Tag Archives: 2013

Louis-Jean Cormier à l’Impérial

24 Nov
713498-dommage-pour-ceux-heurtes-portes

Photo © Francis Gagnon, Festival d’été de Québec

Difficile de mettre en mots ce que l’on vit lorsque l’on va voir un spectacle de Louis-Jean Cormier « solo ». Entouré d’excellents musiciens et de la voix angélique d’Adèle Trottier-Rivard, les chansons du chanteur de feu Karkwa (« feu » temporaire, on l’espère) nous transportent littéralement!

Parlant de Karkwa, j’avais d’autant plus hâte de voir Louis-Jean en solo pour la première fois, alors que j’ai vu le groupe 5 ou 6 fois auparavant et que je n’avais jamais été déçue. Mes attentes étaient élevées pour le chanteur!

Après la première partie assurée par David Marin, qui en est à son deuxième album, Louis-Jean Cormier (non sans nous avoir fait attendre, on avait hâte au max, ça bien fonctionné) a entamé l’excellente Bull’s eye devant un public conquis d’avance.

(D’ailleurs, c’était beau de voir ce public qui remplissait l’Impérial à sa capacité maximale : des têtes blanches, des dames dans la quarantaine, des jeunes… ensemble. Qui sait si La Voix ou l’ADISQ ont poussé des gens à être curieux et à sortir de chez eux pour vivre un moment musical… Si c’est le cas, je dis tant mieux folks!)

Au courant de la soirée, en plus de faire le tour de son son album solo, Louis-Jean Cormier nous également donné l’immense bonheur d’interpréter deux chansons de Karkwa : L’épaule Froide et Échapper au sort (trop peu de Karkwa pour moi, mais j’aurais passé la soirée à l’écouter…) De plus, ayant fait parti du spectacle 12 hommes rapaillées en 2008, nous avons eu droit à la poésie des mots de Gaston Miron, puis à une chanson de Félix Leclerc.

Scoop! (lol) Louis-Jean Cormier a également partagé avec le public une nouvelle chanson qui, à mon souvenir, est assez prometteuse pour la suite!

Après deux rappels, dont un complètement acoustique, on ne peut sortir de ce spectacle qu’en se disant « c’était une maudite belle gang et un maudit beau moment de musique ».

Pour vrai.

Je vous conseille vivement d’aller vivre un moment comme celui-là si Louis-Jean passe dans votre coin. Visitez la section « Spectacles » de son site web pour plus d’info!

Pour le moment, je m’en vais réécouter encore son album et les albums de Karkwa. Pis…. je vais décrocher… 😉

P.S. Au même moment, dans la salle de spectacle voisine, Le Cercle, il y avait un excellent groupe de la Ville de Québec, Mauves, qui lançait leur album Le faux du soir. Un band à découvrir si ce n’est pas déjà fait!

Karyan

Dévadé : le charme des mots

19 Sep

«Montréal. La patronne, une femme en chaise roulante rêve de tendresse, d’amitié, de sexe et de Bottom; Bottom lui, rêve d’un amour impossible avec Juba; Juba rêve d’être en harmonie avec son amant Bruno par qui elle est délaissée; Bruno rêve de partir aux États-Unis pour y trouver la liberté. Et finalement Nicole, toxicomane, qui se noie avec Bottom dans une relation sexuelle sale, comme elle le dit elle-même. Une tranche de vie de personnages qui vivent en marge de la société, une tranche de rêve!» – La Bordée

La mise en scène minimaliste et efficace de Frédéric Dubois laisse la place à toute la poésie du texte signé Réjean Ducharme, l’auteur mythique. C’est avec brillo que Marianne Marceau s’est attaquée à l’adaptation théâtrale du roman, travail qui n’a pas du être de tout repos. La Bordée lance ainsi sa saison 2013-2014 en signant la création complète de Dévadé, chose très rare au dire du directeur artisitque Jacques Leblanc.

À l’ouverture du rideau, il n’y a qu’une chaise noire et un bain sur pattes. Puis, les personnages entre en scène sous un éclairage franc, c’est Bottom et la patronne. Tout se met en place pour une suite de chassés-croisés entre les protagonistes qui partagent tous une certaine marginalité, un besoin de liberté. La poésie des mots de Ducharme nous emporte dès les premières répliques. Pas besoin de plus, tout coule.

Dans une entrevue accordée à Josianne Desloges du journal Le Soleil, Marianne Marceau, également comédienne dans la pièce, résume ce 1h10 de théâtre : «Tout s’axe sur le personnage, sa relation au monde, aux autres et à lui-même. On ne parle pas vraiment d’histoire, mais d’une tranche de vie, d’une chronique, d’un poème.»

Dévadé c’est une pièce qui nous amène à rire aux éclats et à être touché la minute suivante. Le public était très réceptif et l’ovation debout de plusieurs minutes accompagnée d’applaudissements qui n’en finissaient plus vous donnent une idée de l’appréciation générale.

Je vous invite à vous payer un bon moment de théâtre avec cette création de La Bordée, vous ne serez pas déçus.

Dévadé | Du 17 septembre au 12 octobre 2013 

Avec : Sylvie Cantin, Véronique Côté, Hugues Frenette, Eliot Laprise, Marianne Marceau

Karyan

Festival de la poutiiiiiiiiiiine!

28 Août

1097458_10153142723480262_1075925799_nPour la 6e édition du Festival de la poutine de Drummondville, les organisateurs avaient mis la barre assez haute! La programmation 2013 qui s’étalait sur trois jours affichait un « line up » assez impressionnant! Le tout se déroulait du 22 au 24 août dernier!

Radio Radio, Lisa Leblanc, Coeur de pirate, Les cowboys fringants, Robert Charlebois, Les soeurs Boulay, Karim Ouellet ont partagé la scène pendant les trois jours de festivité; en plus des Chick’n Swell qui s’assuraient de l’animation! Bravo!

D’ailleurs, la soirée du vendredi a battu des records d’achalandage! La dame de la billetterie m’a confié n’avoir jamais vu autant de festivaliers, ce festival gagne en popularité!

Petit bémol, les portes n’ouvrent qu’à partir de 15h (n’arrivez pas à midi avec toute votre motivation comme nous). Aussi, on parle de festival de la poutine, mais il n’y avait que six « poutiniers » armés de leur roulotte à patates pour contenter les estomacs des gens… Alors que je m’attendais à goûter des trucs nouveaux, à avoir plusieurs petites dégustations, de la variété… La poutine ne prend malheureusement pas une très grande place dans la journée.

Par contre, l’ambiance est de la partie quand le soleil quitte et que les spectacles débutent (on comprend, avec la programmation! … je me répète…) Sinon, en journée, c’est plutôt familial (à noter).

Bref, Festival de la poutine, tu manques juste un peu de « pout » pour être un incontournable de l’été!

J’ai déjà hâte de connaître la programmation de la 7e édition, les attentes sont élevées!

J’ai faim!

Visiter le site web du festival ICI

La page Facebook du festival ICI

Karyan

Festival d’été de Québec, ouvrez vos oreilles! (Partie 2)

8 Juil
© Etolane flickr

© Etolane flickr

J’espère que vous profitez du Festival d’été 2013!

Voici d’autres « suggestions découvertes »!

  • Mardi 9 juillet

Il faut dire que la soirée sur les Plaines d’Abraham ne laisse pas sa place! Vous pouvez entendre en première partie le band américain Passion Pit suivi d’un show complet de MGMT, puis de Weezer. Tout ça, c’est à partir de 19h. Salut!

Sinon, côté découverte, vous avez le jeune groupe de Québec Mauves à l’Impérial de Québec à 20h50. Ils viennent tout juste de sortir leur second album Rebrousser les Indes en février dernier. De la musique folk aux refrains accrocheurs, rien de quétaine, loin de là. À découvrir!

  • Mercredi 10 juillet

Du côté du parc de la francophonie, vous avez le groupe québécois Canailles à 18h00. Tout juste avant de vous époumoner sur du Noir Silence («R’garde dont ce qu’est devenu le petit gars d’à côté…!»), la musique folk et le banjo de Canailles vous permettra de vous réchauffer comme du monde!

Si vous êtes moins banjo, vous avez le choix de vous rendre à l’Impérial de Québec pour une soirée rock avec entre autres le groupe québécois Gros Mené. Le band créé en 1999 par Fred Fortin est de retour depuis 2012. Faites votre choix!

  • Dimanche 14 juillet

Mes dernières suggestions sont pour la dernière journée du festival. Je vous propose la pop franco de David Giguère au Parc de la Francophonie avant Robert Charlebois (20h00). Si vous n’avez pas encore entendu parler de Giguère et de son album Hisser haut qui a reçu de bonnes critiques, c’est le moment de vous laisser tenter!

Du côté de l’Impérial vous avez également à 20h00 le groupe Les indiens qui ont sorti un nouvel album en mars dernier, Crâne. Les indiens c’est du rock franco et du brassage de tête.

Bonne fin de festival!

Le Festival d’été de Québec c’est également de la musique du monde, du jazz, du hip-hop, du blues…

Il y a plein de découvertes à faire dans la programmation que vous pouvez trouver ici!

Voyou et Blank: Un été haut en couleur!

2 Mai

Voyou, ça vous dit quelque chose? Et Blank? En fait, il s’agit de deux marques  de vêtements québécoises qui se sont associées. Faisant désormais partie de la même famille, les designs des collections sont dessinés par la talentueuse et coolissime créatrice Lise-Marie Cayer (fondatrice de Voyou). Le mot d’ordre pour ses créations: CONFORT! Alors que les vêtements Voyou sont plus travaillés, Blank offre plutôt des modèles de base. Les deux marques se complètent donc très bien! Le dévoilement des collections printemps-été 2013 a eu lieu le 18 avril passé, à la boutique Les coureurs de jupons, à Montréal. Voici ce que j’ai eu le plaisir d’y découvrir:

Lise-Marie Cayer-Voyou

La designer Lise-Marie Cayer au dévoilement des collections printemps-été 2013 de Voyou et de Blank. Crédit photo: Suzie Michaud.

Les géniales mannequins Chantal Rodman et Sandra Pellerin

Les géniales mannequins Chantal Rodney et Sandra Pellerin. Crédit photo: Suzie Michaud

Le groupe Misses Satchmo: pour une ambiance jazzée, sexy et hop la vie!

Le groupe Misses Satchmo: pour une ambiance jazzée, sexy et hop la vie! Crédit photo: Suzie Michaud

Cette saison, Lise-Marie s’est laissée inspirer par les couleurs festives de la Méditerranée… Mais attention, une Méditerranée bohème! Le crème, le bleu, le corail ainsi que le taupe sont à l’honneur. La créatrice vous invite d’ailleurs à visiter son «moodboard» printemps-été 2013 sur Pinterest!  Pour ma part, je dois admettre que j’ai eu quelques coup de cœur lors de cette soirée. Voici donc quelques une de mes pièces favorites :

Tunique Blank

Tunique Blank

Robe Voyou E13 RB 932

Robe Voyou

T-Shirt Voyou

T-Shirt Voyou

En plus d’être extrêmement confortables, les vêtements de Voyou et de Blank sont  confectionnés à 100% au Québec. Même que la majorité des tissus utilisés sont fait au Québec… Chapeau! Enfin, les deux marques ont désormais pignon sur rue! Il s’agit de la boutique LMCA située au 1556 avenue du Mont-Royal Est, à Montréal. Si vous n’êtes pas de la grande métropole mais que vous craquez tout de même pour les items des nouvelles collections, il est possible de magasiner en ligne en cliquant ici pour Voyou et ici pour Blank!

La mode qui allie le style au confort,

moi j’aime ça! Et toi ?

xoxo

Véro Ovando

J’étais à SXSW et c’était malade! – Le passage d’une louve au Texas

21 Mar

Il y a déjà quelques jours,  je débarquais à Austin, au Texas, afin de participer à SXSW (South by Southwest), un évènement d’envergure qui se divise en trois portions: cinéma, musique et nouvelles technologies, afin de nourrir mon envie de voir de nouveaux films, de nouveaux spectacles et de faire la fête à l’américaine.

Image

Pourquoi se rendre si loin?

Telle est la question, mais je vous répondrai que le festival SXSW est l’un des rendez-vous les plus importants aux États-Unis et dans toute l’Amérique du Nord. Un nombre assez faramineux de journalistes et d’influenceurs web y sont présents, afin de partager avec le monde entier ce qui construira les tendances émergentes de demain. Moi, je voulais être de ceux qui voient et expérimentent en premier.

SXSW c’est tant de choses en même temps

1 – Planet Québec

Image

Sur la rue Red River, au bar Swan Dive, était affiché une grande bannière arborant le nom de « Planet Québec », une programmation orchestrée par M pour Montréal où on y présentait nos artistes chéris tels, Lisa Leblanc, Koriass, Karim Ouellet, Peter Peter, Hôtel Morphée et bien d’autres. De plus, lors du 5 à 7 d’ouverture les gens présents avaient droit à de la bonne poutine en plus de profiter du spectacle du très coloré Mac DeMarco.  Au total, c’est 15 000 personnes qui sont passées voir nos artistes durant le festival, un record inégalé et une belle opportunité de parler avec les artistes, afin d’avoir leurs impressions. Selon Lisa Leblanc, « SXSW était crazy! »

2- Fader Fort

Image

Pour ceux et celles qui connaissent le magazine indépendant « The Fader », fondé en 1998 par John Cohen et Rob Stone et bien sachez que durant SXSW, il organise une grande fête appelée le « Fader Fort » où y sont présenté des artistes émergents qui deviennent fort souvent les grandes coqueluches de la masse populaire au fil de l’année. Parmi les artistes qui ont foulé les planches de l’édition 2013, il y a eu Schoolboy Q, Usher, Sky Ferreira, Solange et Earl Sweatshirt entre autres. Bref, du plaisir assuré avec des rafraîchissements à volonté.

3 – Cinéma

Image

(crédit: SXSW/After)

Mis à part la musique, il y a le cinéma qui m’a fortement marquée, tout particulièrement le court-métrage documentaire « After » réalisé par Lukasz Konopa du Royaume-Uni. Les images dévoilées les unes après les autres,  sans mise en contexte,  laissent germer en votre esprit, tout d’abord un doute : de quoi ce film traite-t-il ? Puis ensuite, les images en montrent un peu plus. On y voit de vieux souliers de cuir et de vieux bâtiments. On se pose alors, une question plus précise qui se répond avec la venue des images suivantes qui  présentent des touristes prenant des photos de groupes devant ces vieux camps de concentration de la ville d’Auschwitz. C’est alors qu’on sent toute l’ironie du tourisme qui suit ce drame mondial. À voir.

Voici donc un bref et minuscule aperçu de ma semaine à SXSW. Me revoici dans la neige prête à la faire fondre parce que je m’ennuie déjà du soleil!

Julie XX

Surprise!! : J’ai croisé un loup à SXSW! xoxo

Image

%d blogueurs aiment cette page :