Archive by Author

Sortie culturelle : Peter Peter, Hôtel Morphée et leurs chansons pleines de sentiments

11 Avr

Il faisait sombre, les gens discutaient, s’abreuvaient et avaient l’air serein assis autour de petites tables bistro. C’est du moins, l’impression que j’ai eue alors que le 4 avril dernier, je frôlais les planches de la salle André Mathieu, à Laval, afin d’assister au spectacle double de Peter Peter et Hôtel Morphée.

 peterpeterhotelmorphee

Pour l’occasion, tout le monde était convié directement sur la scène de la salle André-Mathieu. Connaissant cette salle, grande, remplie de bancs et froide lorsqu’elle présente des spectacles musicaux, l’idée de rapprocher les artistes et leurs fans était très appréciée.

C’est donc devant un public près, à l’écoute et pas trop dérangeant (loin de là) qu’Hôtel Morphée a démarré le bal avec les chansons électro-rock de son premier album Des histoires de fantômes. Mon premier feeling fut très positif. J’adore le côté vaporeux et expérimental de ses  chansons. De celles qui ont marqué le public (et moi, bien évidemment) il y a Garde à vous, et C’est mieux comme ça, chanson dans laquelle la chanteuse et musicienne, Laurence Nerbonne et le musicien Blaise Borboën-Léonard ont offert des frissons au public grâce au son émouvant de leurs violons.

La seconde partie du spectacle, présentait un Peter Peter énergique (qui ne cessait de se shaker la jambe droite). Accompagné de ses musiciens, l’auteur-compositeur-interprète a offert une version plus rock expérimentale de son dernier album Une version améliorée de la tristesse. En plus de ses nouveaux morceaux, l’artiste a présenté deux de ses anciens succès, Homa et Montréal neige sale permettant ainsi de mieux connaître l’univers qu’il propose depuis quelques années à ses fans.

Le seul petit hic dans le spectacle de Peter Peter fut le saxophoniste qui s’essoufflait pratiquement pour rien tellement il s’effaçait sous les sonorités plus rock des autres musiciens.

Moments cocasses :

Laurence Nerbonne a voulu visiblement « déniaiser » le public en disant entre deux chansons :

« Vous êtes hot Laval. Vous êtes particuliers. »

Peter Peter qui enchaînait les chansons sentimentales l’une après l’autre a voulu avertir le public :

« Les prochaines chansons parlent de filles… (Une fille dans le public cri « Oh yeah ») parce qu’on les hais! »

À mettre sur ton iPod:

Peter Peter – Les chemins étoilés

Hôtel Morphée – Garde à vous

JULIE XX

Source photo:  www.scene1425.com

Publicités

Sortie inusitée : Casse-Cité

1 Avr

Il y a de ces journées où l’envie de donner un petit coup de pied par-ci ou un petit coup de poing par-là, nous démange le corps tout entier. Eh bien, sachez que si tel est le cas aujourd’hui, vous pouvez vous rendre rue Dickson, à Montréal pour vous défouler chez Casse-Cité. 

via weheartit.com

via weheartit.com

Premier du genre en Amérique, Casse-Cité offre un service de casse dans un environnement sécuritaire. Vous pouvez donc aller péter des verres, sans risque de vous couper et le plus beau dans tout ça, c’est que vous n’aurez pas à faire le ménage une fois toute la vitre explosée!

Armés d’une chienne de mécanicien, d’un casque protecteur et de gants, vous êtes fins prêts à casser tout sur votre passage. Pour se faire, Casse-Cité propose quatre services distincts :

  1. Le « Mur de casse » : Cette activité vous permet de lancer de toutes vos forces toutes sortes d’objets sur un grand mur de métal.
  1. Le « Casse-planches » : C’est avec une masse ou une batte de baseball que vous pouvez détruire comme bon vous semble des planches de bois.
  1. La « Petite salle de casse » : Pied-de-biche en main, vous pulvérisez de petits objets. Vous pouvez également emprunter les services d’un marteau ou d’un maillet, rien de moins.
  1. La « Grande salle de casse » : Vous détruisez de moyens ou de gros articles, avec une masse, une batte de baseball ou bien un pied-de-biche. C’est à votre choix.

Afin, de vous débarrassez de toutes formes de stress ou de pensées négatives, sachez que Casse-Cité ne mettra pas à 0 votre compte bancaire, car les prix sont relativement bas. Par exemple, si vous êtes étudiant et que vous rêvez de détruire un objet sur le « Mur de casse», sachez qu’il ne vous en coûtera que 0, 85$. Vous pouvez également apporter vos propres articles et vous ne payerez que la moitié du prix. Casse-Cité vous permet même de casser vos objets avec de la musique en arrière-plan pour 0,99$. Si l’envie de pulvériser les objets que votre ex a laissé chez-vous et de vous en donner à cœur joie sur votre ancienne toune de couple, allez-y!

Les Rockalouves aiment : Casse-Cité offre un service écologique puisqu’une fois en mille morceaux, les articles brisés sont envoyés au recyclage et aux éco-centres de la ville de Montréal.

Vous pouvez y aller en gang. C’est permis. En fait, pas mal tout est permis chez Casse-Cité!

2350 Dickson – Porte F – Suite 900

Montréal, Québec

H1N 3T1

Julie xx

image via weheartit.com

J’étais à SXSW et c’était malade! – Le passage d’une louve au Texas

21 Mar

Il y a déjà quelques jours,  je débarquais à Austin, au Texas, afin de participer à SXSW (South by Southwest), un évènement d’envergure qui se divise en trois portions: cinéma, musique et nouvelles technologies, afin de nourrir mon envie de voir de nouveaux films, de nouveaux spectacles et de faire la fête à l’américaine.

Image

Pourquoi se rendre si loin?

Telle est la question, mais je vous répondrai que le festival SXSW est l’un des rendez-vous les plus importants aux États-Unis et dans toute l’Amérique du Nord. Un nombre assez faramineux de journalistes et d’influenceurs web y sont présents, afin de partager avec le monde entier ce qui construira les tendances émergentes de demain. Moi, je voulais être de ceux qui voient et expérimentent en premier.

SXSW c’est tant de choses en même temps

1 – Planet Québec

Image

Sur la rue Red River, au bar Swan Dive, était affiché une grande bannière arborant le nom de « Planet Québec », une programmation orchestrée par M pour Montréal où on y présentait nos artistes chéris tels, Lisa Leblanc, Koriass, Karim Ouellet, Peter Peter, Hôtel Morphée et bien d’autres. De plus, lors du 5 à 7 d’ouverture les gens présents avaient droit à de la bonne poutine en plus de profiter du spectacle du très coloré Mac DeMarco.  Au total, c’est 15 000 personnes qui sont passées voir nos artistes durant le festival, un record inégalé et une belle opportunité de parler avec les artistes, afin d’avoir leurs impressions. Selon Lisa Leblanc, « SXSW était crazy! »

2- Fader Fort

Image

Pour ceux et celles qui connaissent le magazine indépendant « The Fader », fondé en 1998 par John Cohen et Rob Stone et bien sachez que durant SXSW, il organise une grande fête appelée le « Fader Fort » où y sont présenté des artistes émergents qui deviennent fort souvent les grandes coqueluches de la masse populaire au fil de l’année. Parmi les artistes qui ont foulé les planches de l’édition 2013, il y a eu Schoolboy Q, Usher, Sky Ferreira, Solange et Earl Sweatshirt entre autres. Bref, du plaisir assuré avec des rafraîchissements à volonté.

3 – Cinéma

Image

(crédit: SXSW/After)

Mis à part la musique, il y a le cinéma qui m’a fortement marquée, tout particulièrement le court-métrage documentaire « After » réalisé par Lukasz Konopa du Royaume-Uni. Les images dévoilées les unes après les autres,  sans mise en contexte,  laissent germer en votre esprit, tout d’abord un doute : de quoi ce film traite-t-il ? Puis ensuite, les images en montrent un peu plus. On y voit de vieux souliers de cuir et de vieux bâtiments. On se pose alors, une question plus précise qui se répond avec la venue des images suivantes qui  présentent des touristes prenant des photos de groupes devant ces vieux camps de concentration de la ville d’Auschwitz. C’est alors qu’on sent toute l’ironie du tourisme qui suit ce drame mondial. À voir.

Voici donc un bref et minuscule aperçu de ma semaine à SXSW. Me revoici dans la neige prête à la faire fondre parce que je m’ennuie déjà du soleil!

Julie XX

Surprise!! : J’ai croisé un loup à SXSW! xoxo

Image

%d blogueurs aiment cette page :