Archive by Author

À ne pas manquer en mai et juin à Québec et à Montréal

26 Mai

Pour bien démarrer l’été, voici mes coups de cœur et suggestions de spectacles musicaux qui ajouteront un peu de rythme aux semaines à venir.

En mai à Québec

  • Mon coup de cœur : Charlotte Cardin, qui était le 18 mai à l’Impérial. Je n’étais pas convaincue lorsque j’ai reçu des billets pour un spectacle de Charlotte Cardin le mois dernier. Je m’attendais à une pop légère où toutes les chansons se ressemblent, agréable durant une ou deux chansons, sans plus. Mais mes attentes étaient erronées, car elle a du rythme cette Charlotte! Surfant entre le pop, le soul, l’électro et un peu de rap, en français ou en anglais, elle nous transporte dans son univers en toute simplicité. À noter qu’elle sera également à Montréal le 30 juin au Métropolis.
  • À voir aussi :
    • The WEEKND le 31 mai au Centre Vidéotron

En mai à Montréal

  • Mon coup de cœur : Le Bal en Blanc le 28 mai au parc Jean-Drapeau. Sans filtre, il faut dire que le Bal en Blanc organisé chaque printemps fut parfois considéré comme un gros « rave party » avec des gens étranges. Moi-même habituellement assez curieuse, je n’avais pas le goût d’y mettre les pieds. Toutefois cet événement débute une transformation, car il est entre les mains de nouveaux producteurs. Deux changements majeurs : premièrement le Bal se déroulera de jour et non durant la nuit. En 2016, il débutait à 22 h et cette année il se termine à 22 h! Deuxièmement, plutôt que de se dérouler au Palais des Congrès, il se tient à l’extérieur, au cœur du parc Jean-Drapeau. Disons que ça fait jaser les habitués! Espérons que cette nouvelle version du Bal en Blanc saura plaire aux assidus et permettra à de nouvelles personnes d’y assister.
  • À voir aussi :
    • Jason Mraz au théâtre Saint-Denis le 18 mai
    • The XX au parc Jean-Drapeau le 24 mai
    • Chance The Rapper le 25 mai au Centre Bell
    • The WEEKND le 30 mai au Centre Bell

Crédit : Page Facebook des Red Hot Chilli Peppers
redhotchilipeppers.com/tour
#TheGetaway // Fan photo by Ashley Nuzum

En juin à Québec

  • Mon coup de cœur : Red Hot Chili Peppers, le 18 juin au Centre Vidéotron. L’été dernier, j’ai eu l’occasion d’assister à un spectacle des Red Hot Chili Peppers dans le cadre du festival Osheaga. J’étais curieuse de savoir si ce groupe actif depuis 1983 avait perdu un peu de panache ou s’il était toujours d’actualité. Et bien, la conclusion fut très positive, bien que le groupe a vieilli, leur énergie sur scène et la vigueur de leur musique en font un spectacle fort agréable ! À noter qu’ils seront également à Montréal le 20 juin au Centre Bell.
  • À voir aussi :
    • Gregory Charles – Noir et blanc 2 avec la collaboration de Marc Hervieux le 8 et 10 juin au Capitole.
    • Pierre Lapointe le 9 juin au Palais Montcalm

En juin à Montréal

  • Mon coup de cœur : The Chainsmokers, le 1er juin au Centre Bell. Ce duo de DJs a connu une année 2016 explosive qui les a propulsés au sommet du Billboard à trois reprises. Trois chansons numéro 1, soit « Roses », « Don’t let me down » et « Closer » en une seule année ce n’est pas rien. En 2017, ils ont lancé leur premier album et encore une fois leurs nouvelles chansons « Paris » et « Something just like this » se sont fait remarquer. Profitant de cette subite popularité, le duo effectue sa première grande tournée nord-américaine.
  • À voir aussi :
    • Franz Ferdinand le 3 juin au Métropolis
    • Banks le 5 juin au Métropolis
    • Les Francofolies de Montréal du 8 au 18 juin
    • Peter Peter le 10 juin au Métropolis
    • Luc de Larochellière le 10 juin à L’Astral
    • Pierre Lapointe à la Maison symphonique de Montréal le 14 juin
    • La comédie musicale Footloose au théâtre Saint-Denis du 14 juin à la fin juillet
    • Éric Lapointe le 17 juin au Métropolis
    • Patrice Michaud le 17 juin au Club Soda

En espérant vous avoir inspirées à faire des sorties qui rempliront vos oreilles de bonheur!

Cat xxx

Publicités

25 festivals aux États-Unis et en Ontario pour célébrer le printemps et l’été

20 Avr

Amateurs de musique et de voyage, quoi de mieux qu’un roadtrip vers un festival d’envergure? Afin de vous inspirer et vous faire danser tout le printemps et l’été, voici une liste de 25 festivals musicaux qui se déroulent sur la côte Est, de Toronto à Miami en passant par Atlanta.

Deux suggestions pour oublier les tempêtes de neige de MARS (on le sait, mars est passé, mais L’AN PROCHAIN!)

  1. Ultra à Miami. Les amoureux de musique électronique se donnent rendez-vous à ce festival en fin mars qui accueille les DJs les plus reconnus. En 2018, il s’agira de leur 20e édition. La marque événementielle Ultra existe depuis 1999 où elle a organisé sont premier festival à Miami. Désormais, Ultra connait une grande expansion et organise des événements à travers le monde tel qu’en Argentine, à Ibiza, au Japon et en Afrique du Sud.
  2. Okeechobee en Floride. En début mars se tient ce festival qui porte le nom de la ville où il se déroule. De la musique électronique de Flume, en passant par le rap de Wiz Khalifa, au rock folk du groupe Lumineers, sa programmation est diversifiée. L’évènement se déroule sur le bord d’un lac et offre plusieurs activités telles que des séances de yoga et de médiation.

Quatre destinations musicales pour célébrer le printemps en MAI

  1. SunFest en Floride. Situé à West Palm Beach, ce festival du 3 au 7 mai 2017 présentera une cinquantaine d’artistes pour tous les goûts musicaux sur trois scènes près d’un quai, accompagnées de trois bars flottants et du fameux spectacle de feux d’artifice sur l’eau le dernier soir de l’événement.
  2. Movement à Detroit. Ce festival célèbre la musique électronique du 27 au 29 mai.
  3. Hangout en Alabama. Vous rêvez de jouer au volleyball de plage et d’observer le paysage haut d’une grande roue, tout en étant au cœur d’un festival de musique? Hangout qui se déroule du 19 au 21 mai dans la ville de Gulf Shore transformera ce rêve en réalité!
  4. Shaky Knee à Atlanta. Du 12 au 14 mai se tiendra la 15e édition de ce festival rock qui accueille plus de 60 bands chaque année.

7 festivals pour célébrer l’arrivée de l’été en JUIN

  1. Bonnaroo à Manchester. Un des plus grands festivals de musique aux États-Unis au côté de Coachella, ce festival d’art et de musique du 8 au 11 juin offre la possibilité de camper sur place et présentera sur 10 scènes plus de 130 artistes tels que U2, The Week-end, Red Hot Chili Peppers, Cage the elephant et Major Lazer. Vous pourrez apprécier la disco silencieuse, du cinéma et des activités comme le yoga et la course de cinq kilomètres.
  2. Mysteryland dans l’État de New York : Ce festival de musique électronique se déroule dans la petite localité de Berthel dans l’État de New York à 6 h de Montréal. Bethel Woods Center of Arts est l’endroit où le fameux Woodstock en août 1969 s’est déroulé accueillant un demi-million de spectateurs avec de grands noms tels que The Who, Janis Joplin et Jimi Hendrix. Eh oui! Vous pourriez mettre le pied à l’endroit même d’un des plus grands moments de l’histoire de la musique populaire.
  3. Escapade à Ottawa. Le 24 et 25 juin prochain, Tiesto, Oliver Heldens, Zeds Dead, Steve Aoki et d’autres DJs seront réunis dans la capitale pour vous faire vibrer au son de l’électro.
  4. Firefly à Detroit. Du 15 au 18 juin, plus de 140 artistes comme The Weekend, Twenty One Pilots, Chance the Rapper, Weezer et Galantis performeront sur neuf scènes. La meilleure façon de profiter de ce festival est de camper sur place et de participer aux activités comme les compétitions sportives et les séances de yoga avec plus de 70 000 autres mélomanes. N’oubliez pas de déguster la bière exclusive au festival, «Firefly Ale», servie par une brasserie artisanale ou encore de siroter un café en écoutant une pièce de théâtre au Coffee House.
  5. MMVA à Toronto. Ce n’est pas un festival, mais plutôt des récompenses, les MuchMusic Video Awards, présentées annuellement sur la chaîne de télévision canadienne anglophone MuchMusic depuis 1990 pour honorer les meilleurs vidéoclips de l’année. Vers la fin juin (l’an dernier c’était le 19 juin), quelques scènes sont installées dans les rues de Toronto le temps d’une soirée. Si vous aimez les artistes populaires, c’est l’occasion parfaite d’errer dans la ville afin d’assister gratuitement à l’enregistrement des scènes extérieures.
  6. Governers ball à New York City. Du 2 au 4 juin, la Grosse Pomme accueille plus de 60 artistes de tous genres sur 4 scènes. Reconnus pour la qualité de la nourriture sur place et ses activités comme le mini-golf, la disco silencieuse et ses artistes de rues, c’est impossible de s’ennuyer!
  7. Electric Forest à Rothbury. Durant deux week-ends soit du 22 au 25 juin et du 29 juin au 2 juillet vous pourrez apprécier ce festival de musique électronique et ses installations artistiques éclairées qui transforment la forêt en un lieu enchanté au cœur du Michigan.

Source photo : Abcey

6 raisons pour danser sous le soleil de JUILLET

  1. NXNE à Toronto. Pour les amateurs d’indie, de hip-hop et de soul, ce festival du 16 au 25 juillet saura vous plaire.
  2. Digital Dream à Toronto. Le 7 et le 8 juillet, le port de la plus grande ville du Canada vibrera aux sons de la musique électronique.
  3. Bluesfest à Ottawa. Même si le festival se veut principalement une célébration de la musique blues et roots, je remarque depuis quelques années une programmation diversifiée avec des artistes pop, rock, country et électro. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil, car peut-être que votre artiste favori y figure.
  4. Summerfest à Milwauki. Près du lac Michigan, ce festival dit « the world’s largest music festival» se déroule sur 11 jours et 11 scènes avec plus de 1000 performances du 28 juin au 9 juillet.  Cette année, il célèbre son 50e anniversaire, ça promet!
  5. Panorama à New York City. Dans le Randall’s Island Park, du 28 au 30 juillet se retrouveront Frank Ocean, Solange, MO, Alt-J, Nine Inch Nails et bien d’autres à l’occasion de ce festival. Une particularité à visiter absolument est l’installation, «The Lab», un dôme qui présente une collection d’arts interactifs, technologiques et innovateurs créés par des artistes new-yorkais.
  6. Wayhome à Oro-Medonte. Du 28 au 30 juillet plusieurs artistes variés comme Imagine Dragons, Frank Oceasn, Vance Roy, Solange, Marshmellow et Tegan & Sara sont réunis lors de ce festival en Ontario.

2 occasions de lâcher son fou en AOÛT

  1. Veld à Toronto. Le 5 et 6 juillet, plus de 30 DJs reconnus internationalement vous feront danser lors de ce festival de musique électronique.
  2. Lollapalooza à Chicago. Ce festival de musique rock, punk, métal, pop, hip-hop et électro itinérant depuis 1991 se déroule au Grant Park du 3 au 6 août. À noter que Lollapalooza a pris de l’expansion et offre également une programmation en Amérique du Sud et plus récemment à Paris. Un fait intéressant est qu’il s’adresse à toute la famille avec sa zone Kidzapalooza.

Apprécier la fin de l’été en 4 temps en SEPTEMBRE

  1. Electric Zoo à New York City. Célébrer de la musique électronique du 1er au 3 septembre dans une atmosphère où la scène principale est en forme de cobra et où des sculptures d’animaux exotiques sont visibles un peu partout sur le site.
  2. North Coast Music Festival à Chicago. Ce festival célèbre la musique émergente électro du 1er au 3 septembre avec 3 scènes et 2 discos silencieuses.
  3. Made in America à Philadelphie. Le 2 et 3 septembre, plusieurs artistes de tous genres vous feront vibrer.
  4. Turf à Toronto. Ce festival «urban roots» se déroule à la mi-septembre.

En espérant vous avoir inspiré à faire des roadtrips à destination de festivals au cours des prochains mois, n’hésitez pas à me partager vos festivals favoris!

Catherine xxx

Découvrir de nouveaux artistes: mes secrets dévoilés !

16 Déc

J’ai un besoin vital de dénicher de nouveaux talents et je suis plus qu’heureuse lorsque des artistes comme Lana Del Ray ou X Ambassadors parviennent à se frayer un chemin dans l’industrie quelques années après que j’aie apprécié pour la première fois leur musique. Parfois on me demande comment je fais pour découvrir des artistes musicaux bien avant qu’ils gagnent en popularité et qu’ils deviennent l’intérêt du grand public.

Non, je n’ai pas une connexion neurologique avec tous les grands manitous de l’industrie de la musique (bien que j’aimerais!). Voici donc quelques-unes de mes façons pour découvrir de nouveaux talents avant qu’ils ne jouent en boucle dans tous les diffuseurs.

 

  1. Espionnez les réseaux sociaux de vos artistes favoris

Vos idoles ont eux-aussi des idoles et des artistes favoris. L’industrie de la musique est un petit monde qui rassemble les plus grands noms et les artistes émergents. Espionnez les comptes sur les réseaux sociaux de vos artistes favoris ou lisez les entrevues qu’ils accordent où souvent leurs inspirations ou leurs coups de cœur du moment leur sont demandés. Parmi leur playlist vous pourrez faire de belles découvertes musicales! C’est d’ailleurs une mention sur le compte Twitter de Taylor Swift qui m’a permis de connaître James Bay.

  1. Consulter les sites web de maisons de disques

Il est plutôt rare d’avoir le réflexe de naviguer sur les sites web de maisons de disques québécoises ou internationales, mais ça vaut le coup! Ils ont tous une section qui liste les artistes qu’elles produisent, diffusent ou représentent dans laquelle on peut piger de belles trouvailles musicales! C’est ainsi que j’ai découvert Rita Ora qui fut signée par Roc Nation, une maison de production fondée par Jay-Z. Commencez par les maisons de disques associées à vos artistes favoris et ensuite osez découvrir une maison de disques inconnue et les talents qu’elle représente.

  1. Être attentif aux bandes sonores de films, de séries télé ou même de publicités

Rares sont ceux qui demeurent attentifs lors du générique d’un film. Eh bien, moi j’attends impatiemment le moment où les chansons utilisées lors de la projection sont décrites! Particulièrement dans les émissions ou les films moins commerciaux, la musique qui habille les scènes est souvent jouée par des artistes relativement peu connus. De cette façon, il y a quelques années, j’ai découvert l’auteur-compositrice-interprète Gemma Hayes choisie pour la chanson d’ouverture du film (un peu quétaine!) Flicka.

  1. Faire le plein d’artistes lors de galas musicaux

Moment phare où plusieurs grands noms sont réunis, accompagnés des artisans de l’industrie de la musique et… d’artistes émergents! Surprenez-vous à écouter un gala qui porte sur un style musical qui vous est moins familier. Par exemple, vous connaissez peu le country? Les CMA Awards initiés par la Country Music Association vous mettront à jour sur l’industrie de la musique country et les favoris de l’année. Je vous invite à consulter mon article  » La saison des galas musicaux s’annonce » qui vous liste les galas les plus populaires à noter à vos agendas.

  1. Arriver en avance à votre prochain spectacle

Nous vivons dans un monde de dernière minute, courant toujours pour arriver à notre prochain rendez-vous. Lorsque vient le temps d’assister à un spectacle souvent les spectateurs arrivent à la dernière minute pour la prestation de l’artiste principal. Ils sont peu intéressés par la ou les premières parties, car ils n’ont que des yeux pour leur artiste favori. Pourtant il m’est arrivé d’apprécier davantage une première partie que le spectacle principal! Par exemple, si vous êtes de ceux qui ont récemment acheté leur billet pour assister au spectacle de Maroon 5 à Montréal en septembre prochain, je vous invite découvrir (si ce n’est pas déjà fait) la pétillante Tove Lo qui sera leur première partie.

  1. Connaître par cœur la programmation des festivals

Les festivals d’ici ou d’ailleurs sont une occasion en or de faire des découvertes musicales, en plus d’apprécier les prestations d’artistes que vous chérissez déjà. J’ai un amour particulier pour les festivals Osheaga et Coachella. La saison des festivals est terminée? Consultez les sites web pour relever des trouvailles musicales au sein des éditions passées. N’oubliez pas certains concours musicaux qui prennent la forme de festival. Je pense notamment au festival de la Chanson de Granby qui a révélé plus d’un talent de la francophonie!

  1. Se perdre dans YouTube et ses recommandations

Lorsque vous consulter un vidéoclip, YouTube vous suggère dans la colonne de droite des recommandations d’autres vidéos associés au contenu que vous visionnez, je vous invite à cliquer sur les vidéoclips OFFICIELS d’artistes qui vous sont complètement inconnus. Ainsi, de vidéoclip en vidéoclip, d’artiste en artiste, vous tomberez assurément sur une découverte. Comme ce fut le cas en 2005 où j’ai découvert une certaine Katy Perry avec un style nettement plus rock qu’aujourd’hui ou en 2011 où j’ai découvert une certaine Iggy Azalia qui avait encore peine à se faire connaître. Attention toutefois de consulter seulement le matériel officiel afin de ne pas vous perdre dans tous les autres contenus douteux sur YouTube. Bref, flânez intelligemment!

  1. Se laisser bercer par une application qui vous propose des playlists

Mon coup de cœur actuel est l’application Songza qui vous permet d’écouter la musique de divers styles gratuitement selon votre attitude ou votre activité du moment. Mais il y a aussi, Soundcloub, Spotify, Deezer, Rdio, Live365, pour ne nommer que ceux-là. Laissez-vous bercer par la playlist de ces applications ou l’accès à des chaines radios jusqu’ici inconnues qu’elles permettent. Et lorsqu’une chanson vous plait particulièrement, notez de quel artiste il s’agit pour ensuite faire une petite recherche sur ce dernier.

  1. Avoir l’air un peu fou en pointant son cellulaire un peu partout

Shazam est une application gratuite qui vous renseigne sur la musique autour de vous en mentionnant l’artiste et le titre à l’origine de la chanson. Bien que cet outil ait ses failles, il est surprenamment efficace. Soyez celle ou celui qui pointe constamment son cellulaire dans les airs pour connaitre qui est la source de la musique ambiante que ce soit dans un restaurant, une boutique branchée ou une salle d’attente. C’est ainsi que j’ai entendu pour la première fois les Hay Babies. Vous aurez peut-être l’air étrange, mais vous ferez des trouvailles musicales qui impressionneront vos amis à coup sûr!

Vous détenez désormais mes trucs (jusqu’ici conservés bien secrets!) pour découvrir la prochaine vedette musicale et devenir un fin connaisseur qui vous mènera peut-être à alimenter un blogue sur la musique vous aussi! 😉

Cath xxx

La saison des galas musicaux s’annonce

2 Oct

Crédit photo : http://www.metronews.fr

Les festivals souvent associés à la saison estivale se feront un peu plus rares au cours des prochains mois. Pour y remédier, quoi de mieux que de s’emmailloter au chaud dans une couverture, couché sur le divan, un thé ou un sac de chips à la main en écoutant un gala musical !

Voici donc 10 galas musicaux populaires facilement accessibles sur nos écrans de télé:

  1. BBC Music Awards : La première célébration a eu lieu en décembre 2014. Pour la toute première fois BBC One, BBC Radio 1 et BBC Radio 2 s’unissent pour honorer la musique populaire britannique. Déjà 4 millions de personnes ont regardé le gala en direct où notamment Ed Sheeran et Pharrel Williams se sont vus récompensés.
  2. Brit Awards : Toujours du côté britannique, surnommé « The Brits » est un gala par la British Phonographic Industry depuis 1978. D’ailleurs saviez-vous que Robbie Williams y détient le record de récompenses avec un total de 18 trophées. Ne soyez pas surpris de voir le logo Mastercard un peu partout lors du gala, il s’agit d’un commanditaire de longue date… La cérénomie équivalente au Brit Awards pour la musique classique est le Classic Brit Awards qui a lieu à chaque mai.
  3. CMT Music Awards : Pour les amoureux du country, vous connaissez sans doute la chaîne CMT (country music télévision) qui depuis 2002 récompense son industrie en direct de Nashville. J’apprécie particulièrement la catégorie « wide open country video » qui honore la musique non diffusée sur les ondes radios commerciales.
  4. Grammy Awards : Aussi surnommée « Grammies », cette cérémonie américaine dont les origines remontent aux années 50 récompense non seulement les artistes s’étant le plus démarqués, mais aussi les techniciens du domaine musical. Ailleurs sur la planète, vous trouverez l’équivalent des « Grammies », notamment le ARIA Awards en Australie, Premios Oyes ! au Mexique et les Victoires de la musique en France.
  5. Juno Awards : Ô Canada ! Chaque année, ce gala musical honore des artistes canadiens en direct sur CTV. Les gagnants sont déterminés par l’Académie canadienne des arts et des sciences de l’enregistrement (CARAS). Le titre « Juno » provient d’un diminutif pour rendre hommage à Pierre Juneau qui, dans les années 70, était chef du CRTC et qui a participé aux règlements sur la musique produite et diffusée au Canada.
  6. MTV Video Awards : Êtes-vous fous des vidéoclips comme moi?! Si oui, alors voici votre gala ! Cette cérémonie moins conventionnelle se tient chaque août depuis 1984 pour récompenser les meilleurs vidéos. « Moins conventionnelle » est une façon polie de dire qu’il se passe bien des choses lors de ce gala : du baiser entre Madonna, Britney Spears et Christina Aguilera en 2003 au twerk de Miley Cyrus auprès (très près!) de Robin Thicke en 2013, en passant par la robe en viande de Lady Gaga en 2010. Madonna est d’ailleurs la grande championne de ce gala avec son cumulatif de 21 prix.
  7. ADISQ : Plus près de chez nous, le gala ADISQ et l’Autre gala ADISQ qui sont déjà rendus à leur 38e édition célèbrent la musique québécoise et ses artisans à chaque automne en direct de Montréal. Je vous laisse deviner qui a servi d’inspiration pour nommer les trophées « Félix »…
  8. NRJ Music Awards ou Prix de la Musique NRJ : Ce gala qui a lieu en janvier en direct de Cannes récompense des artistes français et internationaux par des votes du public avant et pendant la cérémonie. C’est évidemment à la station de radio NRJ que nous devons sa création depuis 2000 avec comme partenaire la chaine télévisuelle TP1.
  9. Billboard Music Awards : Le fameux Billboard est reconnu par ses classements hebdomadaires, mensuels et annuels qui identifient les titres les plus écoutés. Les BMA’s sont tenus chaque année aux États-Unis depuis 1990.
  10. American Music Awards : Contrairement aux gagnants des Grammys qui sont déterminés par les membres du National Academy of Recording Arts and Sciences, ceux des AMA’s sont attribués par le public et des investisseurs dans le domaine musical sur des critères tel que les ventes ou les statistiques sur le web et les réseaux sociaux. Ainsi, les AMA’s honore le succès commercial des artistes plutôt que leurs qualités artistiques.

Bonne écoute !

Cat xxx

La playlist qu’il vous faut pour traverser la mélancolie de fin d’été !

4 Sep

Déjà la rentrée se pointe! J’ai l’impression que l’été a passé en un claquement de doigts… OK, je l’avoue, je suis un peu mélancolique à l’idée que l’été tire à sa fin. Je me remémore, avec un mélange de tristesse et de joie, les bons moments passés en vacances sur le bord de l’eau ou encore lors des festivals endiablés. Je suis convaincue de ne pas être la seule à vivre cette mélancolie estivale en cette période où l’on retrouve la routine et où l’on doit ranger nos jolies sandales.

sunset

Crédit photo : wallspick.com

Afin de traverser ensemble cette mélancolie passagère, je vous propose la liste de 8 groupes qui forment ma playlist affectueusement nommée « J’ai envie de pleurer car l’été tire à sa fin, mais maudit que les derniers mois furent plaisants! » qui mélange joie et tristesse dans une ambiance atmosphérique. À écouter paisiblement, un breuvage à la main, en rêvassant à l’été passé et à celui à venir!

  1. FM HI LOW : Ce groupe montréalais propose un enveloppant mélange de rock, d’électro et de reggae. L’ensemble de leur EP « Everyone » composé de 6 chansons amène à rêvasser et nous transporte ailleurs l’espace d’un moment.
  2. The Neighbourhood ou The NBHD : Connu du grand public grâce à la chanson « Sweater weather », ce groupe californien propose un rock alternatif planant. Un de mes favoris !
  3. Sunrise and Good People : Originaire de chez nous, le groupe se qualifie d’électronique-tribal-rock cherchant à s’éloigner des clichés. En effet, leur musique est recherchée et mélange diverses influences.
  4. Night Terrors of 1927 : L’indie pop que nous présente ces musiciens de Californie serait parfaite pour une bande-annonce de film. Ils n’hésitent pas à utiliser souvent des chœurs, afin de donner un petit quelque chose de grandiose à leur son.
  5. Groenland : Cette formation pop-indie-orchestrale montréalaise a lancé son premier album « The Chase » en avril 2013 et, depuis, elle a reçu plusieurs mentions telles que le Single of the week sur iTunes et la nomination pour Album de l’année -Anglophone à L’Autre Gala de l’ADISQ.
  6. Little Daylight : Originaire de New York, ce groupe nous offre une musique alternative pop avec parfois des touches de rock. Tiré de leur premier album « Hello Memory », le single « Overdose » a connu un franc succès.
  7. Equinox : Cette formation montréalaise a réussi son objectif d’avoir un son unique à la fois pop, vintage et moderne. C’est grâce à l’émission télévisuelle « OuiSurf en Asie » où le groupe figure abondamment sur la bande-sonore qu’il a pu grandement augmenter sa popularité.
  8. Pif Paf Hangover : J’ai une fixation sur la chanson « whatever works » de cette formation montréalaise au style pop-rock-électro coloré qui connaitra une année 2015 chargée, car ils sont occupés à créer un second album et à collaborer avec Toast Dawg et Artist Of The Year pour faire une version revisitée (remix) de leur premier album lancé au printemps 2014.

Et vous, quels sont vos remèdes pour soigner la mélancolie passagère de la fin d’été?

Cath xxx

Découvertes pop et leurs goûts sucrés

22 Août

Je vous propose de découvrir 4 groupes aux influences pop et pour vous imagez leur musique, pourquoi ne pas leur associé un goût sucré!?! Étrange, peut-être…Amusant, certainement !

years-and-years-

Crédit photo : yearsandyearsofficial.com

Years & Years : du bonbon !

Ce trio britannique s’est fait connaître avec la chanson King sortie en février dernier. C’est le genre de chanson dont on oublie toujours le titre et l’interprète, mais que nous fredonnons par cœur après l’avoir entendu mainte fois à la radio. Le groupe composé d’Olly Alexander au chant et au clavier, de Mikey Goldsworthy à la basse et d’Emre Turkmen au synthétiseur existe depuis 2010 et nous a présenté son premier album Communion le 10 juillet dernier. Leur électropop me rappelle des bonbons sucrés : leur musique est agréable à l’écoute, et puis on en veut encore et encore, et puis ça tombe sur le cœur et on n’en veut plus du tout. Il suffit de laisser passer quelque temps et l’envie des bonbons nous revient de plus belle, jusqu’à ce qu’on s’écœure de nouveau et ainsi va ma relation avec les rythmes agréables, mais à écouter avec modération de Years & Years !

priory

Crédit photo : prioryband.com

Priory : un cocktail de fille !

Priory nous présente un électropop plus planant que celui de Years & Years avec des influences indies et une guitare bien présente. Vous devez connaitre sans doute le single Weekend qui a connu un vif succès en 2014. Ce titre se retrouve sur l’album Need to know lancé en avril 2015 par le groupe composé de Brandon Rush et Kyle Sears, tous deux originaires de Portland. Leur art me fait penser à un cocktail de fille, le type de cocktail sucré qui semble être du jus jusqu’à ce que tu réalises que tes pommettes deviennent rosées et que tout semble plus léger. Alors là, tu te rappelles qu’il y a de l’alcool dans ce joli cocktail qui mine de rien t’affecte un peu et te transporte ailleurs. Bref, écouter Priory permet de s’évader légèrement, mais encore une fois à consommer avec modération, autrement le plaisir se transformera est maux de cœur.

misterwives

Crédit photo : misterwives.com

MisterWives : un cupcake !

Le groupe new-yorkais MisterWives s’est formé en 2012 d’une façon originale : Mandy Lee (la chanteuse du groupe) voulait un groupe de reprises des années 80 pour son party d’anniversaire. C’est ainsi qu’elle a fait la connaissance de deux musiciens (Etienne Bowler aux percussions et  William Hehir à la basse) qui formeront ainsi le début du groupe. Plus tard, deux autres musiciens ( le multi-instrumentiste Jesse Blum et le guitariste Marc Campbelle)se joignent à eux pour compléter la formation MisterWives comme nous la connaissons maintenant. À noter que le saxophoniste Mike Murphy se joint parfois à eux. En janvier 2014, MisterWives nous présente leur indie pop à travers le EP Reflections suivi de leur premier album Our own house un an plus tard.  J’associe leur musique à un mignon cupcake avec d’abondants crémages. Bien que leur sonorité est mignonne, une fois que tu y croques à pleine dent tu réalises qu’il y a trop de crémage et que ça en devient presque dérangeant. Bref, MisterWives a quelque chose d’intéressant mais me laisse un peu sur ma faim…

purity-ring

Crédit photo : purityringthing.com

Purity Ring : une meringue !

C’est deux musiciens, Megan James à la voix et Corin Roddick aux instruments qui se cachent derrière les sons futurepop de Purity Ring. Le duo existe depuis 2010 et nous pouvons être fières puisqu’ils sont canadiens, plus précisément d’Edmonton. Ils nous offrent un second album en mars dernier qu’ils ont eux-mêmes produit intitulé Another Eternity qui suit Shrines lancé en 2012. Je qualifierai la pop du groupe « d’électro atmosphérique » digne d’une bande-sonore d’un film moderne. L’écoute est facile et nous transporte ailleurs, c’est pourquoi je l’associe à une meringue, cette pâtisserie très légère, très fine et parfois poudreuse. Purity Ring me donne l’impression de planer sur un cumulus tout comme manger une meringue me donne l’impression de croquer dans un nuage.

Et vous, quel est votre groupe pop du moment ?

Cath xxx

SÉRIE OSHEAGA – Coasts, CRi, Gary Clark Jr. et EZ3kiel

16 Juil

Le décompte est parti en vue du festival Osheaga qui se déroulera dans 2 semaines. Voici donc le dernier article de la série Osheaga (5/5). J’espère que vous avez eu autant de plaisir à lire cette série que j’en ai eu à l’écrire. Et surtout, j’espère vous avoir permis de dénicher de nouvelles perles musicales !

http://coastscoastscoasts.tumblr.com/

Crédit photo : Coasts Coasts Coasts

Coasts

Coasts est un groupe originaire d’Angleterre qui nous donne le goût d’être jeunes, rebelles et libres aux rythmes de leur musique indie pop/alternative rock. Formé en 2011, le groupe de 5 musiciens qui se sont connus à l’université présente leur première chanson « Stay » en 2012 en Europe. C’est seulement 2 ans plus tard que leur musique est distribuée en Amérique du Nord. En juillet 2014, iTunes nomme le groupe « Ones to Watch ». Coasts prévoit lancer leur premier album en septembre 2015. D’ici là, 4 EPs (« Paradise », « Oceans », « Coasts » et « Rush of blood») sont à notre disposition pour notre plus grand plaisir !
Mes chansons favorites : A rush of blood et Oceans

CRi

Crédit Photo : Cri Music

CRi
Originaire de Québec et résidant désormais à Montréal, Christophe Dubé, connu sous le nom de CRi, produit de la musique électronique plutôt atmosphérique. Le genre de musique de fond qui rend un souper entre amis ou une ambiance de restaurant encore plus agréable ! En 2012, CRi entreprenait des études en musique numérique à l’Université de Montréal. Son premier EP intitulé « Eclipse » est paru en avril 2013, suivi de « Oda » en mai 2014 qui a contribué à l’augmentation de sa popularité. Il a même été choisi comme bande sonore par Louis Vuitton pour la saison automne/hiver 2013 présenté sur leur site web. Plutôt que de remixer des chansons populaires, CRi préfère créer de la musique pour des films ou autres productions vidéos. Fait cocasse : CRi est un peu en marge des autres producteurs, car plutôt que d’être un oiseau de nuit reconnu pour ses soirées de déboire, il se lève très tôt le matin et produit jusqu’en après-midi, une tasse de thé à la main. Bref, un producteur d’exception qui n’a pas fini de faire parler de lui !
Mes chansons favorites : Pearl et Oda

garyClarkjr

Crédit Photo : Site web officiel Gary Clark Jr

Gary Clark Jr

Gary Clark est reconnu pour sa voix soul et sa guitare distorsionnée. Ce musicien du Texas nous offre des rythmes aux influences blues, jazz, soul et même rock-n-roll. Ayant débuté en 1996, il a eu l’occasion de faire de nombreuses performances au côté des grands noms tel que les Rolling Stones et de collaborer avec des artistes comme Alicia Keys, Sheryl Crow et même les Foo Fighters. C’est en 2010 qu’il sera plus connu du grand public. Il a d’ailleurs remporté le Grammy Award pour « Best traditional R&B performance » en 2014 pour sa chanson « Please Come Home », en plus d’une nomination pour «Best Rock Song» avec «Ain’t Messin Round» en 2013 au même gala.
Ma chanson favorite : Bright Lights

ez3kiel

Crédit photo : EZ3kiel.com

EZ3kiel
EZ3kiel n’en est pas à sa première année dans l’univers de la musique. Depuis 1993, ce groupe français nous présente une symbiose entre l’image et le son lors de leur spectacle, en prêtant une attention particulière à chacun de ces deux aspects. C’est pourquoi bien que leurs albums soient agréables à l’écoute, c’est surtout en spectacle que l’effet EZ3kiel se révèle. Le groupe participe même à des expositions et des collaborations multimédias. Sur le plan musical, il s’agit d’un mélange entre musique électronique, dub, rock, voire même classique et symphonique. Sur le plan visuel, ils ont su se développer une identité graphique bien à eux d’un univers fantastique mis en scène lors de leur spectacle. EZ3kiel n’est donc pas seulement un groupe de musique, mais bien une expérience artistique complète qui sort des terrains connus à vivre en spectacle au moins une fois dans sa vie !
Ma chanson favorite : L’œil du cyclone

Autre qu’Osheaga, quels sont vos festivals musicaux coup de coeur à voir cet été?

Cath xxx

SÉRIE OSHEAGA – Lion Babe, Ryn Weaver, Chet Faker et Catfish and the Bottleman

28 Juin

Dans un peu plus d’un mois se déroulera le populaire festival Osheaga et question de vous mettre dans l’ambiance, voici des artistes de la programmation qui en sont tous à leur premier album à découvrir dans le cadre de cette série Osheaga (4 de 4) !

Le soul aérien de Lion Babe

Lion Babe est composé de la chanteuse à l’imposante chevelure Jillian Hervey et de Lucas Goodman, l’homme derrière le beat. Ensemble, ils réinventent le soul en se servant de leurs multiples influences (folk, hip-hop, rock, indie) pour créer avec une approche nouvelle.Il y a environ trois ans, Jillian était destinée à devenir danseuse professionnelle et Lucas travaillait en tant que producteur dans des studios. Un jour, Lucas s’amusait à créer des beats et Jillian a commencé à chanter, donnant naissance sans trop le savoir au premier succès « Treat me like fire » inclus dans leur EP de 4 chansons lancé en 2014. BBC a pointé ce duo new-yorkais parmi les nouveaux artistes à suivre. Jillian s’est même vu attribuer des comparaisons avec Erykah Badu et Beyonce… Bref, ce n’est qu’un début pour Lion Babe !

Ma chanson coup de cœur : Little dreamer

 La pop de Ryn Weaver

La californienne Ryn Weaver, du vrai nom de Erin Michelle Wüthrich, a d’abord étudié le théâtre avant de se faire connaître comme auteure-compositrice-interprète en 2014 avec sa chanson « Octahate ». Cette chanson pop attire rapidement l’attention du public et d’artistes comme Charli XCX, Jessie Ware et Hayley Williams de Paramore. Elle se classe #1 au Billboard Emerging Artists Chart en 2014. Le 16 juin dernier, le talent de Ryn Weaver éclate au grand jour avec son tout premier album pop « The Fool » qui connait déjà un vif succès !

Ma chanson coup de cœur : The Fool

 L’électro de Chet Facker

J’ai un coup de cœur pour la chanson « Gold » entendue par hasard et c’est ainsi que j’ai connu le musicien australien Chet Faker qui nous propose une musique électronique avec des touches groove que j’apprécie particulièrement. Son premier album « Built On Glass » a été lancé en 2014 et fut acclamé par la critique. Faker a notamment remporté 5 prix ARIA  et a été nommé « artist to watch » en 2015 par The Guardian. Vous êtes seul chez vous et vous souhaitez mettre un peu d’ambiance? Chet Faker est de mise !

 L’indie rock de Catfish and the Bottleman

Catfish and the Bottlemen figure désormais dans ma liste « à écouter lors d’un road trip ». Il s’agit d’un groupe britannique qui a débuté en reprenant les classiques des Beatles pour ensuite créer leurs propres compositions dans le sous-sol des parents d’un des membres…Le joli cliché! Leur nom de groupe provient d’un souvenir d’enfance du chanteur où un musicien ambulant à Sydney jouait de la musique avec des bouteilles de bière et se nommait Catfish and the Bottleman. Le groupe a donc repris ce nom. Leur premier album « The Balcony » lancé en 2014 se retrouve rapidement dans les palmarès britanniques. C’est seulement en 2015 que l’album traversa l’océan pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Depuis, le groupe n’a pas cessé de créer de nouvelles compositions, si bien qu’il semblerait qu’ils ont déjà assez de matériel pour produire trois autres albums. Nous n’avons pas fini d’entendre parler d’eux!

Mes chansons coup de cœur : Cocoon et Pacifier

Bonnes découvertes musicales !

Et vous, quel artiste de la programmation mourez-vous d’envie de voir lors du festival Osheaga?

Cath

SÉRIE OSHEAGA – Milk & Bone, X Ambassadors et G-Eazy

8 Juin

Vous cherchez une occasion d’entendre des artistes aux styles diversifiés connus ou moins connus, et ce, au même endroit? En bien, c’est possible. Il suffit de participer au festival Osheaga!

Je vous invite dans ce troisième article de la série Osheaga (3 de 4) à découvrir Milk & Bone, X Ambassadors et G-Eazy qui figure au programme de ce festival « Coachella » montréalais !

Milk and bone

Image : bonsound.com

Milk & Bone : made in Montréal !

Nous avons vraiment de quoi être fiers des artistes de chez nous ! Milk & Bone est un exemple qui s’ajoute à la liste de nos talentueux artistes québécois. Formé de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, le duo montréalais a lancé en mars dernier « Little mourning » sous l’étiquette Bonsound qui regroupe des artistes comme Lisa Leblanc, DJ Champion, Yann Perreau et Coral Egan. Les deux chanteuses et claviéristes ne sont pas étrangères au monde musical québécois puisqu’elles ont toutes deux été musiciennes de studio et de tournée notamment au côté de Alex Nevsky, Karim Ouellet, Les soeurs Boulay et Misteur Valaire. Unissant leurs talents, elles nous proposent une pop électro parfois sensuelle parfois mélancolique avec des textes poignants et des harmonies vocales envoûtantes bien mise de l’avant. Celles qui ont fait connaissance dans un programme de musique au cégep sont engagées dans toutes les étapes de production et de marketing. En 2014, Milk & Bone a lancé leurs premiers extraits, « New York » et « Coconut Water», qui ont rapidement connu du succès au Québec comme à l’international. Plus récemment, le duo nous a offert « Pressure » qui a joué plus de 1 million de fois sur Soundcloud. Au cours des prochaines semaines, les deux amies assureront la première partie de certains spectacles d’Ariane Moffat. Comme Laurence de Milk & Bone le mentionne : «Depuis cinq ans, il y a plus de place pour des artistes féminines qui font de la pop de qualité avec des textes plus poignants et audacieux» (source en hyperlien), et ce, pour notre plus grand plaisir !

X Ambassadors : le coup de cœur d’Imagine Dragons

X ambassador

Image : xambassadors.com

X Ambassadors est un groupe de rock alternatif américain qui a fait ses débuts avec le single «Tropisms » suivi de «Unconsolable » en 2012. Fait cocasse : Après avoir entendu une version acoustique de «Unconsolable » lors d’une performance de X Ambassadors dans une radio locale, le groupe bien connu Imagine Dragons a demandé à la populaire maison de disque Interscope Records de signer rapidement le groupe. Interscope Records a bien fait de répondre à cette demande, car la popularité d’X Ambassadors est grandissante depuis! En 2013, le groupe figure sur l’album «The Marshall Mathers LP 2» de Eminem avec une collaboration pour la chanson « Wicked Way ». Cette même année, le groupe offre leur deuxième album «Love Songs Drug Songs », suivi de «The Reason » l’année suivante avec le single « Jungle » en collaboration avec Jamie N Commons et Jay Z. Je suis impatiente d’écouter leur nouvel album prévu pour le 30 juin « VHS » ! Déjà nous pouvons en entendre un avant-goût avec le single « Renegades ». Pour terminer, saviez-vous que Sam Harris, membre de X Ambassadors a participer à l’écriture de la chanson « American oxygen » de Rihanna qui figure actuellement dans les palmarès? Eh oui! Le monde artistique est beaucoup plus lié qu’on le pense…

G-Eazy : rappeur d’exception

G-Eazy

Image : be-street.com

G-Eazy a retenu mon attention, car il s’éloigne des stéréotypes associés aux rappeurs. Il est diplômé de l’Université de Loyola du programme sur l’industrie de la musique, il est rappeur et producteur, en plus d’avoir un style parfois gentleman, parfois bad boy qui séduit la gente féminine. En 2011, avec un diplôme récent en poche,  il produit, écrit, enregistre et vend lui-même l’album indépendant «The Endless Summer » via son site officiel. En 2014, après avoir une tournée, G-Eazy, du vrai nom Gerald Earl Gillum lance son premier album studio « These Things Happen » qui se classe rapidement dans les palmarès. Les critiques ont apprécié le style du rappeur californien : Billboard déclare, dans un reportage, que le rappeur est le jeune Elvis et le New York Times affirme que G-Eazy est « intelligent, accessible et extrêmement lisible ». Cette année, il a collaboré avec la chanteuse australienne Grace sur une reprise de la chanson des années 60 « You Don’t Own Me » de Lesley Gore déjà certifiée disque platine avec plus de 70 000 exemplaires vendus en Australie. Envie d’en apprendre un peu plus sur sa vision des choses? Je vous laisse sur une citation tirée d’un entrevue qu’il a accordée au magazine RollingStone : « I want to be a star. I want to be a fucking DiCaprio of this shit. I don’t want to be a small time independent successful rapper. The ultimate challenge to that equation is finding a way to play the game but by my rules. To bring my music without dumbing myself down and making bubblegum pop in exchange for becoming famous. I want to bring my world to the major leagues. » (source).

Êtes-vous maintenant prêt pour Osheaga? De quoi se compose votre horaire idéal?

Bonnes découvertes,

Cath 

SÉRIE OSHEAGA – Banks, FKA Twigs et Stromae

19 Mai

L’été a commencé à se montrer le bout du nez et déjà je rêve aux nombreux festivals qui font que l’été des Montréalais passe si vite ! Parmi eux, le populaire festival Osheaga célèbre son 10e anniversaire  et en hommage à ce rendez-vous art et musique, je vous invite à découvrir ou redécouvrir des artistes qui y performeront cette année.

Osheaga

Source : muchmusic.com

Pour ce deuxième article de la série Osheaga (2 de 4), voici le portrait de Banks, FKA Twigs et Stromae.

Docteur, est-ce normal d’écouter Banks en boucle ?

Originaire de Los Angeles, Jillian Rose Banks est une auteure-compositrice-interprète qui hante mes oreilles depuis quelques semaines. C’est presque dangereux à quel point j’écoute en permanence les mêmes chansons sans me lasser ! Je ne suis pas la seule à apprécier son premier album « Goddess » paru le 5 septembre 2014. Depuis son lancement, elle reçoit d’excellentes critiques : FoxWeekly l’a nommée « Artist to Watch », iTunes l’a listée dans « New Artists for 2014 », Shazam l’a incluse dans la liste « 2014 Acts to Watch », Spotify l’a nommée dans «Artists Under the Spotify Spotlight for 2014 », BBC l’a nommée «Sound of 2014 » et elle a fait partie des «Brand New Nominee » de MTV.

Celle qui a fait la première partie de The Weeknd en 2013 nous propose un style mélangeant R&B, pop et alternatif. Billboard la décrit comme «magnetic writer with songs to obsess over ».  Sa chanson « Waiting Game » a d’ailleurs séduit la compagnie Victoria’s Secret qui l’a choisie pour sa publicité du temps des fêtes.

Je ne suis donc pas la seule à être obsédée par les chansons de Banks! Je vous invite à vous laisser séduire vous aussi, mais sachez que je ne serais pas responsable de toute possibilité de dépendance. Vous êtes avertis !

Le monde éclectique de FKA Twigs

FKA Twigs est un drôle de spécimen qui a piqué ma curiosité. D’origine britanno-jamaïco-espagnole, elle déménage à Londres pour faire carrière en danse. Elle a travaillé comme danseuse de second plan dans plusieurs vidéoclips notamment pour Kylie Minogue, Ed Sheeran, Taio Cruz et Jessie J. C’est en août 2014 qu’elle présente son talent d’auteure-compositeure-interprète avec l’album « LP1 ». Tout comme son style vestimentaire, sa musique est éclectique et nous transporte dans différentes sonorités, dont le R&B, le pop et l’électro.

Son nom provient du sigle « FKA » qui peut être interprété comme « Formerly Known As » (en français « précédemment connu(e) sous le nom de) tandis que « Twigs » rappelle sa carrière de danseuse où elle s’est fait connaître sous ce nom dû à son habitude de faire craquer ses articulations.

Un potin pour conclure ? La chanteuse britannique a récemment dévoilé lors du gala MetBal 2015 sa bague de fiançailles offerte par nul autre que Robert Pattinson, le fameux acteur de la saga Twilight avec qui elle entretient une relation depuis un bon moment ! D’ailleurs, la robe qu’elle portait pour l’occasion, du créateur Christopher Kane, était particulièrement originale. On pouvait y voir sur le côté un dessin de pénis qui a surpris tous les spectateurs de cette cérémonie…

Mes chansons préférées de FKA Twigs ? « Two Weeks », « Pendulum » et « Hide ».

Stromae, encore et toujours !

Stromae s’est fait connaitre par la chanson « Alors on danse » en 2009 tirée de son album « Cheese » qui a connu un succès instantané en Europe et au Canada. Depuis 2009, il amasse les récompenses année après année. Charmé par la force de ses textes et son talent pour harmoniser les sonorités hip-hop, pop, new beat, électronique et musique du monde, son public montréalais pourra l’entendre 2 fois au Centre Bell en septembre prochain en plus d’être également de passage à Osheaga.

En 2013, l’auteur-compositeur-interprète et producteur belge lance son deuxième album « Racine carrée », incluant le succès « Papaoutai » aux influences africaines, cubaine, électro, pop et avec un peu de rumba congolaise. Récemment, il a présenté son nouveau vidéoclip pour la chanson « Carmen » qui aborde la dépendance aux réseaux sociaux vus près de huit-millions de fois en 2 jours seulement !

Saviez- vous que Stromae a déjà été ingénieur de son et qu’il a fait des études en cinématographie ? De plus, il a lancé en 2014 sa première marque de vêtements prêt-à-porter « Mosaert » (anagramme du nom du chanteur) !

Il entreprend actuellement sa première tournée en Afrique dans sept capitales, dans le cadre de sa tournée « Racine Carrée » qui aura totalisé près de 200 dates dans plus de 25 pays.

Bonnes découvertes!

Catherine

SÉRIE OSHEAGA – Florence + The machine, The Black Keys et ALT-J

20 Avr

Crédit : Osheaga

C’est le printemps ! Je m’imagine déjà au cœur de la foule des nombreux festivals qui tiennent l’été des Montréalais bien occupé. Parmi eux, le festival Osheaga a su retenir mon attention avec sa programmation qui condense en trois jours des artistes connus et moins connus au style diversifié. En hommage à ce festival musique et arts qui célèbre son 10e anniversaire, je vous invite à lire ma série de 4 articles afin de découvrir ou redécouvrir des artistes qui y performeront cette année.

Pour débuter cette Série Osheaga (1 de 4), voici le portrait de Florence + The machine, de The Black Keys et de ALT-J.

Les poumons de Florence

N’essayez pas de faire un concours de souffle avec Florence Welch de la formation musicale londonienne Florence + The Machine, car c’est perdu d’avance. En effet, en plus d’avoir une voix qui se distingue des autres, la chanteuse de 28 ans est reconnue pour ses envolées vocales. Si vous n’avez pas encore écouté leur premier album Lungs lancé en 2009, il n’est pas trop tard pour bien faire. Cet album a conquis la critique et le public. En 2011, le second album Ceremonials s’est fait apprécier sans toutefois connaitre autant de succès que le précédent. Le 1er juin prochain, le troisième album How Big, How Blue, How Beautiful sera lancé. Le groupe a déjà dévoilé trois singles : What Kind of Man , St Jude et le plus récent, Ship to Wreck dont le vidéoclip a été tourné à même la maison de Florence. La formation conserve sont style baroque pop/art rock/soul avec ses textes métaphoriques. Puisque leur style se porte à merveille au cinéma et à la télévision, les collaborations avec divers films et émissions sont nombreuses dont Eat Pray Love, Game of Thrones et Nikita. Petite anecdote : lors de son passage le 14 avril dernier au festival Coachella en Californie, Florence Welch a eu un incident et elle a annoncé sur Instagram : « Salut tout le monde, je suis désolée de vous annoncer qu’après l’un de mes concerts préférés à Coachella, j’ai découvert que je m’étais cassé le pied en sautant depuis la scène. (…) Je suis désolée, je suis même assez dévastée, mais je veux toujours monter sur scène (…). L’idée de cet album était de faire quelque chose de ce qui était cassé, voyons voir un peu ce que je pourrai faire de ça. Tout mon amour, Florence. » La formation Florence + The Machine a un calendrier bien occupé, souhaitons-lui donc un prompt rétablissement !

La bande sonore de vos roadtrips

La belle saison vous donne envie de vous évader? Quoi de mieux qu’un roadtrip pour explorer les alentours? Ce qu’il vous faut : des gens motivés, une voiture et les albums de The Black Keys. Constitué de Dan Auerbach et Patrick Carney, originaire de l’Ohio, le duo The Black Keys a fait ses débuts en 2001 et a déjà 8 albums à leur actif. C’est en 2010, avec leur sixième album Brothers que le groupe remporte un vif succès commercial avec plus d’un million de copies vendues, s’ensuit El Camino l’année suivante qui est nommé l’album rock de l’année par plusieurs magazines reconnus. Avec leur dernier album, Turn blue, lancé en mars 2014, ils restent fidèles à leur signature blues-rock-alternatif. Vous avez surement entendu le single « Fever » qui s’est longtemps fait entendre à la radio. Maintenant à vous de voir jusqu’où une voiture et la musique de The Black Keys peut vous mener!

Se mettre dans l’ambiance avec ALT-J

Tout a commencé en 2007 à la buanderie de l’Université de Leeds en Angleterre, où quatre gars se sont rencontrés et le temps d’une lessive ont formé un groupe. D’abord, sous le nom de The Films, ils ont vite dû changer puisqu’on les confondait avec un groupe américain du même nom. Ils ont alors pensé à la forme du triangle, mais plutôt que de s’appeler « triangle » ou « delta » il ont opté pour ALT-J, un raccourci clavier pour dessiner un triangle sur un MAC. Leur premier album An Awesome Wave en 2012 présente un style inclassable à la fois pop, folk, rock, hip-hop avec des harmonies vocales et remporte le prestigieux Mercury Prize. La transition entre les deux albums n’a pas été sans embûches : « Après le succès du premier album, on s’est sentis très puissants. (…) Puis l’idée d’un second disque est venue et j’ai commencé à avoir peur. J’avais l’impression de nager dans la mer : c’était très agréable, mais parfois je traversais des eaux plus froides. Les choses se sont davantage compliquées lorsque j’ai perdu le carnet où j’avais écrit toutes mes notes pendant neuf mois. Nous étions en tournée en Russie : je ne sais pas si je l’ai perdu là-bas ou à l’aéroport où on m’a demandé d’ouvrir ma valise. Toujours est-il qu’une fois arrivé chez moi, il n’était plus là. Neuf mois d’idées, de textes, d’images perdues à jamais. Il m’a fallu du temps pour me remettre à écrire.»  mentionne Joe Newman le chanteur du groupe (1). En 2014, le groupe perd l’un de ces membres, mais présente tout de même sont deuxième album This Is All Yours, avec les extraits Hunger Of The Pine, Left Hand Free et Every Other Freckle. D’ailleurs, dans Hunger of the pine on peut entendre la phrase I’m a female rebel tirée de la chanson 4×4 de Miley Cyrus qui a accepté cette collaboration (écoutez à 1min17…). Vous êtes seul chez vous et souhaitez mettre un peu d’ambiance? Laissez-vous bercer par l’atmosphère ALT-J !

(1) Source : lesinrocks.com 

Et vous, quel festival estival attendez-vous avec impatience ?

Catherine 🙂

Je suis en amour avec James Bay

31 Mar
James Bay

Crédit photo : jamesbay.com

J’ai eu envie de vous faire découvrir mon kick du moment : James Bay.

Il a remporté le Critic’s Choice Award lors des derniers BRITs Awards succédant à Sam Smith, Florence + the machine, Ellie Goulding et Adele qui a avait tous remporté ce prix en début de carrière.

Originaire d’Angleterre, James Bay devient obsédé par la guitare à 11 ans et il a le déclic : il veut écrire des chansons. À 15 ans, après avoir joué de façon intensive, il commence à composer. Son style musical montre bien l’influence de la musique qui berçait son enfance avec une mère qui dansait sur Motown et Michael Jackson et un père qui écoutait les Rolling Stones et Bruce Springsteen. Plus tard, il est barman à Londres et lors d’une prestation dans un pub quelqu’un a filmé sa prestation qui s’est retrouvée sur Youtube. Puis tout s’est enchainé à la vitesse de l’éclair. Il s’est retrouvé à New York, suivi de tournées en 2013 tout en enregistrant son premier album à Nashville au prestigieux Blackbird studio avec Jacquire King qui a notamment collaboré avec Kings of Leon (voilà pourquoi je sentais une petite touche de Kings of Leon dans l’album de Bay!).

Il a été soutenu par Tom Odell, John Newman, Kodaline et Hozier avec qui il a fait une tournée l’an dernier. Ed Sheeran et Taylor Swift ont avoué être fans de la musique de Jame Bay et il ne sont certainement pas les seuls! Bay a même performé lors d’un défilé de mode de Burberry en 2013, et il a réalisé un rêve en se produisant en première partie du spectacle des Rolling Stone devant 65 000 personnes au Hyde Park à Londres.

Après trois EPs The Dark of the Morning (2013), Let It Go et Hold Back the River (2014), James Bay sort, le 23 mars dernier, l’album Chaos and the calm qui a déjà séduit plusieurs pays d’Europe dont l’Angleterre et l’Irlande. Avec cet album, James Bay se classe parmi les sensations pop-folk britannique de l’heure comme Hozier et George Ezra, en présentant une musique brute et sensible. J’apprécie particulière sa voix à la fois douce et roque qui transporte des textes touchants et très personnels. Chaos and the calm représente bien la dualité des chansons sur l’album : certaines sont mélancoliques nous faisant rêvasser tandis que d’autres plus rock nous font bouger.

La moitié des spectacles de James Bay prévu dans les prochains mois affichent déjà complet, alors faites vite car il sera en passage le 25 avril prochain au Théâtre Corona et il figure dans le programme du festival Osheaga cet été.

  • James Bay a récemment repris le succès de l’heure FourFiveSeconds de Rihanna, Kanye West et Paul McCartney.
  • Vous avez envie de faire votre propre idée sur James Bay? Visionnez les vidéos officiels Hold back the river et Let it go. Et puis, qu’en pensez-vous?

Bye!

Catherine 

Les Hay Babies nous réchauffent les oreilles

24 Fév
Hay_Babies

Crédit image : simonerecords.net

 

 

Avec les grands froids qui courent quoi de mieux que de s’emmailloter dans une vieille couverture, une boisson chaude à la main en écoutant des rythmes aux influences de chez nous.

C’est ce que je vous propose avec la musique des Hay Babies, un trio d’auteures-compositrices-interprètes composé de Julie Aubé au banjo, Katrine Noël au ukulélé et Vivianne Roy à la guitare, toutes originaires du Nouveau-Brunswick. Les trois jeunes femmes nous proposent une musique indie-country-folk à la sauce acadienne. Bien que des comparaisons aient été faites avec la chanteuse Lisa Leblanc ou les Sœurs Boulay, le groupe possède sa propre signature. Preuve que leur style est apprécié, elles ont remporté plusieurs concours dont celui de la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick, le Prix Édith Butler lors du Gala des mérites de la SPACQ et elles ont gagné la renommée finale des Francouvertes en 2013. Déjà, elles ont présenté leurs chansons en dehors du pays dont en France, en Suisse, en Allemagne et en Belgique.

Après avoir lancé un EP de six chansons intitulé «Folio Z» en 2012, les Hay Babies nous présentent leur premier album «Mon Homesick Heart» en avril 2014. Déjà le titre nous rappelle l’accent franglais typique du Nouveau-Brunswick. L’harmonie avec laquelle leurs trois voix se fondent à merveille m’impressionne. Pour ceux qui aiment les Karkwa, Arthur H., Patrick Watson et Marie-Pierre Arthur de ce monde, vous remarquerez des similitudes dans les sonorités puisque ces artistes se partagent les mêmes collaborateurs qui ont participé à la production de leur album. L’opus «Mon Homesick Heart» respire l’authenticité de trois filles qui nous raconte leurs histoires avec humour, poésie ou profondeur.

Je vous invite donc à vous réchauffer les oreilles avec les Hay Babies près d’un foyer (ou d’un calorifère!) bien au chaud en regardant par la fenêtre le vent froid et en écoutant chanter « Trop frette »

Et vous, quelle musique vous réchauffe l’hiver ?

Catherine xx

La « dirty pop » de Tove Lo

16 Jan
Tove Lo-photo

Crédit photo : tove-lo.com

 

Qui n’a pas entendu la chanson « Habits (Stay high) » ou visionné le vidéoclip de la chanson qui présente la chanteuse Tove Lo et ses amis en train de faire la fête de façon assez intense ?

Sur Youtube, plus de 137 millions de personnes ont vu le clip qui selon Tove Lo « illustre le contraste de la chanson : on fait la fête, on sort pour oublier le reste, mais la descente est parfois violente »(1). Et si vous trouvez qu’elle est une excellente comédienne, détrompez-vous : « Ce n’est pas du cinéma. Pour le clip, on s’est vraiment bourré la gueule avec mes meilleurs amis. J’avais une caméra en permanence face à moi, qui était sur un bras accroché à ma taille. On a filmé pendant trois jours dans différents clubs. Et on était vraiment saouls. On a même dû couper certaines images. J’espère qu’elles ne fuiteront jamais sur le Web ! »(2).

Qui est Tove Lo?

Cette auteure-compositrice-interprète suédoise de 27 ans du vrai nom de Tove Ebba Elsa Nilsson est passionnée par la musique depuis longtemps.« La musique est pour moi une thérapie. Donc j’y mets mon côté obscur. C’est plus facile de le chanter que d’en parler»(2) dit-elle. Celle qui a fait ses débuts à 13 ans en formant son premier groupe rock hard-core nommé Rythmus, a ensuite été auteure notamment pour le duo Icona Pop, Lea Michele (Glee) et Girls Aloud. En 2013, elle lance l’EP « Truth serum » incluant les chansons «Love Ballad » et « Out of your mind » suivi de l’album « Queen of clouds » l’année dernière. Cet album électro-pop est une autopsie de sa réelle dernière histoire d’amour qui s’est malheureusement conclue par une rupture. Un peu comme un journal intime en musique qui présente parfois des passages un peu crus qui, selon Tove Lo, lui permet de connecter avec ses fans. Bref, des textes honnêtes accompagnés de mélodies qu’elle compose d’abord au piano pour ensuite ajouter des instruments acoustiques et électroniques.

2014, l’année de Tove LO

C’est en 2014 que Tove Lo s’est réellement fait connaitre du grand public en Europe et en Amérique du Nord grâce à la chanson très personnelle « Habits (Stay high) » et la chanson « Not on drugs ». «Tout ce qui m’arrive n’était pas prévu»(3), dit Tove Lo. En décembre dernier elle a même eu la chance de chanter sur une scène beaucoup plus grande que celles auxquelles elle est habituée en étant choisie par Katy Perry pour faire ses premières parties du Prismatic tour en Australie et en Nouvelle-Zélande. Vous pouvez également danser sur ses collaborations avec des DJ comme Lucas Nord pour «Run on love» et la populaire chanson « Heroes (We Could Be)» d’Alesso. On peut même entendre une composition de la chanteuse sur la bande sonore originale du dernier film de la série Hunger Games.

2015 risque de réserver encore de belles surprises à Tove Lo !

Cliquez ici pour visionner le dernier vidéoclip pour son récent single « Talking body » que Tove Lo décrit comme «f–k-ups, makeouts, fireworks»(4) et qui a été lancé le 12 janvier dernier.

Catherine 🙂

L’énigmatique Lana Del Rey

6 Déc
Lana Del Ray

Image crédit

Lana Del Rey me fascine.

Elle est un peu comme mon plaisir coupable car, d’une part, elle a des airs de poupée pop où l’on questionne son authenticité et, d’autre part, elle démontre son talent et sa voix hors du commun dans les chansons qu’elle écrit et interprète.

Synonyme de contraste

Elle se décrit comme une « Gangsta Nancy Sinatra ». Elle semble souvent tout droit sortir d’un film avec une robe inspirée des années 50, les yeux tracés d’un long trait noir avec un air de femme fatale nonchalante. Mais cette allure s’accompagne de tatouages « Trust no one » sur la main droite et « Paradise » sur la main gauche. Ajoutons le fait qu’elle s’entoure d’hommes soit très tatoués, soit beaucoup plus vieux qu’elle ou de purs motards qui démontre son côté rebelle. Elle écoute Elvis Presley mais apprécie également le rap de Azealia Banks (mélange de M.I.A et Nicki Minaj). Ce mélange d’ancien et de moderne, de classique, de hip-hop et de rock se fait sentir dans ses chansons. Sa grande étendue vocale imprègne ses chansons qui semblent toutes tirées d’une bande sonore de film.

Ses paroles abordent parfois des sujets sombres comme le danger et la mort et parfois des sujets plus clichés comme le sexe ou l’argent. Ses chansons sont empreintes à la fois de métaphore et de poésie : «Walked into the room you know you made my eyes burn (…) Money is the anthem of success » et peuvent quelquefois être vulgaires :  «In the Land of Gods and Monsters I was an angel looking to get fucked hard». Le leitmotiv de Lana Del Rey alias Lizzy Grant : « Live fast. Die young. Be wild. And have fun. »

Sur scène

Lana semble étrangement introvertie, presque inconfortable. Devant un Centre Bell presque complet en mai dernier, je fus surprise de constater son manque de présence sur scène. Malgré qu’elle écrit ses chansons elle-même, elle ne semble pas les vivre, comme si sa tête était ailleurs…

En vidéo

Lana Del Ray s’implique énormément dans ses vidéoclips pour lesquelles elle est la réalisatrice. Elle a même produit un court-métrage « Tropico » en 2013 qui la met en scène dans le rôle d’une stripteaseuse au visage tatouée entourée de gangsters latinos. Certains ont critiqué ce film de renforcer les stéréotypes, mais Lana a répondu qu’il s’agit d’une version d’elle-même…Elle se voit comme une danseuse nue dans le sud des États-Unis? Pourtant elle a grandi à New York…Avec Lana Del Rey, il ne faut pas chercher à comprendre, il faut simplement se laisser porter par son art… La controversée chanteuse se décrit comme « an unusual girl, my mother told me that I had a chameleon soul. No moral compass pointing me due north, no fixed personality. Just an inner indecisiviness that was as wide as wavering as the ocean. And if I said that I didn’t plan for it to turn out this way I’d be lying- because I was born to be the other woman. »

Elle reste encore incomprise surtout quand elle mentionne « I wish I was dead already » ou « Feminism is just not an interesting concept. »

Bref, je continue d’aimer Lana Del Rey pour son côté non conventionnel et pour sa créativité malgré ses vidéoclips provocateurs! Je suis curieuse de voir où sa carrière la mènera, mais je crois bien que l’on n’a pas fini d’entendre parler d’elle!

Elle sera au Centre Bell le 4 juin prochain. Serez-vous au rendez-vous?

Alfa Rococo : à deux c’est mieux !

29 Nov
Alfa Rococo

Crédit photo : http://alfarococo.com/

 

Tout a commencé en 2007 en entendant à la radio « Les jours de pluie »d’un duo d’une femme et d’un homme aux voix douces et mélodiques. Leur nom? Alfa quoi déjà? Ah oui! Alfa Rococo! Je n’étais pas habituée d’entendre ce genre de nom de groupe dans le paysage musical québécois. Alfa Rococo c’est notamment 11 nominations au gala ADISQ dont 2 fois lauréats et 6 prix SOCAN. C’est aussi plus de 300 spectacles au Canada, en France, en Belgique, au Luxembourg et au Royaume-Uni incluant les Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver.

Formé de Justine Laberge et de David Bussières, deux talentueux multi-instrumentistes, Alfa Rococo a lancé son premier album « Lever l’ancre » en 2007, suivi de « Chasser les malheurs » en 2010 et maintenant nous présente « Nos cœurs ensemble » cette année. Même si on reconnaît bien les origines électro-pop du groupe, cet album a quelque chose de différent : un son plus organique et des textes lumineux et rassembleurs. L’album aborde le positivisme et la force de l’union et de la collectivité. Ces thèmes sont inspirés des expériences que les complices ont vécues ces dernières années dont la construction d’un studio d’enregistrement et un voyage humanitaire au Guatemala avec un groupe de jeunes décrocheurs en réinsertion social. Ils sont un exemple même de la force de l’union puisqu’il sont en couple depuis plus de 15 ans et qu’ils ont réalisé leur rêve de faire de la musique ensemble il y a déjà 10 ans avec le projet musical Alfa Rococo. D’ailleurs ils ont célébré non seulement leur complicité musicale, mais également leur complicité au quotidien en se mariant en mai dernier et ils verront naître leur premier enfant au cours des prochaines semaines.

Quatre ans se sont écoulés depuis la parution de leur deuxième album puisque le duo prend le temps de créer de nouvelles chansons avec perfectionnisme et dans la volonté de se renouveler constamment. Leur créativité est aussi visible dans les 7 vidéoclips qu’ils nous ont offerts jusqu’à maintenant. On sent la touche que David Bussières amène, celui qui a d’ailleurs déjà été directeur artistique et qui a déjà travaillé comme guitariste pour la tournée européenne du spectacle Dralion du Cirque du Soleil.

Alfa Rococo entreprendra une grande tournée dès le printemps où ils pourront partager leur passion et leur énergie contagieuse avec le public. D’ailleurs le groupe préfère donner des spectacles que faire des disques, car c’est l’occasion d’avoir un partage avec le public, l’occasion de célébrer avec des gens réunis et l’occasion de faire évoluer leurs chansons. D’ici là, vous pouvez entendre le premier single « Lumière » qui se dresse déjà dans les palmarès et le tout récent deuxième single « Le Sexe des Anges ».

Un petit fait divers pour conclure? David Bussières est le frère de la comédienne bien connue Pascale Bussières qui a notamment joué dans le film Ma vie en cinémascope, les séries Le cœur a ses raisons et présentement Complexe G! Voilà, c’est dit!

Vous souhaitez en apprendre plus? Le couple est agréablement actif sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Alfa-Rococo/8118684097.

Et vous, Alfa Rococo ça vous dit quelque chose ou c’est une découverte ?

Catherine 🙂

%d blogueurs aiment cette page :