaptation » dit aussi « comparaison » !

En bref

Katniss a échappé aux Jeux de l’Expiation. Réfugiée dans les souterrains du District 13, elle accepte de devenir le Geai moqueur, le visage de la révolution. Mais Katniss est brisée. Malgré tout, elle doit se préparer à la guerre. Surtout, elle doit trouver le moyen de sauver Peeta, retenu en otage par le Capitole.

 

Qui gagne? Le roman.

Pourquoi?

Parce que… Katniss a changé. Elle est en miettes. Pleine de peurs, de doutes. Cette fois, la voix de Katniss a un cœur.

Parce que… la perspective de Katniss apporte une profondeur qui manque au film –même si Jennifer Lawrence est formidable.

Parce que… Les tensions entre Gale et Katniss. Le rythme de vie militaire du 13.

 

Le film a lui aussi ses forces. À mon avis, c’est le meilleur des trois. Il y a moins de batailles, et plus de réflexion. L’atmosphère confinée du District 13 et les mouvements de révolte sont bien rendus. Les scènes de rébellion sont magnifiques. Toutefois, certains éléments qui ne faisaient pas partie du roman manquent un peu de cohérence. Mais, si vous ne l’avez pas lu, vous n’y verrez probablement que du feu.

La conclusion cinématographique de la série est prévue pour novembre 2016. D’ici là… puisse le Sort vous être favorable! 😉

 

Pour le lire: en français chez Pocket Jeunesse, et en anglais chez Scholastic

Pour le voir: à l’affiche depuis le 19 novembre

 

Publicités

Nos Étoiles contraires : très triste et très beau

25 Oct
Source: http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/1346/1346188-gf.jpg

Source : Renaud-Bray

Les livres et les films, c’est bien. Mais quand un livre devient un film, alors là… c’est le bonheur! Dans ce blogue, je me donnerai pour mission de comparer des romans et leur adaptation cinématographique. Pour commencer, je m’attaque au touchant Nos Étoiles contraires (The Fault in our Stars), de l’auteur américain John Green, porté à l’écran cet été.

 

En bref : Hazel a seize ans, un cancer, une dépression… et une philosophie très claire : elle va mourir, alors elle ne doit s’attacher à personne, pour que personne ne souffre. Mais l’irrésistible Augustus (Gus) a d’autres plans. Désinvolte, frondeur, il fait voler en éclats la carapace de Hazel. En attendant la mort, ils savoureront de leur mieux la vie. Mais pour eux, il n’y aura pas de fin heureuse. Et même si c’est (très) triste, c’est (très) beau.

 

Qui gagne? le film (!!!!)

Pourquoi?

Parce que… Shailene Woodley et Ansel Elgort. Ils rendent à merveille leurs personnages, et l’émotion est juste. Toujours.

Parce que la fin, plus poignante que dans le livre.

Parce que… l’impression d’authenticité qui se dégage de toute l’œuvre.

 

Certains diront que le livre est toujours meilleur que le film. J’étais de cet avis, avant de regarder Nos Étoiles contraires. Le film exalte les qualités du roman, et l’atmosphère et le ton sont fidèles à l’original.

Si jamais vous avez envie de regarder le film, il est disponible sur DVD et Blu-ray depuis le 16 septembre. Si vous préférez le roman, il est publié en français aux éditions Nathan, et en anglais chez Speak. OK?

 

Anne-Sophie

%d blogueurs aiment cette page :