Archive by Author

Le gommage qui déménage

15 Août

Mes envies de cocooning me prennent comme une envie de chocolat… à savoir, plus que de raison ! Sauf que parfois, l’idée même d’exposer un orteil en dehors de mon home sweet home suffit à me démotiver… Pour autant, je ne déclare pas forfait. Si le havre de paix tant recherché est trop loin de mon appartement, je le fais venir à moi !

illu_3

Le gommage corps maison et gourmand en 3 étapes :

1/ Faire couler un bain chaud pour dire bye bye à nos vieilles peaux !

Ce n est un secret pour personne, le duo vapeur/chaleur a le don d’accélérer le nettoyage de la peau.

Mon conseil : ajoutez de l’argile (blanche, rose, violette…). Faire trempette dans ce type de bain aidera votre corps à capter les minéraux présents dans l’argile. L’argile, qu’on se le dise, c’est bon sans modération.

Warning : avant chaque gommage, interdiction totale de vous nettoyer avec un gel douche ou autre nettoyant. Le risque ? rendre nul toute tentative d’extraction des peaux mortes !

2/ Le Gant de Kessa pour une peau à l’effet Wouah

Après 30 minutes minimum d’immersion dans ce bain naturel, appliquez généreusement du savon noir sur l’ensemble de votre corps. Le savon noir est le seul nettoyant que vous êtes autorisé(e)s à utiliser ! Rincez impeccablement, puis débutez l’étape gommage au gant de Kessa.

En pratique : faites glisser le gant du haut vers le bas, puis terminez par un mouvement circulaire.

Admirez le travail ! Vous partez en lambeaux, mais que de bienfaits pour votre peau :-).

3/ La magique mixture pour une peau révélée

Une fois débarrassé(e)s de vos 300 grammes de peaux mortes (ou plus, pour les chanceuses :-P), appliquez généreusement du miel sur votre corps. Le miel glisse sur votre peau lisse et lui apporte la douceur nécessaire après le gommage.

Rincez, vous êtes satiné(e)s…Miam, on en mangerait !

Peace

Cécile

Top idées pour un bronzage qui ne part pas en fumée !

22 Juil

Chaque année, c’est le même rituel. Dès que le mercure monte, l’envie d’abandonner son teint pâle est plus forte que jamais. On décide alors de s’exposer au soleil dans l’espoir de voir notre copain Mr Teint-Hâlé faire de nous sa meilleure amie… sauf que bronzer ne s’improvise pas ! Zoom sur les faux pas et l’art du bronzage en 4 points !

Crédit : DR

Crédit : DR

Faux pas n°1 : Faire l’impasse sur la crème !

Au risque de passer pour la rabat-joie de service, bronzer sans crème revient à jeter à la poubelle son capital soleil ! Eh oui, notre capacité à tolérer le soleil n’est pas infinie. Alors, pour éviter une éventuelle déclaration de guerre entre la peau et cette belle étoile jaune, agitez vite le drapeau de paix en appliquant de la crème pour faire barrage aux effets néfastes du soleil !

« LA » bonne pratique : Le gommage avant la plage !

Dressons le tableau. Vous avez passée des heures à peaufiner votre bronzage et à transpirer sous le soleil (avec de la crème, obviously !), sacrifiant sans merci votre glamour attitude… Mais voilà, votre bronzage part déjà en lambeau ou semble partir au lavage. Mme Frustration pointe alors le bout de son nez et bye bye ce petit voile doré so sex appeal ! Pour éviter cela ? L’étape gommage avant le bronzage. Faire peau neuve est la meilleure solution pour un bronzage uniforme et de longue durée. Ouste les cellules mortes !

« LE » duo gagnant : Le gommage va de pair avec… l’hydratation !

Ce n’est pas un secret, une peau de crocodile, même bronzée, a de quoi piquer les yeux. Après chaque exposition, on apaise sa peau avec un after-sun ou mieux… de l’aloé vera (Billet à venir !!! Stay tuned !!!) . Eh oui, on récompense sa peau après une dure journée de labeur au soleil et on lui apporte une généreuse dose de douceur. OUF. Vous entendez ? Votre peau vous dit merci.

Faux pas n° 2 : Faire la crêpe !

Larver au soleil est un art qui ne s’improvise pas. Vous avez préparé votre kit soleil : la serviette, la crème, la bouteille d’eau… puis, vous vous allongez sur le dos….TOUTE LA JOURNEE ! NO WAY MESDAMES ! Être bicolore n’est pas à la mode. Éliminer immédiatement toutes possibilités de ressembler à un cornet vanille-chocolat et bougez ! L’idéal ? Être active pour bronzer uniformément. Beach volley, marche, drague active en bord de mer, chasse d’étoiles de mer…MOVE YOUR BODY !

Bronzage, gommage, tartinage de crème… le mot d’ordre ? La discipline. Accueillez l’été mais… sans danger !

Peace and Lo(u)ve

Cécile

Rituel pour une crinière à l’effet WAOUH

26 Mai

Le coiffeur. Booster de crinière pour certains, hair designer pour d’autres ou killer pour les victimes malchanceuses… à chacun son expérience !

Crédit photo: Kate Powell

Crédit photo: Kate Powell

 

Particulièrement pour nous, mesdames, cette visite beauté est une déclaration de guerre aux effets néfastes du quotidien : elle permet de se redécouvrir face au miroir quand la magie capillaire s’est envolée et réveille les chevelures fatiguées.

Pour ma part, ce rendez-vous n’est qu’une des clés pour une crinière à en faire pâlir plus d’un. Car, comme pour tout en matière de beauté, entretien et assiduité forment le combo gagnant.

La marche à suivre que je vous détaille par la suite est la routine beauté cheveux qui m’accompagne depuis X années. Résultat : compliments systématiques chez le coiffeur et paires de yeux écarquillés de mon entourage.

Miroir, miroir, dis-moi que mes cheveux sont à tomber

Sortez votre arsenal pour cheveux, armez-vous de bonnes pratiques et soyez patiente car les résultats ne se feront visibles que lorsque la routine sera bien installée.

Ready ?

 

1/ Se laver les cheveux trop souvent est l’assurance de créer le besoin !

La douceur est l’alliée bienveillante de nos cheveux… même pour ceux à tendance grasse que l’on s’acharne à laver trop régulièrement pour les libérer de cette pellicule luisante peu flatteuse. Pourtant, un rythme de nettoyage soutenu est le carburant de ce cercle vicieux ! La balle est dans votre camp : à vous de « normaliser vos cheveux » en n’autorisant que deux nettoyages hebdomadaires grand maximum. Qu’on se le dise, moins vous exciterez les glandes sébacées, moins elles réagiront et plus votre crinière basculera du côté positif de la force J.

 

2/ Se shampouiner les cheveux oui… mais dans les règles de l’art !

Appliquer le shampoing sur l’ensemble de sa crinière ? ÉCHEC. Vider le flacon sur sa tête ? ÉCHEC.

En matière de beauté, les mauvaises pratiques se répandent comme les rumeurs. Rectifions le tir :

Armez de l’équivalent d’une cuillère à café de shampoing, réalisez une première émulsion sur les racines des cheveux UNIQUEMENT. Inutile pour vos longueurs de faire trempette dans un bain de shampoing. Quel risque ? Le désert de Gobi… alias l’assèchement ! Une fois la première émulsion rincée, réitérer l’opération selon le même procédé.

Durant l’opération, halte aux ongles ! Veillez à masser vos racines tout en les décollant du bout des doigts ! Elimination des impuretés, pellicules et autres indésirables assurée !

Par ailleurs, déverser le tiers de la bouteille ne décuplera aucunement les effets du shampoing. Le seul résultat à cela ? Un rinçage sans fin et des cheveux alourdis. Une grosse noisette associée à une bonne dose d’eau suffit à créer une belle émulsion et donc de nettoyer l’ensemble des racines uniformément.

 

3/ L’après-shampoing, le petit plus aux grands effets !

Aussi systématique que le brossage de dents matin et soir, l’application de l’après-shampoing doit être ritualisée.

Il agit comme un paravent au calcaire de l’eau et enrobe de douceur les cheveux après l’étape shampoing.

Appliquez l’après-shampoing sur les longueurs et non sur les racines (à environ 4 cm des racines) afin de ne pas les alourdir.

Laissez agir au minimum 3 minutes, puis rincez abondamment.

 

4/ Le masque, le rendez-vous hebdomadaire à ne pas louper !

Intégrer un masque à cheveux dans sa routine revient à mettre toutes les chances de son côté pour transformer sa chevelure en une matière saine et dense.

Une fois par semaine, suite au shampoing, veillez à l’appliquer sur les longueurs (toujours à 4 cm des racines) et laissez le agir au moins 15 minutes.

Lorsque votre planning vous l’autorise, bloquez un créneau de 30 minutes, voire 1 h afin de décupler les effets. Enveloppez vos cheveux dans une serviette et vaquez à vos occupations. Effet cocon garanti et temps mobilisé à bon escient.

 

Mesdames, à vous de jouer ! Faites des envieuses avec vos crinières !

mmIMG_5403

Peace and rock’n Lo(u)ves,

Cécile

Le miel pour une peau de bébé !

27 Avr

Chose promise, chose due! Je continue ma plongée dans l’univers de la slow cosmétique pour vous guider pas à pas vers une « cosmétique plus sensée », comme le dit si bien Julien Kaibeck.

Remémorez-vous mon puissant cri du cœur formulé dans mon dernier billet : « OUST les composants pétrochimiques, on a mieux à faire de notre fric » !

Le nettoyage du visage ou le casse-tête chinois

Mission impossible pour certaines, parcours du combattant pour d’autres, trouver la routine beauté qui matche avec son visage est semblable à la quête du Saint-Graal.

Quelle solution pour nettoyer en douceur son visage au quotidien ? Comment préserver et révéler son éclat ? Savon or not savon ?… Une myriade de questions et des éléments de réponses que l’on nous propose souvent de trouver dans des produits à forte teneur en composants chimiques et agressifs.

Petite mise au point. Sachez que les relations entre Mr Savon et moi-même sont assez tendues. Trop agressif, il ne fait qu’une bouchée des impuretés déposées sur la peau mais… pas que ! Il absorbe aussi l’indispensable film hydrolipidique qui la protège. Conséquence : altération de la peau en vue car sans cette barrière, les portes sont grandes ouvertes aux intrus ! J’ai donc tendance à le « blacklister ». N’oubliez pas que la peau est assoiffée de douceur. Si vous la titillez un peu trop, elle saura vous le rendre. Pour ma part, je n’aime pas les menaces, et vous ? Fin de la parenthèse.

Le miel, mon héros

Il y a déjà quelques mois, je découvrais que notre ami Winnie l’Ourson avait de très bonnes raisons de ne jamais se séparer de son précieux pot de miel. Car, oui, le miel fait sensation sur une biscotte mais s’en tartiner le visage, c’est encore mieux. Explications.

miel-a-l-eucalyptus-bio

Je sens votre regard incertain et teinté d’incompréhension… qui s’éclipsera aussitôt que vous lirez ce qui suit :-).

Quatre qualités font du miel un allié de choc :

  • Hydratant grâce à sa forte teneur en sucre. La fixation des molécules d’eau est en effet facilitée !
  • Cicatrisant
  • Antiseptique
  • Adoucissant

Quelle que soit la nature de votre peau, le miel allie nettoyage en douceur et protection tout en boostant la régénération des cellules. Un bobo ? Un bouton qui s’invite sans y avoir été autorisé ? Envie de douceur après votre démaquillage ? Dégainez votre peau de miel !

A noter que chaque miel possède des vertus spécifiques. Parmi mes chouchous :

  • Le miel de citronnier pour ses vertus astringentes
  • Le miel de Manuka pour son pouvoir cicatrisant +++ !

Une condition sine qua non : le miel doit être non chauffé/non pasteurisé pour que ses propriétés restent intactes.

Comment faire en pratique ?

  1. Utiliser le miel à la place de votre nettoyant visage quotidien.
  2. Rincer votre peau à l’’eau tiède afin d’ouvrir les pores et permettre au miel de mieux les pénétrer.
  3. Chauffez l’équivalent d’une demi-cuillère à café de miel dans le creux de vos paumes.
  4. Étalez le miel sur l’ensemble de votre visage en prenant soin de l’appliquer par petits cercles tout en massant
  5. Laissez agir le miel au minimum 5 minutes si vous êtes pressée. En revanche, lorsque vous avez le temps, laissez-le 10, 20 ou même 30 minutes. Votre peau appréciera.
  6. Rincez à l’eau tiède, puis froide pour permettre aux pores de se refermer.
  7. Admirez une peau douce et hydratée.

Et n’oubliez pas : comme pour toutes routines beauté, les résultats ne sont visibles qu’à force de régularité. Et au prix de 4 euros le pot de miel en moyenne, nul besoin de se stresser ! Patience.

Bon nettoyage!

Cécile

La slow cosmétique

8 Avr

Mettre la pédale douce sur l’usage quasi-systématique de produits cosmétiques aussi chers qu’inefficaces, nécessité ou effet de mode ? Sans aucun doute une nécessité réelle que nombre de détracteurs s’attachent à transformer en phénomène éphémère.

Armée d’une motivation sans faille, j’ai décidé de sauter le pas… ou plutôt le fossé ! (dans un premier temps avec l’argile dont je vous parlais le mois dernier, ici). Car avant de me convertir à la slow cosmétique, mes deux pieds étaient solidement enracinés dans le monde dangereusement toxique des composants chimiques ! Je vous vois devenir vertes face à ce raz-de-marée qui remet en cause votre rituel beauté… Pas de panique. Commençons par le B.A BA. La slow cosmétique, quèsaco ?

La paternité de ce mouvement militant revient à Julien Kaibeck, curieux et amoureux de la beauté et des cosmétiques naturels. Son dada ? L’aromathérapie dont il prêche la bonne parole en France et en Belgique.

Dans les grandes lignes, la slow cosmétique consiste à prendre soin de soi en respectant 3 commandements :

  • Connaitre sa peau
  • Faire appel à son bon sens
  • Répondre à une certaine éthique

En d’autres termes, si vous décidez de vous aventurer sur cette terre inconnue, vous devez être capables de décrypter votre peau via une bonne connaissance de son fonctionnement et l’identification de ses besoins. Pourquoi ? Car une lecture correcte de sa peau est l’assurance de la chouchouter comme il se doit, et de la rendre réceptive aux soins sur-mesure que vous lui apporterez.

Votre jugeote sera une alliée incontournable. Elle vous permettra d’apporter à votre peau ce qu’elle réclame RÉELLEMENT, tout en développant un œil critique sur la panoplie de produits lancée par les marques de cosmétique. La slow cosmétique encourage une cosmétique plus raisonnable et moins trompeuse, car derrière les promesses surdimensionnées de certains produits se cachent des actifs obscures et agressifs. Il s’agit donc de ne pas basculer du côté obscure de la force grâce à votre capacité à décrypter les étiquettes, et à juger des effets néfastes de certains composants.

Gardez en tête que les produits de beauté doivent répondre aux besoins sans en créer de nouveaux. De prime abord, une subtilité évidente mais pourtant si souvent exclue de nombreux raisonnements. La dimension éthique de la slow cométique est également primordiale. Il s’agit d’intégrer dans sa routine beauté des produits de beauté qui s’inscrivent dans le respect de la Nature et de l’Homme.

Une vision sur toile de fond verte-écolo qui laisse sur le carreau tous les ingrédients potentiellement polluants mais également ceux issus de la chimie de synthèse et de la pétrochimie. HOURRA ! Il faut dire qu’avec le recul, étaler des dérivés de pétrole sur notre bouille a quelque chose d’incongru et d’effrayant, non ? 🙂

Halte aux idées reçues ! Adopter la slow cosmétique ne nécessite pas de carte Gold, de patrimoine financier astronomique ou d’héritage familial ! De nombreux sites tels que Aroma Zone proposent un large éventail de produits incroyablement peu chers.

Dans mes prochains billets, je vous révèle toutes mes astuces pour devenir une As de la slow cosmétique et comment déchiffrer les messages codés que vous envoie votre peau. Stay tuned !

En attendant, jetez un œil ici pour devenir incollable sur le sujet.

Peace and Rock’n Lo(u)ve

Cécile

L’argile, un ami qui vous veut du bien

7 Mar

Ma 27ème année gagne du terrain. Face à cette bataille, je dégaine ma plus belle arme : le soin de la peau version light !

Parabènes, silicone et paraffine trônent au sommet de ma blacklist ! Au-delà de mon rapport ultra-conflictuel avec la chimie, pactiser avec ces ingrédients cosmétiques relèverait de la trahison ! Car, oui, mesdames, si la peau pouvait s’exprimer, elle hurlerait sans doute son amour infini pour le 0 %.

Trop cher ou simple argument marketing… Oust les idées reçues ! Adopter une routine beauté 100 % naturelle est possible et accessible. Le printemps pose ses valises, le moment idéal pour se mettre au vert dans la salle de bain !

Copyright : Déliah B

Copyright : Déliah B

L’argile de toutes les situations

Qu’elle soit sèche, mixte, grasse, à tendance terne ou à imperfections, la peau du visage a soif de douceur. L’erreur ultime ? Croire que l’astiquer lui apportera l’éclat rêvé. Au contraire, l’option nettoyage excessif, couplée avec des produits chimiques inadaptés fragilise la peau. Bye bye confort, élasticité et tonicité.

Pourtant, mettre la main sur LE produit qui donnera un second souffle à la peau est à la portée de chacune. J’ai nommé, l’argile ! Non-abrasive et naturelle, elle nettoie et purifie la peau en douceur. Son prix est tellement riquiqui qu’il en devient surréaliste (par ici la bonne adresse !). Seule condition sine qua non ? Être régulière lorsqu’on l’intègre dans sa routine beauté car prendre soin de soi est une affaire d’assiduité !

L’ABC de l’argile

A chaque type de peau, son argile, à chaque argile, sa couleur et à chaque couleur, son action ! Verte, rose, blanche, rouge, violette, jaune… Pour être incollable sur l’argile qui vous correspond, rendez-vous ici !

Cependant, forte de mon expérience et celles de mes amies, je vous mets en garde contre l’argile verte. Préconisée pour les peaux mixtes à grasses, son action nettoyante peut s’avérer trop présente et donc, malmener la peau. N’oubliez jamais qu’en cas d’agression, votre peau criera vengeance ! Conséquence : bonjour le pic de sébum anti-glamour sur le minois ! Préférez l’argile blanche ou rose – mes incontournables – dont l’action purifiante est justement dosée ! Aucun risque d’effets boule à facettes ! Ouf !

L’argile façon masque

L’argile peut être utilisée en masque sans risque d’irritation. 1 à 2 fois par semaine, selon les besoins de votre peau, badigeonnez-vous généreusement de cette terre ô combien magique ! Ses plus grandes forces ? Elle est une parade efficace lorsque la grise mine s’abat sans préavis, et permet de tenir à l’écart certaines imperfections qui souhaiteraient élire domicile sur notre gracieuse bouille.

Préparation

1 récipient en verre (bol, soucoupe…)

1 ustensile en bois ou en plastique

1 pinceau (plus hygiénique et facile pour étaler l’argile sur le visage)

Argile de la couleur de votre choix

1 vaporisateur d’eau ou brumisateur

  • Dans un récipient en verre, mélanger très progressivement eau et argile à l’aide d’une cuillère en bois, jusqu’à l’obtention d’une pâte ni trop liquide, ni trop épaisse. Lorsque la pâte devient semi-épaisse, l’argile est prête.
  • Appliquer sur le visage de façon à recouvrir intégralement votre peau. Aucun centimètre de peau ne doit transparaitre.
  • Poser l’argile en couches épaisses sur l’ensemble du visage.

Personnellement, je ne me sépare de mon masque qu’au bout d’ une heure. Néanmoins, chaque peau a sa sensibilité propre. Je vous invite donc à le laisser 20 à 30 minutes les premières fois, puis d’augmenter progressivement le temps de pause selon la réaction de votre peau.

Les 4 commandements de l’argile  

1/ De métal, je n’utiliserai pas !

Gardez en tête que le métal est en quelque sorte la kryptonite de l’argile : le métal affaiblit l’argile. Un contact suffit pour réduire à néant tous ses effets positifs :-(. METAL = ENNEMI !

2/ Humide, je la maintiendrai !

Ceci est un appel interplanétaire : les bienfaits de l’argile ne se diffusent que lorsqu’elle est… humide. Pourtant, nombreuses sont celles qui la laisse sécher des heures durant. Au-delà de l’effet désert aride auquel on assiste, il est surtout néfaste de laisser sa peau baigner dans un tel inconfort !

Soyez bonne élève et humidifiez votre visage en permanence à l’aide d’un brumisateur ou d’un vaporisateur. Votre peau vous revaudra ça, promis.

3/ A la poubelle, l’argile usagée je jetterai !

L’argile se charge progressivement des impuretés nichées dans la peau et l’organisme. Il est donc formellement interdit d’utiliser une seconde fois une argile usagée. L’argile agit comme un aimant. Lorsque sa mission est accomplie, expédiez-là à la poubelle.

4/ Assidue, je serai !

Je vous le répète, comme avec la Cellublue, l’outil anticellulite dont je vous parlais en janvier dernier, être régulière dans sa routine beauté est l’assurance d’obtenir des résultats. En matière de beauté, la patience est une grande vertu. Rappelez-la à l’ordre si elle souhaite déserter les lieux !

 

Place aux travaux pratiques ! Tartinez-vous d’argile et appréciez un soin naturel, simple et efficace. Résultat : la peau s’oxygène vraiment et révélera son potentiel au fil des mois.

Peace and Rock’n Lo(u)ve,

Cécile

CelluBlue : La peau d’orange, touchée…coulée !

1 Déc

Hello Hiver. Le dressing boude les bikinis et le hâle peaufiné s’est égaré en route. Les promesses estivales ont subi le même sort, et s’évaporent dès que la température fricote de près avec le zéro. Parmi celles-ci, la déclaration de guerre à Mademoiselle Cellulite, la copine dénuée de bonnes intentions et reléguée au rang de pestiférée. Si Dame Nature dispatche de façon hasardeuse atouts et défauts, la cellulite est ce petit « plus » aux « grands » dégâts qu’elle distribue trop généreusement !

En période hivernale, faire abstraction de cette tare est une mission à portée de main : nos gambettes se dévoilent timidement et l’option multicouche clôt une parade efficace pour les adeptes du camouflage. SAUF QUE…si l’esprit a cette facilité à occulter, le corps, lui, ne consent à oublier.

Exit ce ton dramatique sur fond de défaite ! Entamons notre croisade contre cette coriace peau d’orange qui se tapisse dans l’ombre pour mieux jongler avec nos nerfs au sortir de l’hiver. Selon mon expression home-made, « Pour vivre mieux, vivons…bien outillés ». 3 syllabes : Cel-lu-Blue…

cecile1

Confidences d’une accro à la CelluBlue

Mon entourage pourrait aisément m’estampiller d’acharnée. Pugnace, jusqu’au-boutiste…je le suis résolument lorsque mon beauty radar flaire « LE » bon plan susceptible d’édulcorer mon quotidien.

« Combattre le mal à sa source » pourrait sonner comme le crédo de la CelluBlue, mon alliée de choc depuis le mois de juillet dernier. Cette ventouse 100 % silicone médical est investie d’une mission ambitieuse : gommer la cellulite, toutes catégories confondues.

Poids plume, léger ou poids-lourd, la peau d’orange serait-elle en passe de connaître la crise ? Triple OUI !

Cecile

Ici, pas de composants douteux, ni de promesses abracadabrantesques que la CelluBlue ne saurait tenir. Son principe se veut aussi transparent que son utilisation : le système de ventouse permet une aspiration de la peau pour reproduire à l’identique le fameux palper-rouler. Ce massage reconnu pour « casser » les vilains amas graisseux donne un coup de boost à la lipolyse. (Quèsaco ? L’élimination naturelle de la graisse via les cellules graisseuses). Vous avez le contrôle, puisque seule aux manettes, vous décidez de la zone à traiter (cuisses, ventre, hanches ?) et de la puissance d’aspiration en exerçant une simple pression plus ou moins forte sur le dessus de la ventouse. Seule condition sinequanone ? Appliquer un corps gras sur la zone à traiter avant de livrer bataille !

Ma CelluBlue & moi

Je vous le confiais quelques lignes plus haut, la CelluBlue fait partie de ma routine beauté depuis plusieurs mois.

Je souhaitais gommer quelques irrégularités que ma pratique assidue du sport ne parvenait pas à expédier aux oubliettes. L’effet « Waouh » n’a pas tardé à se manifester. Au fil des jours, mes jambes gagnaient en tonicité et la peau était réoxygénée. Vous constaterez en effet que la peau rougit lors du passage de la ventouse…Inutile de vous alarmer, votre circulation veineuse vous indique seulement qu’elle apprécie être chouchoutée !

En revanche, évitez de laisser la ventouse statique sur votre peau. Rien de dramatique mais vous risqueriez d’avoir un léger effet suçon ! 😀

Cecile2

Mes conseils de louve

  • Préférez le moment de la douche pour l’utiliser sur votre peau humide et généreusement savonnée. Hop ! Balader la ventouse en permanence sur la peau devient un vrai jeu d’enfant :-).
  • Buvez, buvez, buvez…de l’eau après chaque session de CelluBlue. Ce réflexe revient à pousser la peau d’orange vers la porte de sortie et rien de tel qu’un bon verre d’eau pour célébrer l’évacuation de nos cellules graisseuses ! Tchin !
  • Marchez, courez, nagez…volez ! Pratiquez une activité sportive pour doper vos résultats.
  • Quelle fréquence ? Commencez par une phase d’attaque :  30 jours de CelluBlue sans interruption pour montrer à votre peau d’orange que vous n’abdiquerez pas ! Puis, en fonction des résultats obtenus, optez pour une offensive plus light : 1 jour sur 2. A terme, tout est question d’entretien.

Le + : Le format pocket pratique pour les déplacements !

Le ++ : La durée de vie ! Il est fort probable que la CelluBlue vieillisse à vos côtés…à moins, bien évidemment, qu’une envie furieuse de la jeter dans un bain de flammes vous prenne ! 😉

Le +++ : Le prix riquiqui pour l’efficacité maxi ! 18, 90 euros !

Le ++++ : Les frais de ports à 3 euros dans le MONDE ENTIER !

OFFRE EXCEPTIONNELLE LES ROCKALOUVES :

Bénéficiez de 20 % de remise sur votre CelluBlue avec le code promo « ROCKALOUVES » sur le site. (Offre valable jusqu’au 12 Décembre 2014)

A vous de jouer ! N’hésitez pas à partager vos expériences !

Peace and rock’n Lo(u)ve

Cécile

 

 

 

 

 

 

 

 

Un spa et ça repart !

13 Oct

 

Copyright : DR

Le Hammam de Sensation de Soi. Copyright : DR

Si les bras de l’être aimé sont sans égal, ceux de Morphée sont pourtant de redoutables concurrents. Leur pouvoir régénérant est indiscutable, mais ils ne suffisent souvent à faire vrombir notre moteur, une fois que la mélodie du réveil nous tapote joyeusement le crâne !

Dissipons tout malentendu. Le quotidien regorge de petits et grands bonheurs, mais malgré ces molécules d’endorphine disséminées un peu partout, demeurent ces petits riens assassins qui ont le don exaspérant de nous faire froncer les sourcils. Dans le viseur ? Entre autres, la redoutée levée de la « carcasse » à 6 h du matin, les innombrables particules polluantes qui virevoltent en toute impunité, et les nœuds musculaires qui se multiplient pour mieux asseoir leur règne !

Game over ! Le package « grise mine » est bouclé, et l’incontournable Métro, Boulot, Dodo se solde par un triste K.O. Après concertation au sommet avec Monsieur Body et Madame Esprit, la rupture de contrat avec ces agressions néfastes semblait inéluctable.

"Le" hammam qui te fait atterrir dans les étoiles.  Copyright : Studio AlianOcir

« Le » hammam qui te fait atterrir dans les étoiles.
Copyright : Studio AlianOcir

Guidée par mon tempérament de beauty addict et impatiente de gommer mon air renfrogné, je décidais de m’abandonner aux mains expertes de l’équipe made in Sensation de Soi. Niché au cœur de Lyon, ce centre de beauté est un écrin zen de 300 m² érigé au milieu des pavés de la ville.

La carte des soins est un concentré de promesses et sa simple lecture offre un délicieux vertige ! Soins du visage, du corps, des mains, des pieds, du cuir chevelu…chaque cm² qui nous compose est envisagé comme un chemin privilégié vers l’esprit.

C’en est assez. Parée d’un peignoir et les orteils dans le plus simple appareil, je décolle à destination du Japon pour un soin Hanakasumi, une combinaison efficace alliant gommage et modelage du corps et des pieds. Clou du spectacle ? Mon escale au pays des jambes légères (comprenez-là un soin drainant, oui Madame!).

 

Copyright : Studio AlianOcir

Copyright : Studio AlianOcir

 

DR

Copyright : DR

 

 

 

 

 

 

 

 

Cadre aux lignes épurées, vide intérieur et doigts de fée incarnent le triptyque gagnant de mon triste jeudi. Mon héroïne du jour répond au doux nom de Ksénia. Sa mission ? Offrir à mon corps une peau de velours, et le rendre sourd à toutes formes d’agressions extérieures. Le gommage à la fleur de cerisier revitalise la peau, tandis que les gestes précis déverrouillent les points clés.

60 minutes de déconnexion, 60 minutes d’immersion dans le bien-être durant lesquelles je laisse à l’abandon les manettes de mon corps. Mes pieds, pris d’amnésie, ont oublié leur douloureuse expérience du talon aiguille, tandis que le corps et l’esprit me gratifient d’un puissant « merci ».

Le + : Le Hammam surplombé de son ciel de leds.

Le ++ : L’attention et le savoir-faire de l’équipe.

le +++ : Le sourire béat que l’on affiche sans complexe après un soin.

De passage à Lyon dans mon joli Hexagone ? Un jet lag à expédier aux oubliettes ? Une envie irrépressible de cocooning ? Poussez la porte de Sensation de Soi.

Peace and Rock’n lo(u)ve,

Cécile

L’autonomie est…permise !

6 Août

Avoir le sens de l’initiative. Mobilisée à bon escient, cette qualité est le terreau favorable à la pousse d’idées inspirantes ! À l’échelle du Globe, ces dernières n’ont pas déserté les esprits, même si l’on souhaiterait qu’elles y fourmillent davantage ! Les vraies bonnes idées sont-elles alors une denrée rare ? Il semblerait que non (et tant mieux !). Preuve en est, il suffit parfois de rejoindre l’angle de sa rue pour faire une rencontre…de celles qui vous chuchotent que de la simple idée « éclairée » à l’initiative « réalisée », il n’y a qu’un pas ou deux.

Il y a bientôt deux ans, Dolorès Robert décidait de concrétiser le projet de sa vie : lancer à Lyon son école de conduite destinée aux personnes malentendantes ou sourdes.

Portrait d’une femme chef d’entreprise, diagnostiquée « jusqu’au-boutiste » et à l’énergie contagieuse !

P1090647

Le costume de chef d’entreprise, Dolorès a rêvé l’endosser plus d’une fois. Nichée dans un coin de son esprit, l’idée s’est muée en solide objectif au fil du temps. Pour cette professionnelle du jardinage, l’envie de faire sortir son entreprise de terre s’est intensifiée à l’aube de la quarantaine. Sans hésitation palpable, elle décide de basculer du vert au goudron. Un virage à 360°, mais inéluctable pour voir ses ambitions aboutir.

C’est en 2012 qu’elle s’autorise le grand saut pour atterrir aux commandes d’Ecart de conduite, l’auto-école qu’elle met sur pieds à destination du public malentendant ou sourd. Pour cette touche-à-tout du volant, la conduite est un art qui ne lui échappe guère ! Et pour cause ? L’environnement professionnel dans lequel elle a évolué lui a permis d’apprivoiser les routes. Conductrice de bus, chauffeur-livreur ou monitrice de conduite …autant d’expériences qui ont instillé en elle cette vocation.

Mais embrasser sa vocation c’est aussi accepter de s’aventurer en terre inconnue. La langue des signes, vaste territoire jusqu’alors inexploré, a incarné « SA » mission à forte teneur en challenge. Envisagé comme un stimulant plutôt qu’un frein, le long processus d’apprentissage n’a pas eu raison d’elle. Et si l’arrivée trônait loin devant, la case départ, elle, se floutait de jour en jour. Quatre mois de cours intensifs ont passé, quatre mois qui l’ont hissée à un niveau qui force l’admiration.

Equipée de son micro, ses mains sont ses meilleurs outils de travail à l'auto école !

Equipée de son micro, ses mains sont ses meilleurs outils de travail à l’auto-école !

Tout projet prend ses racines quelque part. Et comprendre l’élément déclencheur d’une si belle initiative alimente d’autant plus la dimension humaine du projet. Pour Dolorès, un échange avec un élève sourd, survenu quelques années auparavant et désormais indélébile, l’a définitivement convaincue de mobiliser 100% de son énergie à la création de son auto-école spécialisée. Animée par une réelle envie d’offrir aux sourds et malentendants ce passeport pour la liberté à quatre roues, elle place au premier rang sa volonté de faire barrage aux expériences de conduite très (trop ?) lacrymales. Elle refuse d’ailleurs la triste association « cours de conduite et Kleenex ». Sous son aile, on retrouve également les stressés du volant, les traumatisés du marquage au sol, les angoissés du panneau… et autres espèces en quête d’un meilleur traitement ! Son entreprise, elle la conçoit comme une extension de sa personne : mieux vaut ne pas être allergique aux interactions avec les autres et s’habituer à y inspirer un air teinté de second degré. Pas de pleurs, donc, si ce n’est de rires.

Là, tout de suite, on aurait juste envie de gratifier Dolorès d’un puissant BRAVO, non ?

PEACE AND ROCK’N LO(U)VE,

Cécile

Le nouveau fantasme musical a un nom : WE JUST HAD SEX !

13 Fév

Février, l’inéluctable mois des sentimentaux mais aussi des coups de cœur artistiques ! Curieux diagnostiqués de mélomanie sévère, omnivores en matière de musique ou avides de talents, c’est à destination de l’Hexagone que je vous embarque. Escale à Lyon pour un zoom sur WE JUST HAD SEX !, le nouveau groupe qui charme et « rocks » les scènes de la capitale des Gaules. Découverte.

Mardi 28 janvier. 21 heures. Mon corps, anesthésié par le froid, a soif de sensations inédites qui injecteraient l’adrénaline dont il manque cruellement. Ce soir, le Ninkasi de Gerland – lieu incontournable pour quiconque est en quête d’un remède anti-morosité à Lyon – se mue en scène ouverte. WE JUST HAD SEX ! s’apprête à frôler les planches, et cette promesse d’orgasme musical live s’annonce plutôt séduisante.

WE JUST HAD SEX ! Derrière cet intitulé percutant, cinq membres aux fibres artistiques aiguisées. Sorti de terre en 2012, le groupe initialement porté par un trio mêlant guitare, basse et batterie, est repéré dans la foulée par Damien Bolo, ingénieur son, entre autres de c2c et Electro Deluxe. Une co-production voit alors le jour et se concrétise à travers l’enregistrement d’un premier EP de quatre titres.

WJHS ! euphorise l'ambiance au Ninkasi de Gerland. ©GDW

WJHS ! euphorise l’ambiance au Ninkasi de Gerland. ©GDW

Par la suite, le groupe mise sur l’originalité en intégrant deux chanteuses. Un duo de voix pour deux personnalités qui font raisonner chacune des notes avec leur sensibilité propre. Singulières et sensuelles, tantôt jazzy et tantôt rock, l’une comme l’autre se détachent et apportent leurs nuances. Sur scène, les deux timbres se confrontent, se confondent et offrent une expérience redoutablement efficace.

Les titres sont inspirants et inspirés. Ils nous basculent dans un univers résolument pop, rock et électro où les riffs saturés côtoient la basse organique et les arpèges hypnotiques. Les mélodies font battre les cœurs, la rythmique chatouille les jambes, et l’ensemble distille des influences telles que Radiohead, Métric, Mogwai, M83, Band of Skulls ou encore, A Perfect Circle.

D’autres titres ne figurant pas encore sur l’EP – Fusion, Ciudad de la Habanna, Sugar et White Box – associent des notes colorées à une généreuse dose de peps et mettent en lumière la double casquette d’auteur-compositeur de l’ensemble des membres. De ballades pop acidulées, en passant par des morceaux plus « à poigne », force est de saluer une patte créative qui réussit le pari d’un mariage des genres. Tout en subtilité, des notes Hip-Hop se surprennent parfois à flirter avec des sons rock-électro.

Après avoir investi les scènes à KGB, La Triperie, au Blogg et au Ninkasi, WE JUST HAD SEX ! ne tarde pas à éveiller l’intérêt de GDW MUSIC (pour en savoir plus, cliquez ici), un label tremplin qui s’emploie à repérer et accompagner les talents au potentiel dangereusement prometteur. Affaire à suivre…

De gauche à droite : Chloé (chant), Pierrick (basse), Jérémie (guitare), Franck (label GDW), Antoane (Batterie) et Catherine (chant). ©GDW

De gauche à droite : Chloé (chant), Pierrick (basse), Jérémie (guitare), Franck (label GDW), Antoane (batterie) et Catherine (chant). ©GDW

Ambitieux, E-XAL-TANT… WE JUST HAD SEX ! est de ceux à qui l’on en redemande… encore.

Tenterez-vous l’expérience ?!

*** *** ***

Pour les suivre :

jerem

cathantoanechloé

pierron

– Adhérez à leur Facebook, ici.

– Découvrez leur univers via le site Internet.

– Procurez-vous leur EP disponible par commande (wejusthadsex@hotmail.fr).

– Et/ou venez à leur rencontre le 20 février prochain au Satellit Café (toutes les actus, ici).

PS : Une vidéo viendra se greffer à ce billet très prochainement, STAY TUNED !

*PEACE & ROCK’N LO(U)VE* !!!

Cécile

%d blogueurs aiment cette page :